La puissance du Focus

Histoires de Focus : Les poulpes apprennent de leurs erreurs…

Il faut bien le dire, le Focus (ou Focalisation) n’est pas un thème très répandu dans les résultats du test CliftonStrengths de Gallup. Avec à peine 10% d’occurrence contre plus de 34% pour Achiever (Thème de la Performance qui est le plus partagé), le Focus est plutôt rare. Il agit comme un rayon laser qui vous permet de pointer votre objectif… Et de ne jamais le perdre de vue !

Mon Focus est très haut dans mes résultats et je le vois en action constamment. Couplé avec le thème d’Achiever, cela devient parfois comme un rouleau compresseur pour abattre le boulot ! Mais, vous me voyez venir, je vais vous parler aujourd’hui du revers de la médaille de ce thème fabuleux qui, chez moi, anéantit la procrastination… Pour cela, je ne vais pas vous raconter d’histoire, je vais plutôt vous faire part d’une expérience réelle qui m’est arrivée il y a quelque temps…

On the road again

En ce mois de décembre 2017, je me rendais un peu anxieux à Paris. Avec mon épouse, Sophie, nous devions faire une présentation importante de notre travail d’artistes le lendemain. Nous connaissions ces moments depuis plus de 10 ans : charger le camion, quitter le foyer après avoir confié nos enfants, rouler puis décharger, faire le show, remballer, rouler encore…

Pendant longtemps, nous aimions ces trajets passés à faire le point et discuter de l’avenir. Pour un couple d’artistes ces instants sont précieux. Ils nous apportent une saine émulation. Pourtant, cette fois-ci, nous étions plus tendus. L’enjeu était important à nos yeux. Nous roulions vers la soirée célébrant les 25 ans de la Fondation Banque Populaire à l’opéra Comique de Paris ! En tant que lauréats de cette prestigieuse fondation, nous étions appelés à monter sur scène. Dans ce décor somptueux que Louis XIV avait foulé nous allions présenter devant près de mille invités notre installation artistique tactile et interactive : « Please Touch ! ».

Nous avions travaillé pendant des mois, avec le soutien financier de cette fondation, à concevoir et fabriquer une œuvre hybride mêlant art, artisanat et nouvelles technologies. Avec cette installation nous allions à l’encontre des préceptes établis, nous bousculions les frontières. A la fois œuvre physique et expérience visuelle et sonore. A travers le triptyque Homme / Matière / Outil, nous explorions la relation qui lie l’humain et la création…

Mais ce n’était pas tant de présenter notre travail qui me rendait tendu. Non. En fait, j’étais dans un état de fatigue physique et moral intense depuis plusieurs mois. A la lisière du burn-out physique. Alors, pour être sûr de remplir mon objectif, je me reposais inconsciemment sur un de mes talents naturels les plus forts chez moi : Le FOCUS.

Planning serré…

Pendant le trajet, je refaisais mentalement l’ensemble du déroulé du déplacement :

Arrivée à Paris vers 15h30, on laisse le camion au parking le plus proche de l’Opéra Comique que j’avais réservé quelques jours plus tôt. Ensuite, direction l’hôtel, petite sieste puis répétition de notre speech du lendemain. OK. Trafic fluide, météo correcte pour ce début d’hiver…

A l’heure prévue, nous arrivons au parking situé juste à côté du Palais Brogniart, la bourse de Paris. Entrée dans le parking. Et là, CRRRR ! Le toit du Transporter touche le signal de hauteur. Trop tard, nous sommes engagés. Nous pénétrons dans le premier niveau du parking sans dégâts. Le gardien me fait signe de ressortir. Je lui montre ma réservation et lui indique que mon véhicule est bien celui pour lequel j’ai réservé. Il ne veut rien savoir et m’indique la sortie. Comme il y a du monde derrière mois, je ressors garer le camion à l’extérieur du parking.

Là, mon focus monte d’un cran : j’ai réservé, j’ai le bon de véhicule, la hauteur indiquée à l’entrée est conforme. Je DOIS me garer et continuer mon programme millimétré. Muni de ma réservation, je redescends voir le gardien. Je le trouve dans un coin, fumant une cigarette avec un agent d’entretien qui part quand j’engage la discussion avec le gardien.

Dialogue de sourds

Ce premier niveau du parking est vide mais « privé » semble-t-il. Les niveaux inférieurs sont plus bas de plafond, impossible de m’y garer. Un abonné du parking me confirme alors avoir déjà abimé un camion similaire en tentant d’aller plus bas… Je demande alors au gardien de me garer à ce niveau.

« _ Impossible, c’est réservé !

_ Mais c’est vide et j’ai une réservation déjà payée !

_ C’est pas mon problème, faut partir c’est tout ! »

Le vieil employé maghrébin ne veut rien savoir. Il retourne dans son bocal glauque qui lui sert de bureau. Je le suis et demande qu’il appelle un supérieur pour trouver une solution. Il refuse. Entre temps, m’étant saisi d’un mètre à ruban, je vérifie la hauteur de la barre d’entrée du parking. A 2 cm près, c’est OK. Le problème vient plutôt de la pente de la rampe d’accès. Si vous avez déjà utilisé ce genre de parkings souterrains alors vous connaissez cette désagréable impression de s’engouffrer littéralement dans les entrailles de la ville…

En roues libres

Le souci donc, ce n’était pas la barre mais la pente. Avec l’empattement d’un véhicule un peu long, la hauteur utile du parking n’est plus de 1,90m ! Au lieu de 2 mètres. BUG.

Je retourne voir mon gardien et lui fait part de cette analyse technique. FOCUS : je DOIS me garer et continuer mon programme. Je commence à me mettre en mode rouleau compresseur.

Sophie quant à elle, est restée dans le camion, mal stationné, à l’extérieur. Elle est captivée par une émission scientifique de France Culture qui décrit par le menu l’intelligence du poulpe… 3 cœurs et du sang bleu !

Dans les entrailles de la ville, je commence à m’impatienter. Dans le bocal, l’ambiance chauffe. Je redemande au gardien d’appeler son supérieur. Niet. Il veut me sortir de son bocal, je refuse. J’aperçois alors le numéro de téléphone de son superviseur sur le bureau. Ni une ni deux, je prends mon téléphone et appelle. FOCUS. Le gars, un peu surpris, me dit rapidement qu’il ne peut pas régler ce problème et m’indique d’appeler le service client payant dont le numéro est sur la vitrine extérieure du bocal… Je sens comme une embrouille monter, j’insiste mais rien n’y fait. Tout en discutant au téléphone, je me déplace vers la vitrine en question. Un pied dehors, un pied dedans, je regarde la vitrine et perds de vue un bref instant le gardien patibulaire. Grosse erreur !

 

Le point de bascule

Là, tout s’emballe. Comme une assiette que l’on pousse millimètre après millimètre vers le bord de la table, l’inéluctable se produit. Je ne vois rien du drame en train de se nouer car à ce moment je suis complétement aveuglé par mon Focus. Le gardien, pris d’un soudain accès de colère ou d’exaspération me pousse violemment pour m’éjecter de son bureau-bocal. Mon téléphone valdingue. Dans la bousculade, mon précieux papier de réservation tombe du côté intérieur du bocal. La bourrade du gardien ne suffit pas à me détourner de ma « mission » et j’esquive la deuxième charge pour récupérer mon papier. M’en étant saisi, je me retourne pour assister, médusé, à un numéro de bluff du gardien qui fait semblant d’être blessé et s’allonge sur un paillasson, à quelques centimètres de la barrière d’accès des voitures…

Je suis un instant médusé par cet événement improbable. Le gardien gémit, allongé sur son paillasson. En le voyant sortir son téléphone portable, je comprends la supercherie : il tente de simuler une agression ! Dominé par mon Focus, je n’avais pas perçu à quel point cet homme était dépressif et malheureux dans cet univers de fin du monde. Je venais de lui fournir une occasion en or massif pour échapper un temps à sa misérable condition…

L’emballement

Toujours focalisé sur mes objectifs du jour, je tente de relever le gardien. Il gémit de plus belle, se plaint de la colonne vertébrale. Là, je dois l’avouer, je lâche une bordée de jurons ! Putain, ce gars est en train de me faire un sale coup ! Et voilà le gardien qui appelle son chef, les pompiers… Manque plus que sa pauvre mère si elle est encore de ce monde.

Pendant quelques secondes, je pense à quitter les lieux et trouver un autre stationnement. Petit coup d’œil latéral : 1, 2, 3 caméras sont en train d’immortaliser ce piteux évènement… La gloire est proche ! J’aperçois maintenant Sophie qui descend le long de la rampe d’accès. Elle trouve le temps long malgré sa passion nouvelle pour les poulpes.

Heureusement qu’elle me connait depuis longtemps car au vu de la scène, elle aurait pu imaginer rapidement une autre histoire. Nous décidons d’attendre les pompiers afin de leur expliquer la situation. Dans ma tête, la pression de mon Focus monte encore d’un cran face à ce nouvel élément perturbateur.

Le camion rouge

Sirène, gyrophare, camion rouge, brancard… La totale ! J’explique succinctement aux pompiers l’état de la “victime”. Le chef d’équipe effectue alors, l’air de rien, une petite manipulation qui aurait dû arracher un cri de douleur à mon gardien à l’agonie sur son paillasson. Pas de réaction. Le diagnostic du sauveteur confirme ma version : à priori pas de lésion à la colonne.

Pourtant le protocole doit être suivi à la lettre. Les pompiers installent donc le gardien dans une attelle gonflable sur le brancard et direction les urgences avec son chef qui vient d’arriver de sa tour d’ivoire…

Le chef d’équipe m’informe alors que, maintenant, je dois attendre la police qu’il est obligé de prévenir lors d’un cas “d’agression violente”. Sidération.

L’instant d’après, j’entre en plein surréalisme : me voilà seul dans le bocal du gardien à tenir le parking en attendant les forces de l’ordre…

Le camion bleu

Sirène, gyrophare, camion bleu, flics en civil… Là, je ne rigole plus du tout. Je tente intérieurement de me rassurer en me disant que les caméras du parking pourront témoigner en ma faveur. Mais a-t’on déjà vu une caméra venir à un procès ?

Les flics m’interrogent une première fois. En nous voyant Sophie et moi, ils semblent plutôt accorder du crédit à notre version. “Allez, on va vérifier tout ça au poste avec l’OPJ (officier de police judiciaire) ! Vous nous suivez avec votre camion jusqu’au commissariat du 2ème arrondissement. Pas de blague hein !” Comme si j’étais d’humeur à faire des calembours…

Le commissariat miteux

17h, je me retrouve sur un banc patiné à côté d’un sans-papier marocain arrêté pour violence, lui aussi… Entre mes mains, le livre de Roy Baumeister et John Tierney “Le pouvoir de la volonté”. Un des meilleurs livres sur le self-control que j’ai pu lire jusqu’à présent ! Mais à ce moment-là, j’en étais encore qu’au premier tiers. Je tente de me plonger dans cette lecture instructive avant de me faire interpeller puissamment  quelques instants plus tard :

” Qu’est-ce que vous faites ?

_Ben, je lis en attendant l’OPJ…

_ Mais vous n’avez pas le droit ! Si l’OPJ vous voit faire, ça va chier. En plus, il est plutôt du genre à laisser macérer les prévenus en GAV (garde à vue). Vous me rangez ça tout de suite !…”

Le temps n’est plus le mien, je ne m’appartiens plus, je suis dans l’engrenage… Me voilà ensuite en train d’aider la communication en espagnol entre mon voisin de banc marocain et le flic de permanence. Le temps passe lentement. Mon Focus me taraude toujours mais je ne sais plus si je vais pouvoir sortir d’ici à temps pour continuer mon programme. Je suis venu à Paris avec Sophie pour être dans la lumière de la scène d’un opéra tricentenaire et voilà que je commence à moisir dans la crasse de ce commissariat miteux.

Signez-là !

Au bout d’une heure et demi, le commissaire avec lequel j’ai discuté dans le parking me fait monter dans un bureau tout aussi miteux pour prendre ma déposition. Il a eu le temps de vérifier mon passé vierge de faits de violence. Sinon, j’étais bon pour passer au moins la nuit ici. Il a reçu le rapport des pompiers, pas de lésions. Le gardien, malgré des antécédents psychiatriques, manifeste son intention de porter plainte contre moi. Je suis donc “l’accusé”.

Je parle des caméras et de la preuve qu’elles contiennent. Le flic me douche froid en m’expliquant que la procédure de récupération des bandes est longue, complexe et souvent couronnée d’échec. C’est donc parole contre parole. Ouille !

Toujours est il qu’il a discuté avec le fameux “OPJ qui aime la viande macérée à l’ombre des cellules de garde à vue”. Par chance, il ne souhaite pas me garder. Il a déjà assez à faire avec des sans-papiers, des camés et d’autres cas qui semblent plus excitants. Je ne suis pas dans son Focus !

Le commissaire prend donc ma déposition. Je la relis et commence à la corriger. Je le sens, ce commissaire a fait des efforts pour rédiger mais je ne peux m’empêcher de revoir des tournures de phrases et quelques fautes bénignes. Franchement, des fois, je suis un vrai casse-couille… C’est l’effet Maximizer : toujours chercher à transformer quelque chose de bien en œuvre superbe ! comme si c’était le lieu et le moment. Il accepte de bon cœur mes corrections et c’est parti pour l’imprimante et la signature. Pour moi, pas de copie, je suis l’accusé et c’est un avocat qui doit faire cette demande !

De l’air !

19h30, je suis à nouveau un homme libre ! Ouf ! Entre temps, Sophie est allée à l’hôtel pour tenter de se reposer sans savoir quand je sortirai. Je la rejoins en camion. Et là, nous réalisons que nous en sommes encore au point de départ : il faut mettre à l’abri le camion rempli de matériel. Nous faisons le tour du quartier. Pas de place. Un autre parking. Trop bas. Encore un autre…

Toutes les péripéties de la journée nous ont épuisés. Dans ces cas-là, mon Focus se déclenche encore. En mode “Sauvegarde”. Je suis près à faire la route du retour, là, maintenant. Rentrer maison, quitter Babylone. Se protéger. Tant pis pour les paillettes, tant pis pour toute cette énergie perdue, tant pis pour les frais.

Sophie me convainc de faire un dernier essai dans un dernier parking du même type. Cette fois-ci je la laisse descendre et négocier avec le gardien… Elle revient quelques instants plus tard, victorieuse : on peut se garer pour la nuit dans la partie “privée” du parking ! Enfin !

On stage !

Après une courte nuit, nous arrivons à l’Opéra Comique épuisés mais avec la tension nerveuse du “jour J”. Répétition le matin puis Générale le midi. La scénographe nous félicite au passage : “Ah ! On voit que vous avez bien répété votre prestation !”. En fait, non !

Le soir, devant près de mille invités, dans ce lieu si prestigieux, nous vivons un des pics de notre carrière ! Parler de notre passion, de notre travail sur cette scène emblématique est un cadeau de la vie ! Pour en arriver à ce résultat, j’ai fait appel à mon talent de Focalisation quasi en permanence. Couplé à mon talent de “Réalisateur” (Achiever), cela me donne de la puissance. Mon focus m’aide à fixer mes objectifs et à mettre de l’ordre dans les étapes pour les atteindre. Ensuite, mon besoin de réalisation se déclenche afin d’appliquer le plan définit…

Pourtant la veille, j’avais plutôt exprimé l’ensemble des “basements”* de mes thèmes comme on dit chez Gallup. J’avais uniquement utilisé le “côté obscur” de mes forces.

Et vous ? Comment voyez-vous vos talents à l’œuvre dans votre quotidien ? Êtes-vous conscient de la force qu’ils vous apportent ? Comprenez-vous comment ils se combinent et se décuplent ? Vivez-vous plutôt le “Basement” ou le “Balcony” de vos thèmes ? Si ce n’est pas encore le cas, il est temps de vous rapprocher d’un coach certifié par Gallup pour vous aider à faire ce travail puissant !

La tête et les pieds…

Sur le trajet du retour, Sophie m’a finalement raconté la vie et les capacités incroyables des céphalopodes (littéralement “tête et pieds” en grec !). Au détour d’une phrase, elle me lâche une petite pépite :

“Au fait, tu sais que les poulpes apprennent de leurs erreurs !…”

Un court instant, j’ai failli le prendre pour moi. Je me suis concentré à nouveau sur la route pour doubler un camion. Moi aussi j’ai une tête et des pieds ! Si les poulpes apprennent de leurs erreurs, je dois faire bonne figure. Depuis lors, cette idée ne me quitte plus… comme une ventouse !

Que les Forces soient avec Vous !

Guillaume Le Penher

*= Chacun des 34 thèmes du test CliftonStrengths est neutre. Lorsque vous recevez vos résultats, vous allez identifier comment vos thèmes principaux s’expriment naturellement chez vous. Dans cet article, je vous parle du thème du Focus. Il peut être à la fois un atout (vous restez concentré sur l’objectif) et un frein (vous êtes un peu trop rigide, comme Robocop…ou comme moi ce jour-là !). Vous pouvez prendre conscience qu’un de vos thèmes majeurs ne s’exprime à présent que dans sa partie négative (basement). Cette prise de conscience marque le début de votre travail de transformation de ce thème en Force. A l’opposé,  certains de vos thèmes principaux vous apportent de la satisfaction , des résultats et un équilibre émotionnel ? Vous êtes alors au balcon (balcony) de votre Force selon Gallup… Et si vous venez de passer votre test, je vous recommande cet article grâce auquel vous pourrez tirer de nombreux avantages de votre test gratuitement !

De quel bois je me coach !

Lorsqu’on parle de coaching en France, la discussion est souvent mitigée. Scepticisme, confusion entre thérapie et développement personnel, profusion des “écoles de coaching”… Cette activité heurte souvent le cartésianisme français. Pourtant, le coaching n’est pas une mode importée des États-Unis et réservée à une élite ! En plus du monde anglo-saxon, nos voisins allemands, suisses ou néerlandais ont bien compris l’importance de cette pratique. Face aux enjeux de plus en plus complexes du monde actuel, pensez-vous encore que l’éducation que vous avez reçue vous suffise pour définir vos buts et les atteindre ? Non, un coach n’est pas destiné qu’aux athlètes de haut niveau !

Avec votre coach, vous allez faire des étincelles !

1/ Presque tout le monde a besoin d’un coach…

Si votre vie est parfaite, que vous avez développé votre plein potentiel et que vous ne souhaitez pas aller encore plus loin, alors vous pouvez abandonner la lecture de cet article. Cela vous fera gagner un temps précieux !

Par contre, si comme moi vous pensez que vous pouvez aller encore plus loin dans votre connaissance personnelle et votre développement alors, vous pourriez vous adjoindre l’aide d’un coach… Même si vous n’avez pas prévu de participer aux prochains Jeux Olympiques !

Je pense que la meilleure illustration de cette nécessité de coaching est la “supervision”. En effet, chez Gallup et ailleurs, les coachs sont eux-mêmes régulièrement coachés. J’en ai déjà parlé dans ce blog lorsque je suis allé il y a quelque temps à Londres pour jouer aux Lego… Vous pouvez relire cet article ici.

2/ C’est quoi un coach ?

Selon Google, il y a plusieurs sens :

  1. (vieilli) Automobile à 2 portes et 4 places…
  2. Personne chargée de l’entrainement d’un sportif, d’une équipe.
  3. Professionnel qui accompagne une personne, une équipe pour l’aider à développer ses aptitudes, à atteindre ses objectifs.

Finalement la première définition me plait bien… Le coach est donc un véhicule pour vous amener d’un point A à un point B ! Il vous aide à cheminer. Il vous apporte un moment hors du temps pour vous pencher sur vous-même et prendre du recul (mais pas en marche arrière…). L’autre utilité de ce véhicule “coach” est de vous aider à régler votre GPS. Ainsi vous êtes plus sûr d’atteindre votre objectif en empruntant le chemin optimal.

3/ Comment choisir votre modèle de coach ?

C’est vrai qu’aujourd’hui, c’est un peu l’industrie du coach ! Alors, comment choisir le vôtre ? Berline, citadine ou all roads ? Le coaching est avant tout une aventure humaine. Vous devez donc vous sentir à l’aise avec la personne que vous choisissez ! Nous sommes là pour passer un bon moment. L’atmosphère doit être propice au dialogue et à l’écoute active.

Il y a également un élément à prendre en compte : l’engagement. Choisiriez-vous plutôt un coach qui affiche 100 fois une heure de coaching au compteur ou plutôt 100 heures d’expérience ? Cela fait toute la différence !

Le coaching est d’abord une activité de seconde partie de vie. Je pense qu’il faut un minimum d’expérience de vie afin de pouvoir se connaitre en profondeur et aider efficacement quelqu’un d’autre. Comme c’est un secteur qui n’est pas encore clairement réglementé, tout le monde peut se prétendre “coach”. Il existe heureusement des formations et des méthodes claires et éprouvées.

4/ Pourquoi choisir un coach certifié par Gallup ?

Choisir un coach certifié Gallup Strengths Coach, c’est l’assurance d’obtenir un accompagnement de qualité. En effet, notre formation se déroule en 3 temps. D’abord, une semaine de formation en groupe d’une dizaine de personnes maximum. Pour ma part, j’ai participé à cette première phase à Delhi, en Inde (je vous dévoile 4 choses que j’y ai appris dans cet article). Avec mes collègues indiens, japonais et allemand, nous avons d’abord décortiqué nos propres “filtres”. En effet, nous portons tous un regard différent sur le monde et en tirons des conclusions personnelles. Ce prisme qui est propre à chacun constitue le fondement de la vision de chaque coach. En prendre conscience est primordial.

Ensuite, nous devons coacher au moins 6 personnes afin de mettre en pratique nos connaissances fraichement acquises. J’ai vraiment adoré cette période car on peaufine petit-à-petit nos entretiens. J’ai senti que je gagnais à la fois en confiance et en pertinence au contact de mes coachés. Étant issu de la sphère artistique, j’aime apporter une certaine créativité et de l’humour lors des échanges.

Pour finaliser cette séquence de formation, un examen en ligne sanctionne le niveau de connaissance. Pendant près de 2 heures, nous devons valider notre compréhension des outils mis à disposition ainsi que la philosophie globale du coaching basé sur les Forces. J’ai fait l’ensemble de ce cursus en anglais car il n’y a pas de formation dispensée en français à l’heure actuelle.

Passé cette étape, je suis devenu officiellement “Gallup Certified Strengths Coach” !… Pour une période de 2 ans uniquement ! Je dois renouveler ma certification après un nouvel examen biannuel. Entre temps, je suis convié régulièrement à des séances de supervision (coaching de coach). Je peux ainsi discuter avec des pairs plus expérimentés sur mes méthodes et les problématiques que je rencontre au cours de ma pratique. Nous formons une réelle communauté mondiale dont le but est de vous révéler vos Forces et vous aider à les développer.

5/ Strengths coaching : Stratégie en 11 points

Gallup a élaboré une stratégie afin de permettre au coaché d’être pleinement engagé dans les échanges. Le coaching c’est aussi une affaire de confiance. Lorsque vous faites appel à moi, voici les 11 points qui me guident :

  1. Vous écouter activement : je focalise toute mon attention sur vous afin de déterminer vos besoins et vos attentes. C’est la base.
  2. Garder une attitude positive : je mets tout en œuvre pour créer un climat de coopération amicale avec une attitude serviable.
  3. Rester objectif : je m’engage être pleinement réceptif, sans jugement. Je me retiens de sauter trop rapidement à une conclusion.
  4. Prenez votre temps : je vous assure de ma patience afin de laisser mûrir les idées plus complexes ou plus difficiles à extérioriser dans votre esprit. Je sais que les personnes dotées du thème de la “Prudence” (Deliberative) doivent peser chacun de leurs mots avant de les livrer…
  5. Être souple : je m’adapte à vos demandes et vos besoins. Vos buts sont mes objectifs.
  6. Être disponible : je reste à votre écoute entre deux conversations si vous avez besoin. Je suis disponible par mail ou pour un court appel téléphonique convenu ensemble.
  7. Être honnête : je me positionne comme votre partenaire fiable et constant. J’aime que les choses soient claires. Mes questions et commentaires sont transparents.
  8. Je fais toujours ce que je dis : 15 années au service de mes clients dans l’Art et l’artisanat ont forgé mon caractère ! Lorsque je m’engage, c’est du solide. Pour moi, c’est une valeur primordiale.
  9. Quand je ne suis pas sûr, je me renseigne : j’ai appris au fil du temps à connaitre mes propres limites et faiblesses. Alors, quand je ne suis pas sûr de la meilleure réponse à vous apporter, je consulte ma communauté internationale.
  10. Rester ouvert : pas 24h/24, 7j/7 😉 ! Je vous offre mon ouverture d’esprit issue de mes nombreux voyages en immersion totale dans des cultures lointaines depuis mon adolescence (Afrique, Asie, Amazonie…). Après avoir mangé du rat de Gambie ou des vers de palmier et dormi dans un hamac au bord du fleuve Maroni (Guyane) ou sur un lit Kang (chauffé au charbon de bois) au pied de la muraille de Chine, je vous assure de toute mon ouverture d’esprit !
  11. Vous convaincre de l’intérêt de faire votre propre “Révolution des Forces” : mon rôle est de vous aider à comprendre la puissance qui se cache dans vos manières innées de penser, de vous comporter et de ressentir les choses. Commencez par vos Talents, finissez par vos Forces !

6/ Coaching versus Thérapie :

Je vais très bien, je vous remercie !

L’une des attaques fréquentes contre le coaching et les coachs en France est la croyance selon laquelle le coaching serait destiné aux personnes souffrant de “Burn-Out”… La bonne blague ! Le coach serait alors une sorte de thérapeute qui soignerait l’âme de personnes en grande détresse physique et morale…

J’y vois 2 attitudes polluantes chez les colporteurs de cette croyance. La première attitude est celle de dire : “moi, je vais bien, je ne suis pas en dépression alors je n’ai pas besoin d’être coaché”. Sous-entendu, le coaching, c’est pour les faibles. Ceux qui ont craqué. Cela laisse entrevoir une attitude morale de toute puissance qui limite le développement (cela me fait penser au “fixed-mindset” de Carol Dweck dont je parle dans cet article)

La seconde attitude est de confier aux coachs un rôle qui n’est pas le leur. Aider à lutter contre la dépression est quelque chose d’extrêmement difficile qu’il ne s’agit pas de prendre à la légère. Seuls les psychologues, les psychiatres et les autres professions médicales sont habilitées à soigner ce genre de pathologies.

En clair, le coaché n’est pas malade ! Au contraire, il va même très bien puisqu’il cherche à se développer ! Quant au coach, ce n’est pas un thérapeute. Il écoute, motive, accompagne et donne des techniques pour fixer et atteindre des objectifs variés.

7/ Seul le coaché peut avancer…

J’ai une mauvaise nouvelle pour ceux d’entre vous qui sont tentés par un accompagnement avec un coach. VOUS allez devoir faire le chemin vous-même ! Comme je viens de vous l’indiquer juste avant, le coaching, ce n’est pas une thérapie mais un coup de pouce.

Pour illustrer cette idée, voici la petite histoire du fermier qui pouvait comprendre le langage des animaux :

“Un soir qu’il s’attardait dans la cour de la ferme pour écouter ce que disaient ses bêtes, il entendit le bœuf se plaindre à l’âne de la dureté de son sort

_Je tire la charrue du matin au soir. Peu importe combien il fait chaud ou que mes pattes soient fatiguées, ou bien que l’attelage m’irrite le cou, je dois tout de même travailler ! Mais toi, tu es une créature de loisirs. Tu es paré d’une couverture colorée et tu ne fais rien d’autre que de mener notre maître là où il désire aller. Quand il ne va nulle part, tu te reposes et tu broutes l’herbe verte toute la journée.

L’âne, en dépit de ses sabots agressifs, était d’un bon naturel et sympathisait avec le bœuf.

_Mon bon ami, répondit-il, tu travailles très dur et je voudrais alléger ton sort. Donc, je vais te raconter comment tu peux gagner une journée de repos. Le matin, quand l’esclave vient te chercher pour labourer, couche-toi sur le sol et beugle sans arrêt pour qu’il rapporte que tu es malade et que tu ne peux pas travailler.

Alors, le bœuf écouta le conseil de l’âne et le matin suivant, l’esclave alla vers le fermier et lui dit que le bœuf était malade et qu’il ne pourrait pas tirer la charrue.

_En ce cas-là, dit le fermier, attelle l’âne pour le remplacer parce que le labourage doit être fait.

Toute la journée, l’âne, qui avait seulement voulu aider son ami, fut contraint de faire le travail du bœuf. Quand arriva le soir et qu’il fut détaché de la charrue, son cœur était amer, ses pattes étaient fatiguées et son cou lui faisait mal parce que l’attelage l’avait irrité.

Le fermier resta dans la grange pour écouter. Le bœuf commença le premier.

_Tu es un bon ami. Grâce à ton sage conseil, j’ai joui d’une journée de repos.

_Et moi, rétorqua l’âne, je suis comme plusieurs autres cœurs tendres qui commencent par aider un ami et finissent par accomplir le travail à sa place. Dorénavant, tu tireras ta propre charrue parce que j’ai entendu le maître dire à l’esclave d’aller quérir le boucher si tu étais encore malade. J’espère qu’il le fera car tu es un compagnon paresseux. Ils ne se parlèrent plus jamais. Là s’est arrêtée leur amitié…”

La morale de cette fable est décrite dans le livre “l’Homme le plus riche de Babylone” de George Samuel Clason (vous pouvez acheter ce monument littéraire de la gestion financière sur Amazon en suivant ce lien). Je vous la livre telle quelle : Si tu désires aider ton ami, fais-le de façon à ce que les tâches de celui-ci ne te reviennent pas…

En clair, vous allez devoir faire le travail vous-même. En tant que coach, je peux vous aider à ouvrir les portes mais pas à conduire. Le chauffeur, la chauffeuse, c’est vous !

A vous de jouer !

8/Qui peut être coaché ?

Il y a une aussi une bonne nouvelle ! Le coaching basé sur les Forces se base sur votre manière de PENSER, d’AGIR et de RESSENTIR les choses. Ça tombe bien car ce sont justement 3 éléments de votre vie sous votre contrôle !

Le coaching s’adresse à l’individu, au manager et aux groupes. Selon le public, les techniques nécessitent une adaptation. Les méthodes enseignées par Gallup à ses coachs certifiés sont conçues pour répondre tant au développement personnel de la personne qu’à la conduite du changement du management dans les entreprises. Le coach travaille alors en symbiose avec le manager en suivant les objectifs de celui-ci.

9/ Impact

En choisissant le bon coach et en vous impliquant dans votre propre développement, vous prenez votre vie en main ! Avec un minimum de persévérance, vos résultats seront à coup sûr spectaculaires. Vous deviendrez un “meilleur vous-même” au lieu de tenter de ressembler à un modèle. Votre monde s’élargira grâce à la connaissance personnelle que vous aurez acquis. Fermez les yeux quelques instants et imaginez avec précision cette nouvelle vie… Visualisez vos réussites, vos succès, vos victoires et les sensations qu’ils vous procurent.

Alors, comment vous sentez-vous maintenant ?…

Que les forces soient avec vous !

Guillaume Le Penher

Faites sauter le verrou… Avec Talent !

1/ Le trésor qui sommeille en vous

Je vais vous raconter une petite histoire qui m’a vraiment interpelé… Je l’ai glanée dans le livre de Jim Rohn, Stratégies de prospérité. Ce livre est intemporel et je vous le recommande chaudement si vous n’avez pas encore défini vos objectifs de vie à court, moyen et long terme.

Cette petite histoire que Jim Rohn nous raconte est tirée d’une de ses 7 stratégies pour prospérer. La voici racontée avec mes propres mots…

Un jour, un chercheur d’or découvre enfin un énorme filon. Lorsqu’il retourne en ville, il rencontre un de ses amis et lui raconte sa fabuleuse découverte :

_” Viens donc exploiter ce filon avec moi…” lui dit-il.

Son ami, lui rétorque alors qu’il n’a pas d’outil ! Le chercheur d’or tente de le convaincre :

_”Tu n’as qu’à acheter une pelle et me suivre dans la montagne !

_ Mais enfin, tu n’as pas idée du prix d’une pelle de nos jours ? C’est impossible !…”

Tant pis, j’y vais à dos de chat avec un balai…

2/ Faites sauter le verrou !

N’adoptez pas la mentalité de cet ami ! Faites sauter le verrou de votre “coffre à trésors” ! Si vous souhaitez pour vous-même, pour vos enfants ou votre conjoint quelque chose de meilleur alors SOYEZ ce changement ! C’est la seule attitude raisonnable !

Mais quel sont ces trésors dont je viens de vous parler ? Ces trésors, ce sont vos Talents Naturels bien sûr ! En les découvrant, en les utilisant vous allez transformer votre vie. Tout simplement.

Donald Clifton s’est posé un jour la question suivante :

“Que se passerait-il si on se concentrait sur ce qui va bien chez les gens au lieu de toujours voir ce qui ne va pas…”

Il passa ensuite le reste de sa vie à tenter de répondre à cette question. Son résultat le plus emblématique est le test qui porte désormais son nom et qu’il nous a légué : le CliftonStrengths. Grâce à ce test en ligne, chacun peut désormais et facilement découvrir ses propres talents naturels et les développer.

Avant la fin de l’année 2018, plus de 20 millions de personnes à travers le monde auront découvert leurs Talents Naturels ! Aujourd’hui, des grandes écoles comme le MIT, des entreprises prestigieuses comme la NASA ou SPACE X, des organisations internationales comme les Nations Unis utilisent ce test. Elles basent ensuite tout leur système de management sur la valorisation des Forces !

3/ Nous avons tous du Talent !

Et même plusieurs ! Voilà qui est chouette ! Mais au fait, c’est quoi un Talent Naturel ?…

Selon la définition de Gallup, l’entreprise de sondages et de recherches sociales qui développe le test, un Talent c’est “un schéma de pensée, de comportement, une manière de ressentir les choses qui se répète naturellement chez une personne et qui peut être appliqué de manière productive à une tâche ou une activité donnée”.

Nous avons tous du talent !

Donald Clifton et les chercheurs de Gallup ont défini une liste de 34 thèmes ou Talents Naturels. Vous pouvez retrouver la liste complète de ces 34 thèmes ainsi que leur occurrence au niveau mondial dans cet article. Ces 34 thèmes se divisent en 4 catégories :

  1. L’exécution des tâches
  2. La pensée stratégique
  3. Le développement des relations
  4. L’influence

Votre séquence de thèmes est comme votre ADN ou vos empreintes digitales : il est unique ! Imaginez qu’il n’y a qu’une chance sur 33 millions qu’une autre personne ait le même Top 5 dans le même ordre que vous ! VOUS ÊTES UNIQUE !

4/ Comment détecte t-on les Talents Naturels ?

Finalement, ce n’est pas si compliqué de détecter un Talent Naturel. Il existe de nombreux indices de nos talents dans nos vies quotidiennes. En voici quelques exemples :

  • Pouvoir lancer une conversation instinctivement et sans effort sur un sujet précis
  • Penser de manière ordonnée et chronologique
  • Développer facilement une influence naturelle sur les autres
  • Être capable de distinguer des tendances dans un lot de données
  • Avoir constamment une vision positive de la vie

Maintenant, cherchez à identifier des moments où vous pouvez appliquer un ou plusieurs de ces schémas. Ainsi vous vous rapprochez de vos Talents Naturels. Si vous avez encore des difficultés à analyser votre comportement, il existe d’autres manières de détecter vos Talents :

  • Désir ardent, une passion profonde pour un sujet précis ou une activité
  • Capacité d’apprentissage rapide
  • Être dans un état de “flow” (le “flux” en français, état extrême de concentration dont le concept a été élaboré par le psychologue hongrois Mihály Csíkszentmihályi), on connaît alors instinctivement les étapes à suivre
  • Vision d’excellence : “Wow ! Comment ai-je pu faire ça ?!” Comme un éclair de génie…
  • La satisfaction : “Quand est-ce que je peux recommencer ? j’ai trop hâte !”
  • Le temps qui passe trop vite. Comme sur le horloges où il est écrit : “Tempus fugit”…

5/ 177 questions, 34 Talents Naturels

Le plus sûr pour connaître vos Talents Naturels est encore de passer le test CliftonStrengths, autrefois appelé StrengthsFinder ! C’est sûrement l’un des meilleurs investissements que vous pouvez faire pour votre développement et votre connaissance personnelle.

Pour cela, prévoyez environ 3/4 d’heure de tranquillité, coupez toutes les sources de distractions potentielles (réseaux sociaux, téléphone, bip et alarmes en tout genre…). Connectez-vous au site du test de Gallup et c’est parti !

Paré à faire décoller vos Talents !…

Vous allez devoir répondre sincèrement et rapidement (20 secondes maximum par question) à 177 paires d’affirmations. Ces affirmations sont du style : “Quand je dois faire un exercice, je fonce bille en tête ou je lis bien toutes les instructions avant de commencer…”. Si vous n’avez pas le temps de répondre à une ou deux questions, pas de panique ! Cela peut même être signifiant pour vos résultats : vous avez hésité au-delà des 20 secondes imparties entre deux affirmations car vous n’avez pas pu les départager…

Je vous conseille clairement d’opter pour la version complète du test avec la séquence complète des 34 thèmes dans votre ordre particulier. Bien souvent, on utilise régulièrement plus que notre Top 5. Je pense que la majeure partie d’entre nous utilise souvent ses 10 premières forces.

6/ Votre classement est arrivé !

OK ! Super ! Mais qu’est-ce que je fais maintenant que j’ai reçu mes résultats? Je les affiche en grand dans les toilettes ou sur le frigo ?

Et pourquoi pas ? Vous pouvez aussi débuter votre voyage par les exercices que je vous propose dans cet article puis dans celui-ci. Ces actions vont vous permettre d’accroître votre compréhension de vos résultats. Pour transformer vos Talents en Force, vous allez devoir investir du temps et acquérir des connaissances. C’est le moment idéal pour commencer dès aujourd’hui !

7/ Maintenant, au boulot !

Découvrir et développer vos forces est bénéfique dans tous les secteurs de votre vie. Souvenez-vous, vos Talents sont vos trésors ! Alors faites-les fructifier ! Quel est l’utilité d’un fabuleux butin s’il est enterré sur une île déserte dont nul ne soupçonne l’existence ? Aucune bien sûr.

Pour vous convaincre, par exemple, de vous appliquer à utiliser quotidiennement vos Talents majeurs dans votre vie professionnelle Gallup a mené de nombreuses études. Quel est l’impact selon vous de la puissance de vos Forces ? Voilà ce qu’on peut aujourd’hui répondre. Ceux qui se focalisent sur leurs Forces et les utilisent chaque jour sont :

  • 3 fois plus nombreux à déclarer avoir une excellente qualité de vie
  • 6 fois plus engagé dans leur travail

On peut également ajouter que ceux qui travaillent dans leur zone de Forces :

  • ont envie d’aller bosser !
  • ont plus d’interactions positives que négatives avec leurs collègues
  • prennent plus soin des clients
  • déclarent spontanément à leurs amis qu’ils travaillent dans une super boite !
  • abattent plus de travail au quotidien
  • Vivent plus de moments créatifs, positifs et innovants !

Il convient de remettre ces affirmations en perspective. Dans le monde, seulement 25% des employés déclarent pouvoir faire chaque jour ce qu’ils font le mieux… Doit-on en déduire que les trois quarts des travailleurs ne sont pas à leur place véritable ? De plus, selon le rapport mondial d’enquête sur le milieu de travail de Gallup en 2013, seulement 13% des employés sont pleinement engagés dans leur travail. Cela signifie que 83% des salariés ne peuvent atteindre leur plein potentiel. ! Ne pensez-vous qu’il s’agit d’un gâchis énorme ? Alors passons à l’échelle supérieure…

8/ Une équipe gagnante !

Pour renverser la tendance, il y a une arme secrète : initier les managers, les dirigeants et tous les décideurs au management par les Forces. Comme à la NASA ou à la Banque Mondiale, toutes les entreprises doivent appliquer ces nouveaux principes de management.  Le but ? Créer des équipes qui gagnent !

Dans le monde actuel, il y a 3 types d’équipes :

  1. Les équipes dépendantes
  2. Les équipes indépendantes
  3. Les équipes interdépendantes

 Les équipes dépendantes : Dans ces équipes chacun a son propre rôle et travaille sous l’étroite supervision du manager. C’est lui qui tient l’agenda, qui définie les priorités et les règles pour l’ensemble de l’équipe. Chaque membre doit en référer au manager en cas de problème ou de demande particulière. Dans ce type d’organisation, le manager décide lui-même de la répartition des tâches et prend la majeure partie des décision en solitaire. L’autonomie est réduite à la portion congrue.

Les équipes indépendantes : Comme dans les équipes dépendantes, chacun a un rôle bien défini. La différence c’est que le manager ne contrôle pas chaque détail. A la place, les membres de l’équipes agissent de manière indépendantes en remplissant leurs propres tâches. Le manager n’applique qu’une supervision générale de l’ensemble. Il n’y a pas de coordination.

Les équipes interdépendantes (la “Dream Team !) : Tels des pièces d’un grand puzzle, les membres de l’équipe s’appuient les uns sur les autres afin d’accomplir ensemble le travail. Ils s’organisent afin que chacun puisse donner le meilleur de lui-même en faisant ce qu’il fait le mieux. Tout le monde est conscient de ses propres Forces et de celles des autres membres de l’équipe. Dans ce type d’équipes, les faiblesses ne sont pas ignorées mais on ne se focalise jamais dessus. On les “gère” et puis basta !

Et vous , dans quelle équipe travaillez-vous ?

9/ La DREAM TEAM

La dream team se base sur les compétences profondes de chacun. Pas de goal déguisé en attaquant, pas de coach en défenseur. Tout le monde est au poste qui lui correspond. Cela semble si évident qu’il semble impossible désormais de penser autrement !

Gallup définit cette équipe de rêve de la manière suivante :

Une équipe basée sur les Forces est un groupe constitué de personnalités imparfaites mais talentueuses qui sont reconnues pour leurs Forces particulières. Chaque membre a besoin des autres afin de se réaliser pleinement et d’atteindre l’intelligence collective.

Voici comment fonctionne cette équipe :

  • Chacun connait et utilise ses propres Talents et Forces
  • Chacun connait et apprécie les Forces des autres membres de l’équipe
  • Chacun combine ses propres Talents avec ceux des autres membres pour atteindre le succès

Le résultat est spectaculaire ! Outre les résultats déjà mentionnés plus haut sur l’engagement et le bonheur au travail, Gallup a mesuré d’autres effets.

  • Les équipes qui se focalisent sur leurs Forces chaque jour voient leur productivité augmenter de 12,5% !

Connaissez-vous beaucoup de méthodes qui atteignent de tels résultats ?

  • Les équipes qui reçoivent un feedback (sous la forme d’un coaching) ont une profitabilité accrue de 8,9%

Voici les raisons pour lesquelles de nombreuses universités et entreprises prestigieuses ont décidé de baser leur organisation sur les Forces en présence ! Dans un monde ultra compétitif, c’est un avantage majeur au vu de l’impact sur les résultats. Alors ? Combien de temps allons nous encore attendre en France pour lancer cette “Révolution des Forces” ?

Un nouveau jour commence !…

10/ Pour conclure (provisoirement !)

Vous l’aurez compris, tout commence à la réception de vos résultats. Je le dis souvent mais c’est à cet instant que votre voyage débute ! Ne restez pas sur le quai à regarder le tableau des départs, montez dans le train avec nous dès maintenant !

La clé du système est de comprendre pleinement vos résultats, de les incarner, de les proclamer et d’en appliquer la puissance à votre vie quotidienne. Ce blog est là pour vous y aider !  Souvenez-vous qu’en utilisant vos Forces chaque jour, vous atteindrez plus sûrement des niveaux d’excellence et de réalisation totale. Vos efforts en ce sens seront immanquablement récompensés.

Grâce à votre application, une nouvelle vie s’offre à vous : moins de stress, plus de bonheur. Comme vous êtes arrivés jusqu’au bout de cet article, les yeux rivés sur votre écran, c’est que vous êtes mûr ! Passez le test maintenant pour ouvrir à votre tour votre “coffre à trésors” ! Vous pourrez alors faire briller et scintiller vos joyaux à la lumière de vos succès à venir. Je ne vous promets pas que ce sera facile ni rapide. Non. Vous devrez faire preuve de rigueur, de discipline et de constance mais le jeu en vaut largement la chandelle…

“Commencez par vos Talents Naturels, finissez par vos Forces”

Je vous souhaite un beau voyage et je reste à vos côtés si vous désirez que je vous aide à trouver votre chemin…

Que les Forces soient avec Vous !

Guillaume Le Penher

Test VIA-Institute : un autre test des Forces !

J’ai découvert un autre test pour connaitre mes forces : le test VIA Institute !

Bonne nouvelle : il est gratuit !

Je me suis donc empressé de le passer afin de comparer son approche avec le CliftonStrengths Finder dont je vous parle sans cesse ! Cela ne m’a pris qu’une quinzaine de minutes pour le compléter en français.

Je vous livre tout de suite ma première analyse…

VIA INSTITUTE

Le VIA Institute on Character est une organisation à but non lucratif qui a pour objectif de faire connaitre l’étude des Forces de caractère dans le monde. Elle soutien la recherche par de nombreuses enquêtes. Elle créé et diffuse des outils pratiques à destination des particuliers, des praticiens et des chercheurs. Son siège est situé à Cincinnati dans l’Ohio, aux États-Unis.

Cet institut est dirigé par le Dr Neal MAYERSON.

“Découvrez ce qui est bon en vous”

Avec le test VIA Character, vous allez pouvoir définir vos traits de caractères dominants parmi les 24 thèmes décrits par VIA Institute (contre 34 chez Gallup). Ces 24 thèmes sont classés en 6 domaines. Voici la liste complète, classée par domaine :

1/ Sagesse (wisdom)

  • Créativité

    dessin d'enfant
    Créativité
  • Curiosité
  • Jugement (appreciation)
  • Passion de l’apprentissage
  • Vision (perspective)

2/ Courage

  • Vaillance (bravery)
  • Sincérité (honesty)
  • Persévérance
  • Énergie / enthousiasme (zest)

3/ Humanité

  • Gentillesse
  • Amour
  • Intelligence sociale

4/ Justice

  • Impartialité (fairness)
  • Leadership
  • Travail en équipe

5/ Modération (Temperance)

  • Pardon
  • Humilité
  • Prudence
  • Autodiscipline

6/ Transcendance

  • Appréciation de la beauté
  • Gratitude
  • Espoir
  • Humour
  • Spiritualité

Un autre test des Forces ? Pour quoi faire ?

Si vous connaissez déjà le test CliftonStrenghths de Gallup, vous pouvez voir déjà la différence dans la dénomination des talents. Chez VIA Institute, je trouve que la dimension théologique est plus affirmée. Le “pardon”, la “gratitude” ou la “gentillesse” donnent une vision très empreinte de spiritualité.

Tandis que chez Gallup, institut de sondages puissant, l’enjeu est d’inventer le modèle social et collaboratif futur. En développant une connaissance personnelle accrue et un vocabulaire commun sur les Forces.

Cette différence de prisme a l’avantage de pouvoir parler à des publics différents. Gallup est à mon sens plus “corporate”, orienté vers un public très concerné par son évolution professionnelle. Le test VIA Institute quant à lui, semble plus tourné vers un développement personnel et un bien-être intérieur. Ceci n’est qu’un point de vue personnel tout à fait discutable. Vous pouvez me laisser un commentaire si vous ne partagez pas cette opinion 😉

La révolution de la psychologie positive

La psychologie positive apparait officiellement au début des années 2000, avec le travail notamment de Martin Seligman. Après des décennies de focalisation sur les pathologies, une poignée de psychologues (dont Donald Clifton qui a développé le test de Gallup)a décidé de s’intéresser à la force de l’optimisme, à ce qui va bien chez nous, à ce qui nous porte dans la vie.

Ces chercheurs et psychologues réagissent au vieux schéma traditionnel du développement par la focalisation sur les faiblesses ! Aujourd’hui, la psychologie positive accumule les résultats sur le terrain. Entreprises, ONG, associations ou simples citoyens utilisent les méthodes issues de la psychologie positive pour se sentir :

  1. PLUS HEUREUX
  2. MIEUX COMPRIS (car je me connais mieux et j’exprime mieux mes besoins !)
  3. PLUS INVESTI (dans mon couple, mon job, mon assoc’, ma paroisse… ma vie tout simplement !)
  4. EN MEILLEURE SANTÉ ! (niveau de stress réduit sensiblement…)

    grottes de Longmen
    Chacun de nos talents doit être une petite niche votive…

Mes résultats au test VIA CHARACTER

Mon Top 5 dans ce test reflète logiquement des nuances différentes par rapport au résultat chez Gallup. Voici ces 5 premières forces :

  1. Passion de l’Apprentissage (Love of Learning)
  2. Créativité
  3. Love
  4. Persévérance
  5. Vaillance

Et vous ? Faites-vous déjà partie des plus de 6,6millions de personnes qui connaissent mieux leur forces et leurs talents naturels avec le test VIA Character ? Ou des plus de 19 millions chez Gallup ? Peut-être les 2, comme moi ?

Que vous choisissiez l’un ou l’autre test, le plus important est le résultat ! Mieux se connaitre me semble indispensable pour évoluer dans une société toujours plus complexe.

Publiez vos résultats et vos impressions en commentaires ! J’ai hâte de les découvrir !

Que les Forces soient avec Vous !

Guillaume Le Penher

Classement mondial des 34 Thèmes de Gallup

Des Talents mondiaux !

Gallup possède une base de plus de 19 millions de réponses à son célèbre test CliftonStrengths (auparavant appelé StrengthsFinder). Cette masse de données est une richesse incroyable pour étudier les forces et talents de la population mondiale. Cet institut américain privé est un peu l’équivalent de l’INSEE et de l’INED français réunis. Grâce à ses chercheurs et sa base de données, Gallup livre de nombreuses études sur le monde du travail, le management ou l’engagement au travail mais aussi sur l’avenir économique.

J’ai déjà évoqué la répartition mondiale des talents avec des spécificités culturelles selon les zones géographiques. Je vous avait alors proposé en bonus le classement mondial complet  des talents. J’ai décidé de faciliter l’accès à cette liste en la publiant aujourd’hui dans ce court article.

 

Classement mondial des 34 thèmes par fréquence

Gallup a étudié les occurrences de chacun des thèmes du test CliftonStrengths dans les top 5 de près de 16 millions de questionnaires. Voici le classement mondial complet par ordre décroissant :

1/ ACHIEVER / LE PERFORMANT / REALISATEUR : 31,4%

2/ RESPONSABILITY / L’ENGAGE / RESPONSABILITE : 28,3%

3/ LEARNER / L’APPRENANT / STUDIEUX : 28,1%

4/ RELATOR / LE CONFIDENT / RELATIONNEL : 27,3%

5/ STRATEGIC / LE STRATEGE / STRATEGIQUE : 22,2%

6/ INPUT / LE COLLECTIONNEUR / INPUT : 19,6%

7/ HARMONY / LE DIPLOMATE / HARMONIE : 19,4%

8/ EMPATHY / L’EMOTIF / EMPATHIE : 18,6%

9/ RESTORATIVE / LE REPARATEUR / RESTAURER : 18%

10/ ADAPTABILITY / LE FLEXIBLE / ADAPTABILITE : 16,9%

11/ POSITIVITY / L’ OPTIMISTE / POSITIVITE : 16,4%

12/ DEVELOPER / LE REVELATEUR / DEVELOPPEUR : 16%

13/ INDIVIDUALIZATION / LE SELECTIONNEUR /INDIVIDUALISATION : 15,4%

14/ MAXIMIZER / L’AMPLIFICATEUR / MAXIMISATION : 13,6%

15/ IDEATION / L’INNOVATEUR / IDEATION : 13,5%

16/ ARRANGER / L’ORGANISATEUR / ARRANGEUR : 13,1%

17/ COMMUNICATION / LE PRESENTATEUR/ COMMUNICATION : 13%

18/ ANALYTICAL / LE SCIENTIFIQUE / ANALYSTE : 13%

19/ FUTURISTIC / LE VISIONNAIRE / FUTURISTE : 12,6%

20/ INTELLECTION / LE PENSEUR / INTELLECTUALISME : 12,1%

21/ WOO / LE MONDAIN / CHARISME : 12,1%

22/ INCLUDER / LE RASSEMBLEUR / INCLUSION : 12%

23/ CONNECTEDNESS / LE CONNECTE / CONNEXION : 11,9%

24/ CONSISTENCY / L’HARMONISATEUR / EQUITE : 11,6%

25/ BELIEF / LE CONVAINCU / CONVAINCU : 11,2%

26/ DELIBERATIVE / LE PRUDENT / PRUDENT : 11,1%

27/ COMPETITION / LE COMPETITEUR / COMPETITION : 10,8%

28/ FOCUS / LE DETERMINE / FOCALISATION : 9,9%

29/ ACTIVATOR / LE DECLENCHEUR / ACTIVATEUR : 9,8%

30/ CONTEXT / L’HISTORIEN / CONTEXTE : 8,8%

31/ DISCIPLINE / LE RIGOUREUX / DISCIPLINE : 7,2%

32/ SIGNIFICANCE / LA STAR / IMPORTANCE : 6,2%

33/ SELF-ASSURANCE / LE CONFIANT / ASSURANCE : 4,7%

34/ COMMAND / LE DIRECTIF / COMMANDEMENT : 4,6%

Précisions utiles

Les thèmes écrits en gras sont les thèmes utilisés et protégés par Gallup. Les thèmes en italique sont traduits par Gallup. Ce sont les thèmes que vous recevez dans votre rapport en français. Les thèmes du milieu sont les traductions libres issue du blog Lime Up. Je les indiquées ici car elles apportent sur certains thèmes un éclairage différent sur leur signification.

Une analyse plus complète du classement mondial est disponible dans cet article publié précédemment sur le blog. Encore une fois, si vous n’avez pas encore fait ce test, je vous recommande vivement de le faire ! Vous découvrirez tant de choses précieuses sur votre personnalité, vos manières d’agir et de penser. Ces connaissances vous aideront à être plus heureux (car en accord avec votre personnalité profonde) et atteindre plus rapidement vos objectifs en développant vos forces…

Que les Forces soient avec Vous !

Guillaume Le Penher

Laurent Saudeau : les forces d’un Chef étoilé

Entretien avec Laurent Saudeau

Amis des Forces, bonjour !

Chariot à Champagne Laurent Saudeau Manoir de la Boulaie
Chariot à Champagne au Manoir de la Boulaie
Photo Sophie Le Penher

Après avoir étudié les Talents des enfants, je suis allé partager il y a quelques jours la longue matinée d’un des plus grands Chefs de la région nantaise : Laurent Saudeau. Au Manoir de la Boulaie, il conserve précieusement ses 2 étoiles au fameux Guide Michelin depuis près de 15 ans !

Ma motivation était d’étudier les forces et les talents qu’il faut mettre en œuvre pour atteindre ce niveau d’excellence constamment renouvelé.

Nous nous sommes donc donné rendez-vous au petit matin avant d’aller faire le tour du MIN (Marché d’Intérêt National) de Nantes pour achalander le restaurant.

Suivez-moi !

Manoir de la Boulaie, près de Nantes…

Il est 4h30 du matin et la longue matinée du Chef Laurent Saudeau commence…

Deux fois par semaine le chef se lève avant l’aube pour aller au MIN de Nantes afin de sélectionner les meilleurs produits. Poissonnerie, viande, fruits et légumes, épices… C’est un moment important car cela lui permet de maintenir un contact étroit avec ses fournisseurs. La relation de confiance établie à long terme avec ses fournisseurs est une des clés de la réussite du restaurant.

Vers 9 heures, retour au restaurant afin de livrer les produits frais. La préparation du service du midi commence dans la foulée. Dressage des tables, sommellerie, boulangerie (Ici, les pains sont faits sur place !), pâtisserie, cuisine… Chacun apporte sa pierre à l’édifice !

Pendant que son équipe commençait à s’activer dans toutes les pièces du manoir, j’ai pu poser quelques questions au Chef…

Bonjour, qui es-tu ?

_ Je suis Laurent Saudeau, restaurant le Manoir de la Boulaie, Chef de cuisine et propriétaire de l’établissement.

Et si tu étais un ustensile ?…

_ Je serai une Microplane ! Avec cet outil je râpe des légumes mais surtout des agrumes. Je peux avoir des zestes fins…

Et si tu étais un ingrédient ?…

_ Un ingrédient ? Les épices bien sûr ! Elles m’évoquent des souvenirs de voyages. J’en ai fait mon domaine au niveau de ma cuisine. Aujourd’hui c’est l’ingrédient qui rentre dans la composition de tous mes plats.

Les Talents d’un Grand Chef ?

_ Pour être un grand Chef, je pense qu’il faut d’abord être près de son équipe. Ensuite, il faut transmettre son savoir-faire. Il faut aussi savoir soutenir son équipe dans les moments difficiles autant que dans les moments faciles.

Est-ce qu’on peut transmettre l’exigence ?

_ Bien sûr qu’il y a de l’exigence car arriver à un niveau de cuisine comme celui-ci demande beaucoup de rigueur et de régularité au quotidien ! C’est un titre que l’on remet en jeu midi et soir. Nous donnons le meilleur de nous-même.

Le “coup de feu” ?

_ Je n’aime pas plus que ça le “coup de feu”. J’aime bien que tout soit planifié en amont. Je fais partie des cuisiniers qui passent beaucoup de temps à préparer à l’avance. Pendant le “coup de feu”, tout se passe dans le regard des autres, sans bruit.

La fatigue ?

_ Avant tout c’est un métier de Passion ! Quand on est passionné, on ne ressent pas la fatigue.

Motiver ses troupes ?

_ En tant que Chef de cuisine je suis là pour leur faire passer mon message : la passion, l’envie, la “Gagne”. Un peu comme un coach. Dans un restaurant comme ici, chaque personne a son poste et chaque poste est important.

Entrée du restaurant le Manoir de la Boulaie
Photo Sophie Le Penher

C’est quoi un restaurant gastronomique ?

_ Ce n’est pas un restaurant comme les autres ! On y vient pour vivre une expérience. La difficulté de notre métier-et c’est là qu’on reconnait un grand Chef-c’est dans la manière de traiter des produits “moins nobles”. Nous devons savoir comment les sublimer et en faire quelque chose d’exceptionnel !

10h30 : Il est temps de laisser le Chef rejoindre son équipe pour continuer la préparation du service du midi. Pour eux, la journée ne fait que commencer… Lors des 2 services, Laurent Saudeau ira saluer en salle l’ensemble des clients. Sa journée se terminera vers minuit après la fermeture du restaurant et des cuisines.

Que les Forces soient avec Vous !

Guillaume Le Penher

PS : Merci à Laurent et Barbara Saudeau pour leur disponibilité et leur gentillesse. Pour être aussi honnête avec vous, mes chers lecteurs, je me dois de vous dire que ma femme (Sophie) et moi collaborons avec le Manoir de la Boulaie depuis 2006 pour la création de leur mobilier d’accueil, chariot à Champagne et accessoires de table en bois et en verre… Si vous passez dans notre belle région, je vous recommande tout de même en toute franchise d’aller vivre cette aventure exceptionnelle au moins un fois dans votre vie !

Infos et réservation : http://www.manoir-de-la-boulaie.fr/

 

Statistiques des talents du StrengthsFinder 2/2

Dans le premier volet de cet article, je vous dévoilais les thèmes (talents naturels) les plus communs et les plus rares. L’étude de ces statistiques des talents m’avait rassuré sur la nature humaine. Loin de la perception de violence quotidienne diffusée par les médias, les talents les plus partagés par les femmes et les hommes sur cette planète font plutôt ressortir le meilleur de l’Humanité ! La soif d’apprendre et de faire, couplée à un sentiment de responsabilité très courant donne une vision positive et constructive de notre monde…

Mais qu’en est-il des différences culturelles ? Les thèmes les plus courants en Russie sont-ils les même en Afrique du Sud ? Peut-on distinguer des différences de perception ou de comportement entre les nombreuses cultures mondiales ? J’imagine que vous vous doutez de la réponse. Alors analysons maintenant les résultats publiés par Gallup.

Statistiques des Talents dans le monde

Il y a bien sûr des différences majeures dans la répartitions des talents en fonction des différentes cultures qui composent notre monde. L’institut Gallup qui gère le test CliftonStrengths s’est penché sur les 19 millions de réponses. Il vient de dévoiler le classement mis à jour des Top 5 dans 24 pays. En Europe, en Asie, en Afrique, en Amérique du Nord et du Sud nous constatons des différences significatives.

Répartition des 5 talents les plus fréquents dans 24 pays

Top 5 en France

Les françaises et les français qui ont passé le test CliftonStrengths aiment apprendre ! Ces personnes ont le désir constant de progresser. Ce qui compte le plus pour elles est le processus plus que le résultat. Les “apprenants” (Learner) ont parfois peur de passer du statut d’élève à celui de professeur.

Le tissage des relations amicales et professionnelles est très différent du nord au sud de la France. Pourtant, les statistiques des talents nous montrent que c’est une passion très commune. Les “confidents” (Relator) aiment approfondir les relations. Ils apprécient également de travailler dur avec leurs amis afin d’atteindre un but ensemble. Ils peuvent aussi paraitre un peu renfermés, difficiles d’accès lors des premiers échanges…

Contrairement à ce que pensent certains, les français sont travailleurs (Achiever). Peut-être un peu moins que les belges (top 2)… En tout cas, comme dans de nombreux autres pays, les français aiment majoritairement être productifs et occupés ! Ils en tirent une grande satisfaction. Et peut-être aussi quelques burn-out !

Quand notre équipe de foot nationale gagne alors on regarde vers le banc de touche. On loue les qualités du coach ! Quel visionnaire ! Il avait senti le potentiel de chacun ! Il a réussi à transformer un ensemble d’individualités en équipe victorieuse. Voilà le talent d’Individualisation que Lime Up a traduit par “Sélectionneur”

Et enfin, le dernier talent du Top 5 de la France est Responsability. Ce talent traduit un engagement profond. Les personnes dotées de ce talent font preuve de stabilité dans leurs valeurs comme l’honnêteté ou la loyauté. Ce thème est parfois envahissant. Ne pas pouvoir déléguer ou dire “non” peut conduire à un épuisement psychique.

Les Stratèges

Il est étonnant de voir à quel point les pays anglo-saxons ont gardé des qualités communes à travers le temps ! Le Royaume Uni, les USA, le Canada, l‘Australie et la Nouvelle Zélande ont tous développé le thème de la stratégie.

Les personnes à forte intensité stratégique développent des manières alternatives et innovantes. Ils savent facilement choisir entre différentes options pour garder la plus efficace. Parfois, elles prennent des décisions trop rapides ou paraissent un peu obtuses en  restant trop focalisées sur la recherche de la solution.

Toutefois, l’unité de la culture de ces pays se retrouvent dans les Top 5. En effet, a part la Nouvelle Zélande, ces 4 grands pays ont les 5 mêmes forces. Le classement diffère légèrement mais reste très cohérent. Seule la Nouvelle Zélande a échangé la Stratégie contre l’Empathie

Les Analystes

Ces nouvelles statistiques des talents nous dévoilent que l’Amérique Latine a une appétence pour l’analyse. Les pays de cette zone étudiés par Gallup ont tous fait ressortir cette compétence. Ces pays sont le Mexique, l’Argentine, le Panama et Puerto Rico.

Les Analystes aiment chercher les raisons et les causes qui affectent une situation. Ils affectionnent les preuves tangibles pour mettre fin à leur scepticisme naturel. Ils peuvent parfois être un peu paralysés par leur insatiable besoin d’analyse…

Il serait intéressant d’avoir les données du pays le plus gros et peuplé du continent à savoir le Brésil. Celles de l’Espagne pourrait nous éclairer également quant à une éventuelle influence comme dans le cas précédent des pays anglo-saxons.

L’Harmonie

Comme on pouvait s’en douter, les pays asiatiques se distinguent par un thème récurrent : l’Harmonie. Que ce soit la Corée du Sud, la Chine, Taïwan, Singapour ou le Japon ce thème est central dans leurs cultures. Ils le partagent d’ailleurs avec la Belgique !

Les personnes exceptionnellement talentueuses dans le thème de l’Harmonie cherchent un consensus. Elles ne sont pas à l’aise dans le conflit alors elles préfèrent trouver des terrains d’entente. Elles peuvent aussi tenter de masquer des différences importantes plutôt que d’essayer de les gérer. Le conflit peut parfois être sain et bénéfique…

Dans le cas de la Chine que je connais plutôt bien pour y être allé une dizaine de fois depuis 2009, l’Harmonie est un principe vital pour le pays. C’est l’une des principales préoccupations quotidiennes du gouvernement. C’est la clé de voûte de toute la société chinoise, le ciment de l’unité de cette nation immense. Sans un soin extrême apporté à l’Harmonie, le chaos est assuré dans cette partie du monde !

Conclusion

J’espère que cette étude vous aura autant intéressé que j’ai eu de plaisir à la faire pour vous ! J’attends avec impatience les futures statistiques des talents de Gallup. Pouvoir recouper les Forces présentes dans chaque pays avec des notions culturelles me passionne ! Et vous ? Que pensez-vous de ces chiffres, de la répartition des Talents dans le monde ? J’ai hâte de lire vos commentaires en dessous de cet article…

“Made on Earth by Humans”-Elon Musk

Cliquez sur “Play” ou faites un clic droit puis cliquez sur “Télécharger” pour le recevoir directement dans votre appareil (par exemple pour l’écouter sur votre smartphone ou votre baladeur MP3).

Talents en Action !

Podcast #6

Tesla en orbite
En route vers Mars !

Visionnaire ou extravagant ?

Au printemps 2018, un entrepreneur américain a mis en orbite une voiture électrique autour de la planète Mars ! Ce véhicule décapotable est “conduit” par un mannequin en combinaison spatiale… Le tout a été propulsé depuis la Floride par une des plus grosses fusées spatiales jamais construite : la Falcon Heavy.

En effet, c’est du lourd ! Sur ce coup de pub, je suis partagé entre incompréhension et stupéfaction…Mais il ne faut pas s’arrêter là pour essayer de comprendre le talent de cet homme.

Vous avez sans doute deviné qu’il était question cette semaine dans les “Talents en Action” d’Elon Musk ! Elon Musk est un des entrepreneurs les plus fous de ce nouveau siècle. Créateur d’entreprises comme Tesla, SpaceX ou Solarcity il façonne le futur à son image.

De l’Afrique du Sud à la conquête des États-Unis

Elon Musk est né à Pretoria en Afrique du Sud en 1971. Sa jeunesse n’est pas très “fun”. Il dévore des montagnes de livres en solitaire et bidouille les premiers ordinateurs “grand public”. Sa vie scolaire est difficile et il est marqué autant physiquement que moralement par ses années de collège. Sitôt son bac en poche, en 1988, il émigre au Canada. Ce pays n’est qu’une étape car Elon rêve des États-Unis. Il y fait tout un tas de petits boulots durs et mal payés.

Il réussit à rejoindre les États-Unis pour continuer ses études. C’est comme s’il arrivait en “Terre Promise”. Il développe ses compétence en programmation et lance plusieurs entreprises à succès avec son frère Kimbal. En peu de temps, il passe de l’extrême précarité de la start-up aux millions de dollars. Zip2 puis Paypal lui donnent enfin les moyens pour se lancer dans le développement de ses rêves d’enfants.

SpaceX et Tesla

Mais quels sont ses rêves d’enfant exactement ? A partir de 2002, Elon Musk commence à dévoiler sa Vision pour le futur de l’humanité. En effet, conscient des enjeux énormes auxquels nous devons faire face, Elon Musk veut révolutionner l’automobile et le transport puis créer une colonie d’1 million d’habitants sur Mars. Rien que ça !

Sa stratégie globale n’a pas été dévoilée en une seule fois bien sûr. Mais entre 2002 et 2004, les pièces du puzzle se mettent en place. Les commentateurs goguenards sont nombreux et se déchainent pendant plusieurs années. A leur corps défendant, qui aurait parié sur cet homme qu’on disait froid et mauvais manager ? A l’époque, pas grand monde !

Toute sa fortune est engloutie rapidement dans ses projets pharaoniques. Il organise alors de levées de fonds spectaculaires. Malgré les retards de livraison de ses fusées et de ses voitures, il maintient le cap pour ses équipes avec une exigence toujours plus forte. Il sait aussi recruter les meilleurs ingénieurs dans leur domaine.

Toujours mieux !

A partir de 2009, ses affaires s’améliorent nettement. Après être passé plusieurs fois à quelques minutes du dépôt de bilan, ses entreprises accumulent les succès. Les fabricants automobiles commencent à prendre peur face à Tesla. Aucune entreprise automobile n’avait été lancée aux USA depuis Chrysler dans les années 20 ! En moins d’une décennie, Elon Musk a révolutionné le vieux modèle économique de Détroit. Il a conçu et réalisé un nouveau type de véhicule à propulsion électrique. Tout a été prévu pour assurer un contrôle et une agilité énorme à la firme. Si Elon Musk veut afficher un petit lapin pour Pâques sur  les tableaux de bord de toutes les Tesla, cela ne prendra pas plus de 3 heures !

L’ensemble du modèle économique du secteur est balayé :

  • Pas de revendeurs, uniquement des concessions sur le modèle des Apple Store.
  • Plus de garagiste, le système du véhicule peut être mis à jour à distance et le moteur n’a pas besoin d’entretien.
  • Plus de stations-essence mais des bornes de recharge gratuite alimentées par des panneaux solaires.
  • Une amélioration en continue des véhicules pour éviter l’effet “année-modèle” et l’obsolescence traditionnels.
  • L’ensemble des composants majeurs produits directement par Tesla.

Après avoir essayé un prototype pendant un week-end, Elon Musk est revenu voir ses ingénieurs le lundi matin avec une liste de 80 modifications à effectuer au plus vite. Pas besoin de papier, Elon avait tout en tête. Il interpelle alors un ingénieur et lui dit : “On doit déterminer quel est le meilleur pare-soleil au monde puis faire mieux !”… Tout simplement !

Bouquet Elon Musk
Un bouquet pour Mars !

Vers l’horizon et au delà !

Chez SpaceX, il agit de même. Sa quête spatiale ambitieuse a engloutit des montagnes de cash pendant plusieurs années. Et pourtant, les sommes paraissent ridicules comparées aux grands projets étatiques américains, russes ou européens. Elon Musk a réussi à diviser le prix d’un lancement d’un satellite par 10 puis 30 ! Il a cloué sur place tous ses concurrents. Même les chinois ont du mal à suivre. En quelques années il a libéré les américains de l’étreinte russe. Plus besoin de Soyouz pour ravitailler la Station orbitale ! La capsule Dragon de Space X s’en charge désormais.

Sa maitrise des coûts de production  est une de ses forces. Lorsqu’un ingénieur venait le voir pour commander un vérin à 120 000$, Elon se mettait dans une colère noire. Il fustigeait le chercheur en lui disant : “Écoute, ce foutu vérin ressemble à celui qui équipe ma porte de garage. Alors, je veux que tu me le fabriques pour moins de 5000$ !”. Et l’ingénieur de travailler d’arrache-pied pendant 9 mois avant d’aboutir à un coût de 3900$ ! Réponse de Musk par mail : OK. C’est tout.

Les Forces d’Elon Musk

Pour mettre en œuvre sa vision, Elon Musk peut visiblement compter sur des talents très optimisés ! Je n’ai pas les résultats de son test, il ne l’a certainement pas fait. Voici celles que j’imagine chez lui. C’est bien sûr totalement subjectif !

  • #Maximizer (L’Amplificateur) : Il tire le meilleur de chacun de ses collaborateurs. Il les stimule en permanence pour transformer quelque chose de fort en quelque chose de superbe.
  • #Intellection (Le Penseur) : Son intense activité intellectuelle est le support permanent de ses projets. Il adore discuter et questionner ses ingénieurs.
  • #Input (Le Collectionneur) : Il est capable d’apprendre toutes les caractéristiques d’un moteur de fusée russe des années 60 et de les retenir…
  • #Focus (Le Déterminé) : Déployer autant d’énergie dans des projets si complexes est impossible sans un focus hyper puissant. Cela peut aussi expliquer ses dérapages médiatiques lorsque certains essaient de lui mettre des bâtons dans les roues…
  • #Futuristic (Le Visionnaire) : C’est une évidence, ce gars invente le futur ! Il va vraiment finir par nous emmener sur Mars !

J’arrête là mon analyse empirique mais je suis persuadé qu’Elon Musk utilise bien plus que son Top 5. De ce point de vue, il mérite bien une chronique des “Talents en Action” !

Merci d’avoir écouté ce podcast et à la semaine prochaine pour une nouvelle histoire de “Talents en Action”

Que les Forces soient avec Vous !

Guillaume Le Penher

La parentalité basée sur les Forces

Strengths Based Parenting,

la parentalité basée sur les Forces

Strengths based Parenting : Developing your children’s innate Talents

De Mary RECKMEYER (with Jennifer Robison)

Gallup Press, 2016

Le livre contient 2 codes pour accéder au StrengthsFinder (adultes et jeunes de plus de 15 ans) et StrengthsExplorer (enfant de 10 à 14 ans). Ces test sont accessibles en ligne. Malheureusement, le test pour les enfants (StrengthsExplorer) n’est pas encore disponible en français.

Mary Reckmeyer

Qui est plus légitime que Mary Reckmeyer pour parler de la parentalité basée sur les forces ? En effet, Mary est la fille de Donald Clifton, le fondateur du StrengthsFinder ! Il a mis en pratique au sein de sa famille ses découvertes autour de la psychologie positive. Mary a donc vécu de l’intérieur les bienfaits des méthodes de son père et du développement des Forces. A l’âge adulte elle s’est naturellement penchée à son tour dans la recherche et la transmission de méthodes éducatives positives.

Mary Reckmeyer est Docteur en psychologie, Directrice exécutive du centre de recherche et développement sur l’enfance chez Gallup à Omaha, Nebraska. Elle a déjà aidé des centaines de jeunes à construire leur vie en se basant sur leurs forces. Le centre qu’elle a développé sert de modèle pour de nombreuses écoles américaines et de lieu de formation pour les professeurs. Elle a également interrogé plus de 2000 enfants, adolescents, parents et professeurs pour ses études. Mary Reckmeyer est la co-créatrice du test StrengthsExplorer pour identifier les talents des enfants.

Tous uniques !

Présenté de cette manière, la vie de Mary parait simple et idyllique. Élevée avec respect et positivité dans une famille qui place les talents naturels au centre du débat. Plus tard, à la naissance de son premier enfant, elle déchante complètement ! Sa calme assurance la quitte soudainement face au raz de marée permanent créé par son bébé… Il lui faudra attendre l’arrivée de son second enfant pour commencer à entrevoir que tout n’est pas de sa faute : chaque enfant a sa propre personnalité ! Quelle découverte bouleversante et déculpabilisante ! Pour autant, cela ne veut pas dire que tout est prédéterminé. Elle apprendra auprès de ses 4 enfants que nous avons tous des manières particulières de ressentir, d’agir et de se comporter. Mary parle à ce sujet de “pré-câblage”.

Je suis comme ça !

Heureusement le pré-câblage ne détermine pas tout…

Le “pré-câblage” du cerveau n’est pas pour autant un déterminisme rigide. Il n’y a aucune fatalité bien au contraire. Toutes les études personnelles ou relatées dans ce livre Strengths Based Parenting mettent en lumière une dualité entre la personnalité intrinsèque de l’enfant et l’environnement social, le niveau de cognition et le type de pédagogie. C’est un tout indissociable !

Super ! Mais comment fait-on pour transformer ces belles paroles en actes ? Ceux d’entre vous qui sont parents savent que le quotidien de la famille, c’est une autre paire de manche. Encore plus pour les nombreuses familles monoparentales où toute la charge économique et éducative repose sur une seule paire d’épaules…

Voir le meilleur en eux

C’est tout le paradigme de ce livre. Mary Reckmeyer nous accompagne pour devenir ceux qui verront chez nos enfants ou ceux des autres le meilleur en eux. Le but de l’éducation n’est pas de formater des adultes tous identiques mais plutôt de forger des personnalités en accord avec elles-mêmes. De mettre en avant la diversité des talents, des convictions, des engagements, des passions… Voilà la richesse de l’humanité depuis toujours ! Alors pour parvenir à ce résultat, il faut se baser sur nos propres forces et développer celles de nos enfants.

Par l’écoute et l’observation, on peut distinguer assez tôt les motifs comportementaux de nos enfants. Facilité à tisser des relations au parc, créativité dans les jeux, attrait pour telle ou telle activité, personnalité calme ou affairée en permanence… Tout cela nous renseigne très tôt sur leurs penchants naturels. C’est dans ce vivier d’aptitudes que ces futurs adultes trouveront les ressources les plus utiles et efficaces pour se développer !

Strengths Based parenting

Ce livre est avant tout un manuel d’idées et de connaissances que nous devons adapter à chaque cas particulier, c’est-à-dire à chaque parent et enfant. En 7 courts chapitres (90 pages au total) Mary Reckmeyer brosse le tableau inspirant du développement des forces : les nôtres puis celles de nos enfants. Elle ne donne pas de directives, elle nous incite plutôt à trouver une voie personnelle. En effet, pour préparer les enfants au succès il faut pouvoir se reposer sur nos propres forces puis identifier celles de nos enfants (grâce au test StrengthsExplorer). Elle explique ensuite inefficacité du modèle d’éducation basé sur les faiblesses, le modèle dominant depuis longtemps. Étant elle-même mère de 4 enfants, elle se garde bien de donner des leçons aux parents ou aux éducateurs (“There’s no right way to parenting !”).

Un autre chapitre intéressant est consacré aux écoles. Comment intégrer le modèle de développement basé sur les forces dans ces institutions ? Quel impact cela peut avoir sur les relations adultes / enfants ?

Exploiter notre potentiel

La majeure partie du livre Strengths Based Parenting est consacrée aux résultats des tests adulte et enfant. Ces connaissances et éclairages sont précieux pour percevoir l’impact de chaque thème identifié par les tests. Tout l’enseignement de Mary Reckmeyer dans ce livre repose sur la connaissance, la revendication et l’utilisation de nos talents naturels et de ceux de nos enfants. C’est pour elle la clé du succès.

Tout au long des chapitres introductifs, elle nous raconte des histoires touchantes, inspirantes et pertinentes qui m’ont confirmé la puissance et la simplicité des outils développés par Gallup. J’y pense chaque jour et c’est un levier incroyable pour se développer. Ce qui est encore plus fort, c’est qu’en intégrant cette philosophie dans notre vie familiale, nous voyons chaque jour grandir les bénéfices de cette approche : relation, confiance, perspectives, réduction du stress…

Merci Mary Reckmeyer !

Que les Forces soient avec Vous (et vos enfants !)…

Guillaume Le Penher

PS : Si vous avez besoin d’aide pour atteindre le site français du test Gallup StrenghtsFinder, suivez ce lien vers mon tuto.

PPS : Les liens vers Amazon contenus dans cet article sont des liens commerciaux. Si vous passez par ces liens pour acheter le livre, vous ne paierez pas plus cher mais une petite commission me sera reversée pour m’aider à entretenir ce blog. Merci !

3 actions concrètes après le StrengthsFinder (2)

Deuxième partie

La troisième action

Dans l’article précédent, vous avez découvert chaque thème. Vous avez surligné les phrases de descriptions importantes de votre Top 5 ou Top 10. Vous avez pris conscience de la puissance de vos talents. Ensuite, vous les avez classé en 3 niveaux, en fonction de la fréquence de leur utilisation dans votre vie. Vous avez ainsi défini sur quels talents vous deviez focaliser vos efforts.

Cette fois-ci, vous allez mettre de la couleur dans votre séquence ! Quand vous recevez vos résultats, avez-vous remarqué sur la page le ruban coloré ? Il ressemble à un fragment d’ADN. Chaque thème est associé à une couleur. Ces couleurs sont au nombre de 4. Elles font référence aux 4 domaines du StrengthsFinder que j’ai déjà détaillés dans cet article-là.

Votre séquence en couleur

Quadrichromie

Je vais quand même les rappeler ici et leur attribuer leur couleur :

  1. Exécution / executing (violet): Les personnes talentueuses dans ce domaine sont des “faiseurs”. Qu’ils suivent strictement les procédures ou qu’ils fassent preuve d’autonomie, leur but est d’atteindre un résultat tangible.
  2. Influence / influencing (jaune): Les forces de l’influence sont liées aux capacités à communiquer, à prendre la parole ou à développer le groupe / la personne.
  3. Construction des relations / relationship building (bleu): Ce domaine est celui des capacités à créer du lien, à le développer jusqu’à rendre le groupe plus fort que la somme de ses parties.
  4. Pensée stratégique / strategic thinking (rouge): C’est le domaine des idées, de l’analyse, de la réflexion intellectuelle pour éclairer la prise de décision.

Les 4 domaines du StrengthsFinder

Voici la liste des talents pour chaque domaine. J’utilise volontairement en premier la version anglaise des thèmes puis leur traduction (version Lime-Up) en français.

  1. EXECUTION : Achiever (Le Performant), Arranger (L’Organisateur), Belief (Le Convaincu), Consistency (L’Harmonisateur), Deliberative (Le Prudent), Discipline (Le Rigoureux), Focus (Le Déterminé), Responsability (L’Engagé) et Restorative (Le Réparateur).
  2. INFLUENCE : Activator (Le Déclencheur), Command (Le Directif), Communication (Le Présentateur), Competition (Le Competiteur), Maximizer (L’Amplificateur), SelfAssurance (Le Confiant), Significance (La Star) et Woo (Le Mondain).
  3. CONSTRUCTION DES RELATIONS : Adaptability (Le Flexible), Connectedness (Le Connecté), Developer (Le Révélateur), Empathy (L’Émotif), Harmony (Le Diplomate), Includer (Le Rassembleur), Individualization (Le Sélectionneur), Positivity (L’Optimiste) et Relator (Le Confident).
  4. PENSÉE STRATÉGIQUE : Analytical (Le Scientifique), Context (L’Historien), Futuristic (Le Visionnaire), Ideation (L’Innovateur), Input (Le Collectionneur), Intellection (Le Penseur), Learner (L’Apprenant) et Strategic (Le Stratège).

Bien sûr, tous ces thèmes se déclinent au féminin !

Au boulot !

Prenez une feuille vierge ( souvenez-vous d’Idéfix, optez pour du papier recyclé…). Tracez un tableau à 4 colonnes, une pour chaque domaine de talent. Nommez-les comme défini plus tôt : Exécution, Influence, etc.

A l’aide d’un stylo rouge, associez chaque thème de votre Top 5 avec le bon domaine. Reportez-les dans la bonne colonne. Puis, de la 6ème à le 10ème position faites de même mais cette fois avec un stylo bleu.

Vous pouvez maintenant faire une première analyse de vos talents en fonction de ces 4 domaines du StrengthsFinder. Quel est votre domaine majeur ? Vos talents se répartissent-ils de manière quasi-équilibrée ? Ou alors constatez-vous une concentration sue 1 ou 2 domaines ? Posez-vous aussi les même questions par rapport à vos 2 couleurs (rouge et bleu).

Je suis un flemmard !

Après cette étude de votre Top 10, ne tirez aucune conclusion hâtive ! Par exemple, si vous n’avez aucun thème dans l’Exécution ou la Pensée Stratégique, PAS DE PANIQUE ! Vous n’êtes pas pour autant un flemmard invétéré ou un mou du cerveau ! Tout le monde agit à sa manière, tout le monde pense de manière différente…

Rappelez-vous d’abord que le test et les actions à mettre en place se basent sur vos talents. C’est de la psychologie POSITIVE ! Donc, regardez plutôt les colonnes les mieux fournies, c’est là que se trouve votre potentiel. Faites un effort pour oublier le formatage que nous avons tous subi. Focalisez-vous sur vos TALENTS !

Vos Talents à l’œuvre

Reprenez votre beau tableau. Essayez maintenant de vous souvenir d’un succès ou d’un moment de grâce que vous avez vécu récemment. Comment pouvez-vous y voir l’impact de votre domaine de prédilection (le plus fourni dans votre tableau) ? Tentez d’analyser le mécanisme qui vous a conduit à ce résultat. Quelle(s) force(s) était à l’œuvre à ce moment précis ? Par exemple, est-ce que vos thèmes d’Influence vous ont permis de faire passer telle décision difficile ? Ou bien comment vos talents relationnels vous ont fait gagner des clients ?…

Vous venez de faire un point important ! En étudiant les 4 domaines du StrengthsFinder, vous commencez à voir et comprendre la manière dont vos talents vous aident à obtenir des succès, de la reconnaissance ou du plaisir dans votre vie quotidienne. Je me répète certainement mais le test StrengthsFinder est utile dans TOUS les domaines de votre vie. Selon les études menées par Gallup, investir dans ses talents peut être 6 fois plus bénéfique que simplement développer ses connaissances ou ses compétences ! Et ça, c’est du concret !

Que les Forces soient avec Vous !

Guillaume Le Penher