Test VIA-Institute : un autre test des Forces !

J’ai découvert un autre test pour connaitre mes forces : le test VIA Institute !

Bonne nouvelle : il est gratuit !

Je me suis donc empressé de le passer afin de comparer son approche avec le CliftonStrengths Finder dont je vous parle sans cesse ! Cela ne m’a pris qu’une quinzaine de minutes pour le compléter en français.

Je vous livre tout de suite ma première analyse…

VIA INSTITUTE

Le VIA Institute on Character est une organisation à but non lucratif qui a pour objectif de faire connaitre l’étude des Forces de caractère dans le monde. Elle soutien la recherche par de nombreuses enquêtes. Elle créé et diffuse des outils pratiques à destination des particuliers, des praticiens et des chercheurs. Son siège est situé à Cincinnati dans l’Ohio, aux États-Unis.

Cet institut est dirigé par le Dr Neal MAYERSON.

“Découvrez ce qui est bon en vous”

Avec le test VIA Character, vous allez pouvoir définir vos traits de caractères dominants parmi les 24 thèmes décrits par VIA Institute (contre 34 chez Gallup). Ces 24 thèmes sont classés en 6 domaines. Voici la liste complète, classée par domaine :

1/ Sagesse (wisdom)

  • Créativité

    dessin d'enfant
    Créativité
  • Curiosité
  • Jugement (appreciation)
  • Passion de l’apprentissage
  • Vision (perspective)

2/ Courage

  • Vaillance (bravery)
  • Sincérité (honesty)
  • Persévérance
  • Énergie / enthousiasme (zest)

3/ Humanité

  • Gentillesse
  • Amour
  • Intelligence sociale

4/ Justice

  • Impartialité (fairness)
  • Leadership
  • Travail en équipe

5/ Modération (Temperance)

  • Pardon
  • Humilité
  • Prudence
  • Autodiscipline

6/ Transcendance

  • Appréciation de la beauté
  • Gratitude
  • Espoir
  • Humour
  • Spiritualité

Un autre test des Forces ? Pour quoi faire ?

Si vous connaissez déjà le test CliftonStrenghths de Gallup, vous pouvez voir déjà la différence dans la dénomination des talents. Chez VIA Institute, je trouve que la dimension théologique est plus affirmée. Le “pardon”, la “gratitude” ou la “gentillesse” donnent une vision très empreinte de spiritualité.

Tandis que chez Gallup, institut de sondages puissant, l’enjeu est d’inventer le modèle social et collaboratif futur. En développant une connaissance personnelle accrue et un vocabulaire commun sur les Forces.

Cette différence de prisme a l’avantage de pouvoir parler à des publics différents. Gallup est à mon sens plus “corporate”, orienté vers un public très concerné par son évolution professionnelle. Le test VIA Institute quant à lui, semble plus tourné vers un développement personnel et un bien-être intérieur. Ceci n’est qu’un point de vue personnel tout à fait discutable. Vous pouvez me laisser un commentaire si vous ne partagez pas cette opinion 😉

La révolution de la psychologie positive

La psychologie positive apparait officiellement au début des années 2000, avec le travail notamment de Martin Seligman. Après des décennies de focalisation sur les pathologies, une poignée de psychologues (dont Donald Clifton qui a développé le test de Gallup)a décidé de s’intéresser à la force de l’optimisme, à ce qui va bien chez nous, à ce qui nous porte dans la vie.

Ces chercheurs et psychologues réagissent au vieux schéma traditionnel du développement par la focalisation sur les faiblesses ! Aujourd’hui, la psychologie positive accumule les résultats sur le terrain. Entreprises, ONG, associations ou simples citoyens utilisent les méthodes issues de la psychologie positive pour se sentir :

  1. PLUS HEUREUX
  2. MIEUX COMPRIS (car je me connais mieux et j’exprime mieux mes besoins !)
  3. PLUS INVESTI (dans mon couple, mon job, mon assoc’, ma paroisse… ma vie tout simplement !)
  4. EN MEILLEURE SANTÉ ! (niveau de stress réduit sensiblement…)

    grottes de Longmen
    Chacun de nos talents doit être une petite niche votive…

Mes résultats au test VIA CHARACTER

Mon Top 5 dans ce test reflète logiquement des nuances différentes par rapport au résultat chez Gallup. Voici ces 5 premières forces :

  1. Passion de l’Apprentissage (Love of Learning)
  2. Créativité
  3. Love
  4. Persévérance
  5. Vaillance

Et vous ? Faites-vous déjà partie des plus de 6,6millions de personnes qui connaissent mieux leur forces et leurs talents naturels avec le test VIA Character ? Ou des plus de 19 millions chez Gallup ? Peut-être les 2, comme moi ?

Que vous choisissiez l’un ou l’autre test, le plus important est le résultat ! Mieux se connaitre me semble indispensable pour évoluer dans une société toujours plus complexe.

Publiez vos résultats et vos impressions en commentaires ! J’ai hâte de les découvrir !

Que les Forces soient avec Vous !

Guillaume Le Penher

Statistiques des talents du StrengthsFinder 2/2

Dans le premier volet de cet article, je vous dévoilais les thèmes (talents naturels) les plus communs et les plus rares. L’étude de ces statistiques des talents m’avait rassuré sur la nature humaine. Loin de la perception de violence quotidienne diffusée par les médias, les talents les plus partagés par les femmes et les hommes sur cette planète font plutôt ressortir le meilleur de l’Humanité ! La soif d’apprendre et de faire, couplée à un sentiment de responsabilité très courant donne une vision positive et constructive de notre monde…

Mais qu’en est-il des différences culturelles ? Les thèmes les plus courants en Russie sont-ils les même en Afrique du Sud ? Peut-on distinguer des différences de perception ou de comportement entre les nombreuses cultures mondiales ? J’imagine que vous vous doutez de la réponse. Alors analysons maintenant les résultats publiés par Gallup.

Statistiques des Talents dans le monde

Il y a bien sûr des différences majeures dans la répartitions des talents en fonction des différentes cultures qui composent notre monde. L’institut Gallup qui gère le test CliftonStrengths s’est penché sur les 19 millions de réponses. Il vient de dévoiler le classement mis à jour des Top 5 dans 24 pays. En Europe, en Asie, en Afrique, en Amérique du Nord et du Sud nous constatons des différences significatives.

Répartition des 5 talents les plus fréquents dans 24 pays

Top 5 en France

Les françaises et les français qui ont passé le test CliftonStrengths aiment apprendre ! Ces personnes ont le désir constant de progresser. Ce qui compte le plus pour elles est le processus plus que le résultat. Les “apprenants” (Learner) ont parfois peur de passer du statut d’élève à celui de professeur.

Le tissage des relations amicales et professionnelles est très différent du nord au sud de la France. Pourtant, les statistiques des talents nous montrent que c’est une passion très commune. Les “confidents” (Relator) aiment approfondir les relations. Ils apprécient également de travailler dur avec leurs amis afin d’atteindre un but ensemble. Ils peuvent aussi paraitre un peu renfermés, difficiles d’accès lors des premiers échanges…

Contrairement à ce que pensent certains, les français sont travailleurs (Achiever). Peut-être un peu moins que les belges (top 2)… En tout cas, comme dans de nombreux autres pays, les français aiment majoritairement être productifs et occupés ! Ils en tirent une grande satisfaction. Et peut-être aussi quelques burn-out !

Quand notre équipe de foot nationale gagne alors on regarde vers le banc de touche. On loue les qualités du coach ! Quel visionnaire ! Il avait senti le potentiel de chacun ! Il a réussi à transformer un ensemble d’individualités en équipe victorieuse. Voilà le talent d’Individualisation que Lime Up a traduit par “Sélectionneur”

Et enfin, le dernier talent du Top 5 de la France est Responsability. Ce talent traduit un engagement profond. Les personnes dotées de ce talent font preuve de stabilité dans leurs valeurs comme l’honnêteté ou la loyauté. Ce thème est parfois envahissant. Ne pas pouvoir déléguer ou dire “non” peut conduire à un épuisement psychique.

Les Stratèges

Il est étonnant de voir à quel point les pays anglo-saxons ont gardé des qualités communes à travers le temps ! Le Royaume Uni, les USA, le Canada, l‘Australie et la Nouvelle Zélande ont tous développé le thème de la stratégie.

Les personnes à forte intensité stratégique développent des manières alternatives et innovantes. Ils savent facilement choisir entre différentes options pour garder la plus efficace. Parfois, elles prennent des décisions trop rapides ou paraissent un peu obtuses en  restant trop focalisées sur la recherche de la solution.

Toutefois, l’unité de la culture de ces pays se retrouvent dans les Top 5. En effet, a part la Nouvelle Zélande, ces 4 grands pays ont les 5 mêmes forces. Le classement diffère légèrement mais reste très cohérent. Seule la Nouvelle Zélande a échangé la Stratégie contre l’Empathie

Les Analystes

Ces nouvelles statistiques des talents nous dévoilent que l’Amérique Latine a une appétence pour l’analyse. Les pays de cette zone étudiés par Gallup ont tous fait ressortir cette compétence. Ces pays sont le Mexique, l’Argentine, le Panama et Puerto Rico.

Les Analystes aiment chercher les raisons et les causes qui affectent une situation. Ils affectionnent les preuves tangibles pour mettre fin à leur scepticisme naturel. Ils peuvent parfois être un peu paralysés par leur insatiable besoin d’analyse…

Il serait intéressant d’avoir les données du pays le plus gros et peuplé du continent à savoir le Brésil. Celles de l’Espagne pourrait nous éclairer également quant à une éventuelle influence comme dans le cas précédent des pays anglo-saxons.

L’Harmonie

Comme on pouvait s’en douter, les pays asiatiques se distinguent par un thème récurrent : l’Harmonie. Que ce soit la Corée du Sud, la Chine, Taïwan, Singapour ou le Japon ce thème est central dans leurs cultures. Ils le partagent d’ailleurs avec la Belgique !

Les personnes exceptionnellement talentueuses dans le thème de l’Harmonie cherchent un consensus. Elles ne sont pas à l’aise dans le conflit alors elles préfèrent trouver des terrains d’entente. Elles peuvent aussi tenter de masquer des différences importantes plutôt que d’essayer de les gérer. Le conflit peut parfois être sain et bénéfique…

Dans le cas de la Chine que je connais plutôt bien pour y être allé une dizaine de fois depuis 2009, l’Harmonie est un principe vital pour le pays. C’est l’une des principales préoccupations quotidiennes du gouvernement. C’est la clé de voûte de toute la société chinoise, le ciment de l’unité de cette nation immense. Sans un soin extrême apporté à l’Harmonie, le chaos est assuré dans cette partie du monde !

Conclusion

J’espère que cette étude vous aura autant intéressé que j’ai eu de plaisir à la faire pour vous ! J’attends avec impatience les futures statistiques des talents de Gallup. Pouvoir recouper les Forces présentes dans chaque pays avec des notions culturelles me passionne ! Et vous ? Que pensez-vous de ces chiffres, de la répartition des Talents dans le monde ? J’ai hâte de lire vos commentaires en dessous de cet article…

Statistiques des Talents du StrengthsFinder 1/2

Statistiques du StrengthsFinder

Aujourd’hui, nous allons faire un peu de statistiques du StrengthsFinder ! Cela ravira les esprits analytiques qui suivent ce blog. Mais pas que… Vous allez le voir, ces statistiques des talents du StrengthsFinder sont très instructives. En étudiant les réponses de 15 800 951 tests CliftonStrengths passés en ligne au 3 mars 2017, Gallup a découvert plusieurs choses intéressantes… A travers l’occurrence générale des Talents et la répartition par pays, on peut distinguer des traits communs à l’ensemble des participants ainsi que des différences culturelles notables.

statistiques des talents du StrengthsFinder
Tous différents, tous complémentaires !

Le Talent le plus partagé au monde !

Grâce au travail des statisticiens de Gallup, on sait désormais que le talent le mieux partagé au niveau mondial est “Achiever” (Le Performant selon la traduction de Lime Up). C’est aussi le premier de la liste des 34 thèmes. Il apparait dans près du tiers (31,4%)  des Top 5 soit dans quasi 5 millions de questionnaires complétés ! Ce n’est presque pas étonnant si l’on considère la culture de la performance au niveau mondial. Ce thème est extrêmement valorisé socialement alors qu’il peut conduire à des impasses comme le burn-out. Pour aller un peu plus loin, il serait intéressant d’avoir également une répartition par sexe…

S’engager, apprendre et entretenir ses relations…

C’est en forgeant un Talent qu’on le transforme en Force…

Les 3 thèmes les plus fréquents après “Achiever” se tiennent dans un mouchoir de poche. Avec 28,3% d’occurrence, “Responsability” (L’Engagé) est le thème le plus proche du précédent. Ces deux talents font partis du même domaine de l’Exécution des tâches (Executing). On les retrouve ensemble dans le même Top 5 dans un tiers des cas ! Le résultat donne des personnes qui “font le boulot” parce qu’elles aiment ça et parce qu’elles se sont engagées auprès de quelqu’un d’autre…

Le 3 troisième thème est “Learner” (28,1%). “L’Apprenant” est également un thème très fréquent avec “Le Performant” puisqu’il y a plus de 40% de chances de les voir ensemble. L’état d’esprit qui se dégage de cette paire est celui de personnes qui veulent à la fois aller au bout d’un travail donné tout en étant capables d’acquérir de nouvelles connaissances ou techniques en route.

Enfin, le quatrième thème dans ce mouchoir de poche est “Relator” (Le Confident) avec 27,3%. C’est le premier talent dans le domaine de la construction des relations (Relationship Building). On le trouve associé à “Responsability” dans 36% des cas. Ce n’est pas étonnant car dans la relation sociale du “Relator”, il y a une sorte de responsabilité et d’engagement vis-à-vis de l’autre.

Queue de peloton

Les thèmes les moins fréquents sont aussi évocateurs. En creux, ils peuvent nous éclairer sur la nature humaine. Dans l’ordre décroissant nous avons :

  • “Discipline” (Le Rigoureux), 7,2%
  • “Significance” (La Star), 6,2%
  • “Self-Assurance” (Le Confiant), 4,7%
  • “Command” (Le Directif), 4,6%

Doit-on se réjouir que finalement, les personnes testées ne soient pas des “moutons” qui souhaitent avoir leur heure de gloire car il ont confiance en eux et qu’ils dirigent les autres à leur manière ? Là, je m’égare !

“Command” et “Self-Assurance” sont  2 talents précieux pour atteindre de grands objectifs seul ou en équipe. On observe selon ce sondage OpinionWay cité par France Info que 6 jeunes sur 10 veulent créer leur entreprise en France. En regardant de plus près, il parait clair que l’augmentation de ces chiffres s’explique en partie par la difficulté à trouver un emploi stable. Cette situation ne révèle donc pas une véritable envie d’entreprendre guidée par des talents forts amis plutôt une adaptation à l’environnement économique. Finalement, la majorité des travailleurs préfèrent percevoir un salaire.

Quart d’heure de célébrité

“Significance” (La Star) se retrouve dans les tréfonds du classement. Doit-on y voir une négation de la phrase très controversée d’Andy Warhol en 1968 sur le quart d’heure de gloire ? Au vu du succès continu de la télé-réalité depuis près de 20 ans, cela ne semble pas réaliste ! Peut-être finalement que les gens sont plus simple que l’image de la société qui nous est renvoyée par les médias populaires…

Limites de cette analyse

Comme toujours avec les chiffres, on est tenté de les tordre dans tous les sens. Et puis une stat’ en appelle une autre… A moins que ce soit mon “Input” qui me titille ! Alors, pour être clair avec vous, je vais partager mes réserves quant à ces statistiques du StrengthFinder.

Tout d’abord, 16 millions de tests ne veut pas dire 16 millions d’individus. Certains font le test deux fois, voire plus car ils ne sont pas satisfaits de leurs résultats ! Par exemple, un leader qui n’aurait pas de thème lié à l’Influence (Influencing) dans son top 5 peut être tenté de repasser le test. Cela créé des “presque doublons” qui sont faussés par la connaissances des questions. Avec les chiffres délivrés par Gallup, on ne connait pas le nombre réel de personnes du panel.

Ensuite, il faut se poser les questions suivantes : qui fait le test CliftonStrengths ? Sont-ils volontaires ou est-ce dans un cadre professionnel (donc obligatoire) ? La typologie des “testés” est également impossible à obtenir. On peut subodorer que peu de chômeurs et d’ouvriers simples sont représentés. Quant à ceux qui passent le test spontanément (comme je l’ai fait avec mon épouse), ils ne sont pas légions en France. Il y a plusieurs raisons à cela : l’information, la curiosité, l’état d’esprit, l’argent… Quand je parle du test StrengthsFinder autour de moi, je reçois des retours très contrastés. Il y a les “enthousiastes” et les “très réticents”. La frontière n’est pas intellectuelle mais bien dans l’état d’esprit

Première conclusion

En tout cas, je pense quand même que la masse critique de données est atteinte pour avoir une vision crédible de la distribution des talents dans le monde. Et cette distribution m’offre un regard positif sur mes semblables. Finalement, nous avons majoritairement envie de Faire et d’Apprendre tout en étant Responsable et en développant des relations sociales étroites ! Je trouve cela plutôt rassurant sur la nature humaine ! Pas vous ?

Que les Forces soient avec Vous !

Guillaume Le Penher

PS : Dans le second volet de cet article, nous étudierons d’autres statistiques du StrengthsFinder : la répartition des talents par pays… Vous allez voir, c’est passionnant !

Petite fable des Forces

Cliquez sur “Play” ou faites un clic droit puis cliquez sur “Télécharger” pour le recevoir directement dans votre appareil (par exemple pour l’écouter sur votre smartphone ou votre baladeur MP3).

Talents en Action !

Podcast #5

Petite fable des Forces

Bonjour à tous et bienvenue pour ce nouveau podcast des Talents en Action.                        Une fois n’est pas coutume, je vais vous raconter aujourd’hui une petite fable.

S’instruire et se développer

Il était une fois une verte prairie au milieu de laquelle coulait une rivière. Au bord de cette paisible rivière, plusieurs animaux discutaient ensemble. Il y avait là un canard, une truite, un aigle, un hibou, un écureuil et un petit lapin. Ensemble, ils décidèrent de créer une école afin de devenir plus intelligents.
Pour établir le  programme, chacun avait son idée ! A la fin de la journée, tout était calé. Pour devenir un animal bien équilibré, tous devaient savoir courir, nager, grimper aux arbres, sauter et voler.

Petite fable des Forces

Le petit lapin à l’école…

Pour son premier jour d’école, le petit lapin a peigné soigneusement ses oreilles. Puis il est allé à petits bonds à sa classe de course à pied.
Là-bas, il fût le meilleur ! Il a couru jusqu’au sommet de la colline et il est revenu aussi vite qu’il pouvait. Pendant tout le cours, il s’est senti infiniment bien. Il pensa alors : “Je n’arrive pas à y croire, à l’école, on me demande de faire ce que je fais le mieux !”

L’instructeur a dit : “Mon petit lapin, tu as vraiment du talent pour la course à pied ! Tes pattes arrières sont puissantes. Avec un peu d’entraînement, tu augmenteras encore tes résultats…”
Le petit lapin répondit : “C’est génial l’école ! Je fais ce que j’aime et j’apprends à mieux le faire.”
Il est parti confiant vers son cours suivant. C’était le cours de natation… Quand le petit lapin a senti le chlore, il a dit : “Hop hop hop, attendez ! Les lapins n’aiment pas nager.”
Le maitre-nageur toisa le petit lapin et déclara : “Eh bien,peut-être que tu n’aimes pas nager pour l’instant, mais dans cinq ans, tu comprendras que c’était une bonne chose pour toi…”. Vous vous doutez bien qu’à ce petit jeu, ce fût la truite la plus rapide…

En classe d’escalade, le professeur avait placé un tronc d’arbre à un angle de 30 degrés pour que tous les animaux aient une chance de réussir. Mais, malgré ses efforts, le petit lapin a seulement réussi à se blesser à la jambe. Vous imaginez qu’à ce petit jeu, ce fût l’écureuil le plus agile…

Plus tard, lors du cours de saut d’obstacles, le petit lapin fût très habile. Par contre, en classe de vol, il avait un léger problème… Le professeur lui a fait passer un test puis l’a placé dans le groupe de rattrapage.
Pendant les exercices de rattrapage, le petit lapin devait s’entraîner à sauter d’une falaise. Tous ses professeurs lui disaient qu’en travaillant dur, il pourrait réussir…

Petit lapin nageur

Le lendemain matin, il  retourna à son cours de natation. Le maitre-nageur dit à toute la classe : “Aujourd’hui, tout le monde en ligne. Nous allons apprendre à plonger !”
“Hop hop hop, attendez !” dit le petit lapin. ” J’ai parlé de la natation avec mes parents. Ils m’ont dit qu’ils ne savaient pas nager. Nous, les lapins, on n’aime pas se mouiller. Du coup, je souhaite abandonner ce cours.” Le maitre-nageur répondit : “Tu ne peux pas abandonner, il est trop tard maintenant. Petit lapin, à ce stade, tu n’as plus que 2 possibilités : soit tu sautes, soit tu échoues.”
Alors, affolé par la possibilité d’un échec, le petit lapin  sauta dans l’eau. Il fût instantanément  pris de panique… Le maitre-nageur dû plonger rapidement pour le sortir de l’eau avant qu’il se noie. Les autres animaux n’avaient jamais rien vu d’aussi drôle que ce petit lapin tout mouillé. Ils gazouillaient, sautaient, cancanaient et se moquaient du lapin. En effet, a cet instant, le petit lapin ressemblait plus à un rat sans queue qu’à un fier lapereau. Il se sentait humilié comme il ne l’avait jamais été dans sa vie.

Passe ton bac…

En rentrant chez lui, il était persuadé de trouver du réconfort auprès de ses parents. En arrivant, il leur déclara : “je n’aime plus l’école. Je veux retrouver ma liberté !”. A sa grande surprise, ses parents froncèrent les sourcils et lui dirent : “mon petit lapin, tu dois retourner à l’école. Tu dois suivre les cours et obtenir ton diplôme. C’est la seule voie possible pour devenir un grand lapin.”

_“Je ne veux pas de diplôme !”

_“Tu retourneras à l’école que cela te plaise ou non !” répondit sa mère… Puis le petit lapin est allé au lit, fâché.

Sur le chemin de l’école le lendemain matin, les sauts du petit lapin étaient courts et lourds. Rien à voir avec son enthousiasme du premier jour. Puis il se rappela que le directeur de l’école avait dit aux élèves que s’ils avaient une question ou un problème, la porte du conseiller d’éducation était toujours ouverte.

En arrivant à l’école, il bondit sur une chaise dans le bureau du conseiller. “Je n’aime pas l’école !” déclara-t-il. Le conseiller lui demanda de s’expliquer à ce sujet. Après avoir écouté le petit lapin, le conseiller lui dit : ” Je comprends que tu n’aimes pas l’école parce que tu n’arrives pas nager. J’ai une idée pour t’aider. Comme tu sais déjà très bien courir, je vais m’arranger avec ton professeur de natation. Tu arrêteras la course et tu pourras faire deux fois plus de natation car c’est bien dans ce domaine que tu dois travailler et t’améliorer !”
En entendant cela le petit lapin tomba de sa chaise !

Se construire sur ses Forces

Alors qu’il quittait le bureau du conseiller, il leva les yeux et vit son fidèle ami, le vieux hibou. Celui-ci pencha la tête et dit : “Mon petit lapin, nous pouvons voir les choses différemment. Nous pourrions avoir des écoles et des entreprises où les gens peuvent se concentrer sur ce qu’ils font bien”.
Ces paroles inspirèrent le petit lapin. Il se dit alors qu’une fois son diplôme en poche, il lancerait une entreprise où les lapins ne feraient que courir, où les écureuils pourraient grimper aux arbres et où les poissons pourraient nager toute la journée. En bondissant dans la verte prairie,  il se sentit enfin plein d’énergie positive et se dit à lui-même :
“Oh, quel bel endroit ce serait !”

Guillaume Le Penher

Que les Forces soient avec Vous !

PS : Ce texte est librement traduit d’une histoire racontée lors de ses conférences par Don Clifton, le créateur du test StrengthsFinder.

Ma meilleure astuce pour combler ses lacunes !

il y a une faute d’orthographe dans cette photo, saurez-vous la trouver ?

Peut mieux faire !

Pendant de (trop) nombreuses années, j’ai étudié mes faiblesses. D’ailleurs depuis l’école, mes bulletins scolaires reflétaient principalement mes lacunes : “Peut mieux faire !”, “L’attention s’est relâchée au 3ème trimestre”, “Guillaume doit travailler plus en mathématiques”,” Il faut apprendre tes verbes irréguliers”etc. Vous aussi vous avez certainement déjà eu ce type de commentaires désabusés. Vous réussissiez par ailleurs dans une autre matière ? Les encouragements et félicitations étaient expédiés en un ou deux mots.

Dans la vie active, rebelote ! Le patron, le manager, le chef se focalisent sur nos faiblesses. Ils les étudient, les mesurent, les comparent. Il y a dans cette attitude toute la frustration de la société ! J’y vais un peu fort mais n’est-ce pas là un syndrome largement partagé ? Quel que soit le pays étudié, la majorité de la population pense qu’il faut connaitre en priorité ses faiblesses et concentrer ses efforts dessus.

Se développer sur ses lacunes ?

Il y a, comme toujours, une expression en anglais pour exprimer ce schéma : deficit-based development model. On pourrait traduire cette expression par : “modèle de développement basé sur les lacunes”. Ça vous dit quelque chose ? Oui ! Nous sommes façonnés psychologiquement depuis notre plus tendre enfance par ce modèle. Toute notre éducation se base dessus depuis des années, décennies, siècles… Toujours ? Bien sûr il y a des exceptions ! Certains ont la chance d’avoir des parents qui les encouragent à devenir eux-mêmes, à suivre une voie unique. Certains professeurs insufflent de l’espoir à leurs élèves, j’en reparlerai un peu plus loin.

La question majeure est donc : ce modèle basé sur les lacunes est-il efficace ? Pensez-vous par exemple qu’un dyslexique gagnera la prochaine dictée de Bernard Pivot parce qu’il aura suivi un entrainement quotidien à l’orthographe et à la grammaire de 8 heures ? Il y a peu de chances. Si vous êtes très faible en mathématiques, croyez-vous qu’en ayant des cours particuliers tous les soirs vous atteindrez le niveau du premier de la classe ? Je ne parle même pas du niveau d’un scientifique de haut vol…

Isaac Newton et Hussein Bolt

On peut aussi prendre d’autres exemples amusants et improbables. Si Isaac Newton et Hussein Bolt s’alignaient ensemble sur la ligne de départ du 100m, qui l’emporterait ? Hussein Bolt bien sûr ! Même sans sa perruque et avec des années d’entrainement, le génial Newton ne pourra jamais rattraper le rapide Hussein ! Dans la nature, nous intégrons pleinement la spécialisation de chaque espèce animale ou végétale. On n’attend jamais d’un cerisier qu’il produise des prunes ou d’une poule qu’elle nage comme une truite. Nous développons tous des aptitudes différentes. Cette diversité est la richesse de l’humanité, son patrimoine immatériel. Voilà une source d’émerveillement constant : les artistes, les scientifiques, les sportifs, les gens qui sauvent ou qui aident leur prochain, les entrepreneurs, les humoristes, les gestionnaires, les dilettantes, les rêveurs… Nous apportons tous une nuance de couleur sur cette planète !

De la couleur et des nuances…

Mon propos n’est pas de décourager tous les efforts d’amélioration des faiblesses. Au contraire, il faut travailler assez pour éviter que ces faiblesses ne se transforment en frein. Il faut les gérer afin qu’elles ne soient pas pénalisantes dans notre vie sociale, familiale et professionnelle. Pas plus, pas moins.

Vos lacunes sont innées !…

Tout cela est encore une histoire de neurosciences tellement à la mode depuis quelques années. La progression des connaissances en matière de fonctionnement et de construction du cerveau nous apporte un nouvel éclairage. Notre comportement ainsi que nos capacités sont liés à notre réseau synaptique. En gros, c’est notre Web interne : un immense maillage constitué d’autoroutes, de nationales, de départementales et de voie communales peu empruntées. Ce réseau n’est pas figé, il est perpétuellement en travaux mais un chemin communal a peu de chance de se transformer au fil du temps en 4-voies. La trame globale se met en place dès le deuxième mois du fœtus. En réalité, tout n’est pas inné car on sait que le cerveau se structure réellement entre 3 et 10 ans.

Le réseau est parfois un peu saturé…

Revenons un instant à ce modèle de développement basé sur les faiblesses, si commun à l’école comme dans les entreprises. Mary Reckmeyer est une spécialiste américaine du développement et de l’éducation des jeunes enfants. Elle dirige le centre Gallup pour la pédagogie basée sur les forces. Elle aide les enfants et leurs parents à connaitre leurs forces et en faire la base de leur développement et de leurs relations. Pendant son doctorat, elle a conduit de nombreuses interview de collégiens, de lycéens ainsi que d’adolescents et de jeunes adultes en grande difficulté. Dans son livre “Strenghts-based parenting” publié chez Gallup press, elle relate les limites et les effets négatifs du modèle centré sur les faiblesses.

Par exemple, une étude aux États-Unis publiée en 2004 s’est attachée à comprendre les effets de cette méthode sur un panel de jeunes suivis par la justice après une première condamnation. Les résultats sont sans appel : ceux qui avaient suivi des programmes d’éducation basés sur leurs faiblesses avaient plus récidivé que ceux à qui on n’avait rien proposé en accompagnement !

Là, on va dans le mur !

Les entretiens que Mary Reckmeyer a conduit pour son doctorat vont dans le même sens. En interrogeant des jeunes détenus de 18 à 24 ans, elle a vite compris qu’ils étaient tous très conscients de leurs défauts mais pas du tout de leurs qualités. Ils comprenaient bien que les chemins qu’ils empruntaient étaient mauvais mais manquaient totalement de ressources personnelles pour en prendre un autre ou agir différemment.

…Vos Talents aussi !

Dès l’enfance, nous développons des aptitudes particulières dans certains domaines. Ce développement est connexe à nos expériences  et nos succès passés. Nous tirons de ce phénomène notre estime de soi ainsi que notre confiance personnelle. Lorsque nous sommes dans une de nos “zones de Talent”, nous oublions le temps qui passe car nous pouvons rester concentré pendant des heures. Vous voyez de quoi je parle ? Alors, vous êtes en train d’identifier un de vos Talents Naturels !

Si vous consacrez régulièrement du temps à cette activité qui vous “prend la tête” au bon sens du terme, alors vous développerez votre connaissance et votre habilité. De cet investissement lié à votre Talent Naturel naitra une Force. Cette Force vous permet de “délivrer constamment une performance quasi parfaite” selon la terminologie de Gallup. En clair, vous serez nettement au-dessus du lot dans ce domaine précis !

on se sent comme sur un petit nuage…

Cette compréhension du mécanisme naturel d’acquisition de savoir ou de compétence permet de comprendre pourquoi on excelle dans certains domaines et pas dans d’autres. Il est très rare que l’on soit “moyen” partout. Et même dans ce cas, vous pouvez vous féliciter de votre  constance ! En acceptant cet état de fait, nous pouvons désormais nous concentrer sur nos zones d’excellence. Le deuxième effet Kiss-cool, c’est qu’elles sont également nos zones de confort ! Au lieu de batailler éternellement contre les mêmes travers et de perdre une bonne dose de confiance en soi, nous progressons plus facilement. De plus, nous atteignons des niveaux de compétence élevés dans la joie et la bonne humeur. Qui dit mieux ?

Ma meilleure astuce ?

Ma meilleure astuce pour combler mes lacunes est donc largement inspirée de la Loi de Pareto appelé aussi principe 80/20 ! Ce principe est empirique mais utilisé et vérifié dans de nombreux domaines. Même dans mon potager ! 80% des fèves que j’ai récoltées l’année dernière provenaient de 20 de mes cosses… Le rapport peu même être encore plus déséquilibré.

Appliqué à mes compétences je peux appliquer ce rapport : si 80% de mes résultats proviennent de mes Forces, alors je ne vais pas consacrer plus de 20% de mes ressources à combler mes lacunes !

Chez Gallup, tous les chercheurs sont d’accord pour dire que quelque soit votre investissement personnel pour combler vos lacunes, le meilleur résultat que vous pourrez espérer est la médiocrité ! Alors que si vous placez vos efforts dans vos Talents, votre retour sera bien plus important et gratifiant. Une lacune n’est pas l’inverse d’une force. Cela ne se répare pas comme un pneu crevé !

Investissez dans vos Forces et vous serez comme une truite dans un ruisseau ! N’oubliez jamais que vos Forces, c’est ce que vous faites de mieux !

Que les Forces soient avec vous !

Guillaume Le Penher

Pourquoi tout le monde ne pense pas comme moi ?…

Pourquoi tout le monde ne pense pas comme moi ?

 

1/ Ce serait pourtant plus simple…

On a tous des moments où l’on aimerait que les autres pensent comme nous… C’est vrai, cela nous simplifierait bien la vie ! Plus besoin de se justifier auprès d’un client, de son patron, d’un chef ou même de son conjoint.  Nous serions immédiatement compris sans s’expliquer pendant des heures. Voilà qui serait beaucoup plus confortable. La communication serait donc plus facile, plus rapide et plus claire ! Une douce uniformité baignerait tous  nos rapports sociaux. Fini les sous-entendus et les filtres déformants. Place à la nouvelle norme : la mienne !

Et oui mais la vie est ainsi faite… Et puis, en réfléchissant un peu on comprend très vite que cette apparente simplification des relations est une impasse voir même un boulevard pour un nouveau totalitarisme. Voyons cela d’un peu plus près.

2/ Yucatán

de Motolinía, Toribio de Benavente

Amérique centrale, 1541. Dans ses récits, le moine franciscain Toribio de Benavente fait la chronique des premières missions d’évangélisation au Mexique. Il raconte notamment une anecdote qui tient plutôt de la farce : le débarquement des premiers conquistadores, assoiffés de pillage et attirés par l’or des Mayas. En arrivant dans la province mexicaine qui porte depuis le nom de “Yucatán”, ils interpellent la population locale qui, bien sûr, ne parle pas le Castillan. Ces pillards veulent savoir où ils viennent de poser le pied. Désemparés, les Mayas leur répliquent quelque chose qui sera interprété plus tard comme “Yucatán !”. Selon Toribio de Benavente, la réponse des autochtones ne faisait pas allusion à un quelconque nom de lieu mais à une incompréhension : “Nous ne vous comprenons pas !“…

Certains historiens contestent cette origine du nom “Yucatán”. Il en existe une autre basée sur l’aridité du lieu mais qui est bien trop sérieuse et pragmatique pour être intéressante ! Néanmoins, cette version de Toribio me semble symptomatique des différents engendrés par la communication. Elle illustre la formidable confiance de ces conquistadores persuadés d’être instantanément compris où qu’ils soient !

3/ Sans Filtres ?

Cette histoire mexicaine nous dévoile en creux plusieurs des filtres qui nuisent à notre communication : la langue, la culture, l’éducation ou la religion. Il en existe finalement autant que d’humains. Comme pour les fractions en mathématiques, nous sommes parfois à la recherche du plus petit dénominateur commun. Cette quête mène invariablement à la fragmentation, à l’exclusion, à la relégation ou à la stigmatisation. Les exemples sont si nombreux et constants qu’ils deviendrait lénifiant d’en établir la liste exhaustive…

Nous avons tous plus ou moins conscience de la puissance destructrice de nos filtres négatifs. Ils nous empêchent de jouir pleinement de la vie. Ces filtres sont notre aliénation quotidienne tout en nous rassurant aussi parfois. Ils sont comme une paire de lunettes teintées à travers lesquelles nous serions les seuls à pouvoir y voir clair. Nous interprétons en permanence d’une manière unique l’ensemble des événements de notre vie. Cela engendre une complexité incroyable car nous ne partageons avec les autres que très rarement les règles de notre jeu personnel.

A votre écoute !

Toutes les sociétés sont fascinées par ces clivages permanents. Nos médias en sont remplis. Finalement, avec cet état d’esprit, tout est sujet à débat, à controverse et à divisions. Je ne fais malheureusement pas exception à ce mouvement. Pourtant, j’ai trouvé une autre voie qui m’aide à faire un pas de côté. Non, pas la Voie du Tao, même si mes nombreux voyages en Chine m’y ont sensibilisé. Je veux plutôt parler du mouvement des “Forces” issues de nos Talents Naturels !

4/ Lunettes roses

Dans le livre StrenghtsQuest, Edward Anderson, un des pères du test StrenghtsFinder, raconte une expérience intéressante. Pour présenter le test à une cohorte d’étudiants réunis dans un amphi, il a eu une idée excellente. Il souhaitait marquer l’esprit des étudiants durablement afin qu’ils comprennent l’importance de connaitre les talents des autres AUTANT que les siens propres. Tout en faisant son exposé, il passa dans les rangs et distribua à chacun une paire de lunettes. Pas une vulgaire paire de lunette en plastique, non ! Des lunettes magiques qui permettaient de “voir” les forces des autres…

Avec les Forces, on peut voir la vie en rose !

C’était sa métaphore pour pousser ces étudiants à recadrer le regard qu’ils portaient sur leurs camarades. En tout, plus de 100 000 étudiants ont été accompagnés dans différents programmes par Gallup. Connaitre ses Talents permet de poser un regard positif sur soi-même. Mais chaque Talent possède aussi son “côté obscur”. Par exemple le talent de Self-Assurance (confiance en soir) peut parfois être vu comme de l’arrogance dans certaines situations.

Les expériences de Gallup montrent que par la connaissances des talents de chacun, les relations gagnent en respect et en compréhension mutuelle. On perçoit plus positivement des comportements qui nous irritaient avant. Les oppositions qui avaient tendance à dégénérer en conflit par le passé sont dorénavant ressenties comme l’opportunité de trouver un terrain d’entente…

5/ La force des Forces !

Ce qui est vrai pour les étudiants accompagnés par Gallup l’est aussi pour les équipes salariées, les bénévoles d’organisations non-gouvernementales et… les couples !

Sophie et moi, nous tirons un bénéfice au quotidien de ce test et des connaissances qu’ils nous apporte. Connaitre le thème de son/sa partenaire et l’aider à développer ses talents naturels permet de poser un nouveau regard sur lui/elle. Ce changement d’angle a des conséquences puissantes dans l’amélioration des relations. Par exemple, mon premier thème “Achiever” (réalisateur) est un peu envahissant. Il me pousse à réaliser CHAQUE JOUR des actions qui me portent vers mes buts. Je dis bien chaque jour. Vous pensez bien que vivre avec une personne qui a besoin viscéralement de travailler tous les jours, week-end et vacances compris n’est pas facile. Avant le test, je ne m’expliquais pas vraiment ce phénomène. Au mieux, j’y voyais la marque de la Passion. Sophie quant à elle, interprétait parfois cela comme une fuite, se demandant si j’étais vraiment heureux. Vous pouvez imaginer l’effet positif apporté par la révélation de nos thèmes ! Finalement nous y voyions plus clair tous les deux.

De son côté, Sophie “subit” un peu son premier thème : “Responsability” (responsable). Si vous cherchez quelqu’un qui se sentira investit d’une mission jusqu’à son dernier souffle d’énergie, vous venez de la trouver ! Ce thème est très puissant et exigeant. Le fait d’en prendre conscience permet aussi d’essayer de le temporiser en favorisant le thème suivant “Learner” (apprenante). Nous en discutons ensemble et cherchons des stratégies alternatives. Nous le débusquons aussi dans ses réactions. Du coup, on se permet d’en rigoler un peu pour lui ôter une partie de la charge dramatique qu’il peut contenir !

 

6/ Un outil de cohésion et de communication

Vous comprenez maintenant la puissante révolution qu’une connaissance généralisée de nos talents naturels peut apporter à tous les niveaux de la société. C’est le Grand Chantier que Don Clifton, Edward Anderson, Tom Rath, Jim Clifton et bien d’autres ont lancé il y a à peine 20 ans. Depuis, plus de 18 millions de personnes ont déjà pris part à ce mouvement. En France, nous n’en sommes qu’au balbutiement. Nous pouvons, chacun à notre place, faire une part de ce changement. En prenant conscience de nos forces, nous renforçons la part d’humanité qui est en nous. Nous nous tournons vers les autres plus naturellement. Leurs réactions nous semblent plus familières et bienveillantes. Sans faire preuve d’angélisme, nous progressons ainsi vers un monde plus connecté socialement.

Finalement, je ne regrette pas que vous ne pensiez pas comme moi ! Ce serait tellement triste. Le débat est le sel de la communication. Et je ne suis pas au régime. Alors, si vous n’êtes pas d’accord avec moi, si vous trouvez que je suis complétement à côté de la plaque, faites vos commentaires en dessous de cet article !

“Que les Forces soient avec vous !”

Guillaume Le Penher