Je suis plus intelligent que la moyenne…

Comme plus de la moitié de la population, je pensais être plus intelligent que la moyenne 😉… Malheureusement je viens d’apprendre grâce à un livre passionnant que c’est statistiquement impossible :/

Finalement, j’ai encore du boulot ! Voici pourquoi…

 

Apprendre encore !

“Apprendre au XXIème siècle” de François Taddei, voici le livre passionnant qui vient de doucher mes espoirs ! François Taddei est l’un des fondateurs du CRI, le Centre de Recherches Interdisciplinaires. Son postulat de départ est de décloisonner les savoirs et les recherches. Il adore les expériences comme “les Savanturiers” et “La main à la pâte” où les enfants manipulent, font des hypothèses et les vérifient. Cette véritable démarche scientifique dès le plus jeune âge et jusqu’à la thèse constitue chez lui un moteur puissant.

Dans son livre (que je vous recommande chaudement, vous l’aurez compris), il détaille son parcours personnel d’étudiant, de chercheur et de père aussi. Il constate que nous sommes passés en peu de temps d’un monde analogique à un monde numérique. Du point de vue de la connaissance, l’impact est immense : nous entrons dans l’ère du savoir exponentiel. Pour le cerveau humain, c’est un vrai challenge.

Échec et mat !

Pour s’en convaincre, François Taddei nous rappelle le mythe de l’invention des échecs par un sage indien (Sissa). Ce sage fait découvrir ce jeu complexe à son roi désœuvré (Belkib).  Le souverain est immédiatement emballé, il s’enquiert alors de la manière dont souhaiterait être récompensé le sage.

Le sage, diaboliquement stratégique, demande au roi de poser un grain de riz sur la première case de l’échiquier puis 2 sur la seconde, puis 4 sur la troisième et ainsi de suite. Le souverain accepte aussitôt sans se rendre compte qu’il vient de se faire aveugler par un calcul exponentiel (puissance de 2).

Le résultat obtenu défie l’entendement humain : plus de 18 milliards de milliards de grains de riz ! En poids, toujours selon les calculs de François Taddei que je me garderai bien de commenter, cela représente 720 000 millions de tonnes soit plus de mille ans de production mondiale ! Largement de quoi inviter quelques amis à manger… Le roi Belkib ne se doutait pas d’un tel appétit du sage !

Apprendre et poursuivre son chemin vers la lumière…

Aveuglé par l’ombre…

Comme nous le dit l’auteur d’Apprendre au XXIème siècle, notre cerveau nous joue des tours. Comme le roi Belkib, certaines données nous dépassent complétement. Il nous relate également une autre expérience dont j’avais déjà entendu parlé.

Dans une expérience, on projette une vidéo dans laquelle deux équipes de basket (l’une avec des maillots blancs, l’autre noirs) se font des passes. On demande à l’assistance de compter le nombre de passes de l’équipe avec les maillots blancs. A la fin du visionnage, il y a à peu près autant de réponses que de participants.

Puis la vidéo est repassée. Tout le monde découvre alors qu’un gorille traverse l’écran à un moment donné en se frappant la poitrine ! Stupeur dans l’assemblée ! Personne ne l’avait vu, tous concentrés sur leur comptage… C’est ce que les scientifiques appellent un biais cognitif. Les illusions d’optiques sont également des biais cognitifs.

Un cerveau lent

Les chercheurs étudient des dizaines de biais cognitifs différents. Certains affectent le traitement des informations par notre cerveau de manière plus problématique. Et c’est là que nous rejoignons le thème de ce blog : le développement personnel.

Une expérience menée aux États-Unis sur les électeurs républicains met en lumière certains mécanismes inconscients. Dans cette expérience, les chercheurs ont présenté des faits qui contredisaient les déclarations de leur candidat. Non seulement les électeurs n’ont pas varié dans leur soutien mais cela a même contribué à renforcer leur conviction ! Selon François Taddei, la remise en cause de leurs hypothèses a pu déclencher chez eux une réaction de défense inconsciente autant que puissante.

N’avez-vous jamais pensé de cette manière ?

Moi, si ! Et pour accepter que notre hypothèse ou nos convictions sont erronées, il faut pouvoir se sentir en sécurité. Nous pensons souvent que nous ne pouvons pas nous permettre de baisser la garde en milieu hostile. Il en va de nos mécanismes de défense issus de notre cerveau reptilien

C’est qui le plus intelligent ?

Nous en arrivons (merci d’être resté jusque là !) à ce fameux test…

Quand les chercheurs demandent à des personnes si elles se pensent plus intelligentes que la moyenne, la majorité répond que oui. Les résultats sont les mêmes si l’on demande à ces personnes si elles s’estiment meilleurs conducteurs ou conductrices. OK.

Cela devient plus intéressant lorsqu’on sépare le panel en deux groupes. Au premier groupe, on déclare qu’effectivement, après les tests, il apparait bien que leur intelligence est supérieure. On leur demande alors s’ils veulent poursuivre l’expérience pour en savoir plus. Et là, tout le monde est à fond ! Bien sûr qu’ils veulent en savoir plus !

Par contre, quand on dit au second groupe que le test a démontré qu’ils sont moins intelligents que la moyenne, personne ne veut poursuivre l’investigation. Même rémunérés, les cobayes refusent d’aller plus loin…

Selon François Taddei, les résultats sont constants qu’il s’agisse de beauté, de santé, d’intelligence ou de réussite sociale. C’est un énorme facteur limitant puisqu’il prive de feedback constructif. Exactement comme l’état d’esprit “fixe” (fixed mindset) que je décrivais dans cet article.

Il n’y a pas plus aveugle que quelqu’un qui ne veut pas voir ! (Fresque par ADOR)

Comment sortir de ce cul-de-sac cognitif ?

Par la curiosité !

C’est ce que démontrent les connaissances actuelles. Selon Richard-Emmanuel Eastes, chimiste et docteur en sciences cognitives cité par François Taddei, la pratique d’expériences contre-intuitives permet de modifier les réseaux de neurones ! En effet, nos réseaux neuronaux, comme toute matière, peuvent être figés. C’est également le postulat chez Gallup pour affirmer que le résultat du test CliftonStrengths est assez stable si vous le faites plusieurs fois (déjà le faire une fois, c’est très bien !).

Gallup et Richard-Emmanuel Eastes s’accordent sur le fait qu’il faut dépenser beaucoup d’énergie pour modifier ses réseaux de neurones. Toutefois le chimiste avance un argument qui m’a fait réfléchir. Dans le cas de la matière “inerte”, la température est le facteur qui va déclencher la modification du réseau moléculaire. Dans le cas du cerveau, on peut faire une analogie avec le modèle de régulation d’une protéine nommée “allostérie”. Selon ce scientifique, la curiosité est donc un élément essentiel à la plasticité du cerveau et peut en modifier le réseau !

La curiosité, une qualité primordiale !

Je repense donc à ma discussion à Londres avec mes collègues coachs dont j’ai relaté le contenu ici. Comme j’ai développé énormément ma curiosité et mes connaissances dans des domaines dont j’ignorais tout jusqu’à présent, je voudrais savoir si cela peut avoir un impact sur mes résultats de test CliftonStrengths…Je vais donc prochainement le repasser, histoire de voir si la suggestion de mes collègues coachs se vérifie. Je vous en parlerai dans un autre article…

Aujourd’hui, nous savons que la curiosité n’est pas un vilain défaut mais une qualité essentielle. François Taddei nous le confirme en nous exhortant à se “poser des bonnes questions” plutôt que d’accumuler des connaissances qu’un Smartphone peut vous restituer plus sûrement et en quelques millisecondes. J’avais déjà lu des idées excellentes sur “Apprendre à apprendre” dans le livre d’Olivier Roland. Si vous n’avez pas encore lu le livre “Tout le monde n’a pas eu la chance de rater ses études” alors il est temps de le commander !

Retour de flamme

Lorsque je parle du test et de l’importance, à mes yeux, de connaitre et développer ses forces, j’obtiens souvent des réactions contrastées. Parfois même violentes, alors qu’il n’y a aucun enjeu dans la discussion. Dans ces moment-là, il y a peut-être un effet “back fire” (retour de flamme) comme dans l’expérience des électeurs Républicains aux États-Unis…

Comme le monde évolue à vive allure nous devons nous adapter en permanence. Le seul moyen d’éviter le retour de flamme est de progresser chaque jour dans nos connaissances. La première des connaissances à travailler est celle de soi ! Mieux se connaitre pour avancer en confiance. C’est pourquoi je vous recommande, encore une fois, de vous tester avec le CliftonStrengths. Vous verrez, votre “retour sur investissement” sera excellent si vous continuez d’apprendre !

Que les Forces soient avec Vous !

Guillaume Le Penher

Voici les livres mentionnés dans cet article. Autant être clair avec vous, si vous les commandez en passant par ce lien, le prix sera le même mais je toucherai une petite commission qui m’aide à entretenir ce blog.

  • 9
    Partages

Quel est réellement votre “état d’esprit” ?

Lorsque j’ai récemment écris l’article intitulé “Les 3 livres qui ont changé ma vie”, ma trilogie était parfaite… Jusqu’à ce jour où mon collègue et ami Stephan Schulte m’a offert “Mindset : a new psychology of success”… Depuis, il m’est impossible de voir les choses sous le même angle !

MINDSET

“Mindset”, c’est notre état d’esprit, notre mentalité. L’auteure de ce livre, Carol S. DWECK, Ph.D, s’appuie sur de longues recherches en psychologie menée entre autre à l’université de Stanford en Californie. Elle s’est penchée dès ses premiers travaux sur la manière dont les enfants faisaient face à un problème difficile. A l’aide de puzzle plus ou moins compliqués, elle scrutait leurs réactions. Sa surprise fut totale quant elle comprit la profonde différence entre ceux qui appréciaient le challenge et ceux qui se lassaient ou évitaient la difficulté !

Comme elle l’explique dans un très bel anglais (qui fut aussi un challenge pour moi !), la réponse tenait en un seul mot : Mindset ! Voici tout l’enjeu de ce livre passionnant.

D’après vous, combien de “Mindsets”, d’états d’esprit différent, a-t’elle identifié au cours de son travail ?… La réponse est simple, seulement 2 ! Le “Fixed Mindset” et le “Growth Mindset”.

Pour ceux d’entre vous qui ne sont pas vraiment “English Friendly”, on pourrait traduire ces expressions par “état d’esprit fixe” et “mentalité de croissance ou développement”.

Activité cérébrale face à un problème. Publié par Chad Chandler, Stanford. Department of Psychology

Seulement 2 mentalités…

Pourquoi est-ce si important de connaitre et de comprendre les différences entre ces 2 états d’esprit ?

Pour répondre à cette question, je vais faire un parallèle avec le chemin des “Forces”. Que vous passiez le test de GALLUP ou celui du VIA INSTITUTE, vous obtenez un profil de talents bruts qui vous est propre. En appliquant le raisonnement développé par Carol S. DWECK, nous sommes face à 2 types de comportement face aux résultats.

  1. État d’esprit fixe  (Fixed Mindset) : “Voici mes résultats ! Je suis donc Analytique, je suis Focus, je suis empathique, etc. Ce sont des dons que j’ai reçus à la naissance, je ne peux pas y faire grand-chose.” La conséquence directe est une vision statique et factuelle.
  2. Mentalité de croissance (Growth Mindset) : “OK ! Voici mes résultats. Maintenant, que puis-je faire avec ? Comment cela peut-il m’aider à me développer ?…” Ici, la vision est dynamique.

Vous commencez à entrevoir les conséquences dans tous les secteurs de la vie…

FIXED MINDSET

A travers de nombreux exemples, Carol S. DWECK développe sa vision des choses avec franchise ! Elle aussi, elle a pu avoir des comportements issus de l’état d’esprit fixe. En toute honnêteté, je dois moi aussi vous dire que j’ai souvent pensé de cette manière par le passé ! Il paraitrait selon certaines sources que ce soit encore le cas parfois… C’est d’ailleurs bien pratique pour éviter les questions sensibles ou avoir des certitudes immuables sur certains sujets 😉 ! “C’est comme ça !” Cette mentalité m’apportait aussi de la confiance en moi…

Lors de ma séance de supervision de coach de Gallup à Londres, j’ai pu analyser cela en profondeur. A l’aide des connaissances apportées par ce livre et grâce à mes collègues coachs européens, j’ai établi un parallèle saisissant entre ma relative perte de confiance en moi et l’évolution de ma mentalité du “fixe” vers le “développement”.

Il y a deux précisions capitales que Carol S. DWECK apporte. D’une part, rien n’est figé ! Nous pouvons tous changer notre état d’esprit. D’autre part, nous ne sommes généralement pas tout l’un ou l’autre. Les deux états d’esprit peuvent cohabiter. Prendre conscience de l’existence même de ces différentes mentalités nous place déjà sur le chemin de l’évolution.

Si vous prenez du temps pour lire mes articles, quelque chose me dit que vous êtes aussi sur ce chemin positif…

Des conséquences en cascade

Une grande part de ce livre détaille des exemples précis dédiés aux parents, aux professeurs, aux étudiants ou aux coachs. Tous les secteurs de notre vie sont impactés par notre état d’esprit. Ces nombreux exemples nous aident à mieux analyser comportements et réactions.

Publié par Chad Chandler, Stanford University.

De l’échec scolaire aux violences conjugales, on peut trouver derrière ces situations les conséquences délétères d’une mentalité fixe… Pour encourager l’état d’esprit de développement chez nos enfants Carol S. DWECK nous livre par exemple de précieux conseils.

Si mon fils me dit qu’il est un champion de tennis, je peux lui répondre que les champions sont ceux qui travaille le plus dur (par opposition aux “dons du ciel”…) et qu’il peut devenir un champion ! Ou si ma fille me dit qu’elle s’ennuie en cours de Breton, que c’est trop facile, je lui demande comment elle pourrait apprendre et travailler plus, la pousser à inventer des solutions créatives. Ce genre de rhétorique encourage les enfants à faire face aux challenges et aimer cela, quitte à apprendre encore plus d’un échec !

Quels indices ?

Et vous ? Partagez-vous quelques-unes des assertions ci-dessous ? Êtes-vous plutôt “Growth” ou “Fixed” ? Soyez sincères !

    1. Le monde doit changer, pas moi, je suis déjà au max !
    2. Le monde est aveugle : il ne se rend pas compte de mes talents. C’est trop injuste !
    3. L’intelligence et les talents sont innés. Certains en ont beaucoup, d’autres peu. Il y a peu de chance que ça change…
    4. Je suis nul en math !
    5. Après un échec ou un rejet, je me sens souvent amer, jugé ou revanchard
    6. Je me sens souvent mal à l’aise et j’ai peur d’être jugé en société.
    7. Je déteste recevoir des leçons ! je sais ce que j’ai à faire !
    8. Celle-là, c’est vraiment une tête : Elle est hyper intelligente !
    9. C’est trop dur, je vais lâcher l’affaire:(
    10. J’aime pas trop les challenges… La compète, c’est pas pour moi !
    11. Pfff ! Même si je bosse à fond, je ne parlerai jamais anglais correctement. Cela ne sert à rien d’essayer.
    12. De toute façon, c’est toujours les autres qui gagnent les concours. Et puis c’est souvent les mêmes…
    13. Et puis quoi encore ? Vous n’allez quand même pas me critiquer, non ? De toute façon je ne m’excuserai pas, c’est une question de principe madame !

Définitions

On pourrait étendre encore cette liste mais je pense que vous avez saisi le principe ! J’y ai glissé quelques pépites me concernant encore il y a quelque temps (impossible que ça m’arrive à nouveau ;)). Ce sont des paroles qui reflètent un esprit fixe. Voici la description complète des deux états d’esprit résumée dans un schéma très clair à la fin du livre :

Graphique de Nigel Holmes
  • Dans la mentalité fixe

    Lintelligence est figée, statique. Cela conduit à vouloir également paraitre intelligent et par conséquent avoir tendance à : éviter les challengesêtre défensif ou abandonner facilement face à un obstacle ; ne pas valoriser les efforts, penser qu’ils sont inutiles ; refuser ou ignorer les critiques et les retours négatifs ; se sentir menacé ou jaloux du succès des autres… Le résultat est qu’on ne développe pas notre plein potentiel, que nous talonnons plus vite dans nos compétences.

 

  • Dans la mentalité de croissance

    L’intelligence est en perpétuel développement. Le moteur principal est le désir d’apprendre. En conséquence, nous avons tendance à : aimer les défis, repousser sans cesse nos limites ; never give up, never surrender, se battre jusqu’au bout ; penser que l’effort est le chemin qui mène à l’excellence ; que l’on apprend toujours des échecs et des critiques ; que le succès des autres est aussi inspirant qu’instructif… En résultat, nous atteignons les plus hauts niveaux d’accomplissements.

Quelques personnalités

Au fil du livre, Carol S. DWECK nous parle des vies de personnalités politiques, économiques ou sportives tout autant que de son propre cas ou bien de parfaits inconnus… Parmi tous ces caractères, je retiendrai chez les esprits “fixes” le champion de tennis John Mac Enroe. On peut être champion un temps et être “fixe”. Ces défaites n’étaient pas de sa faute car il se considérait lui-même comme très talentueux. Non, il fallait y voir une mauvaise digestion, un arbitrage calamiteux, une raquette en dessous de son talent ou un vestiaire trop modeste…

En restant dans le domaine sportif, chez les “growths” on peut citer Serena et Venus Williams ou Michael Jordan. Ou même Tiger Wood qui prouve qu’après des frasques sexuelles, des opérations successives au dos et une longue traversée du désert il est encore capable de redevenir un champion (même si je ne comprends pas grand-chose au golf…:/)… Bien sur, il y a un autre facteur : la volonté ! J’ai déjà abordé le sujet passionnant de la volonté dans cet article qui résume le livre de John Tierney et Roy F. Baumeister.

Changer !

La volonté elle-même est sujette à deux interprétations selon notre état d’esprit. En avoir ou pas ? Carol S. DWECK nous dit que “la volonté a besoin d’aide” ! Comme un alcoolique, nous devons absolument nous désintoxiquer car nous avons souvent baigné depuis notre tendre enfance dans un état d’esprit fixe. Nous “sommes des être humains inachevés et notre propre clé pour comprendre comment faire mieux la prochaine fois” nous dit l’auteure.

Changer notre état d’esprit, ce n’est pas comme lorsque nous sommes malade nous explique-t-elle. On n’arrête pas le traitement dès lors qu’on pense que les symptômes ont disparu ! Ce changement ne se fait malheureusement pas en mettant en place quelques petites astuces glanées ça et là ! Nous devons pour cela adopter une vision des choses en totale contradiction parfois avec nos habitudes. Passer de “juger et être jugé” à apprendre et aider à apprendre”. Cela demande du temps, des efforts et un soutien mutuel. Faire cela à deux est toujours plus efficace.

Et puis, toujours sous les conseils de Mme Dweck et des dizaines de chercheurs qui ont travaillé au fil du temps avec elle, posons des questions qui nous pousse à développer notre mentalité :

  • Quels sont les possibilités d’apprentissage et de développement aujourd’hui ? Pour moi-même, pour les autres autour de moi ?
  • Où quand et comment vais-je démarrer mon prochain plan ?
  • Comment puis-je continuer à me développer ?…

Allez, je m’y mets ! Et vous ?…

“Que les Forces soient avec Vous !”

Guillaume Le Penher

PS : J’ai entre-temps trouvé la traduction française par Jean-Baptiste Dayez que vous pouvez commander ici.

Si vous ne voulez pas lire le livre et que vous souhaitez en savoir plus, regardez le diaporama de Chad Chandler.

Pourquoi j’ai joué aux Lego à Londres ?…

Gallup alumni workshop
50 coachs à Londres…

Vous ne devinerez jamais ce qui m’est arrivé la semaine dernière ! J’ai assisté à une réunion de supervision des coachs de Gallup à Londres… Mais ce n’est pas cela qui est très original. Même si nous étions près de 50 coachs issus de toute l’Europe et même d’Afrique à nous rassembler.

Les bureaux de Gallup, la société qui diffuse et gère le test des “Forces” CliftonStrengths, sont situés au 18ème étage du “Shard” (le fragment) l’un des derniers buildings High-Tech de Londres. Les larges baies vitrées qui dominent la Tamise nous offrent également une vue plongeante sur le Tower Bridge… Impressionnant !

Comme un canard sur la Tamise…

Cette journée d’échanges et d’exercices vise à approfondir les compétences des coachs certifiés par Gallup. C’est l’occasion de faire un point sur nos pratiques. A l’aide d’ateliers en groupe ou d’activités en commun nous explorons en profondeur différents types de coaching à travers des études de cas .

Alison et Darren, nos superviseurs, nous ont totalement surpris en nous demandant de saisir le petit sachet en plastique préparé sur chacune de nos tables ! A l’intérieur, 6 pièces en Légo : 4 briques jaunes de différentes tailles et 2 pièces rouges et plates… Darren nous a alors expliqué ce qu’il attendait de nous : assembler les Lego pour faire un canard en quelques instants !

Go Duck Gallup
6 pièces et d’infinies possibilités !

Ensuite, après avoir donné forme (faut avoir l’esprit large dans ces moment-là…) à un canard, aller à la rencontre du plus de personnes possibles dans la salle. A chaque interaction,  nous devions présenter notre canard et expliquer ce qu’il représentait pour nous ! En anglais bien sûr.

Speed-Dating Duck !

Il était étonnant de voir les forces s’exprimer si concrètement par ce simple exercice décalé ! Les Maximizer faisaient évoluer la forme de leur canard après chaque interaction, en quête du meilleur résultat possible. Les Woo voulaient découvrir le plus de canards possible alors que les Relator tentaient de retenir leur interlocuteur fugace pour approfondir la relation…

Il y a aussi ceux qui parlent pour réfléchir et ceux qui pèsent chacun de leurs mots… Ce genre d’exercice nous pousse hors de notre zone de confort et évite les formations de “cliques” dans le groupe. Il offre un biais, une raison pour entamer la discussion en la facilitant. Pendant près d’une demie heure, la salle bruissait de toutes nos conversations mêlées. Je n’avais jamais autant entendu parler de canard depuis les restaurants pékinois qui le servent “laqué” !

Seulement 6 petites pièces en plastique et pourtant tellement de combinaisons !  A chaque changement de partenaire, nous étions tous avides de découvrir un nouveau canard. Les explications apportées mettaient en lumière l’univers mental de son créateur, ses préoccupations. On découvrait alors l’incroyable foisonnement de l’imaginaire ! Chacun expliquait également comment il avait utilisé ses propres “forces” pour obtenir ce résultat. Nous nous trouvions alors au milieu de 50 canards en Lego : tous différents et tous complémentaires ! Exactement comme dans notre pratique du coaching…

100 heures de coaching

Dans la vie, on peut répéter 100 fois la même action ou modifier 100 fois notre action. Un coach peut déployer 100 fois le même protocole de coaching d’une heure… Ou bien améliorer, adapter 100 fois cette heure de coaching. Lequel choisiriez-vous ?

Un coach peut avoir 100 heures de coaching à son actif. Un autre peut en avoir 500. Lequel est le plus expérimenté ?

Voici le type de questions auxquelles nous avons réfléchi pendant cette journée. Le nombre d’heure seul est-il un gage de qualité ? Vous devinez la réponse : cela dépend de l’état d’esprit de ce coach. Est-il isolé ou relié à d’autres professionnels auprès desquels il peut à l’occasion obtenir des conseils ?

Pour répondre pleinement à ces questions, il faut un état d’esprit particulier. Les anglo-saxons l’appellent le “Growth Mindset” c’est-à-dire une “Mentalité de Croissance”. Par opposition au “Fixed Mindset”, la “Mentalité de Croissance” se nourrit des retours critiques, des conseils, des parcours des autres… Avoir une “Mentalité de Croissance”, c’est être à l’affût de tout ce qui nous rend plus fort, plus mature, plus complexe. Je vous en parle dans cet article car ce sujet mérite une explication étayée.

Superviser les coachs

Voilà ce qui nous réunissait à Londres ce jour-là : comprendre l’importance de la supervision des coachs. Comment cette supervision par un pair apporte de la valeur à notre pratique, la renforce. Que ce soit au début de l’activité du coach ou après des années de pratique, la supervision est une prise de recul.

On peut faire une étude de cas pendant la séance et chercher des pistes auprès du superviseur. On peut apporter notre propre cas concret. Il est aussi intéressant de venir sans idée précise et voir au fil de la discussion ce qui peut émerger…

La certification d’un coach à une méthode n’est pas un aboutissement, c’est une étape ! Chaque coach doit continuer sans cesse d’améliorer sa pratique et d’élargir ses connaissances. Il le doit à ses clients. Chez Gallup, la certification dure 2 ans. A l’issue de cette période le coach doit passer un nouvel examen à ses frais. Cela permet d’assurer aux clients un niveau de compétence régulièrement mis à jour.

Voir Londres et… Revenir !

Cette journée à été intense et fructueuse ! Je suis revenu plein d’énergie et de nouveaux contacts avec d’autres coachs européens comme ceux de Melioka. Développer une activité de coaching en France peut parfois sembler un vrai challenge. Après des moments d’échanges comme celui-ci, tout semble possible !

Que les Forces soient avec Vous !

Guillaume Le Penher

Test VIA-Institute : un autre test des Forces !

J’ai découvert un autre test pour connaitre mes forces : le test VIA Institute !

Bonne nouvelle : il est gratuit !

Je me suis donc empressé de le passer afin de comparer son approche avec le CliftonStrengths Finder dont je vous parle sans cesse ! Cela ne m’a pris qu’une quinzaine de minutes pour le compléter en français.

Je vous livre tout de suite ma première analyse…

VIA INSTITUTE

Le VIA Institute on Character est une organisation à but non lucratif qui a pour objectif de faire connaitre l’étude des Forces de caractère dans le monde. Elle soutien la recherche par de nombreuses enquêtes. Elle créé et diffuse des outils pratiques à destination des particuliers, des praticiens et des chercheurs. Son siège est situé à Cincinnati dans l’Ohio, aux États-Unis.

Cet institut est dirigé par le Dr Neal MAYERSON.

“Découvrez ce qui est bon en vous”

Avec le test VIA Character, vous allez pouvoir définir vos traits de caractères dominants parmi les 24 thèmes décrits par VIA Institute (contre 34 chez Gallup). Ces 24 thèmes sont classés en 6 domaines. Voici la liste complète, classée par domaine :

1/ Sagesse (wisdom)

  • Créativité

    dessin d'enfant
    Créativité
  • Curiosité
  • Jugement (appreciation)
  • Passion de l’apprentissage
  • Vision (perspective)

2/ Courage

  • Vaillance (bravery)
  • Sincérité (honesty)
  • Persévérance
  • Énergie / enthousiasme (zest)

3/ Humanité

  • Gentillesse
  • Amour
  • Intelligence sociale

4/ Justice

  • Impartialité (fairness)
  • Leadership
  • Travail en équipe

5/ Modération (Temperance)

  • Pardon
  • Humilité
  • Prudence
  • Autodiscipline

6/ Transcendance

  • Appréciation de la beauté
  • Gratitude
  • Espoir
  • Humour
  • Spiritualité

Un autre test des Forces ? Pour quoi faire ?

Si vous connaissez déjà le test CliftonStrenghths de Gallup, vous pouvez voir déjà la différence dans la dénomination des talents. Chez VIA Institute, je trouve que la dimension théologique est plus affirmée. Le “pardon”, la “gratitude” ou la “gentillesse” donnent une vision très empreinte de spiritualité.

Tandis que chez Gallup, institut de sondages puissant, l’enjeu est d’inventer le modèle social et collaboratif futur. En développant une connaissance personnelle accrue et un vocabulaire commun sur les Forces.

Cette différence de prisme a l’avantage de pouvoir parler à des publics différents. Gallup est à mon sens plus “corporate”, orienté vers un public très concerné par son évolution professionnelle. Le test VIA Institute quant à lui, semble plus tourné vers un développement personnel et un bien-être intérieur. Ceci n’est qu’un point de vue personnel tout à fait discutable. Vous pouvez me laisser un commentaire si vous ne partagez pas cette opinion 😉

La révolution de la psychologie positive

La psychologie positive apparait officiellement au début des années 2000, avec le travail notamment de Martin Seligman. Après des décennies de focalisation sur les pathologies, une poignée de psychologues (dont Donald Clifton qui a développé le test de Gallup)a décidé de s’intéresser à la force de l’optimisme, à ce qui va bien chez nous, à ce qui nous porte dans la vie.

Ces chercheurs et psychologues réagissent au vieux schéma traditionnel du développement par la focalisation sur les faiblesses ! Aujourd’hui, la psychologie positive accumule les résultats sur le terrain. Entreprises, ONG, associations ou simples citoyens utilisent les méthodes issues de la psychologie positive pour se sentir :

  1. PLUS HEUREUX
  2. MIEUX COMPRIS (car je me connais mieux et j’exprime mieux mes besoins !)
  3. PLUS INVESTI (dans mon couple, mon job, mon assoc’, ma paroisse… ma vie tout simplement !)
  4. EN MEILLEURE SANTÉ ! (niveau de stress réduit sensiblement…)

    grottes de Longmen
    Chacun de nos talents doit être une petite niche votive…

Mes résultats au test VIA CHARACTER

Mon Top 5 dans ce test reflète logiquement des nuances différentes par rapport au résultat chez Gallup. Voici ces 5 premières forces :

  1. Passion de l’Apprentissage (Love of Learning)
  2. Créativité
  3. Love
  4. Persévérance
  5. Vaillance

Et vous ? Faites-vous déjà partie des plus de 6,6millions de personnes qui connaissent mieux leur forces et leurs talents naturels avec le test VIA Character ? Ou des plus de 19 millions chez Gallup ? Peut-être les 2, comme moi ?

Que vous choisissiez l’un ou l’autre test, le plus important est le résultat ! Mieux se connaitre me semble indispensable pour évoluer dans une société toujours plus complexe.

Publiez vos résultats et vos impressions en commentaires ! J’ai hâte de les découvrir !

Que les Forces soient avec Vous !

Guillaume Le Penher

Classement mondial des 34 Thèmes de Gallup

Des Talents mondiaux !

Gallup possède une base de plus de 19 millions de réponses à son célèbre test CliftonStrengths (auparavant appelé StrengthsFinder). Cette masse de données est une richesse incroyable pour étudier les forces et talents de la population mondiale. Cet institut américain privé est un peu l’équivalent de l’INSEE et de l’INED français réunis. Grâce à ses chercheurs et sa base de données, Gallup livre de nombreuses études sur le monde du travail, le management ou l’engagement au travail mais aussi sur l’avenir économique.

J’ai déjà évoqué la répartition mondiale des talents avec des spécificités culturelles selon les zones géographiques. Je vous avait alors proposé en bonus le classement mondial complet  des talents. J’ai décidé de faciliter l’accès à cette liste en la publiant aujourd’hui dans ce court article.

 

Classement mondial des 34 thèmes par fréquence

Gallup a étudié les occurrences de chacun des thèmes du test CliftonStrengths dans les top 5 de près de 16 millions de questionnaires. Voici le classement mondial complet par ordre décroissant :

1/ ACHIEVER / LE PERFORMANT / REALISATEUR : 31,4%

2/ RESPONSABILITY / L’ENGAGE / RESPONSABILITE : 28,3%

3/ LEARNER / L’APPRENANT / STUDIEUX : 28,1%

4/ RELATOR / LE CONFIDENT / RELATIONNEL : 27,3%

5/ STRATEGIC / LE STRATEGE / STRATEGIQUE : 22,2%

6/ INPUT / LE COLLECTIONNEUR / INPUT : 19,6%

7/ HARMONY / LE DIPLOMATE / HARMONIE : 19,4%

8/ EMPATHY / L’EMOTIF / EMPATHIE : 18,6%

9/ RESTORATIVE / LE REPARATEUR / RESTAURER : 18%

10/ ADAPTABILITY / LE FLEXIBLE / ADAPTABILITE : 16,9%

11/ POSITIVITY / L’ OPTIMISTE / POSITIVITE : 16,4%

12/ DEVELOPER / LE REVELATEUR / DEVELOPPEUR : 16%

13/ INDIVIDUALIZATION / LE SELECTIONNEUR /INDIVIDUALISATION : 15,4%

14/ MAXIMIZER / L’AMPLIFICATEUR / MAXIMISATION : 13,6%

15/ IDEATION / L’INNOVATEUR / IDEATION : 13,5%

16/ ARRANGER / L’ORGANISATEUR / ARRANGEUR : 13,1%

17/ COMMUNICATION / LE PRESENTATEUR/ COMMUNICATION : 13%

18/ ANALYTICAL / LE SCIENTIFIQUE / ANALYSTE : 13%

19/ FUTURISTIC / LE VISIONNAIRE / FUTURISTE : 12,6%

20/ INTELLECTION / LE PENSEUR / INTELLECTUALISME : 12,1%

21/ WOO / LE MONDAIN / CHARISME : 12,1%

22/ INCLUDER / LE RASSEMBLEUR / INCLUSION : 12%

23/ CONNECTEDNESS / LE CONNECTE / CONNEXION : 11,9%

24/ CONSISTENCY / L’HARMONISATEUR / EQUITE : 11,6%

25/ BELIEF / LE CONVAINCU / CONVAINCU : 11,2%

26/ DELIBERATIVE / LE PRUDENT / PRUDENT : 11,1%

27/ COMPETITION / LE COMPETITEUR / COMPETITION : 10,8%

28/ FOCUS / LE DETERMINE / FOCALISATION : 9,9%

29/ ACTIVATOR / LE DECLENCHEUR / ACTIVATEUR : 9,8%

30/ CONTEXT / L’HISTORIEN / CONTEXTE : 8,8%

31/ DISCIPLINE / LE RIGOUREUX / DISCIPLINE : 7,2%

32/ SIGNIFICANCE / LA STAR / IMPORTANCE : 6,2%

33/ SELF-ASSURANCE / LE CONFIANT / ASSURANCE : 4,7%

34/ COMMAND / LE DIRECTIF / COMMANDEMENT : 4,6%

Précisions utiles

Les thèmes écrits en gras sont les thèmes utilisés et protégés par Gallup. Les thèmes en italique sont traduits par Gallup. Ce sont les thèmes que vous recevez dans votre rapport en français. Les thèmes du milieu sont les traductions libres issue du blog Lime Up. Je les indiquées ici car elles apportent sur certains thèmes un éclairage différent sur leur signification.

Une analyse plus complète du classement mondial est disponible dans cet article publié précédemment sur le blog. Encore une fois, si vous n’avez pas encore fait ce test, je vous recommande vivement de le faire ! Vous découvrirez tant de choses précieuses sur votre personnalité, vos manières d’agir et de penser. Ces connaissances vous aideront à être plus heureux (car en accord avec votre personnalité profonde) et atteindre plus rapidement vos objectifs en développant vos forces…

Que les Forces soient avec Vous !

Guillaume Le Penher

Laurent Saudeau : les forces d’un Chef étoilé

Entretien avec Laurent Saudeau

Amis des Forces, bonjour !

Chariot à Champagne Laurent Saudeau Manoir de la Boulaie
Chariot à Champagne au Manoir de la Boulaie
Photo Sophie Le Penher

Après avoir étudié les Talents des enfants, je suis allé partager il y a quelques jours la longue matinée d’un des plus grands Chefs de la région nantaise : Laurent Saudeau. Au Manoir de la Boulaie, il conserve précieusement ses 2 étoiles au fameux Guide Michelin depuis près de 15 ans !

Ma motivation était d’étudier les forces et les talents qu’il faut mettre en œuvre pour atteindre ce niveau d’excellence constamment renouvelé.

Nous nous sommes donc donné rendez-vous au petit matin avant d’aller faire le tour du MIN (Marché d’Intérêt National) de Nantes pour achalander le restaurant.

Suivez-moi !

Manoir de la Boulaie, près de Nantes…

Il est 4h30 du matin et la longue matinée du Chef Laurent Saudeau commence…

Deux fois par semaine le chef se lève avant l’aube pour aller au MIN de Nantes afin de sélectionner les meilleurs produits. Poissonnerie, viande, fruits et légumes, épices… C’est un moment important car cela lui permet de maintenir un contact étroit avec ses fournisseurs. La relation de confiance établie à long terme avec ses fournisseurs est une des clés de la réussite du restaurant.

Vers 9 heures, retour au restaurant afin de livrer les produits frais. La préparation du service du midi commence dans la foulée. Dressage des tables, sommellerie, boulangerie (Ici, les pains sont faits sur place !), pâtisserie, cuisine… Chacun apporte sa pierre à l’édifice !

Pendant que son équipe commençait à s’activer dans toutes les pièces du manoir, j’ai pu poser quelques questions au Chef…

Bonjour, qui es-tu ?

_ Je suis Laurent Saudeau, restaurant le Manoir de la Boulaie, Chef de cuisine et propriétaire de l’établissement.

Et si tu étais un ustensile ?…

_ Je serai une Microplane ! Avec cet outil je râpe des légumes mais surtout des agrumes. Je peux avoir des zestes fins…

Et si tu étais un ingrédient ?…

_ Un ingrédient ? Les épices bien sûr ! Elles m’évoquent des souvenirs de voyages. J’en ai fait mon domaine au niveau de ma cuisine. Aujourd’hui c’est l’ingrédient qui rentre dans la composition de tous mes plats.

Les Talents d’un Grand Chef ?

_ Pour être un grand Chef, je pense qu’il faut d’abord être près de son équipe. Ensuite, il faut transmettre son savoir-faire. Il faut aussi savoir soutenir son équipe dans les moments difficiles autant que dans les moments faciles.

Est-ce qu’on peut transmettre l’exigence ?

_ Bien sûr qu’il y a de l’exigence car arriver à un niveau de cuisine comme celui-ci demande beaucoup de rigueur et de régularité au quotidien ! C’est un titre que l’on remet en jeu midi et soir. Nous donnons le meilleur de nous-même.

Le “coup de feu” ?

_ Je n’aime pas plus que ça le “coup de feu”. J’aime bien que tout soit planifié en amont. Je fais partie des cuisiniers qui passent beaucoup de temps à préparer à l’avance. Pendant le “coup de feu”, tout se passe dans le regard des autres, sans bruit.

La fatigue ?

_ Avant tout c’est un métier de Passion ! Quand on est passionné, on ne ressent pas la fatigue.

Motiver ses troupes ?

_ En tant que Chef de cuisine je suis là pour leur faire passer mon message : la passion, l’envie, la “Gagne”. Un peu comme un coach. Dans un restaurant comme ici, chaque personne a son poste et chaque poste est important.

Entrée du restaurant le Manoir de la Boulaie
Photo Sophie Le Penher

C’est quoi un restaurant gastronomique ?

_ Ce n’est pas un restaurant comme les autres ! On y vient pour vivre une expérience. La difficulté de notre métier-et c’est là qu’on reconnait un grand Chef-c’est dans la manière de traiter des produits “moins nobles”. Nous devons savoir comment les sublimer et en faire quelque chose d’exceptionnel !

10h30 : Il est temps de laisser le Chef rejoindre son équipe pour continuer la préparation du service du midi. Pour eux, la journée ne fait que commencer… Lors des 2 services, Laurent Saudeau ira saluer en salle l’ensemble des clients. Sa journée se terminera vers minuit après la fermeture du restaurant et des cuisines.

Que les Forces soient avec Vous !

Guillaume Le Penher

PS : Merci à Laurent et Barbara Saudeau pour leur disponibilité et leur gentillesse. Pour être aussi honnête avec vous, mes chers lecteurs, je me dois de vous dire que ma femme (Sophie) et moi collaborons avec le Manoir de la Boulaie depuis 2006 pour la création de leur mobilier d’accueil, chariot à Champagne et accessoires de table en bois et en verre… Si vous passez dans notre belle région, je vous recommande tout de même en toute franchise d’aller vivre cette aventure exceptionnelle au moins un fois dans votre vie !

Infos et réservation : http://www.manoir-de-la-boulaie.fr/

 

Statistiques des talents du StrengthsFinder 2/2

Dans le premier volet de cet article, je vous dévoilais les thèmes (talents naturels) les plus communs et les plus rares. L’étude de ces statistiques des talents m’avait rassuré sur la nature humaine. Loin de la perception de violence quotidienne diffusée par les médias, les talents les plus partagés par les femmes et les hommes sur cette planète font plutôt ressortir le meilleur de l’Humanité ! La soif d’apprendre et de faire, couplée à un sentiment de responsabilité très courant donne une vision positive et constructive de notre monde…

Mais qu’en est-il des différences culturelles ? Les thèmes les plus courants en Russie sont-ils les même en Afrique du Sud ? Peut-on distinguer des différences de perception ou de comportement entre les nombreuses cultures mondiales ? J’imagine que vous vous doutez de la réponse. Alors analysons maintenant les résultats publiés par Gallup.

Statistiques des Talents dans le monde

Il y a bien sûr des différences majeures dans la répartitions des talents en fonction des différentes cultures qui composent notre monde. L’institut Gallup qui gère le test CliftonStrengths s’est penché sur les 19 millions de réponses. Il vient de dévoiler le classement mis à jour des Top 5 dans 24 pays. En Europe, en Asie, en Afrique, en Amérique du Nord et du Sud nous constatons des différences significatives.

Répartition des 5 talents les plus fréquents dans 24 pays

Top 5 en France

Les françaises et les français qui ont passé le test CliftonStrengths aiment apprendre ! Ces personnes ont le désir constant de progresser. Ce qui compte le plus pour elles est le processus plus que le résultat. Les “apprenants” (Learner) ont parfois peur de passer du statut d’élève à celui de professeur.

Le tissage des relations amicales et professionnelles est très différent du nord au sud de la France. Pourtant, les statistiques des talents nous montrent que c’est une passion très commune. Les “confidents” (Relator) aiment approfondir les relations. Ils apprécient également de travailler dur avec leurs amis afin d’atteindre un but ensemble. Ils peuvent aussi paraitre un peu renfermés, difficiles d’accès lors des premiers échanges…

Contrairement à ce que pensent certains, les français sont travailleurs (Achiever). Peut-être un peu moins que les belges (top 2)… En tout cas, comme dans de nombreux autres pays, les français aiment majoritairement être productifs et occupés ! Ils en tirent une grande satisfaction. Et peut-être aussi quelques burn-out !

Quand notre équipe de foot nationale gagne alors on regarde vers le banc de touche. On loue les qualités du coach ! Quel visionnaire ! Il avait senti le potentiel de chacun ! Il a réussi à transformer un ensemble d’individualités en équipe victorieuse. Voilà le talent d’Individualisation que Lime Up a traduit par “Sélectionneur”

Et enfin, le dernier talent du Top 5 de la France est Responsability. Ce talent traduit un engagement profond. Les personnes dotées de ce talent font preuve de stabilité dans leurs valeurs comme l’honnêteté ou la loyauté. Ce thème est parfois envahissant. Ne pas pouvoir déléguer ou dire “non” peut conduire à un épuisement psychique.

Les Stratèges

Il est étonnant de voir à quel point les pays anglo-saxons ont gardé des qualités communes à travers le temps ! Le Royaume Uni, les USA, le Canada, l‘Australie et la Nouvelle Zélande ont tous développé le thème de la stratégie.

Les personnes à forte intensité stratégique développent des manières alternatives et innovantes. Ils savent facilement choisir entre différentes options pour garder la plus efficace. Parfois, elles prennent des décisions trop rapides ou paraissent un peu obtuses en  restant trop focalisées sur la recherche de la solution.

Toutefois, l’unité de la culture de ces pays se retrouvent dans les Top 5. En effet, a part la Nouvelle Zélande, ces 4 grands pays ont les 5 mêmes forces. Le classement diffère légèrement mais reste très cohérent. Seule la Nouvelle Zélande a échangé la Stratégie contre l’Empathie

Les Analystes

Ces nouvelles statistiques des talents nous dévoilent que l’Amérique Latine a une appétence pour l’analyse. Les pays de cette zone étudiés par Gallup ont tous fait ressortir cette compétence. Ces pays sont le Mexique, l’Argentine, le Panama et Puerto Rico.

Les Analystes aiment chercher les raisons et les causes qui affectent une situation. Ils affectionnent les preuves tangibles pour mettre fin à leur scepticisme naturel. Ils peuvent parfois être un peu paralysés par leur insatiable besoin d’analyse…

Il serait intéressant d’avoir les données du pays le plus gros et peuplé du continent à savoir le Brésil. Celles de l’Espagne pourrait nous éclairer également quant à une éventuelle influence comme dans le cas précédent des pays anglo-saxons.

L’Harmonie

Comme on pouvait s’en douter, les pays asiatiques se distinguent par un thème récurrent : l’Harmonie. Que ce soit la Corée du Sud, la Chine, Taïwan, Singapour ou le Japon ce thème est central dans leurs cultures. Ils le partagent d’ailleurs avec la Belgique !

Les personnes exceptionnellement talentueuses dans le thème de l’Harmonie cherchent un consensus. Elles ne sont pas à l’aise dans le conflit alors elles préfèrent trouver des terrains d’entente. Elles peuvent aussi tenter de masquer des différences importantes plutôt que d’essayer de les gérer. Le conflit peut parfois être sain et bénéfique…

Dans le cas de la Chine que je connais plutôt bien pour y être allé une dizaine de fois depuis 2009, l’Harmonie est un principe vital pour le pays. C’est l’une des principales préoccupations quotidiennes du gouvernement. C’est la clé de voûte de toute la société chinoise, le ciment de l’unité de cette nation immense. Sans un soin extrême apporté à l’Harmonie, le chaos est assuré dans cette partie du monde !

Conclusion

J’espère que cette étude vous aura autant intéressé que j’ai eu de plaisir à la faire pour vous ! J’attends avec impatience les futures statistiques des talents de Gallup. Pouvoir recouper les Forces présentes dans chaque pays avec des notions culturelles me passionne ! Et vous ? Que pensez-vous de ces chiffres, de la répartition des Talents dans le monde ? J’ai hâte de lire vos commentaires en dessous de cet article…

“Made on Earth by Humans”-Elon Musk

Cliquez sur “Play” ou faites un clic droit puis cliquez sur “Télécharger” pour le recevoir directement dans votre appareil (par exemple pour l’écouter sur votre smartphone ou votre baladeur MP3).

Talents en Action !

Podcast #6

Tesla en orbite
En route vers Mars !

Visionnaire ou extravagant ?

Au printemps 2018, un entrepreneur américain a mis en orbite une voiture électrique autour de la planète Mars ! Ce véhicule décapotable est “conduit” par un mannequin en combinaison spatiale… Le tout a été propulsé depuis la Floride par une des plus grosses fusées spatiales jamais construite : la Falcon Heavy.

En effet, c’est du lourd ! Sur ce coup de pub, je suis partagé entre incompréhension et stupéfaction…Mais il ne faut pas s’arrêter là pour essayer de comprendre le talent de cet homme.

Vous avez sans doute deviné qu’il était question cette semaine dans les “Talents en Action” d’Elon Musk ! Elon Musk est un des entrepreneurs les plus fous de ce nouveau siècle. Créateur d’entreprises comme Tesla, SpaceX ou Solarcity il façonne le futur à son image.

De l’Afrique du Sud à la conquête des États-Unis

Elon Musk est né à Pretoria en Afrique du Sud en 1971. Sa jeunesse n’est pas très “fun”. Il dévore des montagnes de livres en solitaire et bidouille les premiers ordinateurs “grand public”. Sa vie scolaire est difficile et il est marqué autant physiquement que moralement par ses années de collège. Sitôt son bac en poche, en 1988, il émigre au Canada. Ce pays n’est qu’une étape car Elon rêve des États-Unis. Il y fait tout un tas de petits boulots durs et mal payés.

Il réussit à rejoindre les États-Unis pour continuer ses études. C’est comme s’il arrivait en “Terre Promise”. Il développe ses compétence en programmation et lance plusieurs entreprises à succès avec son frère Kimbal. En peu de temps, il passe de l’extrême précarité de la start-up aux millions de dollars. Zip2 puis Paypal lui donnent enfin les moyens pour se lancer dans le développement de ses rêves d’enfants.

SpaceX et Tesla

Mais quels sont ses rêves d’enfant exactement ? A partir de 2002, Elon Musk commence à dévoiler sa Vision pour le futur de l’humanité. En effet, conscient des enjeux énormes auxquels nous devons faire face, Elon Musk veut révolutionner l’automobile et le transport puis créer une colonie d’1 million d’habitants sur Mars. Rien que ça !

Sa stratégie globale n’a pas été dévoilée en une seule fois bien sûr. Mais entre 2002 et 2004, les pièces du puzzle se mettent en place. Les commentateurs goguenards sont nombreux et se déchainent pendant plusieurs années. A leur corps défendant, qui aurait parié sur cet homme qu’on disait froid et mauvais manager ? A l’époque, pas grand monde !

Toute sa fortune est engloutie rapidement dans ses projets pharaoniques. Il organise alors de levées de fonds spectaculaires. Malgré les retards de livraison de ses fusées et de ses voitures, il maintient le cap pour ses équipes avec une exigence toujours plus forte. Il sait aussi recruter les meilleurs ingénieurs dans leur domaine.

Toujours mieux !

A partir de 2009, ses affaires s’améliorent nettement. Après être passé plusieurs fois à quelques minutes du dépôt de bilan, ses entreprises accumulent les succès. Les fabricants automobiles commencent à prendre peur face à Tesla. Aucune entreprise automobile n’avait été lancée aux USA depuis Chrysler dans les années 20 ! En moins d’une décennie, Elon Musk a révolutionné le vieux modèle économique de Détroit. Il a conçu et réalisé un nouveau type de véhicule à propulsion électrique. Tout a été prévu pour assurer un contrôle et une agilité énorme à la firme. Si Elon Musk veut afficher un petit lapin pour Pâques sur  les tableaux de bord de toutes les Tesla, cela ne prendra pas plus de 3 heures !

L’ensemble du modèle économique du secteur est balayé :

  • Pas de revendeurs, uniquement des concessions sur le modèle des Apple Store.
  • Plus de garagiste, le système du véhicule peut être mis à jour à distance et le moteur n’a pas besoin d’entretien.
  • Plus de stations-essence mais des bornes de recharge gratuite alimentées par des panneaux solaires.
  • Une amélioration en continue des véhicules pour éviter l’effet “année-modèle” et l’obsolescence traditionnels.
  • L’ensemble des composants majeurs produits directement par Tesla.

Après avoir essayé un prototype pendant un week-end, Elon Musk est revenu voir ses ingénieurs le lundi matin avec une liste de 80 modifications à effectuer au plus vite. Pas besoin de papier, Elon avait tout en tête. Il interpelle alors un ingénieur et lui dit : “On doit déterminer quel est le meilleur pare-soleil au monde puis faire mieux !”… Tout simplement !

Bouquet Elon Musk
Un bouquet pour Mars !

Vers l’horizon et au delà !

Chez SpaceX, il agit de même. Sa quête spatiale ambitieuse a engloutit des montagnes de cash pendant plusieurs années. Et pourtant, les sommes paraissent ridicules comparées aux grands projets étatiques américains, russes ou européens. Elon Musk a réussi à diviser le prix d’un lancement d’un satellite par 10 puis 30 ! Il a cloué sur place tous ses concurrents. Même les chinois ont du mal à suivre. En quelques années il a libéré les américains de l’étreinte russe. Plus besoin de Soyouz pour ravitailler la Station orbitale ! La capsule Dragon de Space X s’en charge désormais.

Sa maitrise des coûts de production  est une de ses forces. Lorsqu’un ingénieur venait le voir pour commander un vérin à 120 000$, Elon se mettait dans une colère noire. Il fustigeait le chercheur en lui disant : “Écoute, ce foutu vérin ressemble à celui qui équipe ma porte de garage. Alors, je veux que tu me le fabriques pour moins de 5000$ !”. Et l’ingénieur de travailler d’arrache-pied pendant 9 mois avant d’aboutir à un coût de 3900$ ! Réponse de Musk par mail : OK. C’est tout.

Les Forces d’Elon Musk

Pour mettre en œuvre sa vision, Elon Musk peut visiblement compter sur des talents très optimisés ! Je n’ai pas les résultats de son test, il ne l’a certainement pas fait. Voici celles que j’imagine chez lui. C’est bien sûr totalement subjectif !

  • #Maximizer (L’Amplificateur) : Il tire le meilleur de chacun de ses collaborateurs. Il les stimule en permanence pour transformer quelque chose de fort en quelque chose de superbe.
  • #Intellection (Le Penseur) : Son intense activité intellectuelle est le support permanent de ses projets. Il adore discuter et questionner ses ingénieurs.
  • #Input (Le Collectionneur) : Il est capable d’apprendre toutes les caractéristiques d’un moteur de fusée russe des années 60 et de les retenir…
  • #Focus (Le Déterminé) : Déployer autant d’énergie dans des projets si complexes est impossible sans un focus hyper puissant. Cela peut aussi expliquer ses dérapages médiatiques lorsque certains essaient de lui mettre des bâtons dans les roues…
  • #Futuristic (Le Visionnaire) : C’est une évidence, ce gars invente le futur ! Il va vraiment finir par nous emmener sur Mars !

J’arrête là mon analyse empirique mais je suis persuadé qu’Elon Musk utilise bien plus que son Top 5. De ce point de vue, il mérite bien une chronique des “Talents en Action” !

Merci d’avoir écouté ce podcast et à la semaine prochaine pour une nouvelle histoire de “Talents en Action”

Que les Forces soient avec Vous !

Guillaume Le Penher

Les 3 livres qui ont changé ma vie…

L'avenir est plein de promesses
L’avenir est plein de promesses !

Les 3 livres qui ont changé ma vie ?

Ce matin, j’ai reçu un mail d’Olivier Roland, mon “prof de blog”… Dans son message, il m’invitait (ainsi que beaucoup d’autres !) à partager avec mes lecteurs et les siens les 3 livres qui ont changé ma vie. Comme j’adore les challenges, je me suis immédiatement mis à réfléchir.

Olivier Roland organise régulièrement des évènements inter blogueurs. Avec son blog Des livres pour changer de vie, il diffuse des résumés de livres exceptionnels pour se développer tout au long de sa vie ! Je vous conseille notamment la chronique d’Ali Nejmi sur les 7 habitudes de Stephen Covey.

Alors, quels sont les 3 livres qui ont changé ma vie ? Le choix est difficile mais je peux vous dire que le premier d’entre eux m’est apparu comme une évidence…

Livre n°1 : “Les enfants dauphins”

Les enfants dauphins
Les enfants dauphins

Retour en arrière : Noël 1990, j’ai 13 ans. J’attends avec impatience ce livre dont j’ai vu la publicité dans la revue Science & Vie Junior quelques semaines auparavant… Son titre sonne comme une promesse d’aventure.

Dès les premières pages, je suis hypnotisé ! Imaginez-vous : une poignée d’enfants de 10 à 14 ans et 4 adultes partent sur un voilier en bois de 25 mètres à la recherche des dauphins et autres baleines ! Navigation, soleil, plongée, voyage… Un cocktail envoûtant pour tout jeune qui veut quitter la morosité de son adolescence ! J’ai d’ailleurs déjà parlé de ce moment fondateur de ma vie dans cet autre article.

Le livre alterne photos et récits des jeunes et du patron du projet, Charles Hervé-Gruyer. Découverte de la vie à bord et des manœuvres, organisation des traversées, préparation des repas et prises de quarts. Je suis immédiatement fasciné par leur expérience. Je le sens, ce livre va changer ma vie…

A l’abordage !

Sitôt ma première lecture terminée, c’est-à-dire le jour même, je commence un carnet de bord. “Moi aussi je vais en être !”. Les jours suivants, je me mets en quête de l’adresse de l’association. J’envoie des courriers aux sponsors du bateau.

Ce n’est que 3 mois plus tard que je parle de mon projet à mes parents. Après avoir rempli un dossier, je suis sélectionné pour aller rencontrer l’équipage adulte à l’île d’Yeu ! C’est le début d’une incroyable aventure.

Finalement, je suis parti 2 fois sur la “Fleur de Lampaul”. De 14 à 16 ans, j’ai voyagé aux Açores pour plonger avec les dauphins et autres cachalots. Avec mes coéquipiers, j’ai partagé la vie des pêcheurs du désert en Mauritanie ou celle des indiens de Guyane. J’ai bu du vin de palme avec mes frères des îles Bijagos, en Guinée-Bissau. J’ai traversé l’Atlantique et fait escale à Madère, en Galice ou aux Canaries…

Cette expérience unique a façonné l’adulte que je suis devenu. Grâce à cette association, j’ai compris très tôt que nous sommes acteurs de notre vie. Notre futur dépend uniquement de nous, de ce que nous faisons au quotidien pour le préparer. Et plus nous travaillons à de grands rêves, plus nous obtenons de la vie !

Livre N°2 : “Tout le monde n’a pas eu la chance de rater ses études”

olivier roland
Tout le monde n’a pas eu la chance de rater ses études !

Le choix de ce deuxième livre est dans la droite ligne du précédent : un livre qui incite à passer à l’action ! Il nous pousse également à sortir des sentiers battus et ça, j’adore ! Machette en main droite, boussole en main gauche, c’est parti !

Je vous l’ai expliqué en introduction, cet article s’inscrit dans un événement inter-blogueurs à l’initiative d’Olivier Roland, mon” prof de blog”… C’est également lui qui a écrit ce livre ! Je ne serai d’ailleurs pas le seul je pense à parler de son livre dans ce carnaval d’articles… En toute sincérité, c’est l’un des meilleurs livres de développement personnel écrit en français. La preuve ? Il va bientôt être traduit en anglais ! Pour une fois dans ce domaine qu’un français se fait traduire, on ne va pas bouder notre plaisir !

Attention, ce livre est dangereux !

Si vous souhaitez avoir une vie pépère, rester salarié, regarder tranquillement la télé tous les soirs des 30 prochaines années en remboursant gentiment votre crédit immobilier, ce bouquin risque de vous faire du mal.

Pour ceux qui ont soif d’aventure et de développement, qui pensent que Demain leur réserve plein de bonnes surprises, alors foncez acheter ce livre ! Olivier Roland vous économise du temps : il a digéré des dizaines de best-seller américains et vous en livre la substantifique moelle.

Vous trouverez dans cet ouvrage tout ce que nous n’apprenons pas à l’école et qui est vital dans le monde actuel. La première partie est une mine d’informations pour “Apprendre en s’amusant” au XXI ème siècle. Olivier partage les dernières recherches de neurosciences et les outils les plus performants pour booster nos connaissances et notre développement. Moi qui ai quitté le lycée après la première, j’ai adoré cette première partie !

Dans la seconde partie du livre, Olivier passe à son cœur d’activité. Selon ses propres mots, il “enseigne la liberté” ! Il nous guide pas-à-pas dans la création d’une activité rentable et découplée de notre temps de travail. C’est là la différence fondamentale entre “travailler dans son entreprise” et “travailler sur son entreprise”. Il introduit de nombreux concepts comme la Loi de Pareto (le principe 20/80), la méthode ZTD ainsi que toutes les bases d’une entreprise numérique performante.

Alors, si vous ne devez lire qu’un seul livre avant de vous lancer dans l’aventure de l’entrepreneuriat, vous venez de le trouver ! Pour moi, il y a un “avant” et un “après” la lecture de ce livre. J’étais déjà entrepreneur lorsque je l’ai lu mais il a contribué à changer radicalement ma vision de mon entreprise, de ma vie et de mon avenir. C’est plus qu’un livre, c’est un levier !

Livre n°3 : La vie secrète des Arbres

peter Wohlleben
La vie secrète des arbres

Après vous avoir parlé d’un livre d’aventure et d’un livre de développement personnel génial, j’ai envie de vous ramener sur terre. Dans la forêt.

Savez-vous que les arbres communiquent entre eux ? Savez-vous qu’ils s’entraident ? Et pas seulement au sein de la même espèce ! Connaissez-vous le monde fabuleux des rhizomes ?…

J’aime les arbres et pas seulement débités en planches comme je les achetais lorsque j’étais ébéniste. J’aime la mousse sur leur tronc, j’aime la litière épaisse des forêts de feuillus. J’aime l’odeur des pins par un jour de chaleur. J’aime la présence et la puissance de ces géants tranquilles. Ils sont les gardiens du temps. Pour toutes ces raisons et bien d’autres encore, nous avons décidé ma femme et moi de quitter la ville et de construire une maison en bois dans un magnifique lotissement forestier. Ce livre passionnant a contribué à notre prise de décision.

Auprès de mon arbre…

La lecture de ce livre m’a confirmé l’amour que j’ai pour les arbres. L’auteur, Peter Wohlleben est un forestier allemand. Il a passé sa vie à étudier et observer les arbres dans les forêts de Bavière dont il a la gestion. Son livre, traduit aujourd’hui dans de nombreux pays, est un plaidoyer fantastique pour l’arbre. Les explications qu’il donne de “La vie secrète des arbres” cassent les idées préconçues des hommes sur la nature. On en tire une immense sagesse et un respect accru.

Peter Wohlleben a profondément modifié ma perception de l’arbre. En décrivant les communautés qu’ils forment, il a renforcé mon besoin de forêt. Aujourd’hui, je veux vivre auprès d’eux et capter un peu de leur force.

Conclusion

 

Je ne cesserai jamais de lire ! J’y apprends tous les jours tant de choses qui me renforcent, qui m’étonnent, qui me donnent à réfléchir. J’ai souhaité partager avec vous aujourd’hui ces 3 livres qui ont changé ma vie. Ils sont très différents les uns des autres et illustrent la force et l’impact que la lecture peut avoir sur nos vies. Mais rappelez-vous qu’après chaque livre important, il faut passer à l’action et appliquer les leçons qu’ils nous enseignent. Les livres, si puissants soient-ils, ne peuvent pas tout ! Alors, je lis et j’agis… Et vous ? Quels sont les 3 livres qui ont changé votre vie ? Indiquez-les en commentaire sous cet article ! J’ai hâte de vous lire !

Que les Forces soient avec Vous

Guillaume Le Penher

Les 3 livres qui ont changé ma vie :

“Les enfants dauphins”, Charles Hervé-Gruyer, Gallimard jeunesse, 1990

“Tout le monde n’a pas eu la chance de rater ses études”, Olivier Roland, Alisio, 2016

“La vie secrète des arbres”, Peter Wohlleben, Les Arènes, 2017

 

Statistiques des Talents du StrengthsFinder 1/2

Statistiques du StrengthsFinder

Aujourd’hui, nous allons faire un peu de statistiques du StrengthsFinder ! Cela ravira les esprits analytiques qui suivent ce blog. Mais pas que… Vous allez le voir, ces statistiques des talents du StrengthsFinder sont très instructives. En étudiant les réponses de 15 800 951 tests CliftonStrengths passés en ligne au 3 mars 2017, Gallup a découvert plusieurs choses intéressantes… A travers l’occurrence générale des Talents et la répartition par pays, on peut distinguer des traits communs à l’ensemble des participants ainsi que des différences culturelles notables.

statistiques des talents du StrengthsFinder
Tous différents, tous complémentaires !

Le Talent le plus partagé au monde !

Grâce au travail des statisticiens de Gallup, on sait désormais que le talent le mieux partagé au niveau mondial est “Achiever” (Le Performant selon la traduction de Lime Up). C’est aussi le premier de la liste des 34 thèmes. Il apparait dans près du tiers (31,4%)  des Top 5 soit dans quasi 5 millions de questionnaires complétés ! Ce n’est presque pas étonnant si l’on considère la culture de la performance au niveau mondial. Ce thème est extrêmement valorisé socialement alors qu’il peut conduire à des impasses comme le burn-out. Pour aller un peu plus loin, il serait intéressant d’avoir également une répartition par sexe…

S’engager, apprendre et entretenir ses relations…

C’est en forgeant un Talent qu’on le transforme en Force…

Les 3 thèmes les plus fréquents après “Achiever” se tiennent dans un mouchoir de poche. Avec 28,3% d’occurrence, “Responsability” (L’Engagé) est le thème le plus proche du précédent. Ces deux talents font partis du même domaine de l’Exécution des tâches (Executing). On les retrouve ensemble dans le même Top 5 dans un tiers des cas ! Le résultat donne des personnes qui “font le boulot” parce qu’elles aiment ça et parce qu’elles se sont engagées auprès de quelqu’un d’autre…

Le 3 troisième thème est “Learner” (28,1%). “L’Apprenant” est également un thème très fréquent avec “Le Performant” puisqu’il y a plus de 40% de chances de les voir ensemble. L’état d’esprit qui se dégage de cette paire est celui de personnes qui veulent à la fois aller au bout d’un travail donné tout en étant capables d’acquérir de nouvelles connaissances ou techniques en route.

Enfin, le quatrième thème dans ce mouchoir de poche est “Relator” (Le Confident) avec 27,3%. C’est le premier talent dans le domaine de la construction des relations (Relationship Building). On le trouve associé à “Responsability” dans 36% des cas. Ce n’est pas étonnant car dans la relation sociale du “Relator”, il y a une sorte de responsabilité et d’engagement vis-à-vis de l’autre.

Queue de peloton

Les thèmes les moins fréquents sont aussi évocateurs. En creux, ils peuvent nous éclairer sur la nature humaine. Dans l’ordre décroissant nous avons :

  • “Discipline” (Le Rigoureux), 7,2%
  • “Significance” (La Star), 6,2%
  • “Self-Assurance” (Le Confiant), 4,7%
  • “Command” (Le Directif), 4,6%

Doit-on se réjouir que finalement, les personnes testées ne soient pas des “moutons” qui souhaitent avoir leur heure de gloire car il ont confiance en eux et qu’ils dirigent les autres à leur manière ? Là, je m’égare !

“Command” et “Self-Assurance” sont  2 talents précieux pour atteindre de grands objectifs seul ou en équipe. On observe selon ce sondage OpinionWay cité par France Info que 6 jeunes sur 10 veulent créer leur entreprise en France. En regardant de plus près, il parait clair que l’augmentation de ces chiffres s’explique en partie par la difficulté à trouver un emploi stable. Cette situation ne révèle donc pas une véritable envie d’entreprendre guidée par des talents forts amis plutôt une adaptation à l’environnement économique. Finalement, la majorité des travailleurs préfèrent percevoir un salaire.

Quart d’heure de célébrité

“Significance” (La Star) se retrouve dans les tréfonds du classement. Doit-on y voir une négation de la phrase très controversée d’Andy Warhol en 1968 sur le quart d’heure de gloire ? Au vu du succès continu de la télé-réalité depuis près de 20 ans, cela ne semble pas réaliste ! Peut-être finalement que les gens sont plus simple que l’image de la société qui nous est renvoyée par les médias populaires…

Limites de cette analyse

Comme toujours avec les chiffres, on est tenté de les tordre dans tous les sens. Et puis une stat’ en appelle une autre… A moins que ce soit mon “Input” qui me titille ! Alors, pour être clair avec vous, je vais partager mes réserves quant à ces statistiques du StrengthFinder.

Tout d’abord, 16 millions de tests ne veut pas dire 16 millions d’individus. Certains font le test deux fois, voire plus car ils ne sont pas satisfaits de leurs résultats ! Par exemple, un leader qui n’aurait pas de thème lié à l’Influence (Influencing) dans son top 5 peut être tenté de repasser le test. Cela créé des “presque doublons” qui sont faussés par la connaissances des questions. Avec les chiffres délivrés par Gallup, on ne connait pas le nombre réel de personnes du panel.

Ensuite, il faut se poser les questions suivantes : qui fait le test CliftonStrengths ? Sont-ils volontaires ou est-ce dans un cadre professionnel (donc obligatoire) ? La typologie des “testés” est également impossible à obtenir. On peut subodorer que peu de chômeurs et d’ouvriers simples sont représentés. Quant à ceux qui passent le test spontanément (comme je l’ai fait avec mon épouse), ils ne sont pas légions en France. Il y a plusieurs raisons à cela : l’information, la curiosité, l’état d’esprit, l’argent… Quand je parle du test StrengthsFinder autour de moi, je reçois des retours très contrastés. Il y a les “enthousiastes” et les “très réticents”. La frontière n’est pas intellectuelle mais bien dans l’état d’esprit

Première conclusion

En tout cas, je pense quand même que la masse critique de données est atteinte pour avoir une vision crédible de la distribution des talents dans le monde. Et cette distribution m’offre un regard positif sur mes semblables. Finalement, nous avons majoritairement envie de Faire et d’Apprendre tout en étant Responsable et en développant des relations sociales étroites ! Je trouve cela plutôt rassurant sur la nature humaine ! Pas vous ?

Que les Forces soient avec Vous !

Guillaume Le Penher

PS : Dans le second volet de cet article, nous étudierons d’autres statistiques du StrengthsFinder : la répartition des talents par pays… Vous allez voir, c’est passionnant !