Petite fable des Forces

Cliquez sur “Play” ou faites un clic droit puis cliquez sur “Télécharger” pour le recevoir directement dans votre appareil (par exemple pour l’écouter sur votre smartphone ou votre baladeur MP3).

Talents en Action !

Podcast #5

Petite fable des Forces

Bonjour à tous et bienvenue pour ce nouveau podcast des Talents en Action.                        Une fois n’est pas coutume, je vais vous raconter aujourd’hui une petite fable.

S’instruire et se développer

Il était une fois une verte prairie au milieu de laquelle coulait une rivière. Au bord de cette paisible rivière, plusieurs animaux discutaient ensemble. Il y avait là un canard, une truite, un aigle, un hibou, un écureuil et un petit lapin. Ensemble, ils décidèrent de créer une école afin de devenir plus intelligents.
Pour établir le  programme, chacun avait son idée ! A la fin de la journée, tout était calé. Pour devenir un animal bien équilibré, tous devaient savoir courir, nager, grimper aux arbres, sauter et voler.

Petite fable des Forces

Le petit lapin à l’école…

Pour son premier jour d’école, le petit lapin a peigné soigneusement ses oreilles. Puis il est allé à petits bonds à sa classe de course à pied.
Là-bas, il fût le meilleur ! Il a couru jusqu’au sommet de la colline et il est revenu aussi vite qu’il pouvait. Pendant tout le cours, il s’est senti infiniment bien. Il pensa alors : “Je n’arrive pas à y croire, à l’école, on me demande de faire ce que je fais le mieux !”

L’instructeur a dit : “Mon petit lapin, tu as vraiment du talent pour la course à pied ! Tes pattes arrières sont puissantes. Avec un peu d’entraînement, tu augmenteras encore tes résultats…”
Le petit lapin répondit : “C’est génial l’école ! Je fais ce que j’aime et j’apprends à mieux le faire.”
Il est parti confiant vers son cours suivant. C’était le cours de natation… Quand le petit lapin a senti le chlore, il a dit : “Hop hop hop, attendez ! Les lapins n’aiment pas nager.”
Le maitre-nageur toisa le petit lapin et déclara : “Eh bien,peut-être que tu n’aimes pas nager pour l’instant, mais dans cinq ans, tu comprendras que c’était une bonne chose pour toi…”. Vous vous doutez bien qu’à ce petit jeu, ce fût la truite la plus rapide…

En classe d’escalade, le professeur avait placé un tronc d’arbre à un angle de 30 degrés pour que tous les animaux aient une chance de réussir. Mais, malgré ses efforts, le petit lapin a seulement réussi à se blesser à la jambe. Vous imaginez qu’à ce petit jeu, ce fût l’écureuil le plus agile…

Plus tard, lors du cours de saut d’obstacles, le petit lapin fût très habile. Par contre, en classe de vol, il avait un léger problème… Le professeur lui a fait passer un test puis l’a placé dans le groupe de rattrapage.
Pendant les exercices de rattrapage, le petit lapin devait s’entraîner à sauter d’une falaise. Tous ses professeurs lui disaient qu’en travaillant dur, il pourrait réussir…

Petit lapin nageur

Le lendemain matin, il  retourna à son cours de natation. Le maitre-nageur dit à toute la classe : “Aujourd’hui, tout le monde en ligne. Nous allons apprendre à plonger !”
“Hop hop hop, attendez !” dit le petit lapin. ” J’ai parlé de la natation avec mes parents. Ils m’ont dit qu’ils ne savaient pas nager. Nous, les lapins, on n’aime pas se mouiller. Du coup, je souhaite abandonner ce cours.” Le maitre-nageur répondit : “Tu ne peux pas abandonner, il est trop tard maintenant. Petit lapin, à ce stade, tu n’as plus que 2 possibilités : soit tu sautes, soit tu échoues.”
Alors, affolé par la possibilité d’un échec, le petit lapin  sauta dans l’eau. Il fût instantanément  pris de panique… Le maitre-nageur dû plonger rapidement pour le sortir de l’eau avant qu’il se noie. Les autres animaux n’avaient jamais rien vu d’aussi drôle que ce petit lapin tout mouillé. Ils gazouillaient, sautaient, cancanaient et se moquaient du lapin. En effet, a cet instant, le petit lapin ressemblait plus à un rat sans queue qu’à un fier lapereau. Il se sentait humilié comme il ne l’avait jamais été dans sa vie.

Passe ton bac…

En rentrant chez lui, il était persuadé de trouver du réconfort auprès de ses parents. En arrivant, il leur déclara : “je n’aime plus l’école. Je veux retrouver ma liberté !”. A sa grande surprise, ses parents froncèrent les sourcils et lui dirent : “mon petit lapin, tu dois retourner à l’école. Tu dois suivre les cours et obtenir ton diplôme. C’est la seule voie possible pour devenir un grand lapin.”

_“Je ne veux pas de diplôme !”

_“Tu retourneras à l’école que cela te plaise ou non !” répondit sa mère… Puis le petit lapin est allé au lit, fâché.

Sur le chemin de l’école le lendemain matin, les sauts du petit lapin étaient courts et lourds. Rien à voir avec son enthousiasme du premier jour. Puis il se rappela que le directeur de l’école avait dit aux élèves que s’ils avaient une question ou un problème, la porte du conseiller d’éducation était toujours ouverte.

En arrivant à l’école, il bondit sur une chaise dans le bureau du conseiller. “Je n’aime pas l’école !” déclara-t-il. Le conseiller lui demanda de s’expliquer à ce sujet. Après avoir écouté le petit lapin, le conseiller lui dit : ” Je comprends que tu n’aimes pas l’école parce que tu n’arrives pas nager. J’ai une idée pour t’aider. Comme tu sais déjà très bien courir, je vais m’arranger avec ton professeur de natation. Tu arrêteras la course et tu pourras faire deux fois plus de natation car c’est bien dans ce domaine que tu dois travailler et t’améliorer !”
En entendant cela le petit lapin tomba de sa chaise !

Se construire sur ses Forces

Alors qu’il quittait le bureau du conseiller, il leva les yeux et vit son fidèle ami, le vieux hibou. Celui-ci pencha la tête et dit : “Mon petit lapin, nous pouvons voir les choses différemment. Nous pourrions avoir des écoles et des entreprises où les gens peuvent se concentrer sur ce qu’ils font bien”.
Ces paroles inspirèrent le petit lapin. Il se dit alors qu’une fois son diplôme en poche, il lancerait une entreprise où les lapins ne feraient que courir, où les écureuils pourraient grimper aux arbres et où les poissons pourraient nager toute la journée. En bondissant dans la verte prairie,  il se sentit enfin plein d’énergie positive et se dit à lui-même :
“Oh, quel bel endroit ce serait !”

Guillaume Le Penher

Que les Forces soient avec Vous !

PS : Ce texte est librement traduit d’une histoire racontée lors de ses conférences par Don Clifton, le créateur du test StrengthsFinder.