Misez sur leurs Talents !

Il y a quelques mois, j’ai été contacté par un collègue américain qui est également coach certifié par l’institut Gallup depuis 15 ans. Il me demandait de participer au lancement du livre coécrit avec sa femme Analyn : Play to their Strengths”. (traduit ici par “Misez sur leurs Talents”)

C’est avec grand plaisir que j’ai rejoins l’équipe internationale du lancement car la lecture de ce livre m’a donné plein de nouvelles clés. Brandon et Analyn Miller y présente leur chemin familial avec simplicité et honnêteté. J’ai donc décidé de vous faire cette fiche de lecture pour aider ceux d’entre vous qui ne lisent pas en anglais et donner envie aux autre de lire “Play to their Strengths” (Misez sur leurs Talents)…

Une expérience familiale riche

Brandon et Analyn Miller se sont mariés jeunes. A 22 ans, ils ont déjà 3 enfants. Aujourd’hui, ils sont parents de 7 enfants et ont un petit-fils. Au début des années 2000, Brandon devient coach certifié par Gallup. Il aide depuis les entreprises à créer des lieux de travail motivants en basant leur stratégie sur les forces de leurs employés.

Sa découverte du test CliftonStrengths et son expérience de coach transforme sa vision des choses autant que sa vie familiale. Avec sa femme, ils commencent alors à se concentrer sur les talents naturels de chacun de leurs enfants. Ils notent alors des différences fondamentales : celui qui s’endort en quelques instants, celle qui fait la foire pendant 3 heures, celle qui cherche les émotions fortes sur scène ou celui qui préfère le calme et les habitudes bien réglées…

A partir de là, leur vie familiale passe d’une organisation pyramidale traditionnelle à tout autre chose. C’est ce changement qu’ils partagent avec nous dans leur livre.

Une autre originalité de “Play to their Strengths” (Misez sur leurs Talents) est de proposer un livret d’actions (Playbook) à la fin de chacun des 13 chapitres. Ces exercices nous permettent de réfléchir à notre propre situation familiale et de la faire évoluer (pourquoi pas ?) vers une approche plus sereine et positive.

Des Talents aux Forces

Comme pour les adultes, tout commence avec l’identification des talents naturels des enfants. C’est un premier changement de paradigme parfois difficile à effectuer. En effet, nous avons été trop habitués à nous concentrer sur les faiblesses. Hors, c’est dans le champs de nos talents naturels que nous avons le plus grand potentiel de développement !

Analyn et Brandon nous donnent des clés pour distinguer le plus tôt possible les penchants naturels de chaque enfant. Ils racontent ainsi cette histoire du chef d’orchestre Benjamin Zander. Benjamin Zander a compris depuis longtemps qu’il ne produit aucune note. Son rôle est de révéler le talent des musiciens. Alors il guette chez eux “les yeux qui brillent”, révélateurs de l’émotion puissante mêlé au plaisir de jouer.

les yeux qui brillent
Les yeux qui brillent

Les auteurs nous invitent donc à guetter “les yeux qui brillent” chez nos enfants. Nous obtenons ainsi de précieuses indications sur leurs centres d’intérêts et leur “câblage” interne. Notre rôle de parent est d’encourager l’émergence puis le perfectionnement de ces talents. Avec de la pratique et des connaissances de plus en plus pointues, nos enfants les transformeront en véritables Forces.

Un émerveillement intact

Les auteurs ne se présentent pas en experts de la parentalité. Ils souhaitent simplement partager leur expérience. Leurs débuts n’ont pas été simples. Ils reconnaissent beaucoup d’erreurs avec leurs premières filles.

Ils se souviennent aussi avec émotion de la naissance de chacun de leurs 7 enfants. Pour tous les parents, ces instants sont uniques et chargés d’une émotion souvent indescriptible. Avec le temps, cet émerveillement laisse la place à des sentiments plus tranchés, plus froids. “Il me manipule, elle le fait exprès…”. Vous voyez le genre si vous avez des enfants de plus de 3 ans…

Une des idées d’Analyn et Brandon Miller est d’échanger la frustration contre la fascination. Il nous exhorte à garder notre émerveillement originel à la venue de nos enfants… même dans les moments plus difficiles.

Garder cet état d’esprit implique selon les auteurs de passer à un mode de communication (les mots sont des pansements ou des armes…) et de gestion de la discipline plus ouvert (autoritarisme stérile). L’approche par les forces aide à garder en mémoire le positif. En se concentrant sur ce qui va bien plutôt que mal, la frustration est plus faible.

A ce propos, il nous rappelle les mots de L.R Knost dans son livre “Gentle Parent“:

Une chose à retenir est que la parentalité ce n’est pas régler des problèmes. Il s’agit de faire grandir une personne (…). Travailler avec nos enfants plutôt que contre eux créé une dynamique de coopération et de travail d’équipe plutôt qu’un climat de confrontation et d’opposition propice aux conflits…

Les auteurs sont passés de la frustration à la fascination en devenant proactifs grâce à la perspective que leur donne la vision des forces de leurs enfants.

Vivre en mode “Découverte”

Analyn et Brandon nous engagent à rester actifs en tant que parents en s’intéressant sincèrement à nos enfants. Pour cela, nous devons prendre du recul et évaluer les situations avec honnêteté.

Les Miller ont appris par expérience que leurs enfants voient très clair dans leur jeu. Lorsqu’ils sont jeunes parents, ils soudoient leurs enfants avec des confiseries ou des divertissements pour modifier leur comportement. Lorsqu’ils changent de style parental, ils se concentrent en premier lieu sur le “pourquoi” derrière leur approche. Il s’agit alors d’encourager les comportements positifs chez leurs enfants. Il est important aussi de voir les différences entre chacun d’eux.

Pour nous aider à définir nos “pourquoi”, les auteurs nous recommandent le livre de Simon Sinek “Start with Why” (disponible en français).

vivre en mode découverte

Honorer les Forces

Un jour, David, l’un de leurs fils, revient de l’école avec un message éloquent dans son carnet :

« J’espère vous faciliter les choses en vous signalant les déficits de votre fils, afin que vous puissiez l’aider à les dépasser. »

Cette note met en évidence la différence d’approche du développement personnel entre les Miller et ce professeur. Analyn et Brandon s’inspirent de Donald O. Clifton, le père de la psychologie des forces :

« Que se passerait-il si nous étudions ce qui va bien chez les gens au lieu de ce qui ne va pas ? »

Donald O. Clifton

En 2003, Brandon découvre l’approche sur les forces, au travers du livre de Donald Clifton et Mark Buckingham « Découvrez vos points forts ». Il adopte alors dans son entreprise ce modèle basé sur les forces.

Analyn est surprise par les changements qui se manifestent chez Brandon. Ce qu’il apprend professionnellement le change personnellement comme mari et père. Il commence à utiliser ces concepts pour mieux guider les enfants. Puis, peu après, Analyn et Brandon œuvrent ensemble pour observer et cultiver le « super » en eux et leurs enfants. Une des forces d’Analyn est sa capacité à se connecter avec ses clients dans l’immobilier. Par contre, elle a du mal à gérer les transactions. Lorsqu’elle découvre sa force, elle décide d’embaucher un coordinateur pour s’occuper des transactions et des détails. Cela lui libère du temps pour mettre en valeur son point fort. Conséquence directe, son chiffre d’affaire triple en 1 an.

Mensonges et faiblesses

Un autre point intéressant du livre “Play to their strengths” (Misez sur leurs Talents) est de nous aider à démystifier les mensonges habituels de la société. Être bon en tout, se concentrer sur nos faiblesses, avec un dur labeur nous obtiendrons à coup sûr une belle performance… Voilà autant de schémas très répandus et contre-productifs.

Ce genre d’idées encore véhiculées sont majoritairement fausses. Markus Buckingham pense à ce sujet que si nous pouvons passer 75% du temps à faire des activités qui nous font nous sentir forts alors nous pourrons gérer les 25% qui nous font nous sentir faibles.

“Si vous passez votre vie à essayer d’être bon en tout, vous inhibez vos chances d’exceller à quoi que ce soit…”

Tom Rath

Préparer l’avenir

Quel que soit le type d’éducation que nous ayons reçu, nous pouvons décider à tout moment de changer nos méthodes. Brandon Miller est ainsi passé d’un système de “commande et contrôle” à une parentalité basée sur les Forces.

Notre rôle de parents est bien de préparer nos enfants à vivre sans nous, le plus heureux et épanouis possible. Nous pouvons les aider, les guider dans cette voie en les aidant à mieux connaitre leurs fondements positifs. Voici l’enjeu de cette psychologie des Talents. Décelons le plus tôt possible leurs “yeux qui brillent”.

En Nouvelle-Zélande, une étude du Dr Mary Reckmeyer portant sur 1000 enfants pendant 23 ans a démontré que les traits de personnalité d’un enfant de 3 ans sont très proches de ceux qu’il aura à 26 ans ! Il s’agit d’une stabilité remarquable.

Misez sur leurs Talents !

A la lecture de ce livre, je ne peux m’empêcher de réfléchir à l’impact que peut avoir une “Révolution des Forces” (pour reprendre le titre d’un des premiers articles de ce blog). Imaginez une génération d’enfants éduquée avec respect et amour, en intégrant toutes les nouvelles connaissances issues des neurosciences sur le développement du cerveau. Imaginez que nous décelions au plus tôt leurs Talents naturels, que nous encouragions leur “Super” au quotidien…

Un talent à l’œuvre : l’altruisme

Certes, nous ferions bien quelques erreurs en chemin, la vie n’est jamais parfaite mais l’impact sur la société toute entière serait plus puissant que celui de la scolarisation massive au XXème siècle ! Chacun aurait pour mission de vie d’offrir le meilleur de lui-même : ses Forces !

Alors, probablement, nous échangerions durablement la frustration pour l’émerveillement. Grâce à ce livre, je vais faire un pas de plus dans cette voie. Et si vous êtes parent, alors, vous aussi, misez sur leurs Talents… Merci Analyn ! Merci Brandon !

Que les Forces soient avec Vous

Guillaume Le Penher

Enfant précoce, un challenge pour la famille !

Douance, précocité, surdouement… Si vous avez un enfant précoce, vous connaissez forcément ces termes issus de la psychologie. Depuis quelques années, nos connaissances sur le sujet ont fait un bond. Pourtant, il subsiste encore des idées reçues à leur encontre. Les enfants précoces sont encore loin d’être intégrés pleinement à la société. Beaucoup de parents se demandent comment les aider à mieux vivre leur différence.

Aujourd’hui je suis tombé sur la rediffusion d’une émission de radio qui m’a particulièrement intéressé. Il s’agit de l’émission “La tête au carré” de Mathieu Vidard (sur France Inter) qui invitait la psychologue et conférencière Arielle Adda. Cette émission avait pour but de démystifier ce thème tout en apportant des pistes d’accompagnement pour les parents.

1/ Arielle Adda

Arielle Adda est une spécialiste des “hauts potentiels”, enfants mais aussi adultes. En effet, certains découvrent tardivement leur capacité au-dessus de la moyenne. Cette prise de conscience donne un éclairage particulier à de nombreux événements de leur vie personnelle, affective et professionnelle. Arielle Adda a longtemps publié dans le journal de l’association Mensa France (de 1977 à 1998).

Mensa est une association internationale qui a pour vocation de rassembler les 2% les plus “intelligents” de la planète. Par cette fédération, l’association entend promouvoir la paix et la recherche, notamment sur la nature. Madame Adda exerce aujourd’hui en cabinet afin de conseiller adultes, parents et enfants face à ce défi que représente souvent la précocité.

2/ C’est quoi un enfant précoce ?

De nombreux parents se demandent si leur enfant ne serait pas en avance par rapport à ses camarades. Il existe, c’est vrai, des signes qui peuvent alerter sur ce phénomène : votre enfant marche très tôt, il est vraiment très éveillé ou développe un langage complexe. On dit que les premières années de vie sont cruciales pour le diagnostique. Toutefois, le seul moyen de confirmer ses soupçons est de faire un test chez un psychologue. Les tests de QI, par exemple, offrent une grille de lecture du niveau d’abstraction et de logique de la personne. Ils peuvent être passés à tout moment de la vie.

L’avance cognitive développée chez ces enfants peut se muer en difficulté sociale, affective et relationnelle. Nous connaissons tous des parents affolés ou désemparés face à la particularité de leur enfant surdoué. Alors que cela devrait être vécu comme une chance et une occasion inouïe de développement, la précocité engendre souvent de nombreuses difficultés pour l’enfant et ses parents.

Ne pas faire fausse route…

3/ 3×8=21 !

Contrairement aux clichés parfois véhiculés par les films ou les médias, les enfants (ou les adultes) précoces ne sont pas des “singes savants”. Ne confondons pas avec certains troubles autistiques type “Forest Gump”. Arielle Adda les décrit plutôt comme des êtres sensibles. Ils peuvent, malgré leur étiquette de surdoué, flotter en calcul mental par exemple.

Les enfants précoces ne sont pas des bêtes de foire !

Ils adorent généralement la conversation avec des adultes ou des plus “savants” qu’eux. Cela les nourrit intellectuellement. Ils aiment les recherches et peuvent passer des heures, des jours à creuser un thème qui les passionne. Ces enfants ont une grande capacité à devenir des spécialistes d’un sujet pointu. Vous reconnaissez votre enfant dans cette description alors même que ses résultats scolaires ne sont pas forcément bons ?

4/ La société de la performance moyenne

Notre système éducatif ne tolère que les enfants moyens. Tous ceux qui s’éloignent trop de cette moyenne sont rejetés tôt ou tard. Je trouve étonnant de donner une image de l’école comme d’un lieu de compétition alors que les plus intelligents d’entre nous s’y sentent si mal… La compétition n’a court en fait qu’entre une frange restreinte d’individus dans la norme. On n’y encourage pas l’excellence, la stimulation intellectuelle et encore moins l’émulation.

Pour vivre heureux, faut-il vivre dans “la moyenne” ?…

Voici l’écueil majeur pour les enfants surdoués dans le système scolaire… Ils sont capables par exemple de lire et écouter un cours en même temps. Cela, on le comprend, déstabilise les professeurs. L’enfant se réfugie alors dans un mode de communication défensif voire parfois insolent et arrogant. Certains interrompent le cours en permanence pour apporter leur précision, relever un détail inexact ou simplement faire usage de leur art oratoire. Ils s’installent alors dans une négociation permanente qui rompt la fluidité de l’exposé du professeur et marginalise l’enfant. A partir de ce moment, sa souffrance grandit.

5/ Un don néfaste ?

Cet enfant talentueux est maintenant en échec scolaire…

Surdoué ou pas, dans la vie il y a des cactus !

Quel gâchis ! un tel potentiel ne doit pas être brisé. Malheureusement, à force de ne pas être challengés à l’école, les enfants surdoués peuvent se retrouver avec des mauvaises notes ou être confrontés à l’échec pendant leurs études. C’est une situation qu’ils vivent généralement très mal (hypersensibilité) et qui peut les conduire à la dépression ou aux pensées suicidaires. Un autre facteur délicat est leur difficulté à nouer des relations amicales avec des jeunes de leur classe d’âge.

 

Beaucoup de parents d’enfants précoces se démènent pour trouver des solutions. Ils lisent, consultent, discutent et se rendent compte aussi qu’il n’y a pas de solution miracle. Pourtant, il existe des pistes pour leur venir en aide.

6/ Renouer avec la vie

Arielle Adda explique par exemple que bien souvent ces enfants se décrivent comme “anormaux”. Ils se stigmatisent donc eux-mêmes. Elle conseille aux parents d’organiser des rencontres avec d’autres enfants comme eux. Cela peut s’organiser via des associations ou en trouvant dans l’entourage des enfants précoces d’âge équivalent. Nous sommes des êtres sociaux et c’est un pilier pour notre développement psychologique et affectif.

Les enfants précoces ont encore plus besoin que les autres d’un environnement familial stable. Cela les aide à faire face à leurs émotions qui les submergent souvent. Aujourd’hui beaucoup de familles sont monoparentales. Il est donc d’autant plus important que les grand-parents, un oncle, une tante ou toute personne proche puissent être des référents pour l’enfant. Avoir un enfant surdoué est souvent un challenge et il ne faut pas hésiter à s’entourer.

7/ Surmonter l’échec

Beaucoup d’enfants précoces survolent leur scolarité avant de perdre pied plus ou moins rapidement. Au fil du temps, sans motivation, le cerveau devient paresseux. Comme l’enfant précoce n’a souvent pas besoin de travailler pour apprendre pendant les premières années, la léthargie s’installe…

Le problème, c’est que le jour où il faudrait enfin le solliciter pour faire face à un examen ou de nouvelles connaissances, le cerveau est devenu tout mou. Comme il se comporte comme un muscle, il lui faut de l’exercice ! Sinon, il devient tout flasque comme du fromage blanc…

Il faut donc donner le goût de l’effort très tôt à ces enfants. “Donnez-leur des activités qui les stimulent” nous dit Arielle Adda. Exposés, recherches, discussions profondes, jeux d’échecs ou de go, tout est bon pour entrainer leur cerveau.

8/ Accompagner la réussite

Il existe beaucoup de techniques pour aider un enfant précoce à faire face à son particularisme. La pratique des Arts Martiaux comme le judo peut l’aider à mieux maitriser ses émotions. De plus, ces sports demandent un effort constant afin de progresser. Les cérémonies de remise des ceintures sont également autant de moments intenses qui produisent des effets à long terme sur la psychologie de l’enfant (estime de soi, récompense de l’effort…).

Bruce Lee, un enfant surdoué

Une autre chose importante à faire avec un enfant précoce est de l’accompagner dans ses apprentissages scolaires en lui donnant des méthodes. C’est vrai qu’il est tentant de laisser en autonomie un enfant qui semble réussir très facilement à l’école. Pourtant, vous ne pourrez pas détecter les prémices du décrochage. En le suivant et en lui donnant des méthodes de mémorisation claires (répétition, écriture…), vous prévenez ainsi l’échec scolaire et la marginalisation.

9/ Un ultime et précieux conseil !

Si vous suivez ce blog régulièrement, vous connaissez mon attachement au développement personnel lié à nos talents naturels. Il s’agit là de notre plus précieux potentiel ! En les découvrant puis en les travaillant, nous les transformons en Forces.

Faites ce chemin avec votre enfant précoce. Aidez-le à découvrir ses Talents, ses qualités innées. Grâce à des tests comme le CliftonStrengths de Gallup (disponible en français, payant, à partir de 14 ans) ou comme le StrengthsExplorer (en anglais, payant, de 10 à 14 ans), vous pouvez rapidement connaitre le profil de talents de votre enfant.

Pour moi, les 3 ingrédients du succès de votre enfant sont un milieu affectif stable, une parfaite connaissance de soi allié à sa précocité intellectuelle…

Je vous le promets, c’est un parcours intellectuel ultra-stimulant ! Vous allez partagez ensemble un vocabulaire positif et précis pour envisager l’avenir plus sereinement. Cette connaissance de soi alliée à une précocité intellectuelle et un milieu familial rassurant est le plus sûr chemin vers la réussite ! L’aider à se connaitre lui-même est l’action la plus précieuse à mon sens que vous puissiez lui offrir.

Que les Forces soient avec Vous …

Et vos enfants précoces !

Guillaume Le Penher

 

Pour aller plus loin :

Le livre d’Arielle Adda ” Psychologie des enfants très doués” qui rassemble ses chroniques https://amzn.to/2XGNZle

Comme le sujet ne touche pas que les enfants, Arielle Adda a aussi publié pour les adultes :

“Adultes sensibles et doués : trouver sa place au travail et s’épanouir”

https://amzn.to/2XCr8Hq

Monique de Kermadec a également publié sur “L’adulte surdoué” :

https://amzn.to/2XGrsVN

L’association Française des Enfants Précoces : http://www.afep-asso.fr/index.php

L’association nationale pour les enfants intellectuellement précoces : http://www.anpeip.org/

A lire aussi sur ce blog : “La parentalité basée sur les forces”