Publié par Laisser un commentaire

Ma rencontre avec le PDG de Gallup !

Jim Clifton à Paris
Jim Clifton, PDG de Gallup lors de sa conférence à l’ESCP le 22 janvier 2018

Jim Clifton, PDG de Gallup, à Paris !

Gallup est l’institut de sondage américain qui a développé le test StrengthsFinder dont je vous ai déjà parlé. J’ai rencontré son PDG, Jim Clifton, à Paris le 22 janvier dernier lors d’une conférence à l’École Supérieure de Commerce de Paris (ESCP).

Jim Clifton habite à Washington et il ne vient quasiment jamais en France. Invité par Mme Emmanuelle LEON, professeure à l’ESCP, il a accepté d’animer une conférence autour de son dernier livre “The Coming Jobs War”. C’était un événement à ne pas manquer !

Je me suis donc rendu à cette conférence et j’ai eu la chance de pouvoir discuter quelques instants avec Jim Clifton avant sa présentation. Je venais de terminer de lire son livre et nous avons échangé autour du développement des Forces.

La Révolution des Forces

J’ai expliqué à Jim que je souhaitais mieux connaitre et développer mes forces. Je lui ai dit que j’allais également suivre le parcours de formation de Gallup afin de devenir coach certifié. Il m’a alors confié que le mouvement des Forces est en pleine expansion à travers le monde. Jim a vraiment insisté sur l’importance des Forces dans tous les domaines de la vie (relationnel, parental, personnel, amical…) mais surtout dans le monde du travail. Finalement, il m’a vraiment encouragé à poursuivre dans cette voie notamment en diffusant en France ce sujet que Gallup étudie depuis 50 ans !

L’avenir du monde du travail (The future of work)

Devant un parterre d’étudiants en école de commerce et en MBA, Jim Clifton a déroulé la thématique de son livre “The Coming Jobs War”…

Mais de quelle guerre parle-t-on ici ?

Voici le constat fait par Gallup et Jim Clifton : quelque soit le pays, le vœux le plus cher des milliards d’habitants de notre planète a changé. En effet, ce n’est plus d’avoir un toit, un repas ou de vivre en paix. Non, ce vœux c’est d’avoir un travail décent. Un travail à temps complet, payé régulièrement qui offre une stabilité économique.

Ce type d’emploi devient une denrée rare en conséquence il faut se battre pour en obtenir un et le garder. Voilà le combat du futur.

Un combat pour la santé, le bien-être et l’éducation

Pendant une bonne heure (c’est passé vite !), Jim a délivré un véritable plaidoyer en faveur d’un changement radical de leadership et de management afin de répondre à ce défi majeur. Il a expliqué pourquoi l’échelle idéale pour trouver des solutions était la ville par opposition à l’État. Selon lui, nous devons également passer de l’ère de l’économie traditionnelle à l’économie comportementale.

Un autre point abordé lors de cette soirée est celui de l’importance de la santé et du bien-être. Si l’on y prend garde, tous les efforts pour créer de nouveaux emplois et de nouvelles ressources peuvent être anéantis par la mauvaise santé d’une population. Les épidémies de masse comme le diabète et l’obésité sont des fléaux modernes. Le PDG de Gallup les a identifié comme des freins majeurs au développement.

L’école : un facteur clé !

Jim insiste également, d’une manière plus positive, sur l’enjeu majeur de l’éducation. Il n’y a qu’une façon de changer les choses : changer l’Humain ! Pour cela l’école est LE lieu idéal.

L’école du futur DOIT fonder son enseignement sur les Talents Naturels des élèves c’est-à-dire faire émerger leurs différences, les cultiver et les transformer en Forces. Selon Jim Clifton, c’est le seul moyen de lutter contre l’échec scolaire et de susciter des vocations de futurs entrepreneurs.

Pour moi qui suis parti près d’un an et demi en bateau-école à l’âge de 14 ans, ses mots sont du miel ! Afin de rendre possible ce voyage, j’ai dû mobiliser tous mes jeunes Talents. A l’époque, je ne savais pas encore que je les possédaient ! Je vous raconte cela dans mon bonus…

Conclusion

Cette rencontre avec le PDG de Gallup m’a vraiment donné beaucoup d’énergie. Elle a confirmé l’importance à mes yeux de cette psychologie positive des Forces.

dedicace Jim Clifton
Dédicace : “Guillaume, If you don’t change the world, no one else is going to !”…

Après cette dédicace de Jim Clifton, je ne peux plus reculer ! Alors, bientôt, départ pour New Delhi pour une semaine de formation accélérée…

Que les Forces soient avec vous !

Guillaume Le Penher

Publié par Laisser un commentaire

Formation professionnelle : efficace ou temps perdu ?

La réforme de la formation professionnelle : une question épineuse !

Réformer la formation professionnelle

Chaque réforme apporte son lot de commentaires, faut-il y voir un tropisme français ? Comme dans le domaine sportif, il y a dans notre pays autant de commentateurs que de spectateurs !

Il est toujours difficile de se prononcer sur un nouveau texte de loi avant qu’il ne soit définitif. Je ne souhaite pas ici polémiquer sur la validité de la réforme de la formation professionnelle. Toutefois, il est intéressant de se pencher sur l’intérêt de cette formation continue des salariés et des indépendants en France aujourd’hui.

Certains acteurs de ce secteur d’activité ont eu tendance ces dernières années à créer une sorte de “bulle spéculative”. La surenchère était visible ce qui brouillait, à mon avis, le but ultime à savoir la transmission de savoir et de savoir-faire.

Pourquoi la formation professionnelle est souvent un échec ?

Une histoire banale : vous assistez à une formation, de votre propre initiative ou à la demande de votre employeur, afin d’acquérir une nouvelle compétence ou d’approfondir vos connaissances dans un domaine précis. De retour dans votre lieu de travail, vous tentez pendant quelque temps de mettre en pratique vos nouvelles techniques. Puis, déçu par les résultats qui se font attendre ou rattrapé par la routine quotidienne, vous sentez que votre formation n’a pas atteint complétement l’objectif que vous en attendiez…

Cela m’est déjà arrivé comme à des milliers d’autres.

Je me suis longtemps demandé pourquoi malgré la motivation et les efforts consentis, les résultats étaient souvent décevants par rapport à l’investissement. Aujourd’hui, j’ai compris qu’il ne sert souvent à rien d’aller se former pour tenter d’améliorer ses lacunes. Il est bien plus pertinent de travailler ses points forts !

Êtes-vous focalisés sur vos lacunes ou sur vos points forts ?

L’institut de sondage américain Gallup a posé la question suivante à des millions de personnes à travers le monde :

_”Selon vous, qu’est-ce qui contribuera le plus à vous améliorer : connaître vos points forts ou connaître vos points faibles ?”

L’écrasante majorité à travers le monde, quelque soit le niveau d’étude ou de richesse, a répondu qu’il valait mieux se concentrer sur ses faiblesses. Je le pensais également il y a encore quelques mois…

Bâtir un pont entre les deux rives…

Dans le monde, les Américains sont apparus les plus focalisés sur les points forts avec 44% de réponses dans ce sens. A l’inverse, les Japonais et les Chinois sont seulement 24% à être persuadés que leurs points forts méritent toute leur attention. Les Français sont guère plus optimistes…

La tranche d’âge la moins préoccupée par ses faiblesses est celle des plus de 55 ans car elle semble moins encline à dissimuler ses lacunes !

Comment investir son temps de manière efficace ?

Pensez-vous atteindre un niveau d’excellence dans les domaines qui vous rebutent le plus ? Sincèrement, il est difficile d’envisager de battre le record du monde du 100 mètres simplement avec un entrainement renforcé…

Il en est de même pour le management ou le marketing ou la couture ! Cela ne veut pas dire que l’on ne peut pas s’améliorer bien sûr. On peut toujours faire des progrès honorables dans de nombreux domaines. Mais le ratio efforts / résultats ne sera peut-être pas concluant.

Alors, comment investir son temps de manière efficace en choisissant bien sa formation professionnelle ?

_ Simplement grâce à vos connexions neuronales ! En effet, au cours de son développement les neurones de votre cerveau tissent un réseau synaptique unique, issu de vos propres expériences de vie. Cette singularité explique vos compétences, vos talents, vos points forts.

En accordant vos apprentissages et vos talents vous boosterez vos progrès ! Vos efforts seront mieux récompensés car vous ferez appel à des modes de pensées stables. Alors qu’améliorer une lacune demande de l’endurance qui entraine invariablement une perte excessive d’énergie. Cela nous semble peu naturel et peut vite devenir un processus ingrat voire aliénant. Dans certains cas, nous pouvons nous sentir accablés par ces efforts qui semblent vains. Résultat : au lieu de gagner des compétences, nous perdons notre confiance…

Comprendre sa personnalité pour un choix éclairé.

Commencez par le début !

Avant d’envisager de vous former, de refaire votre CV, de faire un bilan de compétences il vous faut connaitre vos forces ! Pour cela, je ne connais aujourd’hui qu’un seul procédé efficace : le questionnaire Clifton StrengthsFinder 2.0. En moins d’une heure, pour moins de 17€ (je ne touche aucune commission !), vous connaitrez vos 5 points forts dominants. Le test est disponible en français après avoir payé le code d’accès.

A partir de là, vous aurez toutes les cartes en mains pour choisir votre formation professionnelle avec un nouveau regard. Vous aurez confiance dans vos choix car vous saurez que cela repose sur votre construction cérébrale profonde ! Dans un autre article de ce blog, je vous livre mes résultats ainsi que ceux de ma femme…

Conclusion

J’espère que cet article vous aidera à comprendre l’importance d’être toujours en accord avec sa propre personnalité, d’éviter de vous épuiser en allant à l’encontre de vos chemins naturels.

Le savoir-faire, c’est pouvoir faire quelque chose. Le Talent c’est de pouvoir le faire constamment en approchant l’excellence…

Que les forces soient avec vous !

Guillaume Le Penher