Ma meilleure astuce pour combler ses lacunes !

il y a une faute d’orthographe dans cette photo, saurez-vous la trouver ?

Peut mieux faire !

Pendant de (trop) nombreuses années, j’ai étudié mes faiblesses. D’ailleurs depuis l’école, mes bulletins scolaires reflétaient principalement mes lacunes : “Peut mieux faire !”, “L’attention s’est relâchée au 3ème trimestre”, “Guillaume doit travailler plus en mathématiques”,” Il faut apprendre tes verbes irréguliers”etc. Vous aussi vous avez certainement déjà eu ce type de commentaires désabusés. Vous réussissiez par ailleurs dans une autre matière ? Les encouragements et félicitations étaient expédiés en un ou deux mots.

Dans la vie active, rebelote ! Le patron, le manager, le chef se focalisent sur nos faiblesses. Ils les étudient, les mesurent, les comparent. Il y a dans cette attitude toute la frustration de la société ! J’y vais un peu fort mais n’est-ce pas là un syndrome largement partagé ? Quel que soit le pays étudié, la majorité de la population pense qu’il faut connaitre en priorité ses faiblesses et concentrer ses efforts dessus.

Se développer sur ses lacunes ?

Il y a, comme toujours, une expression en anglais pour exprimer ce schéma : deficit-based development model. On pourrait traduire cette expression par : “modèle de développement basé sur les lacunes”. Ça vous dit quelque chose ? Oui ! Nous sommes façonnés psychologiquement depuis notre plus tendre enfance par ce modèle. Toute notre éducation se base dessus depuis des années, décennies, siècles… Toujours ? Bien sûr il y a des exceptions ! Certains ont la chance d’avoir des parents qui les encouragent à devenir eux-mêmes, à suivre une voie unique. Certains professeurs insufflent de l’espoir à leurs élèves, j’en reparlerai un peu plus loin.

La question majeure est donc : ce modèle basé sur les lacunes est-il efficace ? Pensez-vous par exemple qu’un dyslexique gagnera la prochaine dictée de Bernard Pivot parce qu’il aura suivi un entrainement quotidien à l’orthographe et à la grammaire de 8 heures ? Il y a peu de chances. Si vous êtes très faible en mathématiques, croyez-vous qu’en ayant des cours particuliers tous les soirs vous atteindrez le niveau du premier de la classe ? Je ne parle même pas du niveau d’un scientifique de haut vol…

Isaac Newton et Hussein Bolt

On peut aussi prendre d’autres exemples amusants et improbables. Si Isaac Newton et Hussein Bolt s’alignaient ensemble sur la ligne de départ du 100m, qui l’emporterait ? Hussein Bolt bien sûr ! Même sans sa perruque et avec des années d’entrainement, le génial Newton ne pourra jamais rattraper le rapide Hussein ! Dans la nature, nous intégrons pleinement la spécialisation de chaque espèce animale ou végétale. On n’attend jamais d’un cerisier qu’il produise des prunes ou d’une poule qu’elle nage comme une truite. Nous développons tous des aptitudes différentes. Cette diversité est la richesse de l’humanité, son patrimoine immatériel. Voilà une source d’émerveillement constant : les artistes, les scientifiques, les sportifs, les gens qui sauvent ou qui aident leur prochain, les entrepreneurs, les humoristes, les gestionnaires, les dilettantes, les rêveurs… Nous apportons tous une nuance de couleur sur cette planète !

De la couleur et des nuances…

Mon propos n’est pas de décourager tous les efforts d’amélioration des faiblesses. Au contraire, il faut travailler assez pour éviter que ces faiblesses ne se transforment en frein. Il faut les gérer afin qu’elles ne soient pas pénalisantes dans notre vie sociale, familiale et professionnelle. Pas plus, pas moins.

Vos lacunes sont innées !…

Tout cela est encore une histoire de neurosciences tellement à la mode depuis quelques années. La progression des connaissances en matière de fonctionnement et de construction du cerveau nous apporte un nouvel éclairage. Notre comportement ainsi que nos capacités sont liés à notre réseau synaptique. En gros, c’est notre Web interne : un immense maillage constitué d’autoroutes, de nationales, de départementales et de voie communales peu empruntées. Ce réseau n’est pas figé, il est perpétuellement en travaux mais un chemin communal a peu de chance de se transformer au fil du temps en 4-voies. La trame globale se met en place dès le deuxième mois du fœtus. En réalité, tout n’est pas inné car on sait que le cerveau se structure réellement entre 3 et 10 ans.

Le réseau est parfois un peu saturé…

Revenons un instant à ce modèle de développement basé sur les faiblesses, si commun à l’école comme dans les entreprises. Mary Reckmeyer est une spécialiste américaine du développement et de l’éducation des jeunes enfants. Elle dirige le centre Gallup pour la pédagogie basée sur les forces. Elle aide les enfants et leurs parents à connaitre leurs forces et en faire la base de leur développement et de leurs relations. Pendant son doctorat, elle a conduit de nombreuses interview de collégiens, de lycéens ainsi que d’adolescents et de jeunes adultes en grande difficulté. Dans son livre “Strenghts-based parenting” publié chez Gallup press, elle relate les limites et les effets négatifs du modèle centré sur les faiblesses.

Par exemple, une étude aux États-Unis publiée en 2004 s’est attachée à comprendre les effets de cette méthode sur un panel de jeunes suivis par la justice après une première condamnation. Les résultats sont sans appel : ceux qui avaient suivi des programmes d’éducation basés sur leurs faiblesses avaient plus récidivé que ceux à qui on n’avait rien proposé en accompagnement !

Là, on va dans le mur !

Les entretiens que Mary Reckmeyer a conduit pour son doctorat vont dans le même sens. En interrogeant des jeunes détenus de 18 à 24 ans, elle a vite compris qu’ils étaient tous très conscients de leurs défauts mais pas du tout de leurs qualités. Ils comprenaient bien que les chemins qu’ils empruntaient étaient mauvais mais manquaient totalement de ressources personnelles pour en prendre un autre ou agir différemment.

…Vos Talents aussi !

Dès l’enfance, nous développons des aptitudes particulières dans certains domaines. Ce développement est connexe à nos expériences  et nos succès passés. Nous tirons de ce phénomène notre estime de soi ainsi que notre confiance personnelle. Lorsque nous sommes dans une de nos “zones de Talent”, nous oublions le temps qui passe car nous pouvons rester concentré pendant des heures. Vous voyez de quoi je parle ? Alors, vous êtes en train d’identifier un de vos Talents Naturels !

Si vous consacrez régulièrement du temps à cette activité qui vous “prend la tête” au bon sens du terme, alors vous développerez votre connaissance et votre habilité. De cet investissement lié à votre Talent Naturel naitra une Force. Cette Force vous permet de “délivrer constamment une performance quasi parfaite” selon la terminologie de Gallup. En clair, vous serez nettement au-dessus du lot dans ce domaine précis !

on se sent comme sur un petit nuage…

Cette compréhension du mécanisme naturel d’acquisition de savoir ou de compétence permet de comprendre pourquoi on excelle dans certains domaines et pas dans d’autres. Il est très rare que l’on soit “moyen” partout. Et même dans ce cas, vous pouvez vous féliciter de votre  constance ! En acceptant cet état de fait, nous pouvons désormais nous concentrer sur nos zones d’excellence. Le deuxième effet Kiss-cool, c’est qu’elles sont également nos zones de confort ! Au lieu de batailler éternellement contre les mêmes travers et de perdre une bonne dose de confiance en soi, nous progressons plus facilement. De plus, nous atteignons des niveaux de compétence élevés dans la joie et la bonne humeur. Qui dit mieux ?

Ma meilleure astuce ?

Ma meilleure astuce pour combler mes lacunes est donc largement inspirée de la Loi de Pareto appelé aussi principe 80/20 ! Ce principe est empirique mais utilisé et vérifié dans de nombreux domaines. Même dans mon potager ! 80% des fèves que j’ai récoltées l’année dernière provenaient de 20 de mes cosses… Le rapport peu même être encore plus déséquilibré.

Appliqué à mes compétences je peux appliquer ce rapport : si 80% de mes résultats proviennent de mes Forces, alors je ne vais pas consacrer plus de 20% de mes ressources à combler mes lacunes !

Chez Gallup, tous les chercheurs sont d’accord pour dire que quelque soit votre investissement personnel pour combler vos lacunes, le meilleur résultat que vous pourrez espérer est la médiocrité ! Alors que si vous placez vos efforts dans vos Talents, votre retour sera bien plus important et gratifiant. Une lacune n’est pas l’inverse d’une force. Cela ne se répare pas comme un pneu crevé !

Investissez dans vos Forces et vous serez comme une truite dans un ruisseau ! N’oubliez jamais que vos Forces, c’est ce que vous faites de mieux !

Que les Forces soient avec vous !

Guillaume Le Penher