De quel bois je me coach !

Lorsqu’on parle de coaching en France, la discussion est souvent mitigée. Scepticisme, confusion entre thérapie et développement personnel, profusion des “écoles de coaching”… Cette activité heurte souvent le cartésianisme français. Pourtant, le coaching n’est pas une mode importée des États-Unis et réservée à une élite ! En plus du monde anglo-saxon, nos voisins allemands, suisses ou néerlandais ont bien compris l’importance de cette pratique. Face aux enjeux de plus en plus complexes du monde actuel, pensez-vous encore que l’éducation que vous avez reçue vous suffise pour définir vos buts et les atteindre ? Non, un coach n’est pas destiné qu’aux athlètes de haut niveau !

Avec votre coach, vous allez faire des étincelles !

1/ Presque tout le monde a besoin d’un coach…

Si votre vie est parfaite, que vous avez développé votre plein potentiel et que vous ne souhaitez pas aller encore plus loin, alors vous pouvez abandonner la lecture de cet article. Cela vous fera gagner un temps précieux !

Par contre, si comme moi vous pensez que vous pouvez aller encore plus loin dans votre connaissance personnelle et votre développement alors, vous pourriez vous adjoindre l’aide d’un coach… Même si vous n’avez pas prévu de participer aux prochains Jeux Olympiques !

Je pense que la meilleure illustration de cette nécessité de coaching est la “supervision”. En effet, chez Gallup et ailleurs, les coachs sont eux-mêmes régulièrement coachés. J’en ai déjà parlé dans ce blog lorsque je suis allé il y a quelque temps à Londres pour jouer aux Lego… Vous pouvez relire cet article ici.

2/ C’est quoi un coach ?

Selon Google, il y a plusieurs sens :

  1. (vieilli) Automobile à 2 portes et 4 places…
  2. Personne chargée de l’entrainement d’un sportif, d’une équipe.
  3. Professionnel qui accompagne une personne, une équipe pour l’aider à développer ses aptitudes, à atteindre ses objectifs.

Finalement la première définition me plait bien… Le coach est donc un véhicule pour vous amener d’un point A à un point B ! Il vous aide à cheminer. Il vous apporte un moment hors du temps pour vous pencher sur vous-même et prendre du recul (mais pas en marche arrière…). L’autre utilité de ce véhicule “coach” est de vous aider à régler votre GPS. Ainsi vous êtes plus sûr d’atteindre votre objectif en empruntant le chemin optimal.

3/ Comment choisir votre modèle de coach ?

C’est vrai qu’aujourd’hui, c’est un peu l’industrie du coach ! Alors, comment choisir le vôtre ? Berline, citadine ou all roads ? Le coaching est avant tout une aventure humaine. Vous devez donc vous sentir à l’aise avec la personne que vous choisissez ! Nous sommes là pour passer un bon moment. L’atmosphère doit être propice au dialogue et à l’écoute active.

Il y a également un élément à prendre en compte : l’engagement. Choisiriez-vous plutôt un coach qui affiche 100 fois une heure de coaching au compteur ou plutôt 100 heures d’expérience ? Cela fait toute la différence !

Le coaching est d’abord une activité de seconde partie de vie. Je pense qu’il faut un minimum d’expérience de vie afin de pouvoir se connaitre en profondeur et aider efficacement quelqu’un d’autre. Comme c’est un secteur qui n’est pas encore clairement réglementé, tout le monde peut se prétendre “coach”. Il existe heureusement des formations et des méthodes claires et éprouvées.

4/ Pourquoi choisir un coach certifié par Gallup ?

Choisir un coach certifié Gallup Strengths Coach, c’est l’assurance d’obtenir un accompagnement de qualité. En effet, notre formation se déroule en 3 temps. D’abord, une semaine de formation en groupe d’une dizaine de personnes maximum. Pour ma part, j’ai participé à cette première phase à Delhi, en Inde (je vous dévoile 4 choses que j’y ai appris dans cet article). Avec mes collègues indiens, japonais et allemand, nous avons d’abord décortiqué nos propres “filtres”. En effet, nous portons tous un regard différent sur le monde et en tirons des conclusions personnelles. Ce prisme qui est propre à chacun constitue le fondement de la vision de chaque coach. En prendre conscience est primordial.

Ensuite, nous devons coacher au moins 6 personnes afin de mettre en pratique nos connaissances fraichement acquises. J’ai vraiment adoré cette période car on peaufine petit-à-petit nos entretiens. J’ai senti que je gagnais à la fois en confiance et en pertinence au contact de mes coachés. Étant issu de la sphère artistique, j’aime apporter une certaine créativité et de l’humour lors des échanges.

Pour finaliser cette séquence de formation, un examen en ligne sanctionne le niveau de connaissance. Pendant près de 2 heures, nous devons valider notre compréhension des outils mis à disposition ainsi que la philosophie globale du coaching basé sur les Forces. J’ai fait l’ensemble de ce cursus en anglais car il n’y a pas de formation dispensée en français à l’heure actuelle.

Passé cette étape, je suis devenu officiellement “Gallup Certified Strengths Coach” !… Pour une période de 2 ans uniquement ! Je dois renouveler ma certification après un nouvel examen biannuel. Entre temps, je suis convié régulièrement à des séances de supervision (coaching de coach). Je peux ainsi discuter avec des pairs plus expérimentés sur mes méthodes et les problématiques que je rencontre au cours de ma pratique. Nous formons une réelle communauté mondiale dont le but est de vous révéler vos Forces et vous aider à les développer.

5/ Strengths coaching : Stratégie en 11 points

Gallup a élaboré une stratégie afin de permettre au coaché d’être pleinement engagé dans les échanges. Le coaching c’est aussi une affaire de confiance. Lorsque vous faites appel à moi, voici les 11 points qui me guident :

  1. Vous écouter activement : je focalise toute mon attention sur vous afin de déterminer vos besoins et vos attentes. C’est la base.
  2. Garder une attitude positive : je mets tout en œuvre pour créer un climat de coopération amicale avec une attitude serviable.
  3. Rester objectif : je m’engage être pleinement réceptif, sans jugement. Je me retiens de sauter trop rapidement à une conclusion.
  4. Prenez votre temps : je vous assure de ma patience afin de laisser mûrir les idées plus complexes ou plus difficiles à extérioriser dans votre esprit. Je sais que les personnes dotées du thème de la “Prudence” (Deliberative) doivent peser chacun de leurs mots avant de les livrer…
  5. Être souple : je m’adapte à vos demandes et vos besoins. Vos buts sont mes objectifs.
  6. Être disponible : je reste à votre écoute entre deux conversations si vous avez besoin. Je suis disponible par mail ou pour un court appel téléphonique convenu ensemble.
  7. Être honnête : je me positionne comme votre partenaire fiable et constant. J’aime que les choses soient claires. Mes questions et commentaires sont transparents.
  8. Je fais toujours ce que je dis : 15 années au service de mes clients dans l’Art et l’artisanat ont forgé mon caractère ! Lorsque je m’engage, c’est du solide. Pour moi, c’est une valeur primordiale.
  9. Quand je ne suis pas sûr, je me renseigne : j’ai appris au fil du temps à connaitre mes propres limites et faiblesses. Alors, quand je ne suis pas sûr de la meilleure réponse à vous apporter, je consulte ma communauté internationale.
  10. Rester ouvert : pas 24h/24, 7j/7 😉 ! Je vous offre mon ouverture d’esprit issue de mes nombreux voyages en immersion totale dans des cultures lointaines depuis mon adolescence (Afrique, Asie, Amazonie…). Après avoir mangé du rat de Gambie ou des vers de palmier et dormi dans un hamac au bord du fleuve Maroni (Guyane) ou sur un lit Kang (chauffé au charbon de bois) au pied de la muraille de Chine, je vous assure de toute mon ouverture d’esprit !
  11. Vous convaincre de l’intérêt de faire votre propre “Révolution des Forces” : mon rôle est de vous aider à comprendre la puissance qui se cache dans vos manières innées de penser, de vous comporter et de ressentir les choses. Commencez par vos Talents, finissez par vos Forces !

6/ Coaching versus Thérapie :

Je vais très bien, je vous remercie !

L’une des attaques fréquentes contre le coaching et les coachs en France est la croyance selon laquelle le coaching serait destiné aux personnes souffrant de “Burn-Out”… La bonne blague ! Le coach serait alors une sorte de thérapeute qui soignerait l’âme de personnes en grande détresse physique et morale…

J’y vois 2 attitudes polluantes chez les colporteurs de cette croyance. La première attitude est celle de dire : “moi, je vais bien, je ne suis pas en dépression alors je n’ai pas besoin d’être coaché”. Sous-entendu, le coaching, c’est pour les faibles. Ceux qui ont craqué. Cela laisse entrevoir une attitude morale de toute puissance qui limite le développement (cela me fait penser au “fixed-mindset” de Carol Dweck dont je parle dans cet article)

La seconde attitude est de confier aux coachs un rôle qui n’est pas le leur. Aider à lutter contre la dépression est quelque chose d’extrêmement difficile qu’il ne s’agit pas de prendre à la légère. Seuls les psychologues, les psychiatres et les autres professions médicales sont habilitées à soigner ce genre de pathologies.

En clair, le coaché n’est pas malade ! Au contraire, il va même très bien puisqu’il cherche à se développer ! Quant au coach, ce n’est pas un thérapeute. Il écoute, motive, accompagne et donne des techniques pour fixer et atteindre des objectifs variés.

7/ Seul le coaché peut avancer…

J’ai une mauvaise nouvelle pour ceux d’entre vous qui sont tentés par un accompagnement avec un coach. VOUS allez devoir faire le chemin vous-même ! Comme je viens de vous l’indiquer juste avant, le coaching, ce n’est pas une thérapie mais un coup de pouce.

Pour illustrer cette idée, voici la petite histoire du fermier qui pouvait comprendre le langage des animaux :

“Un soir qu’il s’attardait dans la cour de la ferme pour écouter ce que disaient ses bêtes, il entendit le bœuf se plaindre à l’âne de la dureté de son sort

_Je tire la charrue du matin au soir. Peu importe combien il fait chaud ou que mes pattes soient fatiguées, ou bien que l’attelage m’irrite le cou, je dois tout de même travailler ! Mais toi, tu es une créature de loisirs. Tu es paré d’une couverture colorée et tu ne fais rien d’autre que de mener notre maître là où il désire aller. Quand il ne va nulle part, tu te reposes et tu broutes l’herbe verte toute la journée.

L’âne, en dépit de ses sabots agressifs, était d’un bon naturel et sympathisait avec le bœuf.

_Mon bon ami, répondit-il, tu travailles très dur et je voudrais alléger ton sort. Donc, je vais te raconter comment tu peux gagner une journée de repos. Le matin, quand l’esclave vient te chercher pour labourer, couche-toi sur le sol et beugle sans arrêt pour qu’il rapporte que tu es malade et que tu ne peux pas travailler.

Alors, le bœuf écouta le conseil de l’âne et le matin suivant, l’esclave alla vers le fermier et lui dit que le bœuf était malade et qu’il ne pourrait pas tirer la charrue.

_En ce cas-là, dit le fermier, attelle l’âne pour le remplacer parce que le labourage doit être fait.

Toute la journée, l’âne, qui avait seulement voulu aider son ami, fut contraint de faire le travail du bœuf. Quand arriva le soir et qu’il fut détaché de la charrue, son cœur était amer, ses pattes étaient fatiguées et son cou lui faisait mal parce que l’attelage l’avait irrité.

Le fermier resta dans la grange pour écouter. Le bœuf commença le premier.

_Tu es un bon ami. Grâce à ton sage conseil, j’ai joui d’une journée de repos.

_Et moi, rétorqua l’âne, je suis comme plusieurs autres cœurs tendres qui commencent par aider un ami et finissent par accomplir le travail à sa place. Dorénavant, tu tireras ta propre charrue parce que j’ai entendu le maître dire à l’esclave d’aller quérir le boucher si tu étais encore malade. J’espère qu’il le fera car tu es un compagnon paresseux. Ils ne se parlèrent plus jamais. Là s’est arrêtée leur amitié…”

La morale de cette fable est décrite dans le livre “l’Homme le plus riche de Babylone” de George Samuel Clason (vous pouvez acheter ce monument littéraire de la gestion financière sur Amazon en suivant ce lien). Je vous la livre telle quelle : Si tu désires aider ton ami, fais-le de façon à ce que les tâches de celui-ci ne te reviennent pas…

En clair, vous allez devoir faire le travail vous-même. En tant que coach, je peux vous aider à ouvrir les portes mais pas à conduire. Le chauffeur, la chauffeuse, c’est vous !

A vous de jouer !

8/Qui peut être coaché ?

Il y a une aussi une bonne nouvelle ! Le coaching basé sur les Forces se base sur votre manière de PENSER, d’AGIR et de RESSENTIR les choses. Ça tombe bien car ce sont justement 3 éléments de votre vie sous votre contrôle !

Le coaching s’adresse à l’individu, au manager et aux groupes. Selon le public, les techniques nécessitent une adaptation. Les méthodes enseignées par Gallup à ses coachs certifiés sont conçues pour répondre tant au développement personnel de la personne qu’à la conduite du changement du management dans les entreprises. Le coach travaille alors en symbiose avec le manager en suivant les objectifs de celui-ci.

9/ Impact

En choisissant le bon coach et en vous impliquant dans votre propre développement, vous prenez votre vie en main ! Avec un minimum de persévérance, vos résultats seront à coup sûr spectaculaires. Vous deviendrez un “meilleur vous-même” au lieu de tenter de ressembler à un modèle. Votre monde s’élargira grâce à la connaissance personnelle que vous aurez acquis. Fermez les yeux quelques instants et imaginez avec précision cette nouvelle vie… Visualisez vos réussites, vos succès, vos victoires et les sensations qu’ils vous procurent.

Alors, comment vous sentez-vous maintenant ?…

Que les forces soient avec vous !

Guillaume Le Penher

Faites sauter le verrou… Avec Talent !

1/ Le trésor qui sommeille en vous

Je vais vous raconter une petite histoire qui m’a vraiment interpelée… Je l’ai glanée dans le livre de Jim Rohn, Stratégies de prospérité. Ce livre est intemporel et je vous le recommande chaudement si vous n’avez pas encore défini vos objectifs de vie à court, moyen et long terme.

Cette petite histoire que Jim Rohn nous raconte est tirée d’une de ses 7 stratégies pour prospérer. La voici racontée avec mes propres mots…

Un jour, un chercheur d’or découvre enfin un énorme filon. Lorsqu’il retourne en ville, il rencontre un de ses amis et lui raconte sa fabuleuse découverte :

_” Viens donc exploiter ce filon avec moi…” lui dit-il.

Son ami, lui rétorque alors qu’il n’a pas d’outil ! Le chercheur d’or tente de le convaincre :

_”Tu n’as qu’à acheter une pelle et me suivre dans la montagne !

_ Mais enfin, tu n’as pas idée du prix d’une pelle de nos jours ? C’est impossible !…”

Tant pis, j’y vais à dos de chat avec un balai…

2/ Faites sauter le verrou !

N’adoptez pas la mentalité de cet ami ! Faites sauter le verrou de votre “coffre à trésors” ! Si vous souhaitez pour vous-même, pour vos enfants ou votre conjoint quelque chose de meilleur alors SOYEZ ce changement ! C’est la seule attitude raisonnable !

Mais quel sont ces trésors dont je viens de vous parler ? Ces trésors, ce sont vos Talents Naturels bien sûr ! En les découvrant, en les utilisant vous allez transformer votre vie. Tout simplement.

Donald Clifton s’est posé un jour la question suivante :

“Que se passerait-il si on se concentrait sur ce qui va bien chez les gens au lieu de toujours voir ce qui ne va pas…”

Il passa ensuite le reste de sa vie à tenter de répondre à cette question. Son résultat le plus emblématique est le test qui porte désormais son nom et qu’il nous a légué : le CliftonStrengths. Grâce à ce test en ligne, chacun peut désormais et facilement découvrir ses propres talents naturels et les développer.

Avant la fin de l’année 2018, plus de 20 millions de personnes à travers le monde auront découvert leurs Talents Naturels ! Aujourd’hui, des grandes écoles comme le MIT, des entreprises prestigieuses comme la NASA ou SPACE X, des organisations internationales comme les Nations Unis utilisent ce test. Elles basent ensuite tout leur système de management sur la valorisation des Forces !

3/ Nous avons tous du Talent !

Et même plusieurs ! Voilà qui est chouette ! Mais au fait, c’est quoi un Talent Naturel ?…

Selon la définition de Gallup, l’entreprise de sondages et de recherches sociales qui développe le test, un Talent c’est “un schéma de pensée, de comportement, une manière de ressentir les choses qui se répète naturellement chez une personne et qui peut être appliqué de manière productive à une tâche ou une activité donnée”.

Nous avons tous du talent !

Donald Clifton et les chercheurs de Gallup ont défini une liste de 34 thèmes ou Talents Naturels. Vous pouvez retrouver la liste complète de ces 34 thèmes ainsi que leur occurrence au niveau mondial dans cet article. Ces 34 thèmes se divisent en 4 catégories :

  1. L’exécution des tâches
  2. La pensée stratégique
  3. Le développement des relations
  4. L’influence

Votre séquence de thèmes est comme votre ADN ou vos empreintes digitales : il est unique ! Imaginez qu’il n’y a qu’une chance sur 33 millions qu’une autre personne ait le même Top 5 dans le même ordre que vous ! VOUS ÊTES UNIQUE !

4/ Comment détecte t-on les Talents Naturels ?

Finalement, ce n’est pas si compliqué de détecter un Talent Naturel. Il existe de nombreux indices de nos talents dans nos vies quotidiennes. En voici quelques exemples :

  • Pouvoir lancer une conversation instinctivement et sans effort sur un sujet précis
  • Penser de manière ordonnée et chronologique
  • Développer facilement une influence naturelle sur les autres
  • Être capable de distinguer des tendances dans un lot de données
  • Avoir constamment une vision positive de la vie

Maintenant, cherchez à identifier des moments où vous pouvez appliquer un ou plusieurs de ces schémas. Ainsi vous vous rapprochez de vos Talents Naturels. Si vous avez encore des difficultés à analyser votre comportement, il existe d’autres manières de détecter vos Talents :

  • Désir ardent, une passion profonde pour un sujet précis ou une activité
  • Capacité d’apprentissage rapide
  • Être dans un état de “flow” (le “flux” en français, état extrême de concentration dont le concept a été élaboré par le psychologue hongrois Mihály Csíkszentmihályi), on connaît alors instinctivement les étapes à suivre
  • Vision d’excellence : “Wow ! Comment ai-je pu faire ça ?!” Comme un éclair de génie…
  • La satisfaction : “Quand est-ce que je peux recommencer ? j’ai trop hâte !”
  • Le temps qui passe trop vite. Comme sur le horloges où il est écrit : “Tempus fugit”…

5/ 177 questions, 34 Talents Naturels

Le plus sûr pour connaître vos Talents Naturels est encore de passer le test CliftonStrengths, autrefois appelé StrengthsFinder ! C’est sûrement l’un des meilleurs investissements que vous pouvez faire pour votre développement et votre connaissance personnelle.

Pour cela, prévoyez environ 3/4 d’heure de tranquillité, coupez toutes les sources de distractions potentielles (réseaux sociaux, téléphone, bip et alarmes en tout genre…). Connectez-vous au site du test de Gallup et c’est parti !

Parez à faire décoller vos Talents !…

Vous allez devoir répondre sincèrement et rapidement (20 secondes maximum par question) à 177 paires d’affirmations. Ces affirmations sont du style : “Quand je dois faire un exercice, je fonce bille en tête ou je lis bien toutes les instructions avant de commencer…”. Si vous n’avez pas le temps de répondre à une ou deux questions, pas de panique ! Cela peut même être signifiant pour vos résultats : vous avez hésité au-delà des 20 secondes imparties entre deux affirmations car vous n’avez pas pu les départager…

Je vous conseille clairement d’opter pour la version complète du test avec la séquence complète des 34 thèmes dans votre ordre particulier. Bien souvent, on utilise régulièrement plus que notre Top 5. Je pense que la majeure partie d’entre nous utilise souvent ses 10 premières forces.

6/ Votre classement est arrivé !

OK ! Super ! Mais qu’est-ce que je fais maintenant que j’ai reçu mes résultats? Je les affiche en grand dans les toilettes ou sur le frigo ?

Et pourquoi pas ? Vous pouvez aussi débuter votre voyage par les exercices que je vous propose dans cet article puis dans celui-ci. Ces actions vont vous permettre d’accroître votre compréhension de vos résultats. Pour transformer vos Talents en Force, vous allez devoir investir du temps et acquérir des connaissances. C’est le moment idéal pour commencer dès aujourd’hui !

7/ Maintenant, au boulot !

Découvrir et développer vos forces est bénéfique dans tous les secteurs de votre vie. Souvenez-vous, vos Talents sont vos trésors ! Alors faites-les fructifier ! Quel est l’utilité d’un fabuleux butin s’il est enterré sur une île déserte dont nul ne soupçonne l’existence ? Aucune bien sûr.

Pour vous convaincre, par exemple, de vous appliquer à utiliser quotidiennement vos Talents majeurs dans votre vie professionnelle Gallup a mené de nombreuses études. Quel est l’impact selon vous de la puissance de vos Forces ? Voilà ce qu’on peut aujourd’hui répondre. Ceux qui se focalisent sur leurs Forces et les utilisent chaque jour sont :

  • 3 fois plus nombreux à déclarer avoir une excellente qualité de vie
  • 6 fois plus engagé dans leur travail

On peut également ajouter que ceux qui travaillent dans leur zone de Forces :

  • ont envie d’aller bosser !
  • ont plus d’interactions positives que négatives avec leurs collègues
  • prennent plus soin des clients
  • déclarent spontanément à leurs amis qu’ils travaillent dans une super boite !
  • abattent plus de travail au quotidien
  • Vivent plus de moments créatifs, positifs et innovants !

Il convient de remettre ces affirmations en perspective. Dans le monde, seulement 25% des employés déclarent pouvoir faire chaque jour ce qu’ils font le mieux… Doit-on en déduire que les trois quarts des travailleurs ne sont pas à leur place véritable ? De plus, selon le rapport mondial d’enquête sur le milieu de travail de Gallup en 2013, seulement 13% des employés sont pleinement engagés dans leur travail. Cela signifie que 83% des salariés ne peuvent atteindre leur plein potentiel. ! Ne pensez-vous qu’il s’agit d’un gâchis énorme ? Alors passons à l’échelle supérieure…

8/ Une équipe gagnante !

Pour renverser la tendance, il y a une arme secrète : initier les managers, les dirigeants et tous les décideurs au management par les Forces. Comme à la NASA ou à la Banque Mondiale, toutes les entreprises doivent appliquer ces nouveaux principes de management.  Le but ? Créer des équipes qui gagnent !

Dans le monde actuel, il y a 3 types d’équipes :

  1. Les équipes dépendantes
  2. Les équipes indépendantes
  3. Les équipes interdépendantes

 Les équipes dépendantes : Dans ces équipes chacun a son propre rôle et travaille sous l’étroite supervision du manager. C’est lui qui tient l’agenda, qui définie les priorités et les règles pour l’ensemble de l’équipe. Chaque membre doit en référer au manager en cas de problème ou de demande particulière. Dans ce type d’organisation, le manager décide lui-même de la répartition des tâches et prend la majeure partie des décision en solitaire. L’autonomie est réduite à la portion congrue.

Les équipes indépendantes : Comme dans les équipes dépendantes, chacun a un rôle bien défini. La différence c’est que le manager ne contrôle pas chaque détail. A la place, les membres de l’équipes agissent de manière indépendantes en remplissant leurs propres tâches. Le manager n’applique qu’une supervision générale de l’ensemble. Il n’y a pas de coordination.

Les équipes interdépendantes (la “Dream Team !) : Tels des pièces d’un grand puzzle, les membres de l’équipe s’appuient les uns sur les autres afin d’accomplir ensemble le travail. Ils s’organisent afin que chacun puisse donner le meilleur de lui-même en faisant ce qu’il fait le mieux. Tout le monde est conscient de ses propres Forces et de celles des autres membres de l’équipe. Dans ce type d’équipes, les faiblesses ne sont pas ignorées mais on ne se focalise jamais dessus. On les “gère” et puis basta !

Et vous , dans quelle équipe travaillez-vous ?

9/ La DREAM TEAM

La dream team se base sur les compétences profondes de chacun. Pas de goal déguisé en attaquant, pas de coach en défenseur. Tout le monde est au poste qui lui correspond. Cela semble si évident qu’il semble impossible désormais de penser autrement !

Gallup définit cette équipe de rêve de la manière suivante :

Une équipe basée sur les Forces est un groupe constitué de personnalités imparfaites mais talentueuses qui sont reconnues pour leurs Forces particulières. Chaque membre a besoin des autres afin de se réaliser pleinement et d’atteindre l’intelligence collective.

Voici comment fonctionne cette équipe :

  • Chacun connait et utilise ses propres Talents et Forces
  • Chacun connait et apprécie les Forces des autres membres de l’équipe
  • Chacun combine ses propres Talents avec ceux des autres membres pour atteindre le succès

Le résultat est spectaculaire ! Outre les résultats déjà mentionnés plus haut sur l’engagement et le bonheur au travail, Gallup a mesuré d’autres effets.

  • Les équipes qui se focalisent sur leurs Forces chaque jour voient leur productivité augmenter de 12,5% !

Connaissez-vous beaucoup de méthodes qui atteignent de tels résultats ?

  • Les équipes qui reçoivent un feedback (sous la forme d’un coaching) ont une profitabilité accrue de 8,9%

Voici les raisons pour lesquelles de nombreuses universités et entreprises prestigieuses ont décidé de baser leur organisation sur les Forces en présence ! Dans un monde ultra compétitif, c’est un avantage majeur au vu de l’impact sur les résultats. Alors ? Combien de temps allons nous encore attendre en France pour lancer cette “Révolution des Forces” ?

Un nouveau jour commence !…

10/ Pour conclure (provisoirement !)

Vous l’aurez compris, tout commence à la réception de vos résultats. Je le dis souvent mais c’est à cet instant que votre voyage débute ! Ne restez pas sur le quai à regarder le tableau des départs, montez dans le train avec nous dès maintenant !

La clé du système est de comprendre pleinement vos résultats, de les incarner, de les proclamer et d’en appliquer la puissance à votre vie quotidienne. Ce blog est là pour vous y aider !  Souvenez-vous qu’en utilisant vos Forces chaque jour, vous atteindrez plus sûrement des niveaux d’excellence et de réalisation totale. Vos efforts en ce sens seront immanquablement récompensés.

Grâce à votre application, une nouvelle vie s’offre à vous : moins de stress, plus de bonheur. Comme vous êtes arrivés jusqu’au bout de cet article, les yeux rivés sur votre écran, c’est que vous êtes mûr ! Passez le test maintenant pour ouvrir à votre tour votre “coffre à trésors” ! Vous pourrez alors faire briller et scintiller vos joyaux à la lumière de vos succès à venir. Je ne vous promets pas que ce sera facile ni rapide. Non. Vous devrez faire preuve de rigueur, de discipline et de constance mais le jeu en vaut largement la chandelle…

“Commencez par vos Talents Naturels, finissez par vos Forces”

Je vous souhaite un beau voyage et je reste à vos côtés si vous désirez que je vous aide à trouver votre chemin…

Que les Forces soient avec Vous !

Guillaume Le Penher

Mes 3 habitudes pour une vie plus zen !

C’est quoi une vie plus Zen ?

Tout d’abord le mot “zen” est issu d’une branche du bouddhisme japonais. Le bouddhisme Mahayana met l’accent sur la méditation en posture assise dite “zazen”. Les moines qui suivaient les préceptes zen dans le Japon médiéval vivaient pauvrement et pratiquaient des activités manuelles. L’enseignement était dispensé directement de Maitre à élève, en dehors des dogmes traditionnels. Chaque geste de la vie quotidienne comme boire le thé ou tirer à l’arc, était transformé en rituel. Ces rituels sans cesse améliorés devaient les conduire à l’état “d’illumination zen” qui apporte la compréhension de la place de chacun dans l’Univers… Le terme est donc d’abord religieux et métaphysique. En occident, nous avons plutôt retenu les valeurs du dépouillement et de la pratique méditative. On peut aussi en retirer la pratique de rituels qui s’apparente d’une certaine manière à des habitudes.

La plénitude des paysages naturels invite à l’apaisement.

Le Graal ultime pour beaucoup d’entre nous, c’est donc d’arriver à une vie plus zen. Mais qu’entend-on par là ? Les définitions sont nombreuses bien sûr. Pour moi, une vie zen, c’est une vie équilibrée, où l’on respecte ses valeurs et son être. C’est aussi une vie où l’on atteint ses objectifs sans stresser excessivement. A long terme, les bénéfices d’une vie plus zen sont nombreux : santé, bonheur, relations sociales, productivité… Nous avons tous à y gagner personnellement et collectivement.

J’en étais là de mes digressions lorsque j’ai reçu le message d’Olivier Roland du blog Habitudes Zen qui m’invite à participer à un événement interblogueurs… Olivier me demande de partager mes 3 habitudes pour avoir une vie plus zen ! Comme je ne peux résister à l’invitation plus longtemps, je vais vous divulguer mes 3 astuces pour vous aider, vous aussi, à avoir une vie plus zen.

Connais-toi et tu seras plus zen !

La première étape vers une vie plus zen, selon moi, passe par la connaissance de soi. J’ai remarqué que beaucoup de personnes essaient de ressembler à quelqu’un d’autre au lieu de vivre pleinement leur propre vie. La pression sociale est forte et tente de nous faire accepter un rôle qui n’est pas celui qui nous convient au plus profond de nous-même. Les “bonnes” études, le “bon” job et au final, il en résulte une insatisfaction et un stress énorme. Cette situation affecte énormément notre santé.

Pour apprendre à se connaitre et avoir une vision positive de soi-même, rien de tel qu’un test comme le CliftonStrengths de Gallup (payant) ou le VIA Character strenghts (gratuit) ! En quelques dizaines de minutes, vous allez démarrer une aventure incroyable ! Vous partez explorer un monde parfois inconnu mais tellement parlant : VOUS-MÊME ! Ne vous arrêtez surtout pas à la lecture de vos résultats car c’est à partir de ce moment que tout devient intéressant. Lorsque vous recevez votre rapport CliftonStrengths, certains sont tentés de se contempler dans un miroir en se déclarant à eux-même : “je suis comme-ci ou j’ai telle qualité selon Gallup”.  Cette attitude est incompatible avec la quête d’une vie plus zen car cela encourage un état d’esprit fixe (fixed mindset)… J’ai déjà parlé des études de Carol Dweck dans un article précédent qui relatent l’opposition entre l’état d’esprit fixe et celui de croissance. (Vous pouvez regarder cette vidéo Ted à ce propos, elle est traduite en français…)

Utiliser ses talents naturels vous rend plus zen

Découvrir puis utiliser consciemment et intentionnellement ses talents naturels est le chemin le plus court vers l’excellence. C’est également un raccourci vers la zen attitude. Être dans ses compétences tout en sortant de sa zone de confort. En développant vos forces (seul ou avec l’aide d’un coach), vous atteignez plus facilement vos objectifs. Voilà ce qui ressort de plus de quarante ans de recherches initiées par Donald Clifton. On assiste depuis quelques années à une vraie rupture en utilisant un mode de développement basé sur les forces et non plus sur les lacunes !

En apprenant à connaitre vos réactions, votre mode de pensée ainsi que votre comportement naturel, vous réduisez considérablement votre niveau de stress. Maintenant que vous avez conscience de vos forces, pour être vraiment au top, il vous faut travailler un autre point crucial…

Une volonté d’airain pour une vie plus zen !

J’en parle souvent dans ce blog et je ne m’en lasse pas ! Depuis que j’ai lu les études de Roy Baumeister sur les mécanismes de la volonté, ce thème me passionne. La volonté est comme un muscle alors il faut l’exercer. Muscler votre volonté permet d’améliorer votre organisation, d’augmenter votre efficacité et vous apporte de nombreux bénéfices pour votre santé...

Seulement, il ne s’agit pas de croire que la force de la volonté est infaillible. Non. Il faut éviter le claquage et l’aider autant qu’elle nous aide à réaliser nos rêves. Pour cela, il faut mettre des stratégies gagnantes en place.

Gare à l’épuisement de la volonté !

Comme nous disposons chaque jour d’un stock de volonté défini, il convient de l’utiliser avec parcimonie. Chaque décision nous coûte. Si vous faites un régime alimentaire et que vous passez une journée complète à flâner à Bruxelles devant les stands de gaufres belges, il y a de fortes chances pour que vous craquiez à un moment donné. Si vous venez d’arrêter de fumer et que vous passez vos soirées avec des amis qui enchainent les cigarettes, votre volonté va être mise à mal… Jusqu’à la bouffée qui fera baisser votre estime personnelle.

Autre exemple, vous devez vous rendre au restaurant avec des amis ce soir alors que vous vous êtes promis de ne pas faire d’écart. L’idée alors est de vous préparer mentalement à l’avance. Ce soir, vous allez privilégier les légumes et le poisson. Pas d’excès de sauce, un dessert frugal. Point. Voilà votre mantra pour la journée car vous l’avez décidé. Ainsi, vous préservez votre stock de volonté en définissant à l’avance votre comportement. Cela évite de devoir faire un effort trop important sur le moment.

Une volonté d’organisation

S’organiser au quotidien est parfois un challenge, c’est vrai. La vie de famille, la vie professionnelle, la vie sociale se télescopent et perturbent notre recherche de zénitude. Nous devons donc réagir en conséquence pour garder le focus sur nos objectifs. Encore une fois, la connaissance de soi apportée par des tests comme le CliftonStrengths de Gallup me semble primordiale. Ainsi, nous connaissons également mieux nos travers et nos biais naturels. Une tendance à la procrastination, une recherche de la perfection contre-productive ou au contraire un penchant pour le “vite fait”… Nous avons tous en nous au moins un schéma de ce type. En avoir conscience permet de lutter contre cette tendance naturelle.

Mettre en place des stratégies d’organisation quotidienne nous aide à préserver notre stock de volonté. Il en existe des centaines, à vous de trouver celles qui vous correspondent. Ces stratégies visent à créer des routines productives qui évitent le recours à la volonté par une prise de décision. Par exemple, cela peut être une séance de méditation, un réveil avancé d’une heure, une marche dans les bois ou un footing, utiliser la méthode Pomodoro de travail hyper-concentré, définir les Tâches les Plus Importantes de la journée…

Une volonté de changement

Avoir plus de volonté, c’est aussi plus de force pour changer nos mauvaises habitudes et les substituer par de meilleures. Et ça commence aujourd’hui ! C’est formidable, non ?

Prenez un peu de temps pour lister vos routines et choisissez celles que vous voulez modifier si vous pensez qu’elles impactent négativement la réalisation de vos objectifs. Dans cette liste, j’avais listé il y a 3 ans ce type d’habitudes négatives :

  1. arrêter de fumer
  2. ne plus démarrer la journée par mon shoot “d’info du monde en perdition”
  3. passer plus de temps en famille
  4. boire moins de vin et de bière (même bio ;))…

Cette liste n’est pas exhaustive mais je pense que vous avez saisi le principe. Alors, bien sûr, je n’ai pas tout changé du jour au lendemain. Je n’ai malheureusement pas de recette miracle à vous offrir ! D’ailleurs, comme ce n’est pas magique, je travaille encore sur la 4ème habitude…

L’idée au contraire est d’y aller progressivement. Chaque étape est importante. Exercer votre volonté de manière focalisée est plus efficace. Chaque fois que vous modifiez durablement une habitude, vous créez une nouvelle norme. A force de répéter le changement, il devient le quotidien. Parvenu à ce stade, vous pouvez maintenant exercer votre volonté sur une autre habitude que vous souhaitez changer. Vous allez voir, c’est aussi simple que cela ! Et surtout, ne vous dites pas que c’est impossible car vous envoyez alors des messages d’échec à votre cerveau !

L’intelligence de la volonté

Grâce à votre volonté, vous vous permettez d’être en meilleure santé car vous développez des modes de vie plus sains. Vos meilleures habitudes vous apportent plus de sérénité, vous apaisent en vous gratifiant d’une meilleure image de vous-même. Votre stress est réduit. Mais savez-vous que la volonté impacte directement un autre facteur que nous désirons tous : le succès !

En effet, des études ont mis en évidence la corrélation entre le niveau de volonté et la réussite. A quotient intellectuel équivalent, les personnes qui ont développé un niveau de volonté supérieur obtiennent plus de succès que les autres ! Voilà encore un argument de plus en faveur de l’exercice de la volonté…

Maintenant que vous êtes au top de votre connaissance personnelle et que vous avez mis en place des habitudes saines grâce à votre volonté d’airain, savez-vous quelle autre action il vous faut mettre en place ?…

La puissance des arbres pour une vie plus zen
Une petite balade en forêt ?…

Des objectifs clairs pour une vie plus zen !

Les moines du bouddhisme Mahayana avaient un objectif clair : atteindre l’illumination zen, l’état de Bouddha. Sans objectifs clairement définis, tout ce que je vous conseille précédemment n’a que peu d’intérêt… Ces moines pratiquaient également le tir à l’arc. Dans cette discipline, on a choisi la cible (le but) à votre place mais cela ne vous dispense pas de viser avant de tirer. Il y a donc 3 phases distinctes :

  1. Choisir sa cible, son but
  2. Viser cet objectif
  3. Décocher votre flèche

Pendant ces 3 phases, vous devez rester concentré. Votre connaissance personnelle et votre volonté d’airain sont vos précieux alliés. Il existe un autre outil qui va vous aider dans votre quête : la méthode SMART !

Plus zen avec la méthode SMART

Comme me l’a enseigné Olivier Roland (qui n’est pas l’inventeur de la méthode SMART mais qui la popularise dans ses formations), elle permet d’être “focalisé comme un laser sur sa réussite”. Il nous rappelle également la citation de Sénèque : “il n’y a pas de vent favorable pour celui qui ne sait pas où il va”.

Smart est l’acronyme de :

  •  Spécifique
  • Mesurable
  • Atteignable / Accessible
  • Réaliste
  • Temporellement défini

Objectif Spécifique : définir simplement et clairement l’objectif. Par exemple, “arrêter de fumer”. Si vous dites ici “je veux une vie plus zen”, l’objectif est trop flou. Il y a peu de chance que vous puissiez le définir de cette manière. Il s’agit plutôt d’un rêve. Soyez objectif et précis. Dites par exemple “je veux réduire mon niveau de stress en arrêtant la nicotine (qui entretient la tension)”.

Objectif Mesurable : il s’agit simplement de définir l’outil de mesure qui vous permettra instantanément de savoir si vous êtes sur le bon chemin. Dans le cas de l’arrêt du tabac vous pouvez vous dire que vous allez d’abord diviser par 2 votre consommation pour effectuer un premier palier.

Objectif Atteignable / Accessible : assurez-vous que vous avez les moyens pour atteindre votre objectif. Vous vous sentez prêt à faire le pas vers l’arrêt du tabac. Votre motivation est forte et vous avez déjà pensé aux situations dans lesquelles vous savez que pourriez “craquer”. Vous avez déjà défini votre réaction dans de tels cas. Votre objectif est à portée de poumon.

Objectif Réaliste : autant la question précédente concerne vos propres moyens autant celle-ci est liée à votre environnement. Si vous voulez arrêter le tabac alors que vous travaillez dans un bar enfumé (avant les lois bannissant l’herbe à Nicot de ces établissements bien sûr !) votre objectif est sans doute peu réaliste…

Objectif Temporellement défini : il s’agit simplement d’indiquer une date de réalisation de votre objectif. par exemple, j’arrête de fumer d’ici 2 mois.

Voilà, avec cette méthodologie, vous allez pouvoir définir vos objectifs de manière précise et terriblement efficace ! Cela va vous épargner bien des soucis. Votre vie plus zen vous tend maintenant les bras !

En résumé

Vous connaissez maintenant mes 3 habitudes pour avoir une vie plus zen. Je ne vais pas vous dire que je les applique à la lettre en permanence. Je m’améliore chaque jour et c’est vraiment cela qui compte : conserver un bon état d’esprit ! Il ne faut pas non plus se montrer trop dogmatique et inflexible. Un écart est toujours acceptable s’il ne devient pas une habitude.

Grâce à votre connaissance personnelle, votre volonté et vos objectifs SMART vous allez gagner en sérénité. Votre niveau de stress va baisser de manière inversement proportionnelle à votre courbe du bonheur ! Votre santé va s’améliorer et vous atteindrez des niveaux d’achèvement que vous pensiez inatteignables auparavant.

Pour aller encore plus loin, je ne peux que vous encourager à lire cet article du blog “Habitudes Zen”. Vous y découvrirez les “36 leçons que j’ai apprises sur les habitudes” de Leo Babauta. C’est une mine d’infos inspirantes !

Et si vous avez encore un doute à propos de ce que je viens de vous dire, alors le mieux est de tester sur vous-même. On a encore jamais trouvé une solution plus pragmatique !

Que les Forces soient avec vous !

Guillaume Le Penher

 

Je suis plus intelligent que la moyenne…

Comme plus de la moitié de la population, je pensais être plus intelligent que la moyenne 😉… Malheureusement je viens d’apprendre grâce à un livre passionnant que c’est statistiquement impossible :/

Finalement, j’ai encore du boulot ! Voici pourquoi…

 

Apprendre encore !

“Apprendre au XXIème siècle” de François Taddei, voici le livre passionnant qui vient de doucher mes espoirs ! François Taddei est l’un des fondateurs du CRI, le Centre de Recherches Interdisciplinaires. Son postulat de départ est de décloisonner les savoirs et les recherches. Il adore les expériences comme “les Savanturiers” et “La main à la pâte” où les enfants manipulent, font des hypothèses et les vérifient. Cette véritable démarche scientifique dès le plus jeune âge et jusqu’à la thèse constitue chez lui un moteur puissant.

Dans son livre (que je vous recommande chaudement, vous l’aurez compris), il détaille son parcours personnel d’étudiant, de chercheur et de père aussi. Il constate que nous sommes passés en peu de temps d’un monde analogique à un monde numérique. Du point de vue de la connaissance, l’impact est immense : nous entrons dans l’ère du savoir exponentiel. Pour le cerveau humain, c’est un vrai challenge.

Échec et mat !

Pour s’en convaincre, François Taddei nous rappelle le mythe de l’invention des échecs par un sage indien (Sissa). Ce sage fait découvrir ce jeu complexe à son roi désœuvré (Belkib).  Le souverain est immédiatement emballé, il s’enquiert alors de la manière dont souhaiterait être récompensé le sage.

Le sage, diaboliquement stratégique, demande au roi de poser un grain de riz sur la première case de l’échiquier puis 2 sur la seconde, puis 4 sur la troisième et ainsi de suite. Le souverain accepte aussitôt sans se rendre compte qu’il vient de se faire aveugler par un calcul exponentiel (puissance de 2).

Le résultat obtenu défie l’entendement humain : plus de 18 milliards de milliards de grains de riz ! En poids, toujours selon les calculs de François Taddei que je me garderai bien de commenter, cela représente 720 000 millions de tonnes soit plus de mille ans de production mondiale ! Largement de quoi inviter quelques amis à manger… Le roi Belkib ne se doutait pas d’un tel appétit du sage !

Apprendre et poursuivre son chemin vers la lumière…

Aveuglé par l’ombre…

Comme nous le dit l’auteur d’Apprendre au XXIème siècle, notre cerveau nous joue des tours. Comme le roi Belkib, certaines données nous dépassent complétement. Il nous relate également une autre expérience dont j’avais déjà entendu parlé.

Dans une expérience, on projette une vidéo dans laquelle deux équipes de basket (l’une avec des maillots blancs, l’autre noirs) se font des passes. On demande à l’assistance de compter le nombre de passes de l’équipe avec les maillots blancs. A la fin du visionnage, il y a à peu près autant de réponses que de participants.

Puis la vidéo est repassée. Tout le monde découvre alors qu’un gorille traverse l’écran à un moment donné en se frappant la poitrine ! Stupeur dans l’assemblée ! Personne ne l’avait vu, tous concentrés sur leur comptage… C’est ce que les scientifiques appellent un biais cognitif. Les illusions d’optiques sont également des biais cognitifs.

Un cerveau lent

Les chercheurs étudient des dizaines de biais cognitifs différents. Certains affectent le traitement des informations par notre cerveau de manière plus problématique. Et c’est là que nous rejoignons le thème de ce blog : le développement personnel.

Une expérience menée aux États-Unis sur les électeurs républicains met en lumière certains mécanismes inconscients. Dans cette expérience, les chercheurs ont présenté des faits qui contredisaient les déclarations de leur candidat. Non seulement les électeurs n’ont pas varié dans leur soutien mais cela a même contribué à renforcer leur conviction ! Selon François Taddei, la remise en cause de leurs hypothèses a pu déclencher chez eux une réaction de défense inconsciente autant que puissante.

N’avez-vous jamais pensé de cette manière ?

Moi, si ! Et pour accepter que notre hypothèse ou nos convictions sont erronées, il faut pouvoir se sentir en sécurité. Nous pensons souvent que nous ne pouvons pas nous permettre de baisser la garde en milieu hostile. Il en va de nos mécanismes de défense issus de notre cerveau reptilien

C’est qui le plus intelligent ?

Nous en arrivons (merci d’être resté jusque là !) à ce fameux test…

Quand les chercheurs demandent à des personnes si elles se pensent plus intelligentes que la moyenne, la majorité répond que oui. Les résultats sont les mêmes si l’on demande à ces personnes si elles s’estiment meilleurs conducteurs ou conductrices. OK.

Cela devient plus intéressant lorsqu’on sépare le panel en deux groupes. Au premier groupe, on déclare qu’effectivement, après les tests, il apparait bien que leur intelligence est supérieure. On leur demande alors s’ils veulent poursuivre l’expérience pour en savoir plus. Et là, tout le monde est à fond ! Bien sûr qu’ils veulent en savoir plus !

Par contre, quand on dit au second groupe que le test a démontré qu’ils sont moins intelligents que la moyenne, personne ne veut poursuivre l’investigation. Même rémunérés, les cobayes refusent d’aller plus loin…

Selon François Taddei, les résultats sont constants qu’il s’agisse de beauté, de santé, d’intelligence ou de réussite sociale. C’est un énorme facteur limitant puisqu’il prive de feedback constructif. Exactement comme l’état d’esprit “fixe” (fixed mindset) que je décrivais dans cet article.

Il n’y a pas plus aveugle que quelqu’un qui ne veut pas voir ! (Fresque par ADOR)

Comment sortir de ce cul-de-sac cognitif ?

Par la curiosité !

C’est ce que démontrent les connaissances actuelles. Selon Richard-Emmanuel Eastes, chimiste et docteur en sciences cognitives cité par François Taddei, la pratique d’expériences contre-intuitives permet de modifier les réseaux de neurones ! En effet, nos réseaux neuronaux, comme toute matière, peuvent être figés. C’est également le postulat chez Gallup pour affirmer que le résultat du test CliftonStrengths est assez stable si vous le faites plusieurs fois (déjà le faire une fois, c’est très bien !).

Gallup et Richard-Emmanuel Eastes s’accordent sur le fait qu’il faut dépenser beaucoup d’énergie pour modifier ses réseaux de neurones. Toutefois le chimiste avance un argument qui m’a fait réfléchir. Dans le cas de la matière “inerte”, la température est le facteur qui va déclencher la modification du réseau moléculaire. Dans le cas du cerveau, on peut faire une analogie avec le modèle de régulation d’une protéine nommée “allostérie”. Selon ce scientifique, la curiosité est donc un élément essentiel à la plasticité du cerveau et peut en modifier le réseau !

La curiosité, une qualité primordiale !

Je repense donc à ma discussion à Londres avec mes collègues coachs dont j’ai relaté le contenu ici. Comme j’ai développé énormément ma curiosité et mes connaissances dans des domaines dont j’ignorais tout jusqu’à présent, je voudrais savoir si cela peut avoir un impact sur mes résultats de test CliftonStrengths…Je vais donc prochainement le repasser, histoire de voir si la suggestion de mes collègues coachs se vérifie. Je vous en parlerai dans un autre article…

Aujourd’hui, nous savons que la curiosité n’est pas un vilain défaut mais une qualité essentielle. François Taddei nous le confirme en nous exhortant à se “poser des bonnes questions” plutôt que d’accumuler des connaissances qu’un Smartphone peut vous restituer plus sûrement et en quelques millisecondes. J’avais déjà lu des idées excellentes sur “Apprendre à apprendre” dans le livre d’Olivier Roland. Si vous n’avez pas encore lu le livre “Tout le monde n’a pas eu la chance de rater ses études” alors il est temps de le commander !

Retour de flamme

Lorsque je parle du test et de l’importance, à mes yeux, de connaitre et développer ses forces, j’obtiens souvent des réactions contrastées. Parfois même violentes, alors qu’il n’y a aucun enjeu dans la discussion. Dans ces moment-là, il y a peut-être un effet “back fire” (retour de flamme) comme dans l’expérience des électeurs Républicains aux États-Unis…

Comme le monde évolue à vive allure nous devons nous adapter en permanence. Le seul moyen d’éviter le retour de flamme est de progresser chaque jour dans nos connaissances. La première des connaissances à travailler est celle de soi ! Mieux se connaitre pour avancer en confiance. C’est pourquoi je vous recommande, encore une fois, de vous tester avec le CliftonStrengths. Vous verrez, votre “retour sur investissement” sera excellent si vous continuez d’apprendre !

Que les Forces soient avec Vous !

Guillaume Le Penher

Voici les livres mentionnés dans cet article. Autant être clair avec vous, si vous les commandez en passant par ce lien, le prix sera le même mais je toucherai une petite commission qui m’aide à entretenir ce blog.

Test VIA-Institute : un autre test des Forces !

J’ai découvert un autre test pour connaitre mes forces : le test VIA Institute !

Bonne nouvelle : il est gratuit !

Je me suis donc empressé de le passer afin de comparer son approche avec le CliftonStrengths Finder dont je vous parle sans cesse ! Cela ne m’a pris qu’une quinzaine de minutes pour le compléter en français.

Je vous livre tout de suite ma première analyse…

VIA INSTITUTE

Le VIA Institute on Character est une organisation à but non lucratif qui a pour objectif de faire connaitre l’étude des Forces de caractère dans le monde. Elle soutien la recherche par de nombreuses enquêtes. Elle créé et diffuse des outils pratiques à destination des particuliers, des praticiens et des chercheurs. Son siège est situé à Cincinnati dans l’Ohio, aux États-Unis.

Cet institut est dirigé par le Dr Neal MAYERSON.

“Découvrez ce qui est bon en vous”

Avec le test VIA Character, vous allez pouvoir définir vos traits de caractères dominants parmi les 24 thèmes décrits par VIA Institute (contre 34 chez Gallup). Ces 24 thèmes sont classés en 6 domaines. Voici la liste complète, classée par domaine :

1/ Sagesse (wisdom)

  • Créativité

    dessin d'enfant
    Créativité
  • Curiosité
  • Jugement (appreciation)
  • Passion de l’apprentissage
  • Vision (perspective)

2/ Courage

  • Vaillance (bravery)
  • Sincérité (honesty)
  • Persévérance
  • Énergie / enthousiasme (zest)

3/ Humanité

  • Gentillesse
  • Amour
  • Intelligence sociale

4/ Justice

  • Impartialité (fairness)
  • Leadership
  • Travail en équipe

5/ Modération (Temperance)

  • Pardon
  • Humilité
  • Prudence
  • Autodiscipline

6/ Transcendance

  • Appréciation de la beauté
  • Gratitude
  • Espoir
  • Humour
  • Spiritualité

Un autre test des Forces ? Pour quoi faire ?

Si vous connaissez déjà le test CliftonStrenghths de Gallup, vous pouvez voir déjà la différence dans la dénomination des talents. Chez VIA Institute, je trouve que la dimension théologique est plus affirmée. Le “pardon”, la “gratitude” ou la “gentillesse” donnent une vision très empreinte de spiritualité.

Tandis que chez Gallup, institut de sondages puissant, l’enjeu est d’inventer le modèle social et collaboratif futur. En développant une connaissance personnelle accrue et un vocabulaire commun sur les Forces.

Cette différence de prisme a l’avantage de pouvoir parler à des publics différents. Gallup est à mon sens plus “corporate”, orienté vers un public très concerné par son évolution professionnelle. Le test VIA Institute quant à lui, semble plus tourné vers un développement personnel et un bien-être intérieur. Ceci n’est qu’un point de vue personnel tout à fait discutable. Vous pouvez me laisser un commentaire si vous ne partagez pas cette opinion 😉

La révolution de la psychologie positive

La psychologie positive apparait officiellement au début des années 2000, avec le travail notamment de Martin Seligman. Après des décennies de focalisation sur les pathologies, une poignée de psychologues (dont Donald Clifton qui a développé le test de Gallup)a décidé de s’intéresser à la force de l’optimisme, à ce qui va bien chez nous, à ce qui nous porte dans la vie.

Ces chercheurs et psychologues réagissent au vieux schéma traditionnel du développement par la focalisation sur les faiblesses ! Aujourd’hui, la psychologie positive accumule les résultats sur le terrain. Entreprises, ONG, associations ou simples citoyens utilisent les méthodes issues de la psychologie positive pour se sentir :

  1. PLUS HEUREUX
  2. MIEUX COMPRIS (car je me connais mieux et j’exprime mieux mes besoins !)
  3. PLUS INVESTI (dans mon couple, mon job, mon assoc’, ma paroisse… ma vie tout simplement !)
  4. EN MEILLEURE SANTÉ ! (niveau de stress réduit sensiblement…)

    grottes de Longmen
    Chacun de nos talents doit être une petite niche votive…

Mes résultats au test VIA CHARACTER

Mon Top 5 dans ce test reflète logiquement des nuances différentes par rapport au résultat chez Gallup. Voici ces 5 premières forces :

  1. Passion de l’Apprentissage (Love of Learning)
  2. Créativité
  3. Love
  4. Persévérance
  5. Vaillance

Et vous ? Faites-vous déjà partie des plus de 6,6millions de personnes qui connaissent mieux leur forces et leurs talents naturels avec le test VIA Character ? Ou des plus de 19 millions chez Gallup ? Peut-être les 2, comme moi ?

Que vous choisissiez l’un ou l’autre test, le plus important est le résultat ! Mieux se connaitre me semble indispensable pour évoluer dans une société toujours plus complexe.

Publiez vos résultats et vos impressions en commentaires ! J’ai hâte de les découvrir !

Que les Forces soient avec Vous !

Guillaume Le Penher

Statistiques des talents du StrengthsFinder 2/2

Dans le premier volet de cet article, je vous dévoilais les thèmes (talents naturels) les plus communs et les plus rares. L’étude de ces statistiques des talents m’avait rassuré sur la nature humaine. Loin de la perception de violence quotidienne diffusée par les médias, les talents les plus partagés par les femmes et les hommes sur cette planète font plutôt ressortir le meilleur de l’Humanité ! La soif d’apprendre et de faire, couplée à un sentiment de responsabilité très courant donne une vision positive et constructive de notre monde…

Mais qu’en est-il des différences culturelles ? Les thèmes les plus courants en Russie sont-ils les même en Afrique du Sud ? Peut-on distinguer des différences de perception ou de comportement entre les nombreuses cultures mondiales ? J’imagine que vous vous doutez de la réponse. Alors analysons maintenant les résultats publiés par Gallup.

Statistiques des Talents dans le monde

Il y a bien sûr des différences majeures dans la répartitions des talents en fonction des différentes cultures qui composent notre monde. L’institut Gallup qui gère le test CliftonStrengths s’est penché sur les 19 millions de réponses. Il vient de dévoiler le classement mis à jour des Top 5 dans 24 pays. En Europe, en Asie, en Afrique, en Amérique du Nord et du Sud nous constatons des différences significatives.

Répartition des 5 talents les plus fréquents dans 24 pays

Top 5 en France

Les françaises et les français qui ont passé le test CliftonStrengths aiment apprendre ! Ces personnes ont le désir constant de progresser. Ce qui compte le plus pour elles est le processus plus que le résultat. Les “apprenants” (Learner) ont parfois peur de passer du statut d’élève à celui de professeur.

Le tissage des relations amicales et professionnelles est très différent du nord au sud de la France. Pourtant, les statistiques des talents nous montrent que c’est une passion très commune. Les “confidents” (Relator) aiment approfondir les relations. Ils apprécient également de travailler dur avec leurs amis afin d’atteindre un but ensemble. Ils peuvent aussi paraitre un peu renfermés, difficiles d’accès lors des premiers échanges…

Contrairement à ce que pensent certains, les français sont travailleurs (Achiever). Peut-être un peu moins que les belges (top 2)… En tout cas, comme dans de nombreux autres pays, les français aiment majoritairement être productifs et occupés ! Ils en tirent une grande satisfaction. Et peut-être aussi quelques burn-out !

Quand notre équipe de foot nationale gagne alors on regarde vers le banc de touche. On loue les qualités du coach ! Quel visionnaire ! Il avait senti le potentiel de chacun ! Il a réussi à transformer un ensemble d’individualités en équipe victorieuse. Voilà le talent d’Individualisation que Lime Up a traduit par “Sélectionneur”

Et enfin, le dernier talent du Top 5 de la France est Responsability. Ce talent traduit un engagement profond. Les personnes dotées de ce talent font preuve de stabilité dans leurs valeurs comme l’honnêteté ou la loyauté. Ce thème est parfois envahissant. Ne pas pouvoir déléguer ou dire “non” peut conduire à un épuisement psychique.

Les Stratèges

Il est étonnant de voir à quel point les pays anglo-saxons ont gardé des qualités communes à travers le temps ! Le Royaume Uni, les USA, le Canada, l‘Australie et la Nouvelle Zélande ont tous développé le thème de la stratégie.

Les personnes à forte intensité stratégique développent des manières alternatives et innovantes. Ils savent facilement choisir entre différentes options pour garder la plus efficace. Parfois, elles prennent des décisions trop rapides ou paraissent un peu obtuses en  restant trop focalisées sur la recherche de la solution.

Toutefois, l’unité de la culture de ces pays se retrouvent dans les Top 5. En effet, a part la Nouvelle Zélande, ces 4 grands pays ont les 5 mêmes forces. Le classement diffère légèrement mais reste très cohérent. Seule la Nouvelle Zélande a échangé la Stratégie contre l’Empathie

Les Analystes

Ces nouvelles statistiques des talents nous dévoilent que l’Amérique Latine a une appétence pour l’analyse. Les pays de cette zone étudiés par Gallup ont tous fait ressortir cette compétence. Ces pays sont le Mexique, l’Argentine, le Panama et Puerto Rico.

Les Analystes aiment chercher les raisons et les causes qui affectent une situation. Ils affectionnent les preuves tangibles pour mettre fin à leur scepticisme naturel. Ils peuvent parfois être un peu paralysés par leur insatiable besoin d’analyse…

Il serait intéressant d’avoir les données du pays le plus gros et peuplé du continent à savoir le Brésil. Celles de l’Espagne pourrait nous éclairer également quant à une éventuelle influence comme dans le cas précédent des pays anglo-saxons.

L’Harmonie

Comme on pouvait s’en douter, les pays asiatiques se distinguent par un thème récurrent : l’Harmonie. Que ce soit la Corée du Sud, la Chine, Taïwan, Singapour ou le Japon ce thème est central dans leurs cultures. Ils le partagent d’ailleurs avec la Belgique !

Les personnes exceptionnellement talentueuses dans le thème de l’Harmonie cherchent un consensus. Elles ne sont pas à l’aise dans le conflit alors elles préfèrent trouver des terrains d’entente. Elles peuvent aussi tenter de masquer des différences importantes plutôt que d’essayer de les gérer. Le conflit peut parfois être sain et bénéfique…

Dans le cas de la Chine que je connais plutôt bien pour y être allé une dizaine de fois depuis 2009, l’Harmonie est un principe vital pour le pays. C’est l’une des principales préoccupations quotidiennes du gouvernement. C’est la clé de voûte de toute la société chinoise, le ciment de l’unité de cette nation immense. Sans un soin extrême apporté à l’Harmonie, le chaos est assuré dans cette partie du monde !

Conclusion

J’espère que cette étude vous aura autant intéressé que j’ai eu de plaisir à la faire pour vous ! J’attends avec impatience les futures statistiques des talents de Gallup. Pouvoir recouper les Forces présentes dans chaque pays avec des notions culturelles me passionne ! Et vous ? Que pensez-vous de ces chiffres, de la répartition des Talents dans le monde ? J’ai hâte de lire vos commentaires en dessous de cet article…

Les 3 livres qui ont changé ma vie…

L'avenir est plein de promesses
L’avenir est plein de promesses !

Les 3 livres qui ont changé ma vie ?

Ce matin, j’ai reçu un mail d’Olivier Roland, mon “prof de blog”… Dans son message, il m’invitait (ainsi que beaucoup d’autres !) à partager avec mes lecteurs et les siens les 3 livres qui ont changé ma vie. Comme j’adore les challenges, je me suis immédiatement mis à réfléchir.

Olivier Roland organise régulièrement des évènements inter blogueurs. Avec son blog Des livres pour changer de vie, il diffuse des résumés de livres exceptionnels pour se développer tout au long de sa vie ! Je vous conseille notamment la chronique d’Ali Nejmi sur les 7 habitudes de Stephen Covey.

Alors, quels sont les 3 livres qui ont changé ma vie ? Le choix est difficile mais je peux vous dire que le premier d’entre eux m’est apparu comme une évidence…

Livre n°1 : “Les enfants dauphins”

Les enfants dauphins
Les enfants dauphins

Retour en arrière : Noël 1990, j’ai 13 ans. J’attends avec impatience ce livre dont j’ai vu la publicité dans la revue Science & Vie Junior quelques semaines auparavant… Son titre sonne comme une promesse d’aventure.

Dès les premières pages, je suis hypnotisé ! Imaginez-vous : une poignée d’enfants de 10 à 14 ans et 4 adultes partent sur un voilier en bois de 25 mètres à la recherche des dauphins et autres baleines ! Navigation, soleil, plongée, voyage… Un cocktail envoûtant pour tout jeune qui veut quitter la morosité de son adolescence ! J’ai d’ailleurs déjà parlé de ce moment fondateur de ma vie dans cet autre article.

Le livre alterne photos et récits des jeunes et du patron du projet, Charles Hervé-Gruyer. Découverte de la vie à bord et des manœuvres, organisation des traversées, préparation des repas et prises de quarts. Je suis immédiatement fasciné par leur expérience. Je le sens, ce livre va changer ma vie…

A l’abordage !

Sitôt ma première lecture terminée, c’est-à-dire le jour même, je commence un carnet de bord. “Moi aussi je vais en être !”. Les jours suivants, je me mets en quête de l’adresse de l’association. J’envoie des courriers aux sponsors du bateau.

Ce n’est que 3 mois plus tard que je parle de mon projet à mes parents. Après avoir rempli un dossier, je suis sélectionné pour aller rencontrer l’équipage adulte à l’île d’Yeu ! C’est le début d’une incroyable aventure.

Finalement, je suis parti 2 fois sur la “Fleur de Lampaul”. De 14 à 16 ans, j’ai voyagé aux Açores pour plonger avec les dauphins et autres cachalots. Avec mes coéquipiers, j’ai partagé la vie des pêcheurs du désert en Mauritanie ou celle des indiens de Guyane. J’ai bu du vin de palme avec mes frères des îles Bijagos, en Guinée-Bissau. J’ai traversé l’Atlantique et fait escale à Madère, en Galice ou aux Canaries…

Cette expérience unique a façonné l’adulte que je suis devenu. Grâce à cette association, j’ai compris très tôt que nous sommes acteurs de notre vie. Notre futur dépend uniquement de nous, de ce que nous faisons au quotidien pour le préparer. Et plus nous travaillons à de grands rêves, plus nous obtenons de la vie !

Livre N°2 : “Tout le monde n’a pas eu la chance de rater ses études”

olivier roland
Tout le monde n’a pas eu la chance de rater ses études !

Le choix de ce deuxième livre est dans la droite ligne du précédent : un livre qui incite à passer à l’action ! Il nous pousse également à sortir des sentiers battus et ça, j’adore ! Machette en main droite, boussole en main gauche, c’est parti !

Je vous l’ai expliqué en introduction, cet article s’inscrit dans un événement inter-blogueurs à l’initiative d’Olivier Roland, mon” prof de blog”… C’est également lui qui a écrit ce livre ! Je ne serai d’ailleurs pas le seul je pense à parler de son livre dans ce carnaval d’articles… En toute sincérité, c’est l’un des meilleurs livres de développement personnel écrit en français. La preuve ? Il va bientôt être traduit en anglais ! Pour une fois dans ce domaine qu’un français se fait traduire, on ne va pas bouder notre plaisir !

Attention, ce livre est dangereux !

Si vous souhaitez avoir une vie pépère, rester salarié, regarder tranquillement la télé tous les soirs des 30 prochaines années en remboursant gentiment votre crédit immobilier, ce bouquin risque de vous faire du mal.

Pour ceux qui ont soif d’aventure et de développement, qui pensent que Demain leur réserve plein de bonnes surprises, alors foncez acheter ce livre ! Olivier Roland vous économise du temps : il a digéré des dizaines de best-seller américains et vous en livre la substantifique moelle.

Vous trouverez dans cet ouvrage tout ce que nous n’apprenons pas à l’école et qui est vital dans le monde actuel. La première partie est une mine d’informations pour “Apprendre en s’amusant” au XXI ème siècle. Olivier partage les dernières recherches de neurosciences et les outils les plus performants pour booster nos connaissances et notre développement. Moi qui ai quitté le lycée après la première, j’ai adoré cette première partie !

Dans la seconde partie du livre, Olivier passe à son cœur d’activité. Selon ses propres mots, il “enseigne la liberté” ! Il nous guide pas-à-pas dans la création d’une activité rentable et découplée de notre temps de travail. C’est là la différence fondamentale entre “travailler dans son entreprise” et “travailler sur son entreprise”. Il introduit de nombreux concepts comme la Loi de Pareto (le principe 20/80), la méthode ZTD ainsi que toutes les bases d’une entreprise numérique performante.

Alors, si vous ne devez lire qu’un seul livre avant de vous lancer dans l’aventure de l’entrepreneuriat, vous venez de le trouver ! Pour moi, il y a un “avant” et un “après” la lecture de ce livre. J’étais déjà entrepreneur lorsque je l’ai lu mais il a contribué à changer radicalement ma vision de mon entreprise, de ma vie et de mon avenir. C’est plus qu’un livre, c’est un levier !

Livre n°3 : La vie secrète des Arbres

peter Wohlleben
La vie secrète des arbres

Après vous avoir parlé d’un livre d’aventure et d’un livre de développement personnel génial, j’ai envie de vous ramener sur terre. Dans la forêt.

Savez-vous que les arbres communiquent entre eux ? Savez-vous qu’ils s’entraident ? Et pas seulement au sein de la même espèce ! Connaissez-vous le monde fabuleux des rhizomes ?…

J’aime les arbres et pas seulement débités en planches comme je les achetais lorsque j’étais ébéniste. J’aime la mousse sur leur tronc, j’aime la litière épaisse des forêts de feuillus. J’aime l’odeur des pins par un jour de chaleur. J’aime la présence et la puissance de ces géants tranquilles. Ils sont les gardiens du temps. Pour toutes ces raisons et bien d’autres encore, nous avons décidé ma femme et moi de quitter la ville et de construire une maison en bois dans un magnifique lotissement forestier. Ce livre passionnant a contribué à notre prise de décision.

Auprès de mon arbre…

La lecture de ce livre m’a confirmé l’amour que j’ai pour les arbres. L’auteur, Peter Wohlleben est un forestier allemand. Il a passé sa vie à étudier et observer les arbres dans les forêts de Bavière dont il a la gestion. Son livre, traduit aujourd’hui dans de nombreux pays, est un plaidoyer fantastique pour l’arbre. Les explications qu’il donne de “La vie secrète des arbres” cassent les idées préconçues des hommes sur la nature. On en tire une immense sagesse et un respect accru.

Peter Wohlleben a profondément modifié ma perception de l’arbre. En décrivant les communautés qu’ils forment, il a renforcé mon besoin de forêt. Aujourd’hui, je veux vivre auprès d’eux et capter un peu de leur force.

Conclusion

 

Je ne cesserai jamais de lire ! J’y apprends tous les jours tant de choses qui me renforcent, qui m’étonnent, qui me donnent à réfléchir. J’ai souhaité partager avec vous aujourd’hui ces 3 livres qui ont changé ma vie. Ils sont très différents les uns des autres et illustrent la force et l’impact que la lecture peut avoir sur nos vies. Mais rappelez-vous qu’après chaque livre important, il faut passer à l’action et appliquer les leçons qu’ils nous enseignent. Les livres, si puissants soient-ils, ne peuvent pas tout ! Alors, je lis et j’agis… Et vous ? Quels sont les 3 livres qui ont changé votre vie ? Indiquez-les en commentaire sous cet article ! J’ai hâte de vous lire !

Que les Forces soient avec Vous

Guillaume Le Penher

Les 3 livres qui ont changé ma vie :

“Les enfants dauphins”, Charles Hervé-Gruyer, Gallimard jeunesse, 1990

“Tout le monde n’a pas eu la chance de rater ses études”, Olivier Roland, Alisio, 2016

“La vie secrète des arbres”, Peter Wohlleben, Les Arènes, 2017

 

Statistiques des Talents du StrengthsFinder 1/2

Statistiques du StrengthsFinder

Aujourd’hui, nous allons faire un peu de statistiques du StrengthsFinder ! Cela ravira les esprits analytiques qui suivent ce blog. Mais pas que… Vous allez le voir, ces statistiques des talents du StrengthsFinder sont très instructives. En étudiant les réponses de 15 800 951 tests CliftonStrengths passés en ligne au 3 mars 2017, Gallup a découvert plusieurs choses intéressantes… A travers l’occurrence générale des Talents et la répartition par pays, on peut distinguer des traits communs à l’ensemble des participants ainsi que des différences culturelles notables.

statistiques des talents du StrengthsFinder
Tous différents, tous complémentaires !

Le Talent le plus partagé au monde !

Grâce au travail des statisticiens de Gallup, on sait désormais que le talent le mieux partagé au niveau mondial est “Achiever” (Le Performant selon la traduction de Lime Up). C’est aussi le premier de la liste des 34 thèmes. Il apparait dans près du tiers (31,4%)  des Top 5 soit dans quasi 5 millions de questionnaires complétés ! Ce n’est presque pas étonnant si l’on considère la culture de la performance au niveau mondial. Ce thème est extrêmement valorisé socialement alors qu’il peut conduire à des impasses comme le burn-out. Pour aller un peu plus loin, il serait intéressant d’avoir également une répartition par sexe…

S’engager, apprendre et entretenir ses relations…

C’est en forgeant un Talent qu’on le transforme en Force…

Les 3 thèmes les plus fréquents après “Achiever” se tiennent dans un mouchoir de poche. Avec 28,3% d’occurrence, “Responsability” (L’Engagé) est le thème le plus proche du précédent. Ces deux talents font partis du même domaine de l’Exécution des tâches (Executing). On les retrouve ensemble dans le même Top 5 dans un tiers des cas ! Le résultat donne des personnes qui “font le boulot” parce qu’elles aiment ça et parce qu’elles se sont engagées auprès de quelqu’un d’autre…

Le 3 troisième thème est “Learner” (28,1%). “L’Apprenant” est également un thème très fréquent avec “Le Performant” puisqu’il y a plus de 40% de chances de les voir ensemble. L’état d’esprit qui se dégage de cette paire est celui de personnes qui veulent à la fois aller au bout d’un travail donné tout en étant capables d’acquérir de nouvelles connaissances ou techniques en route.

Enfin, le quatrième thème dans ce mouchoir de poche est “Relator” (Le Confident) avec 27,3%. C’est le premier talent dans le domaine de la construction des relations (Relationship Building). On le trouve associé à “Responsability” dans 36% des cas. Ce n’est pas étonnant car dans la relation sociale du “Relator”, il y a une sorte de responsabilité et d’engagement vis-à-vis de l’autre.

Queue de peloton

Les thèmes les moins fréquents sont aussi évocateurs. En creux, ils peuvent nous éclairer sur la nature humaine. Dans l’ordre décroissant nous avons :

  • “Discipline” (Le Rigoureux), 7,2%
  • “Significance” (La Star), 6,2%
  • “Self-Assurance” (Le Confiant), 4,7%
  • “Command” (Le Directif), 4,6%

Doit-on se réjouir que finalement, les personnes testées ne soient pas des “moutons” qui souhaitent avoir leur heure de gloire car il ont confiance en eux et qu’ils dirigent les autres à leur manière ? Là, je m’égare !

“Command” et “Self-Assurance” sont  2 talents précieux pour atteindre de grands objectifs seul ou en équipe. On observe selon ce sondage OpinionWay cité par France Info que 6 jeunes sur 10 veulent créer leur entreprise en France. En regardant de plus près, il parait clair que l’augmentation de ces chiffres s’explique en partie par la difficulté à trouver un emploi stable. Cette situation ne révèle donc pas une véritable envie d’entreprendre guidée par des talents forts amis plutôt une adaptation à l’environnement économique. Finalement, la majorité des travailleurs préfèrent percevoir un salaire.

Quart d’heure de célébrité

“Significance” (La Star) se retrouve dans les tréfonds du classement. Doit-on y voir une négation de la phrase très controversée d’Andy Warhol en 1968 sur le quart d’heure de gloire ? Au vu du succès continu de la télé-réalité depuis près de 20 ans, cela ne semble pas réaliste ! Peut-être finalement que les gens sont plus simple que l’image de la société qui nous est renvoyée par les médias populaires…

Limites de cette analyse

Comme toujours avec les chiffres, on est tenté de les tordre dans tous les sens. Et puis une stat’ en appelle une autre… A moins que ce soit mon “Input” qui me titille ! Alors, pour être clair avec vous, je vais partager mes réserves quant à ces statistiques du StrengthFinder.

Tout d’abord, 16 millions de tests ne veut pas dire 16 millions d’individus. Certains font le test deux fois, voire plus car ils ne sont pas satisfaits de leurs résultats ! Par exemple, un leader qui n’aurait pas de thème lié à l’Influence (Influencing) dans son top 5 peut être tenté de repasser le test. Cela créé des “presque doublons” qui sont faussés par la connaissances des questions. Avec les chiffres délivrés par Gallup, on ne connait pas le nombre réel de personnes du panel.

Ensuite, il faut se poser les questions suivantes : qui fait le test CliftonStrengths ? Sont-ils volontaires ou est-ce dans un cadre professionnel (donc obligatoire) ? La typologie des “testés” est également impossible à obtenir. On peut subodorer que peu de chômeurs et d’ouvriers simples sont représentés. Quant à ceux qui passent le test spontanément (comme je l’ai fait avec mon épouse), ils ne sont pas légions en France. Il y a plusieurs raisons à cela : l’information, la curiosité, l’état d’esprit, l’argent… Quand je parle du test StrengthsFinder autour de moi, je reçois des retours très contrastés. Il y a les “enthousiastes” et les “très réticents”. La frontière n’est pas intellectuelle mais bien dans l’état d’esprit

Première conclusion

En tout cas, je pense quand même que la masse critique de données est atteinte pour avoir une vision crédible de la distribution des talents dans le monde. Et cette distribution m’offre un regard positif sur mes semblables. Finalement, nous avons majoritairement envie de Faire et d’Apprendre tout en étant Responsable et en développant des relations sociales étroites ! Je trouve cela plutôt rassurant sur la nature humaine ! Pas vous ?

Que les Forces soient avec Vous !

Guillaume Le Penher

PS : Dans le second volet de cet article, nous étudierons d’autres statistiques du StrengthsFinder : la répartition des talents par pays… Vous allez voir, c’est passionnant !

Comment j’ai dépassé mes croyances limitantes…

J’écris ce nouvel article dans le cadre de l’événement inter-blogueur organisé par Tom et Amande du blog Positif et Proactif. L’idée est de partager nos expériences pour combattre et dépasser nos croyances limitantes. A l’issue de cet événement, Tom et Amande publieront un résumé de toutes les pratiques inspirantes partagées dans les articles participants. Je vais d’abord vous expliquer comment j’ai dépassé mon aversion pour les évaluations et les livres de développement personnel puis comment j’ai découvert que je n’étais pas “bon qu’à ça” !

Le syndrome “Tom Sawyer”

Pour commencer, je dois vous avouer quelque chose : Je n’ai (presque) pas fait d’études. Je ne voulais pas les harceler en les poursuivant ! Je n’ai donc pas de bac, pas de licence, je manque parfois de maitrise (mais je progresse !) et je n’ai pas non plus de master ou de MBA.

Mes seuls diplômes sont le brevet des collèges et un CAP en ébénisterie passé, quand même, chez les Compagnons du Devoir. Ah si ! J’ai également un permis de conduire et un certificat technique pour le canon de 20mm (une arme obsolète de l’armée française…). Voilà. J’ai horreur des examens. J’aime apprendre, me cultiver, progresser mais je déteste les échéances obligatoires et les rites initiatiques. C’est comme ça, je ne pense pas être le seul d’ailleurs.

A 15 ans dans le désert mauritanien.

Alors, à 14 ans, j’ai décidé de sortir du système scolaire. Et j’ai embarqué sur un bateau-école pour découvrir le monde. J’ai toujours préféré la nature au béton, la liberté à la discipline. Pendant un an et demi, j’ai voyagé autour de l’Atlantique de Madère à la Guyane, des Açores à la Guinée Bissau, Des Canaries au désert de Mauritanie…

Le retour au Lycée a été brutal. Trop de vent dans les oreilles pour rester en place. Alors, j’ai mis les voiles vers l’apprentissage et la liberté exigeante de l’artisanat. Gagner sa croûte à la force du poignet, fabriquer et vendre voilà l’avenir que je me suis dessiné très tôt.

20 fois sur le métier remettez votre ouvrage…

J’ai suivi l’adage de Boileau et j’ai poli mon ouvrage pendant 20 ans. Jusqu’à la rupture physique : les tendons qui lâchent, les canaux carpiens douloureux et le moral qui flanche… Mon édifice patiemment construit avec mon épouse s’effondre au moment ou la reconnaissance nationale et internationale, tant espérée, commence à arriver ! Quelle poisse !

mental de warrior

C’était il y a un an. Je me suis réveillé un matin complètement bloqué. La motivation qui m’animait depuis toujours s’était évaporée brutalement. J’étais brutalement mis face à une évidence : il allait falloir faire un virage sur l’aile dans ma carrière. Et vite !

“Hâtez-vous lentement, sans perdre courage” dit Nicolas Boileau dans son poème. OK, mais qu’est-ce que je fais avec mon parcours scolaire minimaliste ? Comment je gère ma phobie des examens et mon aversion pour les formations classiques ? Comment je me réinvente, moi qui ne suit bon qu’à travailler seul avec mes pièces de bois précieux et mes pâtes de verre ? Je ne supporte même pas l’idée de rédiger un CV ou de me plier à un bilan de compétence…

Il fallait se rendre à l’évidence, j’avais atteint mes limites. Je me voyais prisonnier du rôle que je m’étais moi-même créé. Du moins, je le pensais !

Réfléchissez et devenez riche !…

C’était mal engagé. Arrêt de travail mal payé, kiné, toubib… Une belle trilogie pour déprimer. En plus, j’avais décidé juste quelques semaines plus tôt d’arrêter de fumer, histoire de pimenter un peu plus la situation.

Et puis, il y a eu ce déclic. Sophie, ma femme, me parle d’une formation en ligne pour devenir blogueur. La bonne blague ! A ce stade, je dois vous avouer que le premier métier que je voulais faire était justement journaliste ! J’avais laissé tombé l’idée après un stage à Science et Vie Junior à 15 ans. J’avais dû caviarder un article sur la pollution par les PCB (une saleté issue du pétrole) pendant toute la semaine : il ne fallait pas faire déprimer les jeunes lecteurs ! Du coup, mes infos de première bourre sur les PCB ont rejoint la vase polluée des estuaires… en même temps que mes prétentions à devenir journaliste.

Passer à l’action !

Alors cette idée de bloguer m’a bien titillé. J’ai finalement commencé la formation en ligne sans idée de thème. J’ai écouté les conseils du formateur car je n’avais pas grand-chose à perdre. Les premiers cours recommandaient la lecture de plusieurs livres de développement personnel. Franchement, c’est quoi ce délire ? J’adorais lire des romans policiers ou des BD. Cependant passer à la lecture de “Réfléchissez et devenez riche” ou “Comment se faire des amis” ne va pas de soi. Rien que les titres agissaient en repoussoir sur moi et me faisaient vraiment rire ! Ah ah ! Devenir riche ! La belle affaire ! Mais “riche” de quoi au fait ? Ma curiosité a fait le reste. J’ai changé mon état d’esprit et j’ai lu et je lis encore et encore des livres de développement personnel. En laissant de côté mes idées préconçues, j’ai ouvert la porte d’une mine d’or. La voilà la vraie richesse !

Une évaluation ? Et puis quoi encore ?

J’étais lancé dans une fuite en avant passionnante ! je ne me reconnaissais plus, Sophie non plus d’ailleurs. Mes vieilles convictions patiemment forgées volaient en éclats ! Mais le plus “fun” restait à venir…

Dans ces premiers cours de blogging, il y a avait un autre conseil : faire une évaluation en ligne pour apprendre à mieux se connaitre : le Clifton StrengthsFinder. Un “machin américain”, payant en plus, qui soi-disant nous aide à savoir comment notre cerveau fonctionne. 177 questions, 40 minutes et 34 thèmes classés en ordre décroissant. Le tout pour seulement 90$, mesdames messieurs ! (Aujourd’hui, le test complet est proposé à 50$.). Après les bouquins de développement personnel, on entrait là dans une autre catégorie : la psychologie !

L’idée que je me faisais de la psychologie était juste à l’opposé de ma personnalité : analyse pendant des heures, inaction, baratin… Bref, juste un truc pour les névrosés ! Encore une croyance limitante. Finalement, la névrose devait guetter chez moi aussi alors j’ai tenté le coup. Va pour le test américain ! Et puis après tout, 18 millions de personnes l’avaient déjà fait avant moi…

Une grosse demi-heure plus tard, je me retrouve avec les résultats. Top 5 : PERFORMANT / DÉTERMINÉ / COLLECTIONNEUR / CONFIANT / CONFIDENT. Et là, ça me parle ! Vraiment ! Je sens rapidement le niveau d’estime personnelle remonter, les idées affluer. “Et si j’ai ce talent alors, je peux le mettre à profit dans telle situation !“. Je comprends alors d’où me viens ce besoin viscéral de travailler, de “faire”. J’analyse mon besoin de compilation de chiffres, de stats voire même d’acronymes. Je vois mes réactions un peu vives quand un obstacle se dresse entre mon objectif et moi. Toute ma personnalité s’éclaire sous un jour nouveau.

L’engrenage

Illico, je demande à Sophie de passer le test également. Elle accepte immédiatement puisqu’elle est depuis toujours dans un processus constant d’amélioration. Nous partageons nos résultats, en discutons beaucoup. Cela nous apporte une compréhension mutuelle incroyablement renforcée. Puis, nous commençons à voir nos “talents” à l’œuvre dans nos vies quotidiennes. Nous les sentons également chez les autres. Des réactions qui nous auraient affecté négativement avant s’explique naturellement par un thème particulier…

Je suis passionné ! Je lis quasiment tous les livres sur le sujet en quelques mois. Puis, je commence ce blog pour mettre mes idées au clair et partager mes découvertes. Je veux être un acteur de la “Révolution des Forces” en France. Comme on part de loin par rapport à l’Allemagne, l’Angleterre, la Chine, le Mexique ou l’Inde, il y a du boulot ! Et ça, J’AIME ! Et me voilà parti à Delhi pour démarrer mon cursus de formation, puis les premiers coachings… Personne, mêmes mes amis les plus proches, n’aurait pu anticiper de tels changements dans ma personnalité et dans ma vie.

Dépasser ses croyances limitantes

J’étais au fond du filet que j’avais moi-même tissé, sans force pour me débattre. J’avais fui pendant des années tests, notes, évaluations, examens. Je me croyais condamné à rester artisan toute ma vie. J’étais enfermé dans des croyances limitantes.

Croyance limitante : comme un crapaud au fond du filet !

Que s’est-il passé ? J’ai ouvert mon esprit. Mes préjugés ont volé en éclat. J’ai changé beaucoup de mes habitudes, transformant les mauvaises en meilleures. J’ai écouté et appliqué les conseils qui me semblaient bons. Ce changement d’état d’esprit m’a redonné de la confiance, des perspectives et de la motivation. J’ai pu transformer un problème en opportunité.

Tout cela ne s’est pas fait en un jour, c’était il y a un an tout juste…

Que les Forces soient avec Vous !

Guillaume Le Penher

Le Pouvoir de la Volonté

Fiche de lecture

 

livre le pouvoir de la volonté
Le pouvoir de la Volonté

Le Pouvoir de la Volonté

de Roy F. Baumeister et John Tierney

édité par Flammarion, collection Clés des Champs, 2017

 

Pourquoi lire ce livre ?

Je vais être direct : ce livre est un des meilleurs que j’ai pu lire ces derniers temps ! Pourtant, avec une moyenne de 2 à 4 livres de développement personnel par mois, les auteurs et les concepts s’enchainent. Ma soif de connaissance n’étant jamais rassasiée (mon côté Input !), j’aurais pu remettre ce livre sur l’étagère et passer au suivant…

Et bien non ! Il est toujours près de mon lit ou bien à côté de moi à table. Il me suit au bureau car je m’y réfère souvent afin de comprendre différents concepts abordés par les auteurs. Son sous-titre est comme la promesse d’un pays merveilleux à mes yeux : “La nouvelle science du Self-control”…

Une genèse cocasse !

La rencontre entre John Tierney, journaliste scientifique au New York Times, et Roy Baumeister, professeur de psychologie à l’université de Floride vaut à elle seule son pesant de cacahuètes !

En effet, le journaliste Tierney était aussi un acheteur compulsif ! Il ne pouvait s’empêcher de succomber à la tentation d’acquérir tout un tas d’objets inutiles mais tellement attirants… Chaque fin de mois, le même schéma se répétait : il recevait avec horreur son relevé de carte de crédit qui indiquait un compte nettement débiteur. Il décida alors d’aller consulter le labo du Professeur Baumeister à Stanford pour en finir avec ses découverts bancaires.

Il fut alors soumis à une batterie de tests et même d’IRM. L’équipe de Baumeister a étudié le cortex insulaire du journaliste lorsqu’il s’apprêtait à craquer pour un nouveau gadget ou quand on lui présentait sa dernière facture de carte de crédit…

Finalement, la prodigalité de Tierney a eu du bon ! Elle nous permet aujourd’hui de tenir entre nos mains un excellent outil de développement personnel. Il semble que depuis cette première rencontre, John Tierney a réussi à augmenter son self-control grâce aux techniques du professeur…

Des expériences incroyables !

régime et volonté
Où l’on apprend que l’on ne maigrit qu’une seule fois dans sa vie, peu importe le niveau de volonté…

L’écriture vivante de John Tierney, journaliste scientifique au New York Times apporte une fluidité à la lecture. Cela nous permet d’enchainer les expériences de Baumeister dans des domaines très variés (addictions, habitudes, gestion de l’argent, régime…) en restant captivés du début à la fin ! Finalement, j’ai lu ce livre avec une tension digne d’un polar ! j’ai tressailli en lisant les défis insensés de David Blaine : se faire enfermer dans un cercueil pendant une semaine en ne consommant que de l’eau, passer 63 heures sans dormir dans un énorme bloc de glace à Times Square ou encore, rester cloitré dans un cube de plexiglas hermétiquement clos pendant 44 jours, en jeûnant, suspendu au dessus de la Tamise !

Durant cette lecture, j’ai aussi appris que la volonté n’avait rien à voir avec la réussite d’un régime. Avec Oprah Winfrey, on mesure l’écart entre notre vie moderne et notre biologie datant, elle, de près de 100 000 ans !

J’y ai découvert la violence du SPM. Le syndrome pré-menstruel vécu par certaines femmes a des conséquences récurrentes et parfois dramatiques dans leur vie…

On souffre également avec les Alcooliques Anonymes. Quant au calvaire d’Eric Clapton qui passe en voiture un soir devant un pub…

Le pouvoir du glucose

Cela revient comme un leitmotiv tout au long du livre : le taux de glucose dans le sang et le lien avec le niveau de volonté. Nous ne parlons pas de manger du sucre ou d’un problème de diabète. Baumeister et ses élèves, à travers leurs recherches, ont mis en évidence ce rapport improbable. Plus le taux de glucose dans notre sang baisse, plus notre niveau de volonté est faible !

L’impact de cette découverte dans notre vie quotidienne et professionnelle est immense ! Comme l’histoire de ce juge de la liberté aux États-Unis qui recalait 3 fois plus de demandes de remise en liberté conditionnelle lorsque l’heure du repas approchait. Son faible niveau de glucose lui interdisait inconsciemment de prendre des risques !

L’alcool et les drogues réduisent ce taux, nous rendant encore plus faibles face à la tentation…

Quelle est la parade à la baisse du taux de glucose suggérée par l’équipe de Baumeister ? S’alimenter correctement, avec des sucres lents de qualité. Privilégier des aliments salés au petit déjeuner, des fruits secs. Ne pas grignoter mais prendre une petite collation toutes les 2 ou 3 heures selon notre niveau d’activité.

Cette seule révélation du taux de glucose est d’une valeur inestimable pour la compréhension des mécanismes qui nous régissent.

Conclusion

Voilà pourquoi je relis en permanence des passages de ce livre ! Le mécanisme du taux de glucose et son rapport à la volonté me fascine. Les auteurs nous livrent également des clés précieuses pour améliorer notre développement personnel. A travers les nombreux thèmes abordés, nous pouvons comprendre les enjeux des neurosciences (qui sont très à la mode aujourd’hui) et de la psychologie comportementale.

Les stratégies dévoilées dans ce livre vont dans le même sens que le développement de nos Talents Naturels en Forces. J’ai souhaité partager la lecture de ce livre avec vous car il nous apprend à renforcer notre self-control. En contrôlant mieux notre volonté, nous gagnons en confiance personnelle. Ce capital-confiance est indispensable pour atteindre nos buts !

J’espère que vous aurez autant plaisir à lire ce livre que j’en ai eu à partager ce résumé avec vous !

Vous pouvez commander le livre : “Le pouvoir de la Volonté “ sur Amazon ou chez votre libraire préféré.

 

Que les Forces soient avec vous !

Guillaume Le Penher

PS : Je veux être honnête avec vous et vous informer que le lien vers Amazon est un lien sponsorisé. Si vous achetez le livre via ce lien, je toucherais une petite commission qui m’aide à entretenir ce blog. Cette commission n’augmente pas le prix que vous payez. A bon entendeur !