Comment vivre votre propre “Légende” ?

Connaissez-vous le célèbre livre de l’écrivain brésilien Paulo Coelho, l’Alchimiste ?…

Paru en France en 1994, ce livre a connu un succès phénoménal à travers le monde. Il raconte l’histoire d’un jeune berger nommé Santiago. Au cours du récit, son voyage initiatique va le mener d’Andalousie aux pyramides d’Égypte à la recherche de sa “Légende Personnelle” et d’un trésor…

Ce livre a particulièrement inspiré un jeune américain nommé Scott Dinsmore. En 2013, il a décidé de sortir du rythme du “9h-17h” afin de vivre lui aussi sa propre légende.  Avec sa femme Chelsea Dinsmore, ils sont à l’initiative des groupes “Live your Legend” (LyL) pour que nous puissions tous partir à la recherche de notre trésor…

A l’invitation d’un ami, j’ai donc rejoint il y a peu un groupe local de “Live your Legend”, celui de Nantes. Laure, l’animatrice de ce groupe, est une startupeuse dynamique, toujours prête à partager son énergie ! Elle nous a réuni ce soir-là dans les locaux de la Creative Factory de Nantes. Nous étions une trentaine pour discuter du thème suivant :Mode d’emploi de soi : tests, profils, personnalités types…

Cette soirée a fait germer l’idée de rassembler sur une page de ce blog l’ensemble des tests de personnalité dont j’entends parler. Je les passe petit à petit et vous en fait un résumé.

1/ C’est quoi “Live your Legend” (LyL) ?

La communauté créée par Scott et Chelsea Dinsmore compte aujourd’hui plus de 160 000 personnes à travers le monde. En France, les premiers groupes constitués sont basés à Nantes, Paris, Lyon et Toulouse.

L’idée est de s’entraider afin de développer “la version la plus sincère de nous-même”. Scott Dinsmore souffrait dans son travail de ne pas pouvoir aligner ce qu’il était au fond de lui avec ce qu’il faisait. Et il n’est pas le seul dans ce cas ! Qui parmi vous est vraiment en phase avec ce qu’il fait quotidiennement dans son activité professionnelle ? Selon le Baromètre du Bonheur au Travail, un salarié sur deux en France est stressé, fatigué ou s’ennuie au travail. Si vous partagez ce sentiment d’insatisfaction alors rejoignez ou créez un groupe près de chez vous car c’est exactement la philosophie de “Live your Legend” ! Lorsque nous sommes pleinement à notre place dans le monde, nous avons plus d’impact positif autour de nous.

Peu de temps après une conférence TED X très populaire en 2012, Scott et Chelsea ont vendu leur maison californienne et entamé un tour du monde. Un des rêves de Scott était de gravir le Kilimandjaro. Il est malheureusement décédé en 2015 sur les pentes de cette montagne à l’age de 33 ans. Aujourd’hui, sa femme Chelsea continue de faire vivre l’esprit de Scott Dinsmore et anime avec enthousiasme la communauté “Live your Legend”.

2/ Où est caché votre trésor ?

J’ai glané dans le livre de Jack Canfield “The success principles”, une ancienne légende intéressante et que je souhaite partager avec vous…

“il fut un temps où les gens ordinaires avaient accès à toute la sagesse des dieux. Mais ils persistaient à ignorer la voie de la connaissance. Un jour, les dieux se lassèrent de faire don gratuitement d’un présent dont personne ne semblait se soucier. Ils décidèrent de la cacher, de telle sorte que seuls les chercheurs les plus résolus la découvriraient. Ils croyaient que, si la sagesse était plus difficile à obtenir, on en ferait un meilleur usage.

Un premier dieu suggéra de la cacher dans les entrailles de la terre.

_Non, dirent les autres. Les hommes la découvriront facilement en creusant le sol.

_Plaçons-la au fond du plus sombre des océans ! proposa un autre, mais son idée fut aussi rejetée. Les autres dieux savaient que les gens apprendraient à se déplacer sous l’eau et qu’ils la trouveraient un jour.

Un autre encore suggéra le sommet le plus élevé de la plus haute montagne, mais il n’eut pas plus de succès car on savait qu’un jour quelqu’un l’escaladerait.

Finalement, une divinité plus avisée déclara : “Cachons la sagesse au plus profond des gens eux-mêmes.Ils ne penseront jamais à la chercher à cet endroit !”

Et ce qui fut dit, fut fait. Et il en est encore ainsi aujourd’hui…”

Votre sagesse est cachée au plus profond de vous-même et vous ne pouvez plus l’ignorer…

3/ Vivez votre Légende !

Pour commencer à vivre votre propre “légende”, il faut trouver votre passion. L’une des forces des groupes “Live your Legend” est de vous guider, de vous donner des outils pour créer ou trouver le travail que vous aimez vraiment. En ce sens, cette philosophie rejoint l’esprit du test CliftonStrengths et des autres tests de personnalité qui vous permettent de valoriser vos talents. Une fois que vous avez défini votre/vos passions et points forts, entourez-vous des personnes qui vous soutiennent dans vos projets. Ce sont vos personnes-ressources, celles qui croient en vous et sont toujours prêtes à vous aider à vous dépasser. Si vous ne côtoyez pas encore de telles personnes alors voici une autre raison de créer ou de rejoindre un groupe “Live your Legend”

Avec l’Ikigai, Live your Legend !

Il existe également un autre concept pour vous aider à découvrir votre raison d’être et de vivre : l’Ikigai. Cette technique importée du Japon vous permet de réfléchir à vos aspirations profondes. Sur l’île d’Okinawa (qui fait partie de ma liste de voyages !…), au sud de l’archipel, l’Ikigai est perçu comme la raison qui vous fait vous lever le matin.

L’exercice de l’Ikigai vous aide à clarifier la zone de convergence entre ce que vous aimez, ce dont le monde a besoin, ce pour quoi vous êtes doué et ce pour quoi vous êtes payé (ou voulez l’être !).

Faire une activité qui a du sens apporte de l’épanouissement personnel. Cet épanouissement permet de mieux se comprendre et de mieux comprendre les autres. Votre propre développement personnel apporte par conséquent un impact positif sur la société !

4/ 4 étapes pour vivre sa propre Légende

Maintenant que vous êtes convaincu que vous devez “vivre votre propre légende”, vous vous demandez peut-être comment mettre cette belle formule en pratique ? Voici un plan d’action simple en 4 étapes

  1. Développez votre propre “état d’esprit” (Mindset) : La plupart des gens sont insatisfaits de leur propre job. Ils ne vivent pas selon leurs propres plans mais selon ceux des autres ou de la société. Si vous êtes dans ce cas-là, pensez-vous un jour pouvoir atteindre la plénitude ? Pensez-vous connaitre le sentiment du devoir accompli ? Vraisemblablement, il y a peu de chance. Même parmi ceux autour de vous qui semblent avoir réussi suivant les standards classiques, peu sont réellement accomplis. La bonne nouvelle, c’est qu’il n’est jamais trop tard pour commencer à vivre sa propre Légende ! Pour cela, il faut Apprendre sans cesse, Assumer sa vraie nature, Suivre son inspiration et son intuition, Renforcer son esprit et son âme, Refuser les plans des autres et… Avoir le courage d’être enfin soi-même !
  2. Favorisez votre propre congruence : Le psychologue Carl Rogers nomme “congruence” l’harmonie entre les pensées et les actes. La congruence vous apporte la sérénité en éliminant vos conflits intérieurs. Suivez votre propre chemin dicté par vos propres rêves, valeurs, croyances. Vous seul devez définir votre mission de vie. Ne vous laissez plus impacter par des visions extérieures. Fiez-vous à votre compas interne et à votre connaissance personnelle. Faites ce que vous DEVEZ faire et non pas ce que l’on ATTEND de vous. Voici les clés de votre propre liberté.
  3. Entourez-vous : Réussir seul est quasi-impossible. Il vous faut donc choisir avec soin
    Ensemble on va plus loin…

    vos partenaires de glisse. Le motivateur américain Jim Rohn et bien d’autres nous rappellent que nous sommes la “moyenne des 5 personnes que nous fréquentons le plus”. Comme la vie n’est pas un sport individuel, constituez votre équipe gagnante en vous entourant du mieux possible. Nous avons tous fait les frais un jour de personnes qui drainaient notre énergie par leur comportement toxique. Votre première action doit être de s’en préserver puis de se rapprocher de celles qui vous apportent de la force pour vos grands desseins.

  4. Définissez vos rituels de succès : Ne laissez pas mourir vos rêves avant de les avoir vécus. Entretenez consciemment votre “flow”. Toutes les connaissances que vous allez agréger en chemin ne vous seront d’aucun secours si vous ne les mettez pas en pratique. Pour vous aider à être plus efficace et obtenir plus de succès, vous devez mettre en place des systèmes automatiques, des rituels immuables. Ces procédures vont vous permettre de garder votre stock de volonté car vous n’aurez pas de choix à faire. Ces rituels peuvent vous aider à vous organiser et à gérer votre temps. Ils peuvent vous aider à acquérir les connaissances qui vous manquent pour obtenir les résultats que vous souhaitez. Ils peuvent également vous aider à garder le cap vers votre but en célébrant par exemple tous les succès intermédiaires.

    Live your Legend : gardez le cap !

5/ C’est parti !

Les groupes “Live your Legend” rassemblent des personnes issues d’univers différents : salariés, consultants, indépendants, coachs… Le ciment de ces groupes est le partage et l’entraide. Nous en avons tous besoin afin de pouvoir exprimer notre plein potentiel.

Si vous vous sentez seul dans votre quête de changement vers une activité qui vous motive et répond à vos aspirations profondes, ces groupes sont fait pour vous.

Si vous ne savez toujours pas par où et comment commencer (même après la lecture de cet article) alors ces groupes sont aussi fait pour vous !

Nous vivons une période formidable, contrairement à ce que beaucoup de médias veulent nous faire penser. La masse de savoir sur la planète augmente de façon exponentielle et elle est de plus en plus accessible. Après de siècles d’accumulation, la principale clé de l’intelligence aujourd’hui est, à mon humble avis, de savoir chercher et trier ce que l’on souhaite apprendre… Puis d’appliquer, de tester pour soi les connaissances qui nous rapprocheront de notre but, de notre Ikigai et de notre “Légende” !

Que les Forces soient avec Vous !

Guillaume Le Penher

  • 9
    Partages

De quel bois je me coach !

Lorsqu’on parle de coaching en France, la discussion est souvent mitigée. Scepticisme, confusion entre thérapie et développement personnel, profusion des “écoles de coaching”… Cette activité heurte souvent le cartésianisme français. Pourtant, le coaching n’est pas une mode importée des États-Unis et réservée à une élite ! En plus du monde anglo-saxon, nos voisins allemands, suisses ou néerlandais ont bien compris l’importance de cette pratique. Face aux enjeux de plus en plus complexes du monde actuel, pensez-vous encore que l’éducation que vous avez reçue vous suffise pour définir vos buts et les atteindre ? Non, un coach n’est pas destiné qu’aux athlètes de haut niveau !

Avec votre coach, vous allez faire des étincelles !

1/ Presque tout le monde a besoin d’un coach…

Si votre vie est parfaite, que vous avez développé votre plein potentiel et que vous ne souhaitez pas aller encore plus loin, alors vous pouvez abandonner la lecture de cet article. Cela vous fera gagner un temps précieux !

Par contre, si comme moi vous pensez que vous pouvez aller encore plus loin dans votre connaissance personnelle et votre développement alors, vous pourriez vous adjoindre l’aide d’un coach… Même si vous n’avez pas prévu de participer aux prochains Jeux Olympiques !

Je pense que la meilleure illustration de cette nécessité de coaching est la “supervision”. En effet, chez Gallup et ailleurs, les coachs sont eux-mêmes régulièrement coachés. J’en ai déjà parlé dans ce blog lorsque je suis allé il y a quelque temps à Londres pour jouer aux Lego… Vous pouvez relire cet article ici.

2/ C’est quoi un coach ?

Selon Google, il y a plusieurs sens :

  1. (vieilli) Automobile à 2 portes et 4 places…
  2. Personne chargée de l’entrainement d’un sportif, d’une équipe.
  3. Professionnel qui accompagne une personne, une équipe pour l’aider à développer ses aptitudes, à atteindre ses objectifs.

Finalement la première définition me plait bien… Le coach est donc un véhicule pour vous amener d’un point A à un point B ! Il vous aide à cheminer. Il vous apporte un moment hors du temps pour vous pencher sur vous-même et prendre du recul (mais pas en marche arrière…). L’autre utilité de ce véhicule “coach” est de vous aider à régler votre GPS. Ainsi vous êtes plus sûr d’atteindre votre objectif en empruntant le chemin optimal.

3/ Comment choisir votre modèle de coach ?

C’est vrai qu’aujourd’hui, c’est un peu l’industrie du coach ! Alors, comment choisir le vôtre ? Berline, citadine ou all roads ? Le coaching est avant tout une aventure humaine. Vous devez donc vous sentir à l’aise avec la personne que vous choisissez ! Nous sommes là pour passer un bon moment. L’atmosphère doit être propice au dialogue et à l’écoute active.

Il y a également un élément à prendre en compte : l’engagement. Choisiriez-vous plutôt un coach qui affiche 100 fois une heure de coaching au compteur ou plutôt 100 heures d’expérience ? Cela fait toute la différence !

Le coaching est d’abord une activité de seconde partie de vie. Je pense qu’il faut un minimum d’expérience de vie afin de pouvoir se connaitre en profondeur et aider efficacement quelqu’un d’autre. Comme c’est un secteur qui n’est pas encore clairement réglementé, tout le monde peut se prétendre “coach”. Il existe heureusement des formations et des méthodes claires et éprouvées.

4/ Pourquoi choisir un coach certifié par Gallup ?

Choisir un coach certifié Gallup Strengths Coach, c’est l’assurance d’obtenir un accompagnement de qualité. En effet, notre formation se déroule en 3 temps. D’abord, une semaine de formation en groupe d’une dizaine de personnes maximum. Pour ma part, j’ai participé à cette première phase à Delhi, en Inde (je vous dévoile 4 choses que j’y ai appris dans cet article). Avec mes collègues indiens, japonais et allemand, nous avons d’abord décortiqué nos propres “filtres”. En effet, nous portons tous un regard différent sur le monde et en tirons des conclusions personnelles. Ce prisme qui est propre à chacun constitue le fondement de la vision de chaque coach. En prendre conscience est primordial.

Ensuite, nous devons coacher au moins 6 personnes afin de mettre en pratique nos connaissances fraichement acquises. J’ai vraiment adoré cette période car on peaufine petit-à-petit nos entretiens. J’ai senti que je gagnais à la fois en confiance et en pertinence au contact de mes coachés. Étant issu de la sphère artistique, j’aime apporter une certaine créativité et de l’humour lors des échanges.

Pour finaliser cette séquence de formation, un examen en ligne sanctionne le niveau de connaissance. Pendant près de 2 heures, nous devons valider notre compréhension des outils mis à disposition ainsi que la philosophie globale du coaching basé sur les Forces. J’ai fait l’ensemble de ce cursus en anglais car il n’y a pas de formation dispensée en français à l’heure actuelle.

Passé cette étape, je suis devenu officiellement “Gallup Certified Strengths Coach” !… Pour une période de 2 ans uniquement ! Je dois renouveler ma certification après un nouvel examen biannuel. Entre temps, je suis convié régulièrement à des séances de supervision (coaching de coach). Je peux ainsi discuter avec des pairs plus expérimentés sur mes méthodes et les problématiques que je rencontre au cours de ma pratique. Nous formons une réelle communauté mondiale dont le but est de vous révéler vos Forces et vous aider à les développer.

5/ Strengths coaching : Stratégie en 11 points

Gallup a élaboré une stratégie afin de permettre au coaché d’être pleinement engagé dans les échanges. Le coaching c’est aussi une affaire de confiance. Lorsque vous faites appel à moi, voici les 11 points qui me guident :

  1. Vous écouter activement : je focalise toute mon attention sur vous afin de déterminer vos besoins et vos attentes. C’est la base.
  2. Garder une attitude positive : je mets tout en œuvre pour créer un climat de coopération amicale avec une attitude serviable.
  3. Rester objectif : je m’engage être pleinement réceptif, sans jugement. Je me retiens de sauter trop rapidement à une conclusion.
  4. Prenez votre temps : je vous assure de ma patience afin de laisser mûrir les idées plus complexes ou plus difficiles à extérioriser dans votre esprit. Je sais que les personnes dotées du thème de la “Prudence” (Deliberative) doivent peser chacun de leurs mots avant de les livrer…
  5. Être souple : je m’adapte à vos demandes et vos besoins. Vos buts sont mes objectifs.
  6. Être disponible : je reste à votre écoute entre deux conversations si vous avez besoin. Je suis disponible par mail ou pour un court appel téléphonique convenu ensemble.
  7. Être honnête : je me positionne comme votre partenaire fiable et constant. J’aime que les choses soient claires. Mes questions et commentaires sont transparents.
  8. Je fais toujours ce que je dis : 15 années au service de mes clients dans l’Art et l’artisanat ont forgé mon caractère ! Lorsque je m’engage, c’est du solide. Pour moi, c’est une valeur primordiale.
  9. Quand je ne suis pas sûr, je me renseigne : j’ai appris au fil du temps à connaitre mes propres limites et faiblesses. Alors, quand je ne suis pas sûr de la meilleure réponse à vous apporter, je consulte ma communauté internationale.
  10. Rester ouvert : pas 24h/24, 7j/7 😉 ! Je vous offre mon ouverture d’esprit issue de mes nombreux voyages en immersion totale dans des cultures lointaines depuis mon adolescence (Afrique, Asie, Amazonie…). Après avoir mangé du rat de Gambie ou des vers de palmier et dormi dans un hamac au bord du fleuve Maroni (Guyane) ou sur un lit Kang (chauffé au charbon de bois) au pied de la muraille de Chine, je vous assure de toute mon ouverture d’esprit !
  11. Vous convaincre de l’intérêt de faire votre propre “Révolution des Forces” : mon rôle est de vous aider à comprendre la puissance qui se cache dans vos manières innées de penser, de vous comporter et de ressentir les choses. Commencez par vos Talents, finissez par vos Forces !

6/ Coaching versus Thérapie :

Je vais très bien, je vous remercie !

L’une des attaques fréquentes contre le coaching et les coachs en France est la croyance selon laquelle le coaching serait destiné aux personnes souffrant de “Burn-Out”… La bonne blague ! Le coach serait alors une sorte de thérapeute qui soignerait l’âme de personnes en grande détresse physique et morale…

J’y vois 2 attitudes polluantes chez les colporteurs de cette croyance. La première attitude est celle de dire : “moi, je vais bien, je ne suis pas en dépression alors je n’ai pas besoin d’être coaché”. Sous-entendu, le coaching, c’est pour les faibles. Ceux qui ont craqué. Cela laisse entrevoir une attitude morale de toute puissance qui limite le développement (cela me fait penser au “fixed-mindset” de Carol Dweck dont je parle dans cet article)

La seconde attitude est de confier aux coachs un rôle qui n’est pas le leur. Aider à lutter contre la dépression est quelque chose d’extrêmement difficile qu’il ne s’agit pas de prendre à la légère. Seuls les psychologues, les psychiatres et les autres professions médicales sont habilitées à soigner ce genre de pathologies.

En clair, le coaché n’est pas malade ! Au contraire, il va même très bien puisqu’il cherche à se développer ! Quant au coach, ce n’est pas un thérapeute. Il écoute, motive, accompagne et donne des techniques pour fixer et atteindre des objectifs variés.

7/ Seul le coaché peut avancer…

J’ai une mauvaise nouvelle pour ceux d’entre vous qui sont tentés par un accompagnement avec un coach. VOUS allez devoir faire le chemin vous-même ! Comme je viens de vous l’indiquer juste avant, le coaching, ce n’est pas une thérapie mais un coup de pouce.

Pour illustrer cette idée, voici la petite histoire du fermier qui pouvait comprendre le langage des animaux :

“Un soir qu’il s’attardait dans la cour de la ferme pour écouter ce que disaient ses bêtes, il entendit le bœuf se plaindre à l’âne de la dureté de son sort

_Je tire la charrue du matin au soir. Peu importe combien il fait chaud ou que mes pattes soient fatiguées, ou bien que l’attelage m’irrite le cou, je dois tout de même travailler ! Mais toi, tu es une créature de loisirs. Tu es paré d’une couverture colorée et tu ne fais rien d’autre que de mener notre maître là où il désire aller. Quand il ne va nulle part, tu te reposes et tu broutes l’herbe verte toute la journée.

L’âne, en dépit de ses sabots agressifs, était d’un bon naturel et sympathisait avec le bœuf.

_Mon bon ami, répondit-il, tu travailles très dur et je voudrais alléger ton sort. Donc, je vais te raconter comment tu peux gagner une journée de repos. Le matin, quand l’esclave vient te chercher pour labourer, couche-toi sur le sol et beugle sans arrêt pour qu’il rapporte que tu es malade et que tu ne peux pas travailler.

Alors, le bœuf écouta le conseil de l’âne et le matin suivant, l’esclave alla vers le fermier et lui dit que le bœuf était malade et qu’il ne pourrait pas tirer la charrue.

_En ce cas-là, dit le fermier, attelle l’âne pour le remplacer parce que le labourage doit être fait.

Toute la journée, l’âne, qui avait seulement voulu aider son ami, fut contraint de faire le travail du bœuf. Quand arriva le soir et qu’il fut détaché de la charrue, son cœur était amer, ses pattes étaient fatiguées et son cou lui faisait mal parce que l’attelage l’avait irrité.

Le fermier resta dans la grange pour écouter. Le bœuf commença le premier.

_Tu es un bon ami. Grâce à ton sage conseil, j’ai joui d’une journée de repos.

_Et moi, rétorqua l’âne, je suis comme plusieurs autres cœurs tendres qui commencent par aider un ami et finissent par accomplir le travail à sa place. Dorénavant, tu tireras ta propre charrue parce que j’ai entendu le maître dire à l’esclave d’aller quérir le boucher si tu étais encore malade. J’espère qu’il le fera car tu es un compagnon paresseux. Ils ne se parlèrent plus jamais. Là s’est arrêtée leur amitié…”

La morale de cette fable est décrite dans le livre “l’Homme le plus riche de Babylone” de George Samuel Clason (vous pouvez acheter ce monument littéraire de la gestion financière sur Amazon en suivant ce lien). Je vous la livre telle quelle : Si tu désires aider ton ami, fais-le de façon à ce que les tâches de celui-ci ne te reviennent pas…

En clair, vous allez devoir faire le travail vous-même. En tant que coach, je peux vous aider à ouvrir les portes mais pas à conduire. Le chauffeur, la chauffeuse, c’est vous !

A vous de jouer !

8/Qui peut être coaché ?

Il y a une aussi une bonne nouvelle ! Le coaching basé sur les Forces se base sur votre manière de PENSER, d’AGIR et de RESSENTIR les choses. Ça tombe bien car ce sont justement 3 éléments de votre vie sous votre contrôle !

Le coaching s’adresse à l’individu, au manager et aux groupes. Selon le public, les techniques nécessitent une adaptation. Les méthodes enseignées par Gallup à ses coachs certifiés sont conçues pour répondre tant au développement personnel de la personne qu’à la conduite du changement du management dans les entreprises. Le coach travaille alors en symbiose avec le manager en suivant les objectifs de celui-ci.

9/ Impact

En choisissant le bon coach et en vous impliquant dans votre propre développement, vous prenez votre vie en main ! Avec un minimum de persévérance, vos résultats seront à coup sûr spectaculaires. Vous deviendrez un “meilleur vous-même” au lieu de tenter de ressembler à un modèle. Votre monde s’élargira grâce à la connaissance personnelle que vous aurez acquis. Fermez les yeux quelques instants et imaginez avec précision cette nouvelle vie… Visualisez vos réussites, vos succès, vos victoires et les sensations qu’ils vous procurent.

Alors, comment vous sentez-vous maintenant ?…

Que les forces soient avec vous !

Guillaume Le Penher

Faites sauter le verrou… Avec Talent !

1/ Le trésor qui sommeille en vous

Je vais vous raconter une petite histoire qui m’a vraiment interpelée… Je l’ai glanée dans le livre de Jim Rohn, Stratégies de prospérité. Ce livre est intemporel et je vous le recommande chaudement si vous n’avez pas encore défini vos objectifs de vie à court, moyen et long terme.

Cette petite histoire que Jim Rohn nous raconte est tirée d’une de ses 7 stratégies pour prospérer. La voici racontée avec mes propres mots…

Un jour, un chercheur d’or découvre enfin un énorme filon. Lorsqu’il retourne en ville, il rencontre un de ses amis et lui raconte sa fabuleuse découverte :

_” Viens donc exploiter ce filon avec moi…” lui dit-il.

Son ami, lui rétorque alors qu’il n’a pas d’outil ! Le chercheur d’or tente de le convaincre :

_”Tu n’as qu’à acheter une pelle et me suivre dans la montagne !

_ Mais enfin, tu n’as pas idée du prix d’une pelle de nos jours ? C’est impossible !…”

Tant pis, j’y vais à dos de chat avec un balai…

2/ Faites sauter le verrou !

N’adoptez pas la mentalité de cet ami ! Faites sauter le verrou de votre “coffre à trésors” ! Si vous souhaitez pour vous-même, pour vos enfants ou votre conjoint quelque chose de meilleur alors SOYEZ ce changement ! C’est la seule attitude raisonnable !

Mais quel sont ces trésors dont je viens de vous parler ? Ces trésors, ce sont vos Talents Naturels bien sûr ! En les découvrant, en les utilisant vous allez transformer votre vie. Tout simplement.

Donald Clifton s’est posé un jour la question suivante :

“Que se passerait-il si on se concentrait sur ce qui va bien chez les gens au lieu de toujours voir ce qui ne va pas…”

Il passa ensuite le reste de sa vie à tenter de répondre à cette question. Son résultat le plus emblématique est le test qui porte désormais son nom et qu’il nous a légué : le CliftonStrengths. Grâce à ce test en ligne, chacun peut désormais et facilement découvrir ses propres talents naturels et les développer.

Avant la fin de l’année 2018, plus de 20 millions de personnes à travers le monde auront découvert leurs Talents Naturels ! Aujourd’hui, des grandes écoles comme le MIT, des entreprises prestigieuses comme la NASA ou SPACE X, des organisations internationales comme les Nations Unis utilisent ce test. Elles basent ensuite tout leur système de management sur la valorisation des Forces !

3/ Nous avons tous du Talent !

Et même plusieurs ! Voilà qui est chouette ! Mais au fait, c’est quoi un Talent Naturel ?…

Selon la définition de Gallup, l’entreprise de sondages et de recherches sociales qui développe le test, un Talent c’est “un schéma de pensée, de comportement, une manière de ressentir les choses qui se répète naturellement chez une personne et qui peut être appliqué de manière productive à une tâche ou une activité donnée”.

Nous avons tous du talent !

Donald Clifton et les chercheurs de Gallup ont défini une liste de 34 thèmes ou Talents Naturels. Vous pouvez retrouver la liste complète de ces 34 thèmes ainsi que leur occurrence au niveau mondial dans cet article. Ces 34 thèmes se divisent en 4 catégories :

  1. L’exécution des tâches
  2. La pensée stratégique
  3. Le développement des relations
  4. L’influence

Votre séquence de thèmes est comme votre ADN ou vos empreintes digitales : il est unique ! Imaginez qu’il n’y a qu’une chance sur 33 millions qu’une autre personne ait le même Top 5 dans le même ordre que vous ! VOUS ÊTES UNIQUE !

4/ Comment détecte t-on les Talents Naturels ?

Finalement, ce n’est pas si compliqué de détecter un Talent Naturel. Il existe de nombreux indices de nos talents dans nos vies quotidiennes. En voici quelques exemples :

  • Pouvoir lancer une conversation instinctivement et sans effort sur un sujet précis
  • Penser de manière ordonnée et chronologique
  • Développer facilement une influence naturelle sur les autres
  • Être capable de distinguer des tendances dans un lot de données
  • Avoir constamment une vision positive de la vie

Maintenant, cherchez à identifier des moments où vous pouvez appliquer un ou plusieurs de ces schémas. Ainsi vous vous rapprochez de vos Talents Naturels. Si vous avez encore des difficultés à analyser votre comportement, il existe d’autres manières de détecter vos Talents :

  • Désir ardent, une passion profonde pour un sujet précis ou une activité
  • Capacité d’apprentissage rapide
  • Être dans un état de “flow” (le “flux” en français, état extrême de concentration dont le concept a été élaboré par le psychologue hongrois Mihály Csíkszentmihályi), on connaît alors instinctivement les étapes à suivre
  • Vision d’excellence : “Wow ! Comment ai-je pu faire ça ?!” Comme un éclair de génie…
  • La satisfaction : “Quand est-ce que je peux recommencer ? j’ai trop hâte !”
  • Le temps qui passe trop vite. Comme sur le horloges où il est écrit : “Tempus fugit”…

5/ 177 questions, 34 Talents Naturels

Le plus sûr pour connaître vos Talents Naturels est encore de passer le test CliftonStrengths, autrefois appelé StrengthsFinder ! C’est sûrement l’un des meilleurs investissements que vous pouvez faire pour votre développement et votre connaissance personnelle.

Pour cela, prévoyez environ 3/4 d’heure de tranquillité, coupez toutes les sources de distractions potentielles (réseaux sociaux, téléphone, bip et alarmes en tout genre…). Connectez-vous au site du test de Gallup et c’est parti !

Parez à faire décoller vos Talents !…

Vous allez devoir répondre sincèrement et rapidement (20 secondes maximum par question) à 177 paires d’affirmations. Ces affirmations sont du style : “Quand je dois faire un exercice, je fonce bille en tête ou je lis bien toutes les instructions avant de commencer…”. Si vous n’avez pas le temps de répondre à une ou deux questions, pas de panique ! Cela peut même être signifiant pour vos résultats : vous avez hésité au-delà des 20 secondes imparties entre deux affirmations car vous n’avez pas pu les départager…

Je vous conseille clairement d’opter pour la version complète du test avec la séquence complète des 34 thèmes dans votre ordre particulier. Bien souvent, on utilise régulièrement plus que notre Top 5. Je pense que la majeure partie d’entre nous utilise souvent ses 10 premières forces.

6/ Votre classement est arrivé !

OK ! Super ! Mais qu’est-ce que je fais maintenant que j’ai reçu mes résultats? Je les affiche en grand dans les toilettes ou sur le frigo ?

Et pourquoi pas ? Vous pouvez aussi débuter votre voyage par les exercices que je vous propose dans cet article puis dans celui-ci. Ces actions vont vous permettre d’accroître votre compréhension de vos résultats. Pour transformer vos Talents en Force, vous allez devoir investir du temps et acquérir des connaissances. C’est le moment idéal pour commencer dès aujourd’hui !

7/ Maintenant, au boulot !

Découvrir et développer vos forces est bénéfique dans tous les secteurs de votre vie. Souvenez-vous, vos Talents sont vos trésors ! Alors faites-les fructifier ! Quel est l’utilité d’un fabuleux butin s’il est enterré sur une île déserte dont nul ne soupçonne l’existence ? Aucune bien sûr.

Pour vous convaincre, par exemple, de vous appliquer à utiliser quotidiennement vos Talents majeurs dans votre vie professionnelle Gallup a mené de nombreuses études. Quel est l’impact selon vous de la puissance de vos Forces ? Voilà ce qu’on peut aujourd’hui répondre. Ceux qui se focalisent sur leurs Forces et les utilisent chaque jour sont :

  • 3 fois plus nombreux à déclarer avoir une excellente qualité de vie
  • 6 fois plus engagé dans leur travail

On peut également ajouter que ceux qui travaillent dans leur zone de Forces :

  • ont envie d’aller bosser !
  • ont plus d’interactions positives que négatives avec leurs collègues
  • prennent plus soin des clients
  • déclarent spontanément à leurs amis qu’ils travaillent dans une super boite !
  • abattent plus de travail au quotidien
  • Vivent plus de moments créatifs, positifs et innovants !

Il convient de remettre ces affirmations en perspective. Dans le monde, seulement 25% des employés déclarent pouvoir faire chaque jour ce qu’ils font le mieux… Doit-on en déduire que les trois quarts des travailleurs ne sont pas à leur place véritable ? De plus, selon le rapport mondial d’enquête sur le milieu de travail de Gallup en 2013, seulement 13% des employés sont pleinement engagés dans leur travail. Cela signifie que 83% des salariés ne peuvent atteindre leur plein potentiel. ! Ne pensez-vous qu’il s’agit d’un gâchis énorme ? Alors passons à l’échelle supérieure…

8/ Une équipe gagnante !

Pour renverser la tendance, il y a une arme secrète : initier les managers, les dirigeants et tous les décideurs au management par les Forces. Comme à la NASA ou à la Banque Mondiale, toutes les entreprises doivent appliquer ces nouveaux principes de management.  Le but ? Créer des équipes qui gagnent !

Dans le monde actuel, il y a 3 types d’équipes :

  1. Les équipes dépendantes
  2. Les équipes indépendantes
  3. Les équipes interdépendantes

 Les équipes dépendantes : Dans ces équipes chacun a son propre rôle et travaille sous l’étroite supervision du manager. C’est lui qui tient l’agenda, qui définie les priorités et les règles pour l’ensemble de l’équipe. Chaque membre doit en référer au manager en cas de problème ou de demande particulière. Dans ce type d’organisation, le manager décide lui-même de la répartition des tâches et prend la majeure partie des décision en solitaire. L’autonomie est réduite à la portion congrue.

Les équipes indépendantes : Comme dans les équipes dépendantes, chacun a un rôle bien défini. La différence c’est que le manager ne contrôle pas chaque détail. A la place, les membres de l’équipes agissent de manière indépendantes en remplissant leurs propres tâches. Le manager n’applique qu’une supervision générale de l’ensemble. Il n’y a pas de coordination.

Les équipes interdépendantes (la “Dream Team !) : Tels des pièces d’un grand puzzle, les membres de l’équipe s’appuient les uns sur les autres afin d’accomplir ensemble le travail. Ils s’organisent afin que chacun puisse donner le meilleur de lui-même en faisant ce qu’il fait le mieux. Tout le monde est conscient de ses propres Forces et de celles des autres membres de l’équipe. Dans ce type d’équipes, les faiblesses ne sont pas ignorées mais on ne se focalise jamais dessus. On les “gère” et puis basta !

Et vous , dans quelle équipe travaillez-vous ?

9/ La DREAM TEAM

La dream team se base sur les compétences profondes de chacun. Pas de goal déguisé en attaquant, pas de coach en défenseur. Tout le monde est au poste qui lui correspond. Cela semble si évident qu’il semble impossible désormais de penser autrement !

Gallup définit cette équipe de rêve de la manière suivante :

Une équipe basée sur les Forces est un groupe constitué de personnalités imparfaites mais talentueuses qui sont reconnues pour leurs Forces particulières. Chaque membre a besoin des autres afin de se réaliser pleinement et d’atteindre l’intelligence collective.

Voici comment fonctionne cette équipe :

  • Chacun connait et utilise ses propres Talents et Forces
  • Chacun connait et apprécie les Forces des autres membres de l’équipe
  • Chacun combine ses propres Talents avec ceux des autres membres pour atteindre le succès

Le résultat est spectaculaire ! Outre les résultats déjà mentionnés plus haut sur l’engagement et le bonheur au travail, Gallup a mesuré d’autres effets.

  • Les équipes qui se focalisent sur leurs Forces chaque jour voient leur productivité augmenter de 12,5% !

Connaissez-vous beaucoup de méthodes qui atteignent de tels résultats ?

  • Les équipes qui reçoivent un feedback (sous la forme d’un coaching) ont une profitabilité accrue de 8,9%

Voici les raisons pour lesquelles de nombreuses universités et entreprises prestigieuses ont décidé de baser leur organisation sur les Forces en présence ! Dans un monde ultra compétitif, c’est un avantage majeur au vu de l’impact sur les résultats. Alors ? Combien de temps allons nous encore attendre en France pour lancer cette “Révolution des Forces” ?

Un nouveau jour commence !…

10/ Pour conclure (provisoirement !)

Vous l’aurez compris, tout commence à la réception de vos résultats. Je le dis souvent mais c’est à cet instant que votre voyage débute ! Ne restez pas sur le quai à regarder le tableau des départs, montez dans le train avec nous dès maintenant !

La clé du système est de comprendre pleinement vos résultats, de les incarner, de les proclamer et d’en appliquer la puissance à votre vie quotidienne. Ce blog est là pour vous y aider !  Souvenez-vous qu’en utilisant vos Forces chaque jour, vous atteindrez plus sûrement des niveaux d’excellence et de réalisation totale. Vos efforts en ce sens seront immanquablement récompensés.

Grâce à votre application, une nouvelle vie s’offre à vous : moins de stress, plus de bonheur. Comme vous êtes arrivés jusqu’au bout de cet article, les yeux rivés sur votre écran, c’est que vous êtes mûr ! Passez le test maintenant pour ouvrir à votre tour votre “coffre à trésors” ! Vous pourrez alors faire briller et scintiller vos joyaux à la lumière de vos succès à venir. Je ne vous promets pas que ce sera facile ni rapide. Non. Vous devrez faire preuve de rigueur, de discipline et de constance mais le jeu en vaut largement la chandelle…

“Commencez par vos Talents Naturels, finissez par vos Forces”

Je vous souhaite un beau voyage et je reste à vos côtés si vous désirez que je vous aide à trouver votre chemin…

Que les Forces soient avec Vous !

Guillaume Le Penher

Mes 3 habitudes pour une vie plus zen !

C’est quoi une vie plus Zen ?

Tout d’abord le mot “zen” est issu d’une branche du bouddhisme japonais. Le bouddhisme Mahayana met l’accent sur la méditation en posture assise dite “zazen”. Les moines qui suivaient les préceptes zen dans le Japon médiéval vivaient pauvrement et pratiquaient des activités manuelles. L’enseignement était dispensé directement de Maitre à élève, en dehors des dogmes traditionnels. Chaque geste de la vie quotidienne comme boire le thé ou tirer à l’arc, était transformé en rituel. Ces rituels sans cesse améliorés devaient les conduire à l’état “d’illumination zen” qui apporte la compréhension de la place de chacun dans l’Univers… Le terme est donc d’abord religieux et métaphysique. En occident, nous avons plutôt retenu les valeurs du dépouillement et de la pratique méditative. On peut aussi en retirer la pratique de rituels qui s’apparente d’une certaine manière à des habitudes.

La plénitude des paysages naturels invite à l’apaisement.

Le Graal ultime pour beaucoup d’entre nous, c’est donc d’arriver à une vie plus zen. Mais qu’entend-on par là ? Les définitions sont nombreuses bien sûr. Pour moi, une vie zen, c’est une vie équilibrée, où l’on respecte ses valeurs et son être. C’est aussi une vie où l’on atteint ses objectifs sans stresser excessivement. A long terme, les bénéfices d’une vie plus zen sont nombreux : santé, bonheur, relations sociales, productivité… Nous avons tous à y gagner personnellement et collectivement.

J’en étais là de mes digressions lorsque j’ai reçu le message d’Olivier Roland du blog Habitudes Zen qui m’invite à participer à un événement interblogueurs… Olivier me demande de partager mes 3 habitudes pour avoir une vie plus zen ! Comme je ne peux résister à l’invitation plus longtemps, je vais vous divulguer mes 3 astuces pour vous aider, vous aussi, à avoir une vie plus zen.

Connais-toi et tu seras plus zen !

La première étape vers une vie plus zen, selon moi, passe par la connaissance de soi. J’ai remarqué que beaucoup de personnes essaient de ressembler à quelqu’un d’autre au lieu de vivre pleinement leur propre vie. La pression sociale est forte et tente de nous faire accepter un rôle qui n’est pas celui qui nous convient au plus profond de nous-même. Les “bonnes” études, le “bon” job et au final, il en résulte une insatisfaction et un stress énorme. Cette situation affecte énormément notre santé.

Pour apprendre à se connaitre et avoir une vision positive de soi-même, rien de tel qu’un test comme le CliftonStrengths de Gallup (payant) ou le VIA Character strenghts (gratuit) ! En quelques dizaines de minutes, vous allez démarrer une aventure incroyable ! Vous partez explorer un monde parfois inconnu mais tellement parlant : VOUS-MÊME ! Ne vous arrêtez surtout pas à la lecture de vos résultats car c’est à partir de ce moment que tout devient intéressant. Lorsque vous recevez votre rapport CliftonStrengths, certains sont tentés de se contempler dans un miroir en se déclarant à eux-même : “je suis comme-ci ou j’ai telle qualité selon Gallup”.  Cette attitude est incompatible avec la quête d’une vie plus zen car cela encourage un état d’esprit fixe (fixed mindset)… J’ai déjà parlé des études de Carol Dweck dans un article précédent qui relatent l’opposition entre l’état d’esprit fixe et celui de croissance. (Vous pouvez regarder cette vidéo Ted à ce propos, elle est traduite en français…)

Utiliser ses talents naturels vous rend plus zen

Découvrir puis utiliser consciemment et intentionnellement ses talents naturels est le chemin le plus court vers l’excellence. C’est également un raccourci vers la zen attitude. Être dans ses compétences tout en sortant de sa zone de confort. En développant vos forces (seul ou avec l’aide d’un coach), vous atteignez plus facilement vos objectifs. Voilà ce qui ressort de plus de quarante ans de recherches initiées par Donald Clifton. On assiste depuis quelques années à une vraie rupture en utilisant un mode de développement basé sur les forces et non plus sur les lacunes !

En apprenant à connaitre vos réactions, votre mode de pensée ainsi que votre comportement naturel, vous réduisez considérablement votre niveau de stress. Maintenant que vous avez conscience de vos forces, pour être vraiment au top, il vous faut travailler un autre point crucial…

Une volonté d’airain pour une vie plus zen !

J’en parle souvent dans ce blog et je ne m’en lasse pas ! Depuis que j’ai lu les études de Roy Baumeister sur les mécanismes de la volonté, ce thème me passionne. La volonté est comme un muscle alors il faut l’exercer. Muscler votre volonté permet d’améliorer votre organisation, d’augmenter votre efficacité et vous apporte de nombreux bénéfices pour votre santé...

Seulement, il ne s’agit pas de croire que la force de la volonté est infaillible. Non. Il faut éviter le claquage et l’aider autant qu’elle nous aide à réaliser nos rêves. Pour cela, il faut mettre des stratégies gagnantes en place.

Gare à l’épuisement de la volonté !

Comme nous disposons chaque jour d’un stock de volonté défini, il convient de l’utiliser avec parcimonie. Chaque décision nous coûte. Si vous faites un régime alimentaire et que vous passez une journée complète à flâner à Bruxelles devant les stands de gaufres belges, il y a de fortes chances pour que vous craquiez à un moment donné. Si vous venez d’arrêter de fumer et que vous passez vos soirées avec des amis qui enchainent les cigarettes, votre volonté va être mise à mal… Jusqu’à la bouffée qui fera baisser votre estime personnelle.

Autre exemple, vous devez vous rendre au restaurant avec des amis ce soir alors que vous vous êtes promis de ne pas faire d’écart. L’idée alors est de vous préparer mentalement à l’avance. Ce soir, vous allez privilégier les légumes et le poisson. Pas d’excès de sauce, un dessert frugal. Point. Voilà votre mantra pour la journée car vous l’avez décidé. Ainsi, vous préservez votre stock de volonté en définissant à l’avance votre comportement. Cela évite de devoir faire un effort trop important sur le moment.

Une volonté d’organisation

S’organiser au quotidien est parfois un challenge, c’est vrai. La vie de famille, la vie professionnelle, la vie sociale se télescopent et perturbent notre recherche de zénitude. Nous devons donc réagir en conséquence pour garder le focus sur nos objectifs. Encore une fois, la connaissance de soi apportée par des tests comme le CliftonStrengths de Gallup me semble primordiale. Ainsi, nous connaissons également mieux nos travers et nos biais naturels. Une tendance à la procrastination, une recherche de la perfection contre-productive ou au contraire un penchant pour le “vite fait”… Nous avons tous en nous au moins un schéma de ce type. En avoir conscience permet de lutter contre cette tendance naturelle.

Mettre en place des stratégies d’organisation quotidienne nous aide à préserver notre stock de volonté. Il en existe des centaines, à vous de trouver celles qui vous correspondent. Ces stratégies visent à créer des routines productives qui évitent le recours à la volonté par une prise de décision. Par exemple, cela peut être une séance de méditation, un réveil avancé d’une heure, une marche dans les bois ou un footing, utiliser la méthode Pomodoro de travail hyper-concentré, définir les Tâches les Plus Importantes de la journée…

Une volonté de changement

Avoir plus de volonté, c’est aussi plus de force pour changer nos mauvaises habitudes et les substituer par de meilleures. Et ça commence aujourd’hui ! C’est formidable, non ?

Prenez un peu de temps pour lister vos routines et choisissez celles que vous voulez modifier si vous pensez qu’elles impactent négativement la réalisation de vos objectifs. Dans cette liste, j’avais listé il y a 3 ans ce type d’habitudes négatives :

  1. arrêter de fumer
  2. ne plus démarrer la journée par mon shoot “d’info du monde en perdition”
  3. passer plus de temps en famille
  4. boire moins de vin et de bière (même bio ;))…

Cette liste n’est pas exhaustive mais je pense que vous avez saisi le principe. Alors, bien sûr, je n’ai pas tout changé du jour au lendemain. Je n’ai malheureusement pas de recette miracle à vous offrir ! D’ailleurs, comme ce n’est pas magique, je travaille encore sur la 4ème habitude…

L’idée au contraire est d’y aller progressivement. Chaque étape est importante. Exercer votre volonté de manière focalisée est plus efficace. Chaque fois que vous modifiez durablement une habitude, vous créez une nouvelle norme. A force de répéter le changement, il devient le quotidien. Parvenu à ce stade, vous pouvez maintenant exercer votre volonté sur une autre habitude que vous souhaitez changer. Vous allez voir, c’est aussi simple que cela ! Et surtout, ne vous dites pas que c’est impossible car vous envoyez alors des messages d’échec à votre cerveau !

L’intelligence de la volonté

Grâce à votre volonté, vous vous permettez d’être en meilleure santé car vous développez des modes de vie plus sains. Vos meilleures habitudes vous apportent plus de sérénité, vous apaisent en vous gratifiant d’une meilleure image de vous-même. Votre stress est réduit. Mais savez-vous que la volonté impacte directement un autre facteur que nous désirons tous : le succès !

En effet, des études ont mis en évidence la corrélation entre le niveau de volonté et la réussite. A quotient intellectuel équivalent, les personnes qui ont développé un niveau de volonté supérieur obtiennent plus de succès que les autres ! Voilà encore un argument de plus en faveur de l’exercice de la volonté…

Maintenant que vous êtes au top de votre connaissance personnelle et que vous avez mis en place des habitudes saines grâce à votre volonté d’airain, savez-vous quelle autre action il vous faut mettre en place ?…

La puissance des arbres pour une vie plus zen
Une petite balade en forêt ?…

Des objectifs clairs pour une vie plus zen !

Les moines du bouddhisme Mahayana avaient un objectif clair : atteindre l’illumination zen, l’état de Bouddha. Sans objectifs clairement définis, tout ce que je vous conseille précédemment n’a que peu d’intérêt… Ces moines pratiquaient également le tir à l’arc. Dans cette discipline, on a choisi la cible (le but) à votre place mais cela ne vous dispense pas de viser avant de tirer. Il y a donc 3 phases distinctes :

  1. Choisir sa cible, son but
  2. Viser cet objectif
  3. Décocher votre flèche

Pendant ces 3 phases, vous devez rester concentré. Votre connaissance personnelle et votre volonté d’airain sont vos précieux alliés. Il existe un autre outil qui va vous aider dans votre quête : la méthode SMART !

Plus zen avec la méthode SMART

Comme me l’a enseigné Olivier Roland (qui n’est pas l’inventeur de la méthode SMART mais qui la popularise dans ses formations), elle permet d’être “focalisé comme un laser sur sa réussite”. Il nous rappelle également la citation de Sénèque : “il n’y a pas de vent favorable pour celui qui ne sait pas où il va”.

Smart est l’acronyme de :

  •  Spécifique
  • Mesurable
  • Atteignable / Accessible
  • Réaliste
  • Temporellement défini

Objectif Spécifique : définir simplement et clairement l’objectif. Par exemple, “arrêter de fumer”. Si vous dites ici “je veux une vie plus zen”, l’objectif est trop flou. Il y a peu de chance que vous puissiez le définir de cette manière. Il s’agit plutôt d’un rêve. Soyez objectif et précis. Dites par exemple “je veux réduire mon niveau de stress en arrêtant la nicotine (qui entretient la tension)”.

Objectif Mesurable : il s’agit simplement de définir l’outil de mesure qui vous permettra instantanément de savoir si vous êtes sur le bon chemin. Dans le cas de l’arrêt du tabac vous pouvez vous dire que vous allez d’abord diviser par 2 votre consommation pour effectuer un premier palier.

Objectif Atteignable / Accessible : assurez-vous que vous avez les moyens pour atteindre votre objectif. Vous vous sentez prêt à faire le pas vers l’arrêt du tabac. Votre motivation est forte et vous avez déjà pensé aux situations dans lesquelles vous savez que pourriez “craquer”. Vous avez déjà défini votre réaction dans de tels cas. Votre objectif est à portée de poumon.

Objectif Réaliste : autant la question précédente concerne vos propres moyens autant celle-ci est liée à votre environnement. Si vous voulez arrêter le tabac alors que vous travaillez dans un bar enfumé (avant les lois bannissant l’herbe à Nicot de ces établissements bien sûr !) votre objectif est sans doute peu réaliste…

Objectif Temporellement défini : il s’agit simplement d’indiquer une date de réalisation de votre objectif. par exemple, j’arrête de fumer d’ici 2 mois.

Voilà, avec cette méthodologie, vous allez pouvoir définir vos objectifs de manière précise et terriblement efficace ! Cela va vous épargner bien des soucis. Votre vie plus zen vous tend maintenant les bras !

En résumé

Vous connaissez maintenant mes 3 habitudes pour avoir une vie plus zen. Je ne vais pas vous dire que je les applique à la lettre en permanence. Je m’améliore chaque jour et c’est vraiment cela qui compte : conserver un bon état d’esprit ! Il ne faut pas non plus se montrer trop dogmatique et inflexible. Un écart est toujours acceptable s’il ne devient pas une habitude.

Grâce à votre connaissance personnelle, votre volonté et vos objectifs SMART vous allez gagner en sérénité. Votre niveau de stress va baisser de manière inversement proportionnelle à votre courbe du bonheur ! Votre santé va s’améliorer et vous atteindrez des niveaux d’achèvement que vous pensiez inatteignables auparavant.

Pour aller encore plus loin, je ne peux que vous encourager à lire cet article du blog “Habitudes Zen”. Vous y découvrirez les “36 leçons que j’ai apprises sur les habitudes” de Leo Babauta. C’est une mine d’infos inspirantes !

Et si vous avez encore un doute à propos de ce que je viens de vous dire, alors le mieux est de tester sur vous-même. On a encore jamais trouvé une solution plus pragmatique !

Que les Forces soient avec vous !

Guillaume Le Penher

 

Je suis plus intelligent que la moyenne…

Comme plus de la moitié de la population, je pensais être plus intelligent que la moyenne 😉… Malheureusement je viens d’apprendre grâce à un livre passionnant que c’est statistiquement impossible :/

Finalement, j’ai encore du boulot ! Voici pourquoi…

 

Apprendre encore !

“Apprendre au XXIème siècle” de François Taddei, voici le livre passionnant qui vient de doucher mes espoirs ! François Taddei est l’un des fondateurs du CRI, le Centre de Recherches Interdisciplinaires. Son postulat de départ est de décloisonner les savoirs et les recherches. Il adore les expériences comme “les Savanturiers” et “La main à la pâte” où les enfants manipulent, font des hypothèses et les vérifient. Cette véritable démarche scientifique dès le plus jeune âge et jusqu’à la thèse constitue chez lui un moteur puissant.

Dans son livre (que je vous recommande chaudement, vous l’aurez compris), il détaille son parcours personnel d’étudiant, de chercheur et de père aussi. Il constate que nous sommes passés en peu de temps d’un monde analogique à un monde numérique. Du point de vue de la connaissance, l’impact est immense : nous entrons dans l’ère du savoir exponentiel. Pour le cerveau humain, c’est un vrai challenge.

Échec et mat !

Pour s’en convaincre, François Taddei nous rappelle le mythe de l’invention des échecs par un sage indien (Sissa). Ce sage fait découvrir ce jeu complexe à son roi désœuvré (Belkib).  Le souverain est immédiatement emballé, il s’enquiert alors de la manière dont souhaiterait être récompensé le sage.

Le sage, diaboliquement stratégique, demande au roi de poser un grain de riz sur la première case de l’échiquier puis 2 sur la seconde, puis 4 sur la troisième et ainsi de suite. Le souverain accepte aussitôt sans se rendre compte qu’il vient de se faire aveugler par un calcul exponentiel (puissance de 2).

Le résultat obtenu défie l’entendement humain : plus de 18 milliards de milliards de grains de riz ! En poids, toujours selon les calculs de François Taddei que je me garderai bien de commenter, cela représente 720 000 millions de tonnes soit plus de mille ans de production mondiale ! Largement de quoi inviter quelques amis à manger… Le roi Belkib ne se doutait pas d’un tel appétit du sage !

Apprendre et poursuivre son chemin vers la lumière…

Aveuglé par l’ombre…

Comme nous le dit l’auteur d’Apprendre au XXIème siècle, notre cerveau nous joue des tours. Comme le roi Belkib, certaines données nous dépassent complétement. Il nous relate également une autre expérience dont j’avais déjà entendu parlé.

Dans une expérience, on projette une vidéo dans laquelle deux équipes de basket (l’une avec des maillots blancs, l’autre noirs) se font des passes. On demande à l’assistance de compter le nombre de passes de l’équipe avec les maillots blancs. A la fin du visionnage, il y a à peu près autant de réponses que de participants.

Puis la vidéo est repassée. Tout le monde découvre alors qu’un gorille traverse l’écran à un moment donné en se frappant la poitrine ! Stupeur dans l’assemblée ! Personne ne l’avait vu, tous concentrés sur leur comptage… C’est ce que les scientifiques appellent un biais cognitif. Les illusions d’optiques sont également des biais cognitifs.

Un cerveau lent

Les chercheurs étudient des dizaines de biais cognitifs différents. Certains affectent le traitement des informations par notre cerveau de manière plus problématique. Et c’est là que nous rejoignons le thème de ce blog : le développement personnel.

Une expérience menée aux États-Unis sur les électeurs républicains met en lumière certains mécanismes inconscients. Dans cette expérience, les chercheurs ont présenté des faits qui contredisaient les déclarations de leur candidat. Non seulement les électeurs n’ont pas varié dans leur soutien mais cela a même contribué à renforcer leur conviction ! Selon François Taddei, la remise en cause de leurs hypothèses a pu déclencher chez eux une réaction de défense inconsciente autant que puissante.

N’avez-vous jamais pensé de cette manière ?

Moi, si ! Et pour accepter que notre hypothèse ou nos convictions sont erronées, il faut pouvoir se sentir en sécurité. Nous pensons souvent que nous ne pouvons pas nous permettre de baisser la garde en milieu hostile. Il en va de nos mécanismes de défense issus de notre cerveau reptilien

C’est qui le plus intelligent ?

Nous en arrivons (merci d’être resté jusque là !) à ce fameux test…

Quand les chercheurs demandent à des personnes si elles se pensent plus intelligentes que la moyenne, la majorité répond que oui. Les résultats sont les mêmes si l’on demande à ces personnes si elles s’estiment meilleurs conducteurs ou conductrices. OK.

Cela devient plus intéressant lorsqu’on sépare le panel en deux groupes. Au premier groupe, on déclare qu’effectivement, après les tests, il apparait bien que leur intelligence est supérieure. On leur demande alors s’ils veulent poursuivre l’expérience pour en savoir plus. Et là, tout le monde est à fond ! Bien sûr qu’ils veulent en savoir plus !

Par contre, quand on dit au second groupe que le test a démontré qu’ils sont moins intelligents que la moyenne, personne ne veut poursuivre l’investigation. Même rémunérés, les cobayes refusent d’aller plus loin…

Selon François Taddei, les résultats sont constants qu’il s’agisse de beauté, de santé, d’intelligence ou de réussite sociale. C’est un énorme facteur limitant puisqu’il prive de feedback constructif. Exactement comme l’état d’esprit “fixe” (fixed mindset) que je décrivais dans cet article.

Il n’y a pas plus aveugle que quelqu’un qui ne veut pas voir ! (Fresque par ADOR)

Comment sortir de ce cul-de-sac cognitif ?

Par la curiosité !

C’est ce que démontrent les connaissances actuelles. Selon Richard-Emmanuel Eastes, chimiste et docteur en sciences cognitives cité par François Taddei, la pratique d’expériences contre-intuitives permet de modifier les réseaux de neurones ! En effet, nos réseaux neuronaux, comme toute matière, peuvent être figés. C’est également le postulat chez Gallup pour affirmer que le résultat du test CliftonStrengths est assez stable si vous le faites plusieurs fois (déjà le faire une fois, c’est très bien !).

Gallup et Richard-Emmanuel Eastes s’accordent sur le fait qu’il faut dépenser beaucoup d’énergie pour modifier ses réseaux de neurones. Toutefois le chimiste avance un argument qui m’a fait réfléchir. Dans le cas de la matière “inerte”, la température est le facteur qui va déclencher la modification du réseau moléculaire. Dans le cas du cerveau, on peut faire une analogie avec le modèle de régulation d’une protéine nommée “allostérie”. Selon ce scientifique, la curiosité est donc un élément essentiel à la plasticité du cerveau et peut en modifier le réseau !

La curiosité, une qualité primordiale !

Je repense donc à ma discussion à Londres avec mes collègues coachs dont j’ai relaté le contenu ici. Comme j’ai développé énormément ma curiosité et mes connaissances dans des domaines dont j’ignorais tout jusqu’à présent, je voudrais savoir si cela peut avoir un impact sur mes résultats de test CliftonStrengths…Je vais donc prochainement le repasser, histoire de voir si la suggestion de mes collègues coachs se vérifie. Je vous en parlerai dans un autre article…

Aujourd’hui, nous savons que la curiosité n’est pas un vilain défaut mais une qualité essentielle. François Taddei nous le confirme en nous exhortant à se “poser des bonnes questions” plutôt que d’accumuler des connaissances qu’un Smartphone peut vous restituer plus sûrement et en quelques millisecondes. J’avais déjà lu des idées excellentes sur “Apprendre à apprendre” dans le livre d’Olivier Roland. Si vous n’avez pas encore lu le livre “Tout le monde n’a pas eu la chance de rater ses études” alors il est temps de le commander !

Retour de flamme

Lorsque je parle du test et de l’importance, à mes yeux, de connaitre et développer ses forces, j’obtiens souvent des réactions contrastées. Parfois même violentes, alors qu’il n’y a aucun enjeu dans la discussion. Dans ces moment-là, il y a peut-être un effet “back fire” (retour de flamme) comme dans l’expérience des électeurs Républicains aux États-Unis…

Comme le monde évolue à vive allure nous devons nous adapter en permanence. Le seul moyen d’éviter le retour de flamme est de progresser chaque jour dans nos connaissances. La première des connaissances à travailler est celle de soi ! Mieux se connaitre pour avancer en confiance. C’est pourquoi je vous recommande, encore une fois, de vous tester avec le CliftonStrengths. Vous verrez, votre “retour sur investissement” sera excellent si vous continuez d’apprendre !

Que les Forces soient avec Vous !

Guillaume Le Penher

Voici les livres mentionnés dans cet article. Autant être clair avec vous, si vous les commandez en passant par ce lien, le prix sera le même mais je toucherai une petite commission qui m’aide à entretenir ce blog.

Quel est réellement votre “état d’esprit” ?

Lorsque j’ai récemment écris l’article intitulé “Les 3 livres qui ont changé ma vie”, ma trilogie était parfaite… Jusqu’à ce jour où mon collègue et ami Stephan Schulte m’a offert “Mindset : a new psychology of success”… Depuis, il m’est impossible de voir les choses sous le même angle !

MINDSET

“Mindset”, c’est notre état d’esprit, notre mentalité. L’auteure de ce livre, Carol S. DWECK, Ph.D, s’appuie sur de longues recherches en psychologie menée entre autre à l’université de Stanford en Californie. Elle s’est penchée dès ses premiers travaux sur la manière dont les enfants faisaient face à un problème difficile. A l’aide de puzzle plus ou moins compliqués, elle scrutait leurs réactions. Sa surprise fut totale quant elle comprit la profonde différence entre ceux qui appréciaient le challenge et ceux qui se lassaient ou évitaient la difficulté !

Comme elle l’explique dans un très bel anglais (qui fut aussi un challenge pour moi !), la réponse tenait en un seul mot : Mindset ! Voici tout l’enjeu de ce livre passionnant.

D’après vous, combien de “Mindsets”, d’états d’esprit différent, a-t’elle identifié au cours de son travail ?… La réponse est simple, seulement 2 ! Le “Fixed Mindset” et le “Growth Mindset”.

Pour ceux d’entre vous qui ne sont pas vraiment “English Friendly”, on pourrait traduire ces expressions par “état d’esprit fixe” et “mentalité de croissance ou développement”.

Activité cérébrale face à un problème. Publié par Chad Chandler, Stanford. Department of Psychology

Seulement 2 mentalités…

Pourquoi est-ce si important de connaitre et de comprendre les différences entre ces 2 états d’esprit ?

Pour répondre à cette question, je vais faire un parallèle avec le chemin des “Forces”. Que vous passiez le test de GALLUP ou celui du VIA INSTITUTE, vous obtenez un profil de talents bruts qui vous est propre. En appliquant le raisonnement développé par Carol S. DWECK, nous sommes face à 2 types de comportement face aux résultats.

  1. État d’esprit fixe  (Fixed Mindset) : “Voici mes résultats ! Je suis donc Analytique, je suis Focus, je suis empathique, etc. Ce sont des dons que j’ai reçus à la naissance, je ne peux pas y faire grand-chose.” La conséquence directe est une vision statique et factuelle.
  2. Mentalité de croissance (Growth Mindset) : “OK ! Voici mes résultats. Maintenant, que puis-je faire avec ? Comment cela peut-il m’aider à me développer ?…” Ici, la vision est dynamique.

Vous commencez à entrevoir les conséquences dans tous les secteurs de la vie…

FIXED MINDSET

A travers de nombreux exemples, Carol S. DWECK développe sa vision des choses avec franchise ! Elle aussi, elle a pu avoir des comportements issus de l’état d’esprit fixe. En toute honnêteté, je dois moi aussi vous dire que j’ai souvent pensé de cette manière par le passé ! Il paraitrait selon certaines sources que ce soit encore le cas parfois… C’est d’ailleurs bien pratique pour éviter les questions sensibles ou avoir des certitudes immuables sur certains sujets 😉 ! “C’est comme ça !” Cette mentalité m’apportait aussi de la confiance en moi…

Lors de ma séance de supervision de coach de Gallup à Londres, j’ai pu analyser cela en profondeur. A l’aide des connaissances apportées par ce livre et grâce à mes collègues coachs européens, j’ai établi un parallèle saisissant entre ma relative perte de confiance en moi et l’évolution de ma mentalité du “fixe” vers le “développement”.

Il y a deux précisions capitales que Carol S. DWECK apporte. D’une part, rien n’est figé ! Nous pouvons tous changer notre état d’esprit. D’autre part, nous ne sommes généralement pas tout l’un ou l’autre. Les deux états d’esprit peuvent cohabiter. Prendre conscience de l’existence même de ces différentes mentalités nous place déjà sur le chemin de l’évolution.

Si vous prenez du temps pour lire mes articles, quelque chose me dit que vous êtes aussi sur ce chemin positif…

Des conséquences en cascade

Une grande part de ce livre détaille des exemples précis dédiés aux parents, aux professeurs, aux étudiants ou aux coachs. Tous les secteurs de notre vie sont impactés par notre état d’esprit. Ces nombreux exemples nous aident à mieux analyser comportements et réactions.

Publié par Chad Chandler, Stanford University.

De l’échec scolaire aux violences conjugales, on peut trouver derrière ces situations les conséquences délétères d’une mentalité fixe… Pour encourager l’état d’esprit de développement chez nos enfants Carol S. DWECK nous livre par exemple de précieux conseils.

Si mon fils me dit qu’il est un champion de tennis, je peux lui répondre que les champions sont ceux qui travaille le plus dur (par opposition aux “dons du ciel”…) et qu’il peut devenir un champion ! Ou si ma fille me dit qu’elle s’ennuie en cours de Breton, que c’est trop facile, je lui demande comment elle pourrait apprendre et travailler plus, la pousser à inventer des solutions créatives. Ce genre de rhétorique encourage les enfants à faire face aux challenges et aimer cela, quitte à apprendre encore plus d’un échec !

Quels indices ?

Et vous ? Partagez-vous quelques-unes des assertions ci-dessous ? Êtes-vous plutôt “Growth” ou “Fixed” ? Soyez sincères !

    1. Le monde doit changer, pas moi, je suis déjà au max !
    2. Le monde est aveugle : il ne se rend pas compte de mes talents. C’est trop injuste !
    3. L’intelligence et les talents sont innés. Certains en ont beaucoup, d’autres peu. Il y a peu de chance que ça change…
    4. Je suis nul en math !
    5. Après un échec ou un rejet, je me sens souvent amer, jugé ou revanchard
    6. Je me sens souvent mal à l’aise et j’ai peur d’être jugé en société.
    7. Je déteste recevoir des leçons ! je sais ce que j’ai à faire !
    8. Celle-là, c’est vraiment une tête : Elle est hyper intelligente !
    9. C’est trop dur, je vais lâcher l’affaire:(
    10. J’aime pas trop les challenges… La compète, c’est pas pour moi !
    11. Pfff ! Même si je bosse à fond, je ne parlerai jamais anglais correctement. Cela ne sert à rien d’essayer.
    12. De toute façon, c’est toujours les autres qui gagnent les concours. Et puis c’est souvent les mêmes…
    13. Et puis quoi encore ? Vous n’allez quand même pas me critiquer, non ? De toute façon je ne m’excuserai pas, c’est une question de principe madame !

Définitions

On pourrait étendre encore cette liste mais je pense que vous avez saisi le principe ! J’y ai glissé quelques pépites me concernant encore il y a quelque temps (impossible que ça m’arrive à nouveau ;)). Ce sont des paroles qui reflètent un esprit fixe. Voici la description complète des deux états d’esprit résumée dans un schéma très clair à la fin du livre :

Graphique de Nigel Holmes
  • Dans la mentalité fixe

    Lintelligence est figée, statique. Cela conduit à vouloir également paraitre intelligent et par conséquent avoir tendance à : éviter les challengesêtre défensif ou abandonner facilement face à un obstacle ; ne pas valoriser les efforts, penser qu’ils sont inutiles ; refuser ou ignorer les critiques et les retours négatifs ; se sentir menacé ou jaloux du succès des autres… Le résultat est qu’on ne développe pas notre plein potentiel, que nous talonnons plus vite dans nos compétences.

 

  • Dans la mentalité de croissance

    L’intelligence est en perpétuel développement. Le moteur principal est le désir d’apprendre. En conséquence, nous avons tendance à : aimer les défis, repousser sans cesse nos limites ; never give up, never surrender, se battre jusqu’au bout ; penser que l’effort est le chemin qui mène à l’excellence ; que l’on apprend toujours des échecs et des critiques ; que le succès des autres est aussi inspirant qu’instructif… En résultat, nous atteignons les plus hauts niveaux d’accomplissements.

Quelques personnalités

Au fil du livre, Carol S. DWECK nous parle des vies de personnalités politiques, économiques ou sportives tout autant que de son propre cas ou bien de parfaits inconnus… Parmi tous ces caractères, je retiendrai chez les esprits “fixes” le champion de tennis John Mac Enroe. On peut être champion un temps et être “fixe”. Ces défaites n’étaient pas de sa faute car il se considérait lui-même comme très talentueux. Non, il fallait y voir une mauvaise digestion, un arbitrage calamiteux, une raquette en dessous de son talent ou un vestiaire trop modeste…

En restant dans le domaine sportif, chez les “growths” on peut citer Serena et Venus Williams ou Michael Jordan. Ou même Tiger Wood qui prouve qu’après des frasques sexuelles, des opérations successives au dos et une longue traversée du désert il est encore capable de redevenir un champion (même si je ne comprends pas grand-chose au golf…:/)… Bien sur, il y a un autre facteur : la volonté ! J’ai déjà abordé le sujet passionnant de la volonté dans cet article qui résume le livre de John Tierney et Roy F. Baumeister.

Changer !

La volonté elle-même est sujette à deux interprétations selon notre état d’esprit. En avoir ou pas ? Carol S. DWECK nous dit que “la volonté a besoin d’aide” ! Comme un alcoolique, nous devons absolument nous désintoxiquer car nous avons souvent baigné depuis notre tendre enfance dans un état d’esprit fixe. Nous “sommes des être humains inachevés et notre propre clé pour comprendre comment faire mieux la prochaine fois” nous dit l’auteure.

Changer notre état d’esprit, ce n’est pas comme lorsque nous sommes malade nous explique-t-elle. On n’arrête pas le traitement dès lors qu’on pense que les symptômes ont disparu ! Ce changement ne se fait malheureusement pas en mettant en place quelques petites astuces glanées ça et là ! Nous devons pour cela adopter une vision des choses en totale contradiction parfois avec nos habitudes. Passer de “juger et être jugé” à apprendre et aider à apprendre”. Cela demande du temps, des efforts et un soutien mutuel. Faire cela à deux est toujours plus efficace.

Et puis, toujours sous les conseils de Mme Dweck et des dizaines de chercheurs qui ont travaillé au fil du temps avec elle, posons des questions qui nous pousse à développer notre mentalité :

  • Quels sont les possibilités d’apprentissage et de développement aujourd’hui ? Pour moi-même, pour les autres autour de moi ?
  • Où quand et comment vais-je démarrer mon prochain plan ?
  • Comment puis-je continuer à me développer ?…

Allez, je m’y mets ! Et vous ?…

“Que les Forces soient avec Vous !”

Guillaume Le Penher

PS : J’ai entre-temps trouvé la traduction française par Jean-Baptiste Dayez que vous pouvez commander ici.

Si vous ne voulez pas lire le livre et que vous souhaitez en savoir plus, regardez le diaporama de Chad Chandler.

Pourquoi j’ai joué aux Lego à Londres ?…

Gallup alumni workshop
50 coachs à Londres…

Vous ne devinerez jamais ce qui m’est arrivé la semaine dernière ! J’ai assisté à une réunion de supervision des coachs de Gallup à Londres… Mais ce n’est pas cela qui est très original. Même si nous étions près de 50 coachs issus de toute l’Europe et même d’Afrique à nous rassembler.

Les bureaux de Gallup, la société qui diffuse et gère le test des “Forces” CliftonStrengths, sont situés au 18ème étage du “Shard” (le fragment) l’un des derniers buildings High-Tech de Londres. Les larges baies vitrées qui dominent la Tamise nous offrent également une vue plongeante sur le Tower Bridge… Impressionnant !

Comme un canard sur la Tamise…

Cette journée d’échanges et d’exercices vise à approfondir les compétences des coachs certifiés par Gallup. C’est l’occasion de faire un point sur nos pratiques. A l’aide d’ateliers en groupe ou d’activités en commun nous explorons en profondeur différents types de coaching à travers des études de cas .

Alison et Darren, nos superviseurs, nous ont totalement surpris en nous demandant de saisir le petit sachet en plastique préparé sur chacune de nos tables ! A l’intérieur, 6 pièces en Légo : 4 briques jaunes de différentes tailles et 2 pièces rouges et plates… Darren nous a alors expliqué ce qu’il attendait de nous : assembler les Lego pour faire un canard en quelques instants !

Go Duck Gallup
6 pièces et d’infinies possibilités !

Ensuite, après avoir donné forme (faut avoir l’esprit large dans ces moment-là…) à un canard, aller à la rencontre du plus de personnes possibles dans la salle. A chaque interaction,  nous devions présenter notre canard et expliquer ce qu’il représentait pour nous ! En anglais bien sûr.

Speed-Dating Duck !

Il était étonnant de voir les forces s’exprimer si concrètement par ce simple exercice décalé ! Les Maximizer faisaient évoluer la forme de leur canard après chaque interaction, en quête du meilleur résultat possible. Les Woo voulaient découvrir le plus de canards possible alors que les Relator tentaient de retenir leur interlocuteur fugace pour approfondir la relation…

Il y a aussi ceux qui parlent pour réfléchir et ceux qui pèsent chacun de leurs mots… Ce genre d’exercice nous pousse hors de notre zone de confort et évite les formations de “cliques” dans le groupe. Il offre un biais, une raison pour entamer la discussion en la facilitant. Pendant près d’une demie heure, la salle bruissait de toutes nos conversations mêlées. Je n’avais jamais autant entendu parler de canard depuis les restaurants pékinois qui le servent “laqué” !

Seulement 6 petites pièces en plastique et pourtant tellement de combinaisons !  A chaque changement de partenaire, nous étions tous avides de découvrir un nouveau canard. Les explications apportées mettaient en lumière l’univers mental de son créateur, ses préoccupations. On découvrait alors l’incroyable foisonnement de l’imaginaire ! Chacun expliquait également comment il avait utilisé ses propres “forces” pour obtenir ce résultat. Nous nous trouvions alors au milieu de 50 canards en Lego : tous différents et tous complémentaires ! Exactement comme dans notre pratique du coaching…

100 heures de coaching

Dans la vie, on peut répéter 100 fois la même action ou modifier 100 fois notre action. Un coach peut déployer 100 fois le même protocole de coaching d’une heure… Ou bien améliorer, adapter 100 fois cette heure de coaching. Lequel choisiriez-vous ?

Un coach peut avoir 100 heures de coaching à son actif. Un autre peut en avoir 500. Lequel est le plus expérimenté ?

Voici le type de questions auxquelles nous avons réfléchi pendant cette journée. Le nombre d’heure seul est-il un gage de qualité ? Vous devinez la réponse : cela dépend de l’état d’esprit de ce coach. Est-il isolé ou relié à d’autres professionnels auprès desquels il peut à l’occasion obtenir des conseils ?

Pour répondre pleinement à ces questions, il faut un état d’esprit particulier. Les anglo-saxons l’appellent le “Growth Mindset” c’est-à-dire une “Mentalité de Croissance”. Par opposition au “Fixed Mindset”, la “Mentalité de Croissance” se nourrit des retours critiques, des conseils, des parcours des autres… Avoir une “Mentalité de Croissance”, c’est être à l’affût de tout ce qui nous rend plus fort, plus mature, plus complexe. Je vous en parle dans cet article car ce sujet mérite une explication étayée.

Superviser les coachs

Voilà ce qui nous réunissait à Londres ce jour-là : comprendre l’importance de la supervision des coachs. Comment cette supervision par un pair apporte de la valeur à notre pratique, la renforce. Que ce soit au début de l’activité du coach ou après des années de pratique, la supervision est une prise de recul.

On peut faire une étude de cas pendant la séance et chercher des pistes auprès du superviseur. On peut apporter notre propre cas concret. Il est aussi intéressant de venir sans idée précise et voir au fil de la discussion ce qui peut émerger…

La certification d’un coach à une méthode n’est pas un aboutissement, c’est une étape ! Chaque coach doit continuer sans cesse d’améliorer sa pratique et d’élargir ses connaissances. Il le doit à ses clients. Chez Gallup, la certification dure 2 ans. A l’issue de cette période le coach doit passer un nouvel examen à ses frais. Cela permet d’assurer aux clients un niveau de compétence régulièrement mis à jour.

Voir Londres et… Revenir !

Cette journée à été intense et fructueuse ! Je suis revenu plein d’énergie et de nouveaux contacts avec d’autres coachs européens comme ceux de Melioka. Développer une activité de coaching en France peut parfois sembler un vrai challenge. Après des moments d’échanges comme celui-ci, tout semble possible !

Que les Forces soient avec Vous !

Guillaume Le Penher

Test VIA-Institute : un autre test des Forces !

J’ai découvert un autre test pour connaitre mes forces : le test VIA Institute !

Bonne nouvelle : il est gratuit !

Je me suis donc empressé de le passer afin de comparer son approche avec le CliftonStrengths Finder dont je vous parle sans cesse ! Cela ne m’a pris qu’une quinzaine de minutes pour le compléter en français.

Je vous livre tout de suite ma première analyse…

VIA INSTITUTE

Le VIA Institute on Character est une organisation à but non lucratif qui a pour objectif de faire connaitre l’étude des Forces de caractère dans le monde. Elle soutien la recherche par de nombreuses enquêtes. Elle créé et diffuse des outils pratiques à destination des particuliers, des praticiens et des chercheurs. Son siège est situé à Cincinnati dans l’Ohio, aux États-Unis.

Cet institut est dirigé par le Dr Neal MAYERSON.

“Découvrez ce qui est bon en vous”

Avec le test VIA Character, vous allez pouvoir définir vos traits de caractères dominants parmi les 24 thèmes décrits par VIA Institute (contre 34 chez Gallup). Ces 24 thèmes sont classés en 6 domaines. Voici la liste complète, classée par domaine :

1/ Sagesse (wisdom)

  • Créativité

    dessin d'enfant
    Créativité
  • Curiosité
  • Jugement (appreciation)
  • Passion de l’apprentissage
  • Vision (perspective)

2/ Courage

  • Vaillance (bravery)
  • Sincérité (honesty)
  • Persévérance
  • Énergie / enthousiasme (zest)

3/ Humanité

  • Gentillesse
  • Amour
  • Intelligence sociale

4/ Justice

  • Impartialité (fairness)
  • Leadership
  • Travail en équipe

5/ Modération (Temperance)

  • Pardon
  • Humilité
  • Prudence
  • Autodiscipline

6/ Transcendance

  • Appréciation de la beauté
  • Gratitude
  • Espoir
  • Humour
  • Spiritualité

Un autre test des Forces ? Pour quoi faire ?

Si vous connaissez déjà le test CliftonStrenghths de Gallup, vous pouvez voir déjà la différence dans la dénomination des talents. Chez VIA Institute, je trouve que la dimension théologique est plus affirmée. Le “pardon”, la “gratitude” ou la “gentillesse” donnent une vision très empreinte de spiritualité.

Tandis que chez Gallup, institut de sondages puissant, l’enjeu est d’inventer le modèle social et collaboratif futur. En développant une connaissance personnelle accrue et un vocabulaire commun sur les Forces.

Cette différence de prisme a l’avantage de pouvoir parler à des publics différents. Gallup est à mon sens plus “corporate”, orienté vers un public très concerné par son évolution professionnelle. Le test VIA Institute quant à lui, semble plus tourné vers un développement personnel et un bien-être intérieur. Ceci n’est qu’un point de vue personnel tout à fait discutable. Vous pouvez me laisser un commentaire si vous ne partagez pas cette opinion 😉

La révolution de la psychologie positive

La psychologie positive apparait officiellement au début des années 2000, avec le travail notamment de Martin Seligman. Après des décennies de focalisation sur les pathologies, une poignée de psychologues (dont Donald Clifton qui a développé le test de Gallup)a décidé de s’intéresser à la force de l’optimisme, à ce qui va bien chez nous, à ce qui nous porte dans la vie.

Ces chercheurs et psychologues réagissent au vieux schéma traditionnel du développement par la focalisation sur les faiblesses ! Aujourd’hui, la psychologie positive accumule les résultats sur le terrain. Entreprises, ONG, associations ou simples citoyens utilisent les méthodes issues de la psychologie positive pour se sentir :

  1. PLUS HEUREUX
  2. MIEUX COMPRIS (car je me connais mieux et j’exprime mieux mes besoins !)
  3. PLUS INVESTI (dans mon couple, mon job, mon assoc’, ma paroisse… ma vie tout simplement !)
  4. EN MEILLEURE SANTÉ ! (niveau de stress réduit sensiblement…)

    grottes de Longmen
    Chacun de nos talents doit être une petite niche votive…

Mes résultats au test VIA CHARACTER

Mon Top 5 dans ce test reflète logiquement des nuances différentes par rapport au résultat chez Gallup. Voici ces 5 premières forces :

  1. Passion de l’Apprentissage (Love of Learning)
  2. Créativité
  3. Love
  4. Persévérance
  5. Vaillance

Et vous ? Faites-vous déjà partie des plus de 6,6millions de personnes qui connaissent mieux leur forces et leurs talents naturels avec le test VIA Character ? Ou des plus de 19 millions chez Gallup ? Peut-être les 2, comme moi ?

Que vous choisissiez l’un ou l’autre test, le plus important est le résultat ! Mieux se connaitre me semble indispensable pour évoluer dans une société toujours plus complexe.

Publiez vos résultats et vos impressions en commentaires ! J’ai hâte de les découvrir !

Que les Forces soient avec Vous !

Guillaume Le Penher

Classement mondial des 34 Thèmes de Gallup

Des Talents mondiaux !

Gallup possède une base de plus de 19 millions de réponses à son célèbre test CliftonStrengths (auparavant appelé StrengthsFinder). Cette masse de données est une richesse incroyable pour étudier les forces et talents de la population mondiale. Cet institut américain privé est un peu l’équivalent de l’INSEE et de l’INED français réunis. Grâce à ses chercheurs et sa base de données, Gallup livre de nombreuses études sur le monde du travail, le management ou l’engagement au travail mais aussi sur l’avenir économique.

J’ai déjà évoqué la répartition mondiale des talents avec des spécificités culturelles selon les zones géographiques. Je vous avait alors proposé en bonus le classement mondial complet  des talents. J’ai décidé de faciliter l’accès à cette liste en la publiant aujourd’hui dans ce court article.

 

Classement mondial des 34 thèmes par fréquence

Gallup a étudié les occurrences de chacun des thèmes du test CliftonStrengths dans les top 5 de près de 16 millions de questionnaires. Voici le classement mondial complet par ordre décroissant :

1/ ACHIEVER / LE PERFORMANT / REALISATEUR : 31,4%

2/ RESPONSABILITY / L’ENGAGE / RESPONSABILITE : 28,3%

3/ LEARNER / L’APPRENANT / STUDIEUX : 28,1%

4/ RELATOR / LE CONFIDENT / RELATIONNEL : 27,3%

5/ STRATEGIC / LE STRATEGE / STRATEGIQUE : 22,2%

6/ INPUT / LE COLLECTIONNEUR / INPUT : 19,6%

7/ HARMONY / LE DIPLOMATE / HARMONIE : 19,4%

8/ EMPATHY / L’EMOTIF / EMPATHIE : 18,6%

9/ RESTORATIVE / LE REPARATEUR / RESTAURER : 18%

10/ ADAPTABILITY / LE FLEXIBLE / ADAPTABILITE : 16,9%

11/ POSITIVITY / L’ OPTIMISTE / POSITIVITE : 16,4%

12/ DEVELOPER / LE REVELATEUR / DEVELOPPEUR : 16%

13/ INDIVIDUALIZATION / LE SELECTIONNEUR /INDIVIDUALISATION : 15,4%

14/ MAXIMIZER / L’AMPLIFICATEUR / MAXIMISATION : 13,6%

15/ IDEATION / L’INNOVATEUR / IDEATION : 13,5%

16/ ARRANGER / L’ORGANISATEUR / ARRANGEUR : 13,1%

17/ COMMUNICATION / LE PRESENTATEUR/ COMMUNICATION : 13%

18/ ANALYTICAL / LE SCIENTIFIQUE / ANALYSTE : 13%

19/ FUTURISTIC / LE VISIONNAIRE / FUTURISTE : 12,6%

20/ INTELLECTION / LE PENSEUR / INTELLECTUALISME : 12,1%

21/ WOO / LE MONDAIN / CHARISME : 12,1%

22/ INCLUDER / LE RASSEMBLEUR / INCLUSION : 12%

23/ CONNECTEDNESS / LE CONNECTE / CONNEXION : 11,9%

24/ CONSISTENCY / L’HARMONISATEUR / EQUITE : 11,6%

25/ BELIEF / LE CONVAINCU / CONVAINCU : 11,2%

26/ DELIBERATIVE / LE PRUDENT / PRUDENT : 11,1%

27/ COMPETITION / LE COMPETITEUR / COMPETITION : 10,8%

28/ FOCUS / LE DETERMINE / FOCALISATION : 9,9%

29/ ACTIVATOR / LE DECLENCHEUR / ACTIVATEUR : 9,8%

30/ CONTEXT / L’HISTORIEN / CONTEXTE : 8,8%

31/ DISCIPLINE / LE RIGOUREUX / DISCIPLINE : 7,2%

32/ SIGNIFICANCE / LA STAR / IMPORTANCE : 6,2%

33/ SELF-ASSURANCE / LE CONFIANT / ASSURANCE : 4,7%

34/ COMMAND / LE DIRECTIF / COMMANDEMENT : 4,6%

Précisions utiles

Les thèmes écrits en gras sont les thèmes utilisés et protégés par Gallup. Les thèmes en italique sont traduits par Gallup. Ce sont les thèmes que vous recevez dans votre rapport en français. Les thèmes du milieu sont les traductions libres issue du blog Lime Up. Je les indiquées ici car elles apportent sur certains thèmes un éclairage différent sur leur signification.

Une analyse plus complète du classement mondial est disponible dans cet article publié précédemment sur le blog. Encore une fois, si vous n’avez pas encore fait ce test, je vous recommande vivement de le faire ! Vous découvrirez tant de choses précieuses sur votre personnalité, vos manières d’agir et de penser. Ces connaissances vous aideront à être plus heureux (car en accord avec votre personnalité profonde) et atteindre plus rapidement vos objectifs en développant vos forces…

Que les Forces soient avec Vous !

Guillaume Le Penher

Laurent Saudeau : les forces d’un Chef étoilé

Entretien avec Laurent Saudeau

Amis des Forces, bonjour !

Chariot à Champagne Laurent Saudeau Manoir de la Boulaie
Chariot à Champagne au Manoir de la Boulaie
Photo Sophie Le Penher

Après avoir étudié les Talents des enfants, je suis allé partager il y a quelques jours la longue matinée d’un des plus grands Chefs de la région nantaise : Laurent Saudeau. Au Manoir de la Boulaie, il conserve précieusement ses 2 étoiles au fameux Guide Michelin depuis près de 15 ans !

Ma motivation était d’étudier les forces et les talents qu’il faut mettre en œuvre pour atteindre ce niveau d’excellence constamment renouvelé.

Nous nous sommes donc donné rendez-vous au petit matin avant d’aller faire le tour du MIN (Marché d’Intérêt National) de Nantes pour achalander le restaurant.

Suivez-moi !

Manoir de la Boulaie, près de Nantes…

Il est 4h30 du matin et la longue matinée du Chef Laurent Saudeau commence…

Deux fois par semaine le chef se lève avant l’aube pour aller au MIN de Nantes afin de sélectionner les meilleurs produits. Poissonnerie, viande, fruits et légumes, épices… C’est un moment important car cela lui permet de maintenir un contact étroit avec ses fournisseurs. La relation de confiance établie à long terme avec ses fournisseurs est une des clés de la réussite du restaurant.

Vers 9 heures, retour au restaurant afin de livrer les produits frais. La préparation du service du midi commence dans la foulée. Dressage des tables, sommellerie, boulangerie (Ici, les pains sont faits sur place !), pâtisserie, cuisine… Chacun apporte sa pierre à l’édifice !

Pendant que son équipe commençait à s’activer dans toutes les pièces du manoir, j’ai pu poser quelques questions au Chef…

Bonjour, qui es-tu ?

_ Je suis Laurent Saudeau, restaurant le Manoir de la Boulaie, Chef de cuisine et propriétaire de l’établissement.

Et si tu étais un ustensile ?…

_ Je serai une Microplane ! Avec cet outil je râpe des légumes mais surtout des agrumes. Je peux avoir des zestes fins…

Et si tu étais un ingrédient ?…

_ Un ingrédient ? Les épices bien sûr ! Elles m’évoquent des souvenirs de voyages. J’en ai fait mon domaine au niveau de ma cuisine. Aujourd’hui c’est l’ingrédient qui rentre dans la composition de tous mes plats.

Les Talents d’un Grand Chef ?

_ Pour être un grand Chef, je pense qu’il faut d’abord être près de son équipe. Ensuite, il faut transmettre son savoir-faire. Il faut aussi savoir soutenir son équipe dans les moments difficiles autant que dans les moments faciles.

Est-ce qu’on peut transmettre l’exigence ?

_ Bien sûr qu’il y a de l’exigence car arriver à un niveau de cuisine comme celui-ci demande beaucoup de rigueur et de régularité au quotidien ! C’est un titre que l’on remet en jeu midi et soir. Nous donnons le meilleur de nous-même.

Le “coup de feu” ?

_ Je n’aime pas plus que ça le “coup de feu”. J’aime bien que tout soit planifié en amont. Je fais partie des cuisiniers qui passent beaucoup de temps à préparer à l’avance. Pendant le “coup de feu”, tout se passe dans le regard des autres, sans bruit.

La fatigue ?

_ Avant tout c’est un métier de Passion ! Quand on est passionné, on ne ressent pas la fatigue.

Motiver ses troupes ?

_ En tant que Chef de cuisine je suis là pour leur faire passer mon message : la passion, l’envie, la “Gagne”. Un peu comme un coach. Dans un restaurant comme ici, chaque personne a son poste et chaque poste est important.

Entrée du restaurant le Manoir de la Boulaie
Photo Sophie Le Penher

C’est quoi un restaurant gastronomique ?

_ Ce n’est pas un restaurant comme les autres ! On y vient pour vivre une expérience. La difficulté de notre métier-et c’est là qu’on reconnait un grand Chef-c’est dans la manière de traiter des produits “moins nobles”. Nous devons savoir comment les sublimer et en faire quelque chose d’exceptionnel !

10h30 : Il est temps de laisser le Chef rejoindre son équipe pour continuer la préparation du service du midi. Pour eux, la journée ne fait que commencer… Lors des 2 services, Laurent Saudeau ira saluer en salle l’ensemble des clients. Sa journée se terminera vers minuit après la fermeture du restaurant et des cuisines.

Que les Forces soient avec Vous !

Guillaume Le Penher

PS : Merci à Laurent et Barbara Saudeau pour leur disponibilité et leur gentillesse. Pour être aussi honnête avec vous, mes chers lecteurs, je me dois de vous dire que ma femme (Sophie) et moi collaborons avec le Manoir de la Boulaie depuis 2006 pour la création de leur mobilier d’accueil, chariot à Champagne et accessoires de table en bois et en verre… Si vous passez dans notre belle région, je vous recommande tout de même en toute franchise d’aller vivre cette aventure exceptionnelle au moins un fois dans votre vie !

Infos et réservation : http://www.manoir-de-la-boulaie.fr/