Mais comment en suis-je arrivé là ?

Mais comment en suis-je arrivé là ?

Dans cet article, je vais partager avec vous la genèse de cette aventure qui m’a conduit à démarrer ce blog des Forces. C’est une histoire extraordinairement banale qui mélange passion, burn-out, reconversion et… encore passion !

 

« Bon qu’à ça !… »

« Tirez les leçons des erreurs des autres car vous ne vivrez pas assez longtemps pour pouvoir les faire toutes vous-même. » Eleanor Roosevelt

Pendant 15 ans, j’ai travaillé d’arrache-pied pour développer notre « petite entreprise » comme disait Alain Bashung. Avec Sophie, ma partenaire à la ville comme à l’atelier, nous ne ménageons jamais nos efforts pour servir nos clients à temps et avec la régularité qu’ils viennent chercher chez nous. Notre double clientèle s’est développée correctement, amenant toujours plus d’activité…

Chaque jour, nous faisons le grand écart entre la production de miroirs pour la photographie dentaire et notre création artistique de sculptures alliant le bois et le verre ! Deux mondes complètement différents qui nous apportent équilibre mental et financier.

Nous avons même savouré plusieurs fois de beaux succès comme devenir lauréats de Fondations prestigieuses (Banque Populaire et Ernst & Young). Nos productions artistiques autant qu’artisanales sont exposées et vendues dans de nombreux pays : Angleterre, Pays-Bas, Belgique, Autriche, Italie, Pologne, Espagne… Et même jusqu’en Chine et en Corée ! L’export représente toujours une bonne part de ce que nous produisons.

sculpture le penher
Square Garden #3 visible au Shanghai Museum of Glass

Et puis un jour, au retour d’une visite d’un client en Toscane, l’inattendu s’est produit. Alors qu’une semaine de travail intense nous attendait à l’atelier, mon corps a calé. Je me suis réveillé tout bloqué : dos, nuque, coude. La machine était grippée. Une grande montée d’angoisse a commencé à naitre en moi.

 

Complétement brûlé…

Le diagnostic était simple : burn-out physique. Un état préliminaire à la dépression. Puis tout s’est enchainé : arrêt de travail, questions sur l’avenir, inquiétude… A ce moment-là, j’ai pris toute la mesure de la fragilité du travailleur indépendant.

Un constat s’est alors très vite imposé. Nous ne pouvions plus travailler sur le même modèle. Il fallait d’autant plus ralentir que Sophie avait elle-aussi eu une grosse alerte avec une première poussée de sclérose en plaque un an avant… La santé nous rappelait à l’ordre tous les deux de la manière la plus franche.

J’ai commencé à réfléchir, à me demander comment je pouvais me réinventer. Et je pensais à la réplique de Winston Churchill quand on l’interrogeait sur son parcours en politique : « Bon qu’à ça !… ». Heureusement, il n’y a pas de fatalité dans la vie. Je ne pouvais pas me définir socialement uniquement par mon CAP ébéniste et ma formation à l’art du verre obtenus près de 20 ans avant !

 

Lire, grandir…

Je me suis mis dès le début de mon arrêt de travail à engloutir des ouvrages de développement personnel, espérant y trouver des pistes pour mon/notre avenir. L’un des premiers fut « La semaine de 4 heures » de Tim Ferriss. L’idée même de passer de plus de 60 heures de travail à 4 par semaine me semblait si lointaine. Pourtant, j’avais atteint mes limites physiques. Toutes les pistes étaient donc bonnes à explorer !

Ce livre a été d’emblée un vrai choc ! Les concepts développés par Tim Ferriss m’ont passionné. Il démontre que l’on peut vivre de sa passion en optimisant son temps de travail au minimum… Exactement l’inverse de ce que j’avais fait pendant 15 ans !

Des livres délivrent…

A partir de là, c’était comme tirer le fil d’une pelote. Un livre en entrainait un autre, une nouvelle constellation de savoirs s’organisait devant mes yeux ! Depuis, je n’arrive plus à lire de romans ou de BD. Même la presse que je lisais avec délice hier me laisse maintenant de glace. Tout mon focus est concentré sur l’acquisition de nouvelles connaissances.

 

Et se tester…

J’étais alors dans un état d’esprit d’ouverture totale. En tombant par recommandation sur le test Clifton StrenghtsFinder, je me suis quand même demandé ce qu’un tel outil pouvait m’apporter. Certainement un reliquat de ma « vieille » pensée, avant que tous ces livres ne m’élargissent mon champ des possibles…

Ma curiosité a vite effacé mon scepticisme. J’ai donc payé les 89$ afin d’obtenir l’ensemble des 34 thèmes de mon profil (depuis, le prix du test est passé à 50$). J’ai répondu aux 177 paires d’affirmations (en français). Quelques instants plus tard, j’ai reçu dans ma boite mail les résultats…

ma tête quand j’ai reçu les résultats du test…

En découvrant mon Top 5, je n’ai pas été totalement surpris. Par contre, la définition des Talents Naturels ainsi que les guides d’actions à mener pour les développer m’ont propulsé dans un autre univers ! J’avais accès à un socle de définition de ma personnalité, à un vocabulaire positif et précis qui est d’une incroyable puissance. Je n’ai pas peur de dire que ce test a transformé ma perception des autres autant que de moi-même. Découvert à un moment crucial dans ma vie, il m’ouvrait un nouvel horizon de développement : travailler sur mes propres forces, améliorer ce que je suis au plus profond de moi-même pour faire émerger un être meilleur…

Puis partager !

J’ai interpelé Sophie pour qu’elle bénéficie également de cet outil formidable. Le résultat de son test nous a apporté un éclairage précis sur sa personnalité. Cela m’a permis de décrypter certaines de ses attitudes qui pouvaient encore m’interroger après 17 ans de vie commune. Cette expérience nous a encore plus rapproché par la connaissance mutuelle qu’il engendre. Nous pensions bien nous connaître et nous avons pourtant encore passé un nouveau palier dans notre relation.

Vivre en développant ses Forces

Depuis, il ne se passe pas un jour sans que nous ne parlions de nos forces, de leur interaction, de leur côté obscur parfois. J’ai lu quasiment tous les livres de Gallup press en anglais pour comprendre comment les développer au maximum. Et j’ai commencé ce blog, « Des Forces pour la Vie », afin de partager ce que j’apprends avec vous. Alors, naturellement, grâce à mon Input et mon Focus, je creuse mon sillon, inlassablement.

Des Forces et alors ?…

Mon défi pour les années à venir est lancé : je veux devenir coach des Forces ! Aider les jeunes à réussir leurs études en se basant sur leurs Forces, accompagner les adultes à se recentrer sur leur thème afin de se reconvertir sereinement. Apporter des connaissances aux managers, aux salariés, aux équipes, aux sportifs et à tous ceux qui souhaitent avoir une vie plus satisfaisante et plus équilibrée, qui les mène à la réussite de leurs projets !

“Que les Forces soient avec vous !”

Guillaume Le Penher

Diffusez cet article !
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 11
    Partages

4 commentaires sur « Mais comment en suis-je arrivé là ? »

  1. Bon et bien, j’ai un projet que nous pourrions partager… Bisous à vous.

    1. Je suis content que le contenu de cet article te touches au point que tu souhaites discuter d’un nouveau projet Nathalie ! Et tes Forces t’aideront bien sûr à le réaliser… Mais as-tu pris le temps de faire un test pour les nommer ces Forces ? Si non, penses-y sérieusement afin que nous puissions en parler plus profondément. A très bientôt !

  2. Ca me fait penser au bouquin completement cramé qui mele humour et sortie dun quotidien qui fait mourir…

    1. Merci pour l’info, je me renseigne car je ne le connais pas…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.